Alice au pays des merveilles

Rechercher dans les forums :

(version beta)
 

Tous les Forums


 

Retour au Forum Films & débats



Sujet :

Alice... Un sens caché???

A propos de :

Alice au pays des merveilles


Auteur

Message

.
déconnecté

Tatoun


Statut : Allocinéen
Membre depuis 4102 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/07/2005 à 20:12

Alice... Un sens caché???



Salut!
J'adore ce disney...
Mais je me suis toujours posé la question sur un eventuel sens caché de cette histoire...
Ne ferait-elle pas l'apologie de certains effets hallucinatoires de drogues???
(Mais oui... le chat qui fume par exemple... )
Enfin, en tout cas, chacun peut y trouver son compte... Mais moi, je suis formelle: Ce n'est pas un dessin animé pour enfants!
D'ailleurs, la preuve en est, que certaines scenes sont assez "dérangeante", voire effrayante pour un enfant...

Alors, Alice, DROGUEE / PAS DROGUEE???



.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3339 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/07/2005 à 20:14


Alice au pays des merveilles est utilisé en spycho et en phylo, ca peut donner de l'eau à ton moulin



.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3712 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/07/2005 à 20:17

 - En réponse à un visiteur (Voir le message du 01/07/2005 à 20:12)


bah, en générale, des oeuvres comme ça, ça a de nombreux niveaux de lectures.
Et je ne crois pas que ça soit une création originale de chez Disney (comme quasiment tous les films Disney).



Il ne faut jamais prendre les gens pour des cons, mais il ne faut oublier qu'ils le sont.


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3679 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/07/2005 à 20:30


Alice au pays des merveilles est une oeuvre indispensable de Lewis Carroll et à plusieurs niveau de lecture.
Dans la préface de la version française du tout Alice (compilation d'oeuvres de l'écrivain), on y précise que plusieurs mouvements d'écrivains s'en sont réclamé ou ont tout du moins exprimé leurs avis dessus.

Les romantiques et Victoriens y voyait un culte de l'enface dans "son idéalité plutôt que dans sa vérité".
Vint ensuite des idées comme quoi ce serait un refuge, une évasion comme possiblité de jouïr du merveilleux.
Les surréalistes y virent un refus plutôt qu'un refus, refus du rationnel.
On a aussi les psychanalistes qui y ont vu les traumatismes de la naissance, ou encore les scientifiques qui y voyait des mathématique et autres connaissance provenant de Charles Lutwidge Dodgson, alias Lewis Carroll.
D'autres bien sûr, un simple conte pour enfant.

Pour ma part, je suis plus dans l'optique surréaliste, d'autant plus à la lecture de La chasse au Snark (sans doute mon oeuvre préférée) ou de De l'autre côté du miroir.

Concernant, le Disney, bien que très bon car fidèle, il est bien plus à rattaché à Alice racontée aux enfants qu'à Alice au pays des merveilles.
Alice racontée aux enfants étant une version allégée pour ainsi dire que Lewis Carroll avait fait de son chef-d'oeuvre, preuve, je pense, qu'Alice dans sa version intégrale ne s'adresse pas forcément à eux, bien qu'ils peuvent y prendre du plaisir.

Je terminerai en vous conseillant aussi les compléments à l'aventure d'Alice que sont Alice sous terre etDe l'autre côté du miroir.



Roger-Dédé


.
déconnecté

Tatoun


Statut : Allocinéen
Membre depuis 4102 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/07/2005 à 02:07

 - En réponse à Roger-Dede (Voir le message du 01/07/2005 à 20:31)



En lançant ce topic, je ne pensais pas avoir une réponse aussi interressante et argumentée!
Merci Roger-Dede d'avoir un peu éclairer ma lanterne, bien que les interprétations peuvent différer selon le point de vue de chacun... Et n'étant pas maître en la matière, ta réponse me donne suffisamment d'éléments pour me faire une petite idée
Bien que je reste tout de même un peu convaincu que tout cela a un rapport, que ce soit de près ou de loin, avec une éventuelle prise de substances (Les gateaux que mange Alice, par exemple?)
Mais malheureusement, je n'ai vu que le Disney, ce qui ne me permet pas de m'exprimer sur le bouquin (que j'ai très envie de lire d'ailleurs)
En tout cas, encore merci pour ton éclaircissement.



"You can't call me a failure... Because that would imply I was trying to do something" (¤_¤)


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3679 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/07/2005 à 02:10

 - En réponse à un visiteur (Voir le message du 02/07/2005 à 02:07)


C'est fort possible concernant l'usage des psychotropes et ça pourrait éventuellement corroborer les hypothèse des tenants du rêves comme échappatoire à la réalité.

Faudra que je fouille pour savoir si cette interprétation fut donnée dans les sixties, car c'est là c'estq uelque chose qui se rapporte assez à cette période.

