Drive

Rechercher dans les forums :

(version beta)
 

Tous les Forums


 

Retour au Forum Films & débats



Sujet :

Drive : avis et analyse [spoilers]

A propos de :

Drive


Auteur

Message

.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 5106 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 17/09/2011 à 23:27

Drive : avis et analyse [spoilers]



Bon, ça fait maintenant deux semaines que j'ai vu ce film que j'ai adoré. j'y ai pas mal repensé et y'a des détails qui me travaillent.

1) Le Driver : Le héros de l'histoire, qui n'a donc pas de nom, est quand même assez particulier. Quasi mutique la plus part du temps, il peut devenir brutalement extrêmement violent. Perso, je trouve qu'il a un sérieux grain. Je me suis baladée sur la toile et les gens ne semblent pas tous d'accord. Certains le trouve :
- Autiste : voir autiste de haut niveau. De ce que je sais de l'autisme, il en a peut-être certaines caractéristiques mais j'ai du mal à gober cette explication. Il est tout de même capable, par moment, d'avoir des échanges courts mais complexes avec d'autres personnes, de fixer quelqu'un dans les yeux (quelque chose que la seule personne autiste que j'ai rencontrée était incapable de faire)...
- Atteint d'un retard mental : Je ne vois pas ça du tout. Au contraire. Il est capable d'analyser une situation complexe assez rapidement. Par exemple lorsqu'il se fait attaquer dans la chambre d'hôtel ou tout simplement lors de son "travail" de nuit (faut quand même être capable d'échapper à tout ces flics et d'échafauder un plan pour pouvoir s'échapper dans les parkings du stade). Bref, ce n'est pas parce qu'on ne parle pas beaucoup qu'on est idiot.
- Juste un type normal : Heu, même s'il veut défendre sa copine, il a quand même de sacrés accès de violence. Alors même s'il a eu potentiellement une jeunesse difficile, y'a une différence entre dégommer un mec et transformer sa tête en pizza à coups de pied dans un ascenseur.
- Un psychopathe : Perso c'est ma théorie préférée. Ca pourrait expliquer en partie ses difficultés à communiquer ainsi que son incapacité à se contrôler lorsqu'il devient violent. Parce que, sérieusement, il pète réellement un câble quand il s'y met. Alors, je ne sais pas s'il est réellement psychopathe mais il a un gros grain.

Et, vous, vous le voyez comme un type normal qui cherche juste à se sortir d'une situation extrême ?



2) La fable de la grenouille et du scorpion : Le Driver y fait allusion au téléphone mais ne l'explique jamais. J'en avais entendu parlé, en voici une version trouvée sur le net :

Citation :
Un scorpion qui avait besoin de traverser une rivière, demanda à une grenouille de le mener jusqu'à l'autre rive, sur son dos.
- Il n'en est pas question, répondit la grenouille. Je te connais et je sais que si je te laisse monter sur mon dos, tu me piqueras pour me tuer.
- Mais alors, je vais mourir noyé, répondit le scorpion.
La grenouille finit par accepter, mais alors qu'ils étaient à la moitié du parcours, le scorpion la piqua, lui injectant son venin mortel.
- Mais qu'est-ce que tu as fait, malheureux, s'écria la grenouille. Maintenant, tu vas mourir, toi aussi !
- Je n'y peux rien, dit le scorpion. C'est ma nature.

Rien ne peut changer la nature de l'homme si ce n'est le miracle de la grâce


Vous l'interprétez comment ? Le Driver serait-il déjà passé à l'acte dans son passé ? Se saurait-il enclin à une violence extrême ?


3) La fin : Alors là, je ne sais pas si c'est moi qui sur-interprète car personne ne semble d'accord avec moi. Mais, de mon point de vue, le Driver est mort à la fin du film. On le voit mort, puis il repart en conduisant comme si de rien n'était. J'interprète ce road-trip comme une image de son paradis et non comme s'il n'était finalement qu'à peine blessé et capable de repartir... Mais je semble être la seule



Heels And Lipstick power !!!!




Statut : Modérateur
Membre depuis 5367 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 18/09/2011 à 00:19

 - En réponse à Hal3000 (Voir le message du 17/09/2011 à 23:27)



Citation :
Vous l'interprétez comment ? Le Driver serait-il déjà passé à l'acte dans son passé ? Se saurait-il enclin à une violence extrême ?

Pour moi, clairement oui aux deux questions.

En fait je pense que la vie de ce Driver est fait de boucles de violences.

De ce fait, je ne pense pas qu'à la fin il soit mort, je pense qu'il repart ailleurs pour une nouvelle boucle de violence.

Il voudrait échapper à son passé, mais à chaque fois la violence le rattappe, ça fait partie intégrante de lui-même, et il est obligé de sortir cette violence pour ne pas péter un câble.

De ce fait il recherche dans le personnage de Mulligan, quelque chose qui puisse l'adoucir, quelque chose qui puisse lui permettre de changer de vie, de changer sa nature. Quand cette "chose" est en danger, il ne veut pas la perdre et il laisse la violence reprendre le dessus pour la sauver. A la fin je pense qu'il comprend qu'il ne pourra jamais s'échapper de cette boucle de violence et préfère partir.

Symboliquement, oui on peut dire qu'il meurt à la fin, puis repart pour une nouvelle vie (de violence).



Top 10 2011 : Drive, Melancholia, Take Shelter, J'ai rencontré le Diable, The Tree of Life, Black Swan, Balada Triste, Tomboy, Crazy, Stupid, Love., Super 8.




Statut : Allocinéen
Membre depuis 5106 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 20/09/2011 à 17:04

 - En réponse à DelSpooner (Voir le message du 18/09/2011 à 00:19)


Histoire d'avoir le point de vue de Refn et Gosling

J'ai trouvé cette interview de Refn et Gosling que je trouve assez intéressante. http://www.youtube.com/watch?v=7-6YKewSHH0
vers 3min3à Refn compare le film à un compte de fée et Driver à un prince charmant qui protège sa princesse, allant jusqu'à se sacrifier par amour
Un peu après 10min, Gosling explique en substance que le Driver est en fait un mec qui se prends pour un personnage de film.

- Spoiler : PS : j'aime bien le "Not everyone is dumb in Hollywood" de Refn... sous entendu y'a quand même beaucoup de cons J'espère qu'il ne se pliera jamais à la langue de bois aseptisée d'Hollywood, j'adore ses interviews. Il a l'air de planer dans un univers parallèle mais au moins il dit ce qu'il pense  - 




Une autre vidéo (Q&A au festival du film de Toronto)
http://www.youtube.com/watch?v=btrARlZbnwE&feature=related
A 4min30 : Refn explique qu'il voulait faire un film traitant de la pureté de l'amour mais également de comportement psychotique et compare ça aux comptes de Grimm.



