Notez des films
Mon AlloCiné
    Halloween se meurt : info ou intox ?
    10 janv. 2002 à 11:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Selon les rumeurs, le 8e opus d'"Halloween" connaîtrait de sérieux problèmes : titre changé, réalisateur remercié, scènes retournées... Etats des lieux.

    Depuis quelques temps, les fans de Michael Myers, "héros" de la franchise Halloween et l'un des plus célèbres et coriaces serial killer du septième art, sont inquiets. En effet, de très nombreuses sources internes révèlent les affres de la production chaotique du huitième opus des aventures du célèbre tueur. A commencer par des changements incessants du titre.

    Ainsi, successivement intitulé Halloween 8, Halloween : MichealMyers.com et dernièrement Halloween : the homecoming stigmatisant ainsi le retour du tueur au sein de sa maison d'enfance, le film vient à nouveau d'être modifié pour Halloween : the end of the bogeyman. L'annonce d'un arrêt définitif de la série?

    Péril en la demeure ?

    D'autres rumeurs persistantes semblent plus préoccupantes. En septembre dernier, les producteurs se voient forcés de repousser la sortie du film alors prévue pour Halloween 2001, et avancent que quelques scènes devront être retournées, des scènes de raccords principalement et peut-être une seconde fin. Aujourd'hui, il semblerait que les deux tiers du film aient finalement été retournés tant les rushs ne satisfaisaient pas les producteurs. L'histoire du film aurait en conséquence été sensiblement modifiée. A l'origine le script montrait que le Michael Myers décapité dans Halloween, 20 ans après n'était qu'un copycat killer (un tueur copiant ses méthodes), et que le vrai "saigneur" investissait son ancienne demeure afin d'annihiler un groupe de jeunes internautes s'étant installés dans son antre pendant la nuit d'Halloween. Qu'en est t-il aujourd'hui ? Le mystère demeure...

    Rick Rosenthal limogé ?

    Rick Rosenthal, réalisateur du second chapitre, suite directe du film désormais culte érigé par John Carpenter et Debra Hill en 1978, se voit confier à l'aube de 2001 les reines du huitième Halloween. A sa charge de faire franchir à la saga le troisième millénaire (avec l'utilisation d'Internet notamment), égaler voire surpasser les excellents chiffres de Halloween, 20 ans après (55 millions de dollars aux Etats-Unis) et mettre habilement en scène le chant du cygne de l'héroïne originelle, Jamie Lee Curtis, qui souhaite définitivement abandonner le rôle de Laurie Strode, soeur persécutée du meurtrier. Mais quand les rumeurs annoncent le licenciement de Rick Rosenthal, la question du réalisateur des scènes additionnelles se pose... Et, toujours selon les bruits de couloir, les producteurs se seraient alors tournés vers Steve Miner, auteur de Halloween, 20 ans après.

    Il faut sauver le bogeyman Myers

    Finalement, avec les modifications apportées au scénario et les nombreuses scènes retournées, les producteurs auraient décidé de sortir Halloween : the end of the bogeyman directement en vidéo dès l'été prochain aux Etats-Unis, la carrière dans les salles du long-métrage, dont les projections-tests furent désastreuses, s'annonçant sous les plus mauvais augures. Mais Jamie Lee Curtis, soucieuse de ne pas voir un film où elle tient la vedette sortir sur le marché de la vidéo (peu glorifiant pour une vedette et synonyme d'une baisse de ses cachets futurs), serait intervenue et aurait demandé à retourner de nouvelles scènes afin que le film soit exploité en salles. Le long métrage serait dès lors programmé pour janvier 2003 et marquerait ainsi les 25 ans de la franchise.

    Moustapha Akkad réplique

    Un peu excédé, Moustapha Akkad, producteur exécutif depuis les prémices de la série, se voit donc obligé d'intervenir en personne sur le site officiel du film pour défaire le cycle infernal des rumeurs grandissantes et défend son film : "Le film est très bien et il sera distribué en salles l'été prochain. Oui, il est exact que des scènes ont été retournées, mais non, le réalisateur Rick Rosenthal n'a pas été limogé. La franchise se porte très bien merci".

    Malgré ses dires, de nombreuses zones d'ombres subsistent quant à la production, et les doutes planent toujours dans la tête des aficionados. Difficile de combattre les rumeurs tant celles-ci semblent plus invincibles que le tueur au masque. A suivre donc...

    Jean-Frédéric Chaleyat
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top