En tout cas, achète le Tout alice, il est très abordable niveau prix et est franchement nécessaire si tu as aimé (comme moi) le disney.



Roger-Dédé


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3402 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/07/2005 à 10:42

 - En réponse à Roger-Dede (Voir le message du 02/07/2005 à 02:11)


meme pas eu le temps de repondre , mais c'est ca .
en plus alice montre le developpement de la jeune fille , dans le monde reel.de la petite fille a l'adulte .
il a raconte cette histoire a alice liddell, son inspiratrice de 8 ans.qui elle etait brune , aux cheveux courts.
les gens le prenaienat pour un pervers , car apres raconter des histoire aux enfants , tout l'apres midi , il s'amusait avec eux et les photographiait , le mickeal jackson des temps derniers , lol



"quand on veut on peut"
"aide toi et le ciel t'aidera"
"bouge ton cul bord.."
ho faites pas les innocents , pour devenir ce qu'on veut , faut en chier!hehe


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3599 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 14/06/2006 à 17:27

 - En réponse à un visiteur (Voir le message du 02/07/2005 à 02:07)


Citation :
Mais malheureusement, je n'ai vu que le Disney

Outre la lecture de Lewis Carroll (qu'on ne recommandera jamais assez), il me semble aussi tout simplement INDISPENSABLE d'essayer (je dis bien "essayer", car je sais, hélas !, combien c'est la croix et la bannière pour mettre la main dessus...)de voir la version du génial Jan Svankmajer (un maître de l'animation tchèque) : intitulé sobrement Alice (1988), il me semble que c'est la version qui se rapproche le plus de l'esprit de Lewis Carroll, en ce qu'il ne néglige pas le côté obscur (c'est-à-dire cauchemardesque, si l'on veut) de l'oeuvre initiale.
Hautement recommandé, donc (mais alors, bon courage pour le choper !)... Par ailleurs, c'est aussi une excellente introduction à l'univers surréaliste, foisonnant et baroque du (ne craignons pas de le répéter !) GENIAL Svankmajer, dont je ne saurais que trop conseiller aussi, non seulement les courts métrages (Possibilités du dialogue, Dans la cave ou Lumière, obscurité, lumière en première ligne), mais aussi les longs métrages (il y en a 4 : en plus d' Alice, Otesanek, Les Conspirateurs du plaisir et Faust) : si vous aimez l'univers de Lewis Carroll, il y a des chances pour que vous reconnaissiez en Svankmajer son semblable !



"Dick Laurent is dead".


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3374 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 09/11/2007 à 03:18

 - En réponse à un visiteur (Voir le message du 01/07/2005 à 20:12)


c'est quoi ces conneries encore. le chat fume oui et alors?
Le Capitaine Crochet fume et tue ses hommes dans Peter Pan
Dumbo se saoule à l'alcool (c'est un enfant, euh, enfin un petit éléphant )
Et une marraine qui veut tuer sa belle fille parce qu'elle est plus belle qu'elle? C'est pas horrible ça aussi?
Enfin bref.



"Hey Chichi, u got the yeyo?"


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3780 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 18/12/2007 à 00:01

 - En réponse à valiouchka (Voir le message du 02/07/2005 à 10:43)


Je me disais bien que y'a que dans la version disney qu'alice est blonde aussi....
Je savais pas que c'était un sujet en philo et en psycho mais vu l'univers chtarbé de carroll (très retransmis dans le téléfilm anglais au passage) et ses sous-entendus, ca m'étonne qu'à moitié



.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 1983 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 17/03/2009 à 17:24

 - En réponse à un visiteur (Voir le message du 01/07/2005 à 20:12)


Mais arrêtez !!! c'est fou ça !!!
personne n'a relevé, je ne comprend pas !
ce n'est pas le chat qui fume !!! c'est la CHENILLE !!! elle fume un narguilé ! Le chat ne fume pas dans Alice au Pays des Merveilles.
J'adore ce dessin animé (et les livres également) ! je suis une vraie fan de ce comte, et je ne comprend pas que personne n'ai relevé cette erreur !

Sinon, pour une réponse au sujet, je pense que chacun voit dans ce comte ce qu'il veut, on peut voir Alice comme une droguée ou encore comme une enfant qui rêve, tout simplement.



.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 1934 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 24/07/2009 à 02:06

 - En réponse à Junglejulia (Voir le message du 17/03/2009 à 17:25)


Pour compléter tout ce que vous avez déjà dit, Lewis Carrol était élève à l'université de Christ Church à Oxford. C'est sa fascination pour la fille du directeur et le jardin privé de celui-ci qui lui inspirèrent le personnage et l'histoire d'Alice. Il me semble qu'il s'imaginait tout un monde à travers les murs du jardin, il était sans doute un peu drogué aussi.