Une interview de Refn mais écrite ce coup-ci http://screenrant.com/interview-drive-nicolas-winding-refn-robf-129686/
Citation :
“‘Drive’ is about a man who is half-man half-machine. He has no middle ground. There’s no flip. There’s only sunup and sundown. By night he wears other clothes, he’s mentally in a different place. By day, he’s a human being. By night, he’s a hero. But those two worlds always conflict.

And it’s through the circumstances of meeting a girl who needs a human being that he then represents for her, and when she needs a hero, he becomes a hero. But the consequences, the moral dilemma that’s he’s placed in, puts him in a situation where his transformation starts and ends with the inevitable: that he was always meant to be a superhero.”

His life becomes his own movie. He’s a stuntman who stands up playing a character in his own film. He plays the hero in a movie that he projects as a stunt double… Driver is a psychotic man, but he’s not psychopathic. He’s psychotic. It means that he has a lot of empathy. He just sees the world in a different light.





Une autre de Gosling. Encore une fois, je mets des extraits, y'en a beaucoup plus en suivant le lien
http://www.salon.com/entertainment/movies/andrew_ohehir/2011/05/23/ryan_gos ..(tronquée)..

Citation :
At the press conference, Nicolas said something about your character being psychotic but not a psychopath, and I wasn't sure I understood that. How do you understand the Driver?
"He's someone who's seen too many movies. He has seen so many movies that he's begun to confuse his own life with one."

This movie has basically no exposition or back story, so we really don't know anything about the Driver or his past -- how long he's been working as a stuntman and getaway driver, where he comes from, any of that. Did you and Nicolas work all that stuff out?
"Well, I'm used to figuring out the minutiae of the character, and Nicolas could care less. He wants to think in dream logic, and it was so freeing to think that way. This movie's a dream that's turning into a nightmare, and you're experiencing this story from the inside of Driver's world. This could just be his fantasy or his nightmare. It's not literal. So we didn't really think about those things."

So do you think of the character as feminine in some ways? He has this very calm, polite, civilized manner so much of the time, and then when he explodes into violence it's pretty terrifying.
"I think we tried to make a werewolf movie without the makeup. There's a violence in him that he's afraid of. He's in a race to try and find a good cause that he can channel it into, before it turns on him."

Wow. So for you there's an element of this movie, under the surface, that's critical of exactly this kind of movie, that sees them as a problem.
"Well, yeah. I'd say going around smashing people's heads in is a problem. I think he is psychotic. Look, as much as we changed about the novella, certain things had to remain. He had to go around killing people in the end, and how do you ever justify that? Why didn't he just call the cops, as opposed to going on this revenge spree? He had to be a character with an unnatural and unhealthy sense of romanticism. This killing spree he was on was for love, so we had to try to understand the world of somebody that would do that.
That's why we incorporated the stuntman element, and make it about the world of Hollywood. We even incorporated our own film set into the film. When he goes to the film set and gets the mask -- becomes the werewolf -- you can see fake heads in the background that we actually use for a character in the film, before we blow them up."



Bon, j'ai mis toutes ces interview dans l'ordre dans lequel je les lisais/regardais mais, en résumé, ils semblent voir le Driver comme un psychothique qui pense vivre dans un film. Il a un sens perverti du romantisme et se prends pour le chevalier protecteur de la princesse dont il est tombé amoureux. Quand elle se retrouve en danger, il pete un plomb et est pris d'une follie meurtrière, un peu à la façon d'un mec qui se changerait en loup garou.
PS : Dans la dernière interview de Gosling il y a aussi un petit quelque chose sur le scorpion. On apprends qu'il vient de Scorpio Rising et qu'il peut être vu comme un emblème, un peu comme le chauve-souris de Batman. J'interprète ça comme un gars qui enfilerait son costume (sa veste) lorsqu'il passe à l'action (Chauffeur pour voleurs, Chevalier de sa demoiselle en détresse). A la manière d'un super-héros du monde dans lequel il vit.



Heels And Lipstick power !!!!




Statut : Modérateur
Membre depuis 5367 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 20/09/2011 à 17:54

 - En réponse à Hal3000 (Voir le message du 20/09/2011 à 17:04)


Citation :
Bon, j'ai mis toutes ces interview dans l'ordre dans lequel je les lisais/regardais mais, en résumé, ils semblent voir le Driver comme un psychothique qui pense vivre dans un film. Il a un sens perverti du romantisme et se prends pour le chevalier protecteur de la princesse dont il est tombé amoureux. Quand elle se retrouve en danger, il pete un plomb et est pris d'une follie meurtrière, un peu à la façon d'un mec qui se changerait en loup garou.
PS : Dans la dernière interview de Gosling il y a aussi un petit quelque chose sur le scorpion. On apprends qu'il vient de Scorpio Rising et qu'il peut être vu comme un emblème, un peu comme le chauve-souris de Batman. J'interprète ça comme un gars qui enfilerait son costume (sa veste) lorsqu'il passe à l'action (Chauffeur pour voleurs, Chevalier de sa demoiselle en détresse). A la manière d'un super-héros du monde dans lequel il vit.

Oui j'ai un peu ressenti tout ça dans le film, d'ailleurs il y a aussi un jeu avec la lumière quand il est en voiture, on a l'impression qu'il porte un masque au niveau des yeux (une bande lumière lui entoure le regard).

Bref, je suis d'accord avec tout ça, il se sent comme le héros d'un film.



Top 10 2011 : Drive, Melancholia, Take Shelter, J'ai rencontré le Diable, The Tree of Life, Black Swan, Balada Triste, Tomboy, Crazy, Stupid, Love., Super 8.




Statut : Allocinéen
Membre depuis 4249 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 25/09/2011 à 12:26


Je ne pense pas qu'il faut le voir comme un super héros.

Je penche plus tot pour le cercle vicieux de la violences. Il croise Carrey Mulligan tombe amoureux mais y'a violence n'est jamais loin.

Pour moi ce n'est pas un autiste ou un mec psychopathe juste quelqu'un de trés réservé qui protège ceux qu'il aime,et qui cherche a cacher son jeux ( la scène quand il est au resto et qu'un des ancien mec avec qui il a travaillé viens le voir et qu'il dis :

"Ferme ta gueule et je t'explose la gueule sur le comptoir et j'te fait bouffer tes dents !"

il aurait pu lui dire calmement d'aller se faire voir mais non. Car la il ne fait pas de braquage et ne veut rien a voir avec ca le reste de la journée.





Statut : Allocinéen
Membre depuis 3642 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 26/09/2011 à 02:16

 - En réponse à Krorak (Voir le message du 25/09/2011 à 12:26)


Merci, pour les liens des interviews.
Effectivement l'explication de Gosling parrait très pertinente,
le driver n'assume pas son identité, c'est un névrosé profond, et sa expliquerait aussi son mode de vie, "la conduite", c'est symptomatique d'un mal-être, ne vivre que pour ça, couper de toute socialisation, hormis Bryan cranston qui représente son père?

Et la réalisation du film accompagnerait le propos, à savoir, renforcer les plans et l'image pour vraiment souligner cette mentalité du personnage.
A noté également que le personnage rappel un enfant dans ses réactions ou comment les personnages le traitent.





Statut : Allocinéen
Membre depuis 6437 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 26/09/2011 à 08:34

 - En réponse à DelSpooner (Voir le message du 20/09/2011 à 17:54)


Le coté super héros du personnage est évident avec la scène ou il porte un masque et la manière dont il est filmé sur la place face à - Spoiler : Nino  - .



"Je te paye en diamants de manille, je te paye mais soudain je m'enfuis, pris au piège de tes yeux en amande ça a vite fait de toi mon amante. Sale pute."




Statut : Allocinéen
Membre depuis 5106 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 27/09/2011 à 11:23


@Krorak :
Citation :
Je ne pense pas qu'il faut le voir comme un super héros.

Je ne pense pas non plus qu'il soit un super héros. Seulement, dans son esprit un peu dérangé, lui se considère comme tel et est filmé/ mis en scène en conséquence.
Ce que dit Gosling sur la veste avec le scorpion est assez édifiant.


Citation :
Pour moi ce n'est pas un autiste ou un mec psychopathe

Je n'ai jamais compris non plus pourquoi certains le voyaient comme un autiste. En revanche, je le trouve sacrément dérangé. Et, d'après le réalisateur : "Driver is a psychotic man, but he’s not psychopathic". Donc, non, pas psychopathe mais tout de même psychotique

@ChefBrodie
Citation :
Merci, pour les liens des interviews.

De rien.
Et tout à fait d'accord avec ton interprétation.

@raohken

Citation :
Le coté super héros du personnage est évident avec la scène ou il porte un masque et la manière dont il est filmé

+1



Heels And Lipstick power !!!!




Statut : Allocinéen
Membre depuis 4099 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 27/09/2011 à 18:56


Salut tout le monde!
Je suis globalement d'accord avec tout ce qui a été dis, ces analyses sont vraiment pertinentes. D'ailleurs concernant l'aspect "héroïque" du driver, j'ai vu que sur l'affiche américaine du film, il y avait marqué "some heroes are real". Je me demandais s'il ne fallait pas prendre cette accroche ironiquement, car pour moi le driver n'est pas un héro. En effet il protège la fille à sa façon, mais celle-ci est tellement discutable (hyper-violence, je sais pas si ça se dit, bref), il n'a pas les valeurs d'un "vrai" héro. Ou alors c'est mon côté bisounours qui ressort.

Aussi à un moment dans le film, le gamin (je ne me rappelle plus son prénom) dit que les requins sont mauvais de par leur nature et leur apparence, quand le driver lui demande s'il existe de gentils requins. Je pense que le driver est justement "gentil" d'apparence, mais qu'il cache une nature aggressive. Il reproduis à mon avis ce shéma à chaque fois qu'il essaye de changer de vie. Et dans une ville de la taille de Los Angeles, il est facile de passer inaperçu.

Voilà tout ça pour dire que ce film m'a passionné, je l'ai vu il y a 3 semaines et j'ai hate de le revoir.





Statut : Allocinéen
Membre depuis 4117 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/10/2011 à 19:02


Pour moi le driver n'est pas du tout autiste ou un psychopathe...En effet, il sait se contrôler ( dans le strip-club quand il se déchaine sur le mafieux il ne le tue pas )

Par contre je suis d'accord avec les commentaires ci-dessus, il fait tout pour protéger sa "dulcinée" et quand il sent que celle-ci est en danger il réagit avec une extrême violence mais il s'en rend bien compte ( juste après avoir fracassé l'homme dans l’ascenseur, Irène en sort et la façon qu'ils se regardent on comprend qu'il a tout gâché ).

c'est très intelligent de n'avoir rien révélé sur le passé (ni le nom d'ailleurs) du Driver, car nous pouvons nous faire notre propre opinion. Pour ma part, je pense que c'est pas la première fois que ça lui arrive et que c'est pour cela qu'il à débarqué à LA du jour au lendemain et qu'il n'a pas négocier son salaire avec Shannon (d'ailleurs, celui-ci dit vers la fin du film que l'argent n’intéresse pas le driver.



« Seigneur, protège-moi de mes amis... Mes ennemis, je m'en charge. » jacque mesrine




Statut : Allocinéen
Membre depuis 4275 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 06/10/2011 à 18:32


perso je suis pas d'accord avec la fin ...
- Spoiler :
Tout cette generation de cinephile (a bouffer du Donnie darko, du mullholland drive et du fight club) voit des reves et de la schizo un peu partout ...

le personnage meurt mais reve sa fin ? je me demande ou vous allez chercher sa ...

La voiture repart ... et la main ensanglanté alors ?

Qui n'a pas pensé en matant le film "de toute facon le heros va mourir a la fin" qui ?

Et bah le realisateur nous glisse une quenelle son heros repart ... pour ... on se sait pas (mort ou pas c'est une histoire de symbole surtout car il quitte la fille qu'il aime pour ne plus lui attirer d'ennuis) un rendez vous manqué ... car oui je parle d'amour car il l'aime ...  - 





Statut : Allocinéen
Membre depuis 4294 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 06/10/2011 à 19:47

 - En réponse à natiiyoo (Voir le message du 06/10/2011 à 18:32)


et en quoi ton idée de la fin serait plus pertinente qu'une fin imagée où le mec meurt,et la suite fait référence à son paradis.rien que le plan long sur son visage immobile,sans respiration ni mouvement épidermique (tu tiens pas une minute comme ça sans entrainement,et encore moins quand t'as le ventre ouvert).tout ça pour reprendre le cours de sa vie sous un soleil rose,généralement symbole au cinéma de la porte du paradis.