.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3139 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 26/03/2010 à 14:29


en revoyant le film hier, je me suis rappelé que certaine m'avais plus ou moins marqué quand j'étais gamin... et franchement maintenant je comprends pourquoi... ce film est fou, psychédélique, sombre et inquiétant par moment... si l'histoire est très simple, les dialogues sont très abouti(rhétorique de l'absurde)

je ne sais pas du tout quoi pensez de ce film... j'ai l'impression qu'il y a plein de sous-entendu... les realisateurs semble dissimuler plein de sujet contemporain, en melant poésie et fantastique... et a vrai dire en analysant ça n'a rien d'enfantin... seulement les images.

l'exclusion, la drogue, le meurte, le despotisme (quand on voit le personnage de la reine, il fait assez flipper)

plusieurs dialogues montrent bien que çe n'est pas seulement un divertissement pour enfant, on sent que les réalistaurs ont voulu allez plus loin.

la mère huitre qui "s'expriment" : le monde est fou à la surface.

Alice avec la chenille : je ne sais plus qui je suis, je ne suis plus moi même.

Le dodo qui veut bruler alice !!!

lE CHAT "QUI N'A PAS toujours toute ça tête", le passage avec le chapelier et le lapin qui fait complètement flipper, surtout la petite souris qui parait chooter à l'héroine (moi j'avais pas trop envie de rigoler)

L'horloge du lapin qui recule de deux jours !!! et l' autre lapin qui se demande "qu'est ce que le temps ????????" le chapelier et le lapin brun me font plus pensez à des schysophrène psychotique.

Alice qui prend des "drogues"... les champignons, la boisson au début, les gateaux... et tout cela sans presque aucune insouciance.

Pareil, j'ai l'impression qu'il existe constamment une incompréhension entre les personnages et alice, à chaque fois les petites histoires se terminent mal... avec le chenille, la porte, le morse, le dodo...

c'est alice qui parait étrange enfin de compte dans ce monde absurde... comme si le pays des merveilles étaient en fin de compte le monde des adultes complétement fou despotique cruel futile (le non anniversaire) et sous acides !! ce film me fait bcp pensez au labyrinthe de pan... le monde des rèves, celui des enfants, est en faite un échappatoire, ou les animaux sont le reflet de notre monde à nous... alice parait completement crédule.

On peut remarquer que les fond sont souvent très sombres, et les personnages égalements. pour moi il y a différence entre féerique, fantastique, et psychédélique... dans alice au pays des merveilles on est plus dans le fantastique pour moi, mais dans une métaphore du monde réelle complétement décalé.

bref, je suis assez sur le cul depuis que j'ai revu le film.



.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 1924 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 26/03/2010 à 15:00


Je ne sais plus où j'avais lu ça, mais Lewis Carroll était un amateur d'absinthe et/ou de laudanum
Pas étonnant que son "Alice" a des allures d'hallucinations
Paraît qu'il l'avait écrit après avoir raconté une histoire de son invention à une gamine nommé Alice
J'ai tjs voulu savoir ce qu'en a pensé la Alice en question, mais on n'a pas d'info



"Maman disait toujours : "la vie c'est comme une boîte de crabes, c'est bon à l'intérieur, mais autour, y'a que des emmerdes"Cecil B. Demented


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 619 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 03/08/2013 à 20:51

 - En réponse à lookheed327 (Voir le message du 26/03/2010 à 15:01)


bonsoir

lewis caroll etait aussi un migraineux !

il disait :"Je m'allonge... au revoir mes pieds". Les transformations, sous l'effet d'une potion magique, de l'héroïne "d’Alice au pays des merveilles" pourraient ne pas être autre chose que la retranscription des troubles sensoriels (souvent visuels, avec l'impression de voir son corps s'allonger, se déformer, s'éloigner) précédant les migraines de l'auteur britannique. Dans l'ouvrage qui suivit "Alice" -"A travers le miroir"-, le mathématicien et écrivain britannique confie : "Je suis courageux, généralement, seulement aujourd'hui, il se passe que j'ai une migraine".

d ailleurs les anglo saxons parlent du syndrome d alice au pays des merveilles = Alice in Wonderland Syndrome (AIWS)pour ce type rare de migraine avec aura visuelle entrainant des distorsions visuelles et en particulier de l image corporelle ;-)

cette forme rare concerne davantage l enfant , ce dont lewis carrol a peut etre souffert pendant son enfance donc ;

je prefere cette theorie à celle du "drogué" ;-)

d ailleurs au depart il utilisait peut etre le laudanum pour essayer de soulager ses migraines ;-) c etait une medication repandue au 19é siecle, la pharmacopee n etait pas tres etendue alors .

bonne soiree





Avant de poster : lisez la Charte !



 

Retour au Forum Films & débats


 

Tous les Forums