ensuite,pour le coup qu'il part pour éviter à la fille d'avoir des ennuis,c'est un peu bateau comme analyse  - dans le sens où il négocie avec Bernie pour qu'il la laisse tranquille.or,il sait pertinemment que ce même mafieux n'irait pas siffler son soucis à ses boss vu que faut résoudre le problème en interne,sinon il se ferait buter par son propre clan.driver pour son compte,sait qu'il mourra dés le début du rdv,le prouvant d'ailleurs lorsqu'ils vont au coffre de la voiture où il conserve l'écart entre lui et le mafieux dans son dos,comme s'il attendait le coup.- Spoiler :

de toute façon,étant donné que seuls Bernie et Nino au sein de la mafia connaissaient le driver et qu'ils sont tous les 2 morts,plus rien ne lie driver et la fille à la mafia.alors pourquoi laisse-t'il le fric quand il sait qu'il pourrait le récupérer,ou même l'envoyer à la fille?pour moi c'est une preuve que quand on est mort,l'argent ne sert à rien.

moi je valide l'idée de Hal3000



Les anglais ont débarqué.va falloir passer par derrière,tu sais ce tunnel tout sombre qui sent pas très bon! (George Abitbol dans LA CLASSE AMERICAINE)




Statut : Allocinéen
Membre depuis 4275 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 06/10/2011 à 20:34


tu vois ton raisonnement est manichéen il meurt point ...

moi je dis juste que la fin est ouverte nuance ... tes arguments sont potable pour ne pas dire plausible ... mais enfin je te trouve manicheen


pour moi la renaissance du driver est un sursaut et je ne vois pas son manque de mouvement dans la voiture comme une morte certaine d'ailleurs on parle deja d'une suite donc ca prouve peut-etre des choses ...


moi j'aime le fait de dire ... il mourra ou peut etre pas, j'aime dire "on sait pas" c'est le choix du real comme la phrase soufflé dans le mur du temple d'angkor dans "in the mood for love" ou la phrase susurré a l'oreille de scarlett dans "lost in translation" ON NE SAIT PAS





Statut : Allocinéen
Membre depuis 4275 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 06/10/2011 à 20:39


lepinpin un cout tu dis il meurt sur la route seul et un coup qu'il meurt dans la voiture juste apres d'etre poignardé ...

donc tu penses quoi en fait ?


j'aime pas l'idée de disséquer un film on avait deja eu droit a ca avec the wrestler avec certains qui pensé que c'etait un suicide d'autre que c'etait une morte certaine mais involontaire d'autre encore qui pensait qu'il etait pas mort


et bien j'aime l'idée que le driver s'en va a la fin pour celle qu'il aime ... qu'il meurt ou pas (je suis trop romantique)





Statut : Allocinéen
Membre depuis 4275 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 06/10/2011 à 20:45


et puis il dit "petit si tu laisses l'argent on laisse ta copine tranquille" voila ... il laisse l'argent non ? et s'en va





Statut : Allocinéen
Membre depuis 4294 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 06/10/2011 à 23:11

 - En réponse à natiiyoo (Voir le message du 06/10/2011 à 20:39)



Citation :
lepinpin un cout tu dis il meurt sur la route seul et un coup qu'il meurt dans la voiture juste apres d'etre poignardé ...

ben j'avais mon idée à la base,puis j'ai découvert l'idée de Hal3000,que je valide finalement plus encore.


Citation :
j'aime pas l'idée de disséquer un film on avait deja eu droit a ca avec the wrestler avec certains qui pensé que c'etait un suicide d'autre que c'etait une morte certaine mais involontaire d'autre encore qui pensait qu'il etait pas mort

ah oui mais alors si t'aime pas quand on dissèque un film,évite les forums.dés lors qu'il y a des messages cachés dans un film,ça mérite une étude approfondie.comme l'exemple plus haut sur les requins ou le coup de la grenouille et du scorpion.



Les anglais ont débarqué.va falloir passer par derrière,tu sais ce tunnel tout sombre qui sent pas très bon! (George Abitbol dans LA CLASSE AMERICAINE)



Blaste


Statut : Allocinéen
Membre depuis 4577 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 08/10/2011 à 20:40

 - En réponse à natiiyoo (Voir le message du 06/10/2011 à 18:32)


Je viens de lire la page de ce sujet et je ne comprends absolument pas pourquoi vous dites que le Driver meurt à la fin.

On le voit clairement cligner des yeux de manière exagérée et soulignée, ce qui m'a d'ailleurs fait penser au Psychose de Hitchcock, plus précisément à la fameuse scène de meurtre sous la douche : ce plan interminable sur un personnage qui s'arrête de cligner des yeux, ce qui est une expérience assez éprouvante. Hitchcock n'ayant pas vu au moment de la prise de vues que Janet Leigh avait cligné des yeux, il avait dû couper quelques secondes du plan au montage et intercaler un plan sur l'eau qui coule alors qu'il souhaitait un plan séquence (volonté à laquelle Van Sant rendra hommage dans son hommage, mais là n'est pas le sujet).
Sur l'écho de ce plan dans Drive, Refn force réellement le spectateur (pour moi c'est l'ultime pique agressive qu'il lance au spectateur) en reprenant quasiment à la lettre cette dialectique hitchcockienne, avec ce travelling assez lent qui part d'un gros plan pour dévoiler un état de léthargie, de repos, sauf que Refn semble penser l'avant du plan de Psychose puisqu'il finit sur l’œil.
De plus, quand on voit les autres films de Refn, on voit qu'il n'est pas vraiment du genre à se complaire à filmer des cadavres.

Bref, tout ça pour dire que je pense au contraire que tout le film suit la (re)naissance du personnage en tant qu'individu présent au monde, c'est-à-dire qu'il passe d'une inexistence latente, garagiste et cascadeur plutôt discret, auquel personne ne prête véritablement attention (un cascadeur est par essence même quelqu'un à qui ont est censé ne prêter aucune attention, qui n'est pas censé être visible) pour devenir au contraire un hors-la-loi, c'est-à-dire quelqu'un qu'on va au contraire placer sous les projecteurs pour dénoncer son anomalie.

Quand on voit que les premières images du film sont des objets, inanimés, on peut encore une fois penser à Hitchcock, mais cette fois à Rear Window, les objets qu'on voit ne servant cependant pas à donner une identité au personnage mais plutôt à donner une sensation de mort, d'univers figé. Le mouvement n'est d'ailleurs pas "dans" le cadre mais "sur" le cadre, puisque c'est la caméra qui bouge. Quant au personnage en lui-même, il est de dos, dans une position de spectateur (lequel est par excellence dans un enfermement et dans une position d'oubli de soi, d'abandon de son corps) et sa voix pourrait très bien être off (je pense d'ailleurs, vue la qualité du son, que ça a été postsynchronisé). Si on extrapole plus en avant encore, on pourrait décliner au ambiguïté entre voix de personnage et voix de narrateur. Le film pourrait alors être en effet monté en flash-back à la Perfect World ou Citizen Kane.

Même si cette interprétation de réminiscence est possible, je pense vraiment que le Driver passe du statut d'homme sans visage (de dos puis avec un masque) à celui d'homme socialement reconnaissable car aliéné. Pour moi le film nous montre littéralement sa naissance, ou plutôt sa quête identitaire, et non sa chute.

En ce qui concerne le masque, on peut avant tout remarquer qu'il est neutre, épuré, et qu'il lui permet de ne pas se blesser. Il lui octroierait donc un anonymat et une impunité avant qu'il ait eu le temps de frapper, et non un quelconque symbole, puisque comme je disais, le masque est impersonnel, neutre et épuré. Mais j'avoue que si y a quelque chose à interpréter là-dessous, et il y a très probablement quelque chose, c'est plutôt complexe, puisque le masque, dans les traditions théâtrales les plus anciennes, permet l'abandon de soi pour jouer, pour livrer sa performance.



http://www.flickchart.com/blaste/movies




Statut : Allocinéen
Membre depuis 5205 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 08/10/2011 à 22:25


Etudiante infirmière avec une expérience dans le domaine psychiatrique, j'ai décelé dès le début du film une personnalité psychopathe aucun doute. Dans le même style que Dexter, état limite à personnalité psychopathe.

Je pense également que le driver est mort à la fin



RIP Heath
Princesse de Benkei :love2:



Blaste


Statut : Allocinéen
Membre depuis 4577 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 08/10/2011 à 22:27

 - En réponse à misscarrey (Voir le message du 08/10/2011 à 22:25)


J'en conclue d'après les propos d'une spécialiste, donc, qu'un mort cligne des yeux. On n'a pas dû voir les mêmes (de morts).



http://www.flickchart.com/blaste/movies




Statut : Allocinéen
Membre depuis 5205 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 08/10/2011 à 22:43

 - En réponse à Blaste (Voir le message du 08/10/2011 à 22:27)


Pour moi c'est son propre rêve il va sillonner les routes sans s'arrêter, ce qui représente son paradis ou on peut le voir comme il va conduire le plus longtemps possible jusqu'à mourir derrière son volant vu l'état de sa blessure il va se vider rapidement.

Mais c'est qu'un film chacun son interprétation



RIP Heath
Princesse de Benkei :love2:



cocu


Statut : Allocinéen
Membre depuis 5085 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 08/10/2011 à 23:06

 - En réponse à misscarrey (Voir le message du 08/10/2011 à 22:25)



Citation :
j'ai décelé dès le début du film une personnalité psychopathe aucun doute

En terme clinique, qu'elle est la définition de psychopathe?

Pour moi c'est quelqu'un d’extrêmement violent, qui sait bien se montrer "normal" en apparence, et surtout discret (presque pas de mot, de contact).



Je me fous du ridicule, ceux qui parlent et qui calculent, je m'en fous je suis une poufiasse
Je t'aime plus que tout... Même plus qu'un McDo!
On est tous des cadavres en puissances




Statut : Allocinéen
Membre depuis 4564 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 08/10/2011 à 23:07


Concernant sa personnalité, je pense qu'il ne faut pas chercher à le comprendre: son passé, s'il se prend pour un héros (je ne pense pas)... car c'est justement le fait qu'il soit si silencieux et mystérieux qui fait son charme et lui donne tant de classe. Personnellement je n'ai pas du tout envi de savoir, pour moi il est parfait comme cela et fascinant, par sa simplicité, son humanité profonde avec ceux qu'il aime et fou furieux avec ses ennemis.

Et je pense que la fin est représentative de son état d'esprit, en laissant l'argent. Il va là où la vie le mène, il ne contredis pas ceux qu'il aime, ou contraire il va tout faire pour les aider, je pense à Bryan Cranston par exemple qui pourrait lui faire faire n'importe quoi. Il va juste là où il se sent bien et fait sa vie sans demander plus.

En revanche la toute fin, je n'ai pas bien compris ce montage faisant comprendre qu'il est parti mais... pourquoi?! puisqu'il a réglé ses comptes "définitivement".

Le fait qu'il soit mort me parait un peu tiré par les cheveux, même stupide. Le fait qu'il ne cligne plus des yeux est juste un effet je pense, le spectateur se demande s'il est mort et souhaite le contraire de toutes ses forces jusqu'à ce que le réalisateur l'exauce.

Dans tout les cas, c'est pour moi l'un des plus beaux films que j'ai pu voir depuis un sacré moment, une intensité rare, une ambiance exceptionnel. C'est déjà pour moi un film culte.



null



Blaste


Statut : Allocinéen
Membre depuis 4577 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 08/10/2011 à 23:18

 - En réponse à misscarrey (Voir le message du 08/10/2011 à 22:43)


Il faut aussi replacer le film dans la filmographie du réalisateur. La seule fois où il s'est amusé à filmer un rêve ou un paradis c'était dans des décors absurdes ou anormaux dans Inside Job et Bronson (si on exclut les prémonitions avec filtre rouge de Valhalla Rising). Le film se referme en boucle ne revenant à la nuit, et en faisant passer le Driver d'un statut d'objet sans visage à un visage en gros plan et en mouvement.

Je ne pense vraiment pas que Refn soit du genre à partir dans de la métaphysique de bas étage, qui plus est sans traitement pictural à part. Ça ne ressemble tellement pas à ses précédents films que ça me ferait mal qu'il ait cédé à ça.



http://www.flickchart.com/blaste/movies




Statut : Allocinéen
Membre depuis 4564 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 08/10/2011 à 23:24


tout à fait d'accord avec Blaste, ne serait-ce que sur le film lui-même, ça me parait complètement décalé et donc une fin non logique.



null




Statut : Allocinéen
Membre depuis 4804 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 08/10/2011 à 23:31


Assez d'accord sur tout ce qui est dit mais histoire d'être sûr, j'pense que je vais retourner le voir Juste au cas où hein !!!
Sérieusement, du très grand cinéma, une leçon de mise en scène. Merci Winding Refn pour ses 110 min de pur bonheur cinématographique ou on ne veut pas voir le générique arriver...



"Je dis qu'avec ton QI, tu es désarmé... Mais quand même très dangereux !"
Tango & Cash




Statut : Allocinéen
Membre depuis 4339 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 09/10/2011 à 02:00


pour moi il s'en sort clairement à la fin

et il s'en va vers une nouvelle vie, trouver un nouveau garage, jusqu'à ce que tout bascule à nouveau



Critiques en avant premières :
http://newsbymehere.blogspot.com/




Statut : Allocinéen
Membre depuis 4294 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 09/10/2011 à 09:33

 - En réponse à Blaste (Voir le message du 08/10/2011 à 23:18)


alors un clignement d'oeil et ça veut dire qu'il est vivant?et ce que je disais sur le fait que pendant presque 30 secondes il ne respire pas,pas le moindre effet de poult,c'est déjà raide à faire quand on va bien,et là tu crois franchement que le mec il va y arriver avec un trou dans le ventre?

sans parler du fait qu'il ne récupère pas l'argent.pas besoin de ça quand on est mort.surtout que s'il l'avait récupéré,personne ne saurait que c'est lui vu que Nino et Bernie veulent gérer ça eux-même (ce qui prouve clairement qu'il faut pas que ça se sache)
une mort imagée me parait plus crédible.



Les anglais ont débarqué.va falloir passer par derrière,tu sais ce tunnel tout sombre qui sent pas très bon! (George Abitbol dans LA CLASSE AMERICAINE)



Blaste


Statut : Allocinéen
Membre depuis 4577 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 09/10/2011 à 09:56

 - En réponse à lepinpin (Voir le message du 09/10/2011 à 09:33)


Rien ne dit qu'il ne respire plus, faut pas surinterpréter. Il reste seulement incroyablement calme.
A deux reprises dans le film il s'amuse à ne plus cligner des yeux, ce qui a l'air très facile pour lui, alors que le petit Benicio en fait un jeu, une compétition, et lui n'y arrive pas. Donc oui, je reconnais ma naïveté : je pense que quand quelqu'un cligne des yeux, redresse la tête, met le contact et prend le volant, il est vivant.

Pendant la dernière demi-heure (au bas mot), il essaye de se débarrasser de l'argent, puisque c'est de l'argent mafieux amené par Nino pour piéger je ne sais plus trop qui. Normal qu'il ne le reprenne pas, en effet. C'est peut-être dur à comprendre dans la société dans laquelle nous vivons aujourd'hui, mais pour certains l'argent n'est pas une priorité existentielle.

Faut arrêter de délirer et de vouloir crédibiliser ou légitimer ça en martelant que c'est la vérité scénaristique et la volonté du réalisateur. Refn n'a jamais filmé ce genre de mièvrerie philosophique, il a toujours eu la décence de s'arrêter avant, il ne va pas s'y mettre pour satisfaire des fantasmes métaphoriques caricaturaux. Ça n'a rien de crédible, et il montre clairement que, aussi incroyable soit-il, le Driver ne meurt pas de sa blessure sur le coup, il a au moins le temps de quitter la ville.



http://www.flickchart.com/blaste/movies




Statut : Allocinéen
Membre depuis 4339 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 09/10/2011 à 10:01


http://lepointculturel.blogspot.com/2011/10/drive-la-pepite-du-moment.html

Drive s'impose comme un excellent cru du genre, un très bon film à voir et même revoir, passant à une vitesse folle grâce à un déroulement implacable. Polar noir, thriller effréné, romance fleur bleue, ce tout-en-un rapide et efficace, quoique abrupt, ne pourra que séduire par sa beauté enivrante.

Critique complète en suivant le lien



Critiques en avant premières :
http://newsbymehere.blogspot.com/



Blaste


Statut : Allocinéen
Membre depuis 4577 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 09/10/2011 à 10:11

 - En réponse à -Angelus- (Voir le message du 09/10/2011 à 10:02)


C'est de toi ?



http://www.flickchart.com/blaste/movies




Statut : Allocinéen
Membre depuis 5097 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 10/10/2011 à 10:54


Le fait que l'on ne sache rien de lui ni même son nom fait penser aux films de S.Leone avec Eastwood et donc à l'homme sans nom. J'ai aussi eu l'impression qu'il y avait une dimension quasi christique a certains moments notamment avec les jeux de lumière.
Maintenant a mon sens le personnage est un psychopathe; il a l'air normal, gentil et réservé mais ne peut contrôler sa violence. D'ailleurs tout cela n'est qu'une question de point de vue: lorsqu'il porte le masque j'ai pensé qu'il y avait une grosse référence à Halloween. Dans Halloween le tueur est un malade et fait peur. Ici c'est le héros et il souhaite se venger. D’où cette idée d’interprétation et de point de vue. Qu'en pensez-vous?





Statut : Allocinéen
Membre depuis 4958 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 10/10/2011 à 11:45

 - En réponse à nikocine (Voir le message du 10/10/2011 à 10:55)


Oui, bien sur, j'y ai pensé tout de suite aussi, cet homme taiseux, mâchouillant son cure dent, tel Eastwood son cigare, un homme sans nom, justicier, défenseur de la veuve et de l'orphelin, mais loin d’être clean sur le plan moral.
On peu y voir aussi une dimension christique aussi, d'où une possible résurrection à la fin, ou un ange protecteur, immortel.
Ou un super héro, un vengeur masqué, comme c'est dit plus haut.
Finalement il a très peu de chose d'humain, à par son amour pour la fille et son gosse.





Statut : Allocinéen
Membre depuis 5106 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 11/10/2011 à 11:42


Citation :
Oui, bien sur, j'y ai pensé tout de suite aussi, cet homme taiseux, mâchouillant son cure dent, tel Eastwood son cigare, un homme sans nom, justicier, défenseur de la veuve et de l'orphelin, mais loin d’être clean sur le plan moral.
On peu y voir aussi une dimension christique aussi, d'où une possible résurrection à la fin, ou un ange protecteur, immortel.
Ou un super héro, un vengeur masqué, comme c'est dit plus haut.
Finalement il a très peu de chose d'humain, à par son amour pour la fille et son gosse.

tout à fait d'accord.


Citation :
Faut arrêter de délirer et de vouloir crédibiliser ou légitimer ça en martelant que c'est la vérité scénaristique et la volonté du réalisateur.

Et toi, faut penser à descendre de tes grands chevaux. Le mépris n'a jamais été un moyen de communication pertinent tu sais. Si tu veux transmettre ton savoir incommensurable, arrête de prendre les autres de haut, tu verras, ça passera mieux.
Le jour ou tu auras taillé le bout de gras avec Refn et qu'il t'aura livré le fin fond de sa pensé, tu pourras revenir en affirmant que tu détiens la vérité absolue. (quoique, il aime bien brouiller les pistes avec son humour pince sans rire) En attendant, ton avis ne restera qu'un avis parmi les autres.



Heels And Lipstick power !!!!




Statut : Allocinéen
Membre depuis 5097 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 11/10/2011 à 12:13


Parfaitement d'accord avec la comparaison entre le cure dents et le cigare de l'homme sans nom ainsi qu'avec sa "vision" de la justice.
Par contre personne ne semble avoir retenu la référence au film Halloween avec le masque? En fait ce n'est pas juste le masque mais c'est aussi la façon de se déplacer et de procéder: lentement et froidement.
D'ailleurs en y réfléchissant, le petit garçon (Benicio il me semble) porte lui aussi un masque à un moment: avec le recul ça m'avait aussi interpellé (le fait qu'il ne le retire pas pour jouer.
Bref je me demande si référence il y a et si oui s'il n'y a pas ici une réflexion sur la violence et sur la vision qu'on en a(qui est un héros, qui est un monstre? ne sommes nous pas tous capables des pires choses?, etc,...).





Statut : Allocinéen
Membre depuis 3136 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 11/10/2011 à 13:59


pas mal cette discussion,je pense aussi qu'il se croit dans un film (dans plusieurs en fait),d'ailleurs le film est multi-référencé de ce coté là.

Un scène que je trouve interressante ,c'est le plan jute avant la cascade,ou l'on voit l'acteur chauve se faire pomponner et maquiller (ainsi que tous les autres) puis la camera passe derrière le mirroir et on le voit seul,enfilant son gros masque....très symbolique.

Ensuite oui la reférence du Scorpion vient de Scorpio Rising de
Kenneth Anger :
http://www.youtube.com/v/l4lghhxAYzw

(première apparition 3:00mn)

je pense pas qu'il fasse voir un rapport avec les Bikers Gays et Nazis du film surtout quand il tu Nino (le juif)


Quand à la fable elle demontre bien que "tuer" (ou etre hyper violent)est dans sa nature.....

Quand à la fin,non il ne meurt pas, il part (comme dit plus haut).....pour de nouvelle aventures...




Blaste


Statut : Allocinéen
Membre depuis 4577 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 11/10/2011 à 18:47

 - En réponse à Hal3000 (Voir le message du 11/10/2011 à 11:43)


c'est incroyable, je crois que je vais en rire



http://www.flickchart.com/blaste/movies




Statut : Allocinéen
Membre depuis 3338 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 11/10/2011 à 18:53


Je ne vois pas pourquoi les gens débattent sur l



"Arrêter un soldat pour crime en guerre,c'est comme coller un PV à une Ferrari en Formule 1..."

Apocalypse Now.




Statut : Allocinéen
Membre depuis 3338 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 11/10/2011 à 18:55

 - En réponse à Mr-Orange (Voir le message du 11/10/2011 à 18:53)


bug


Citation :
Je ne vois pas pourquoi les gens débattent sur la fin car le Drive n'est ptêt pas mort pendant le film,mais il va surement mourir car,à force de perdre du sang,il va devenir inconscient et aura un accident de la route !




"Arrêter un soldat pour crime en guerre,c'est comme coller un PV à une Ferrari en Formule 1..."

Apocalypse Now.




Statut : Allocinéen
Membre depuis 5038 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 11/10/2011 à 19:54


Je trouve qu'il est très dommage de vouloir chercher des explications réalistes systématiquement. Surtout quand on voit ce que Refn a déjà fait. Il y a toujours une dimension irréaliste, à travers ses héros notamment.

Je n'ai pas vu la trilogie Pusher, mais le personnage de Bronson est totalement atypique ( tout les coups au théatre), Le Borgne (et même le film tout entier) est extrèmement mystérieux, mystique.

Je penche donc pour l'interpétation du justicier, que je trouve très bien adaptée au film.

Et d'ailleurs, si le film créé autant de débat, d'interprétation, c'est parce que, je pense, que c'est une véritable oeuvre d'art. L'art est subjectif, et c'est à chacun de voir ce qu'il a envie, et c'est ça que j'aime avec Refn. Il nous ressort pas un truc mâché et remâché 150 000 fois.



Top Réalisateur : 1 - Peter JACKSON 2 - Tim BURTON 3 - Quentin TARANTINO 4 - Steven SPIELBERG 5 - James CAMERON




Statut : Allocinéen
Membre depuis 4804 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 11/10/2011 à 20:06


Bon je ne vais pas y aller par quatre chemins, pour moi, Drive est le film de 2011. Avant j'avais une grande préférence pour les derniers sorti des Oscars : Black Swan, Figher, The king's speecth & Super 8.

C'est un des rares films que "j'ose" qualifier de classique instantané. A la base je suis assez fan du travail de Winding Refn, notamment sur Bronson et Valhalla Rising. En s'alliant à l'excellent Ryan Gosling (2011 sera son année) pour son 1er film Américain, il livre ton simplement un spectacle magistral, un western moderne peu bavard et parsemé d'éclairs de violence.
L'histoire de base est ici assez simple, mais comme souvent, c'est le talent du réalisateur et sa manière de mettre le tout en image qui fait toute la différence. On a l'impression que Winding Refn se fait un défi visuel de tous les instants. On dira qu'il veut que chaque plan soit unique. C'est un des rares films ou des fois je m'enfonçais dans mon siège en soufflant. Mon pote se tourne et me dit : "Qu'est-ce qu'il y a ?" et je lui ai répondu : "Parfait, c'est juste parfait !". Car on sent que Winding Refn déborde d'amour pour son récit, et plus particulièrement de son Driver. Il a une façon de filmer Ryan Gosling (magnétique) qui fait direct entrer son héros aux panthéons auprès d'un Robert de Niro pour Taxi Driver ou d'un Clint Eastwood dans un western de Leone ! La moindre pose, mouvement ou autre du personnage de Gosling et on touche au génie. Le personnage parle peu mais tout passe avant tout par le visuel, la gestuelle. Sans compter une magnifique histoire d'amour (On tient sans doute l'un des plus beaux baisers du cinéma dans la mythique scène de l'ascenseur).
Bref, Drive, en mixant une multitude de références (Driver de Walter Hill, Collatéral de Mann et j'en passe) et en alliant le génie de Winding Refn et son goût pour la violence, rajouté là dessus une BO ennivrante et on tient un film culte, une future référence à voir et à revoir !!!

PS : Dans le dernier numéro de Première (Drive est film du mois), on a le droit à un article sur les références de WInding Refn pour Drive. On apprend d'ailleurs qu'il a consulté Gaspard Noé (dont il admire le travail) pour savoir comment il avait fait sur Irréversible pour la scène de l'extincteur



"Je dis qu'avec ton QI, tu es désarmé... Mais quand même très dangereux !"
Tango & Cash

Drive film de 2011



Blaste


Statut : Allocinéen
Membre depuis 4577 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 12/10/2011 à 09:05

 - En réponse à thiefsoul (Voir le message du 11/10/2011 à 20:06)



Citation :
Bronson [...] pour son 1er film Américain


C'est sans importance et on va sans doute encore m'accuser de chercher à étaler ma science ou je sais quoi dans un topic où tout le monde se sent plus supérieur qu'un jambon, à vrai dire peut importe, mais comment peux-tu parler de Bronson puis de Drive comme son premier film américain ? Tu ne ressens pas le paradoxe ?

Il ne faut pas oublier Inside Job, même si Refn le renie injustement, tourné au Canada si mes souvenirs sont bons mais avec un casting américain (acteurs + équipe technique), ni Bronson, donc, deuxième film américain. Drive est logiquement le 3ème film américain de Refn, ou alors j'ai pas compris le raisonnement et je ne demande qu'à entendre une explication sensée.



http://www.flickchart.com/blaste/movies




Statut : Allocinéen
Membre depuis 4804 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 12/10/2011 à 10:05

 - En réponse à Blaste (Voir le message du 12/10/2011 à 09:06)


Moi je qualifierai plus Bronson de prod' Britannique (info reprise par de nombreux sites. Quand à Inside Job, je ne l'ai pas vu donc je ne peux pas juger mais sur IMBD c'est marqué que c'est une co-prod Danemark; Canada; Brésil & Royaume Uni. Donc malgré les apparences, Drive est bien son 1er film US !!!



"Je dis qu'avec ton QI, tu es désarmé... Mais quand même très dangereux !"
Tango & Cash

Drive film de 2011




Statut : Modérateur
Membre depuis 5517 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 12/10/2011 à 10:59


Ouais c'est bizarre j'étais convaincu que son premier film américain, c'était Inside Job...



"Quand je suis très déprimé, je regarde Ivan le terrible, La règle du jeu, Metropolis ou même Blade Runner, j'ai besoin de ça" Paul Verhoeven



sinemaze


Statut : Allocinéen
Membre depuis 5068 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 12/10/2011 à 18:44

 - En réponse à Hal3000 (Voir le message du 17/09/2011 à 23:27)


Drive est, après tout, le contrepoison approprié suite à la vision du Somewhere par Sofia Coppola. Il présente un pilote peu ordinaire, qui tente de mener une vie normale d'employé modèle -malgré lui- et de chargé de famille. Le film traite de la difficulté pour le personnage incarné par Ryan Gosling à se ranger pour de bon, quand, par-dessus le marché, la malchance l'entraîne vers un point de non retour. Par son sujet (y compris son petit lot mafieux) et par sa facture, cette réalisation passerait pour une resucée du film de Cronenberg, a history of violence, si ce n'était un final distinct, le plus réaliste et judicieux vis-à-vis d'une telle expérience pour un homme de nulle part.





Statut : Allocinéen
Membre depuis 5607 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 12/10/2011 à 21:06

 - En réponse à JBOX (Voir le message du 12/10/2011 à 11:00)


J'attends ta critique !



R.I.P. Heath Ledger




Statut : Allocinéen
Membre depuis 5106 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 12/10/2011 à 21:29

 - En réponse à Blaste (Voir le message du 12/10/2011 à 09:06)


Citation :
C'est sans importance et on va sans doute encore m'accuser de chercher à étaler ma science ou je sais quoi

Très franchement, non, c'est intéressant et pertinent ce que tu racontes. C'est juste avec le ton employé que j'ai eu un problème. Enfin bref, passons à autre chose.


Citation :
Il ne faut pas oublier Inside Job, même si Refn le renie injustement, tourné au Canada si mes souvenirs sont bons mais avec un casting américain (acteurs + équipe technique), ni Bronson, donc, deuxième film américain. Drive est logiquement le 3ème film américain de Refn, ou alors j'ai pas compris le raisonnement et je ne demande qu'à entendre une explication sensée.

Tout à fait d'accord avec toi. Je ne le considèrerais pas non plus comme son premier film US. Cependant, il me semble qu'il a fait référence à Drive en ces termes au festival de Deauville. Mais impossible de mettre la main sur une vidéo en ligne.
- Spoiler : Je savais que j'aurais dû filmer  - 



Heels And Lipstick power !!!!




Statut : Allocinéen
Membre depuis 4835 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 14/10/2011 à 13:50


Au contraire, à mon avis, il n'a pas connu la violence avant, en tout cas, pas de la manière dont il la connait dans le film.
Car pour moi, la raison pour laquelle il en arrive là, c'est Irène et on le comprend bien, ça doit être la première qu'il s'attache vraiment a quelqu'un comme il s'attache à elle.
"Vous êtes la meilleure chose qui me soit arrivée" dit-il à peu près en parlant d'elle et de benicio.
On voit même qu'il se fait peur, lors de la scène dans la boite de nuit, il est tremblant et il transpire.
Pour moi, il fait ce qui est bon de faire selon lui, à la manière d'un héros, mais il va trop loin, et n'arrive plus à réellement contrôler sa colère.
Mais j'ai du mal à penser que sa violence soit une habitude.



"I wished with all my heart we could just leave this world behind. Rise like two angels in the night and magically ... disappear." Mysterious Skin




Statut : Modérateur
Membre depuis 5517 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 20/10/2011 à 11:41

 - En réponse à vasteelsfr5 (Voir le message du 12/10/2011 à 21:06)


Je ne sens pas l'inspiration en moi pour livrer une critique du film, et j'ai un peu la flemme, je dois avouer. Désolé.



"Quand je suis très déprimé, je regarde Ivan le terrible, La règle du jeu, Metropolis ou même Blade Runner, j'ai besoin de ça" Paul Verhoeven



un visiteur


Statut : Allocinéen
Membre depuis 2944 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 23/10/2011 à 01:35


Bon, je sors juste de la séance et je posterai une critique détaillée plus tard mais je voulais juste réagir à ce que vous dîtes.

Citation :
- Un psychopathe : Perso c'est ma théorie préférée. Ca pourrait expliquer en partie ses difficultés à communiquer ainsi que son incapacité à se contrôler lorsqu'il devient violent. Parce que, sérieusement, il pète réellement un câble quand il s'y met. Alors, je ne sais pas s'il est réellement psychopathe mais il a un gros grain.


Alors tout d'abord un psychopathe est quelqu'un qui conçoit parfaitement ce que sont la culpabilité, l'amour ou encore la colère mais qui ne les éprouve tout simplement pas.
Donc le Driver est tout sauf un psychopathe par le simple fait qu'il aime Irène et qu'il la protège.

Ensuite je trouve toutes ces interprétations sur le passé, la personnalité ou l'éventuelle mort du Driver sont plutôt vaines. C'est juste un type plutôt banal qui a une classe hors du commun, qui conduit comme un dieu et qui à l'occasion se bat fichtrement bien. Mais avant les événements du film il avait sûrement une vie assez minable. Après quand à son comportement il n'est pas aussi complexe qu'il n'y parait, c'est juste qu'il est assez intelligent et qu'il ne parle pas pour rien dire.
Quand à la fin, je ne pense personnellement pas qu'il soit mort mais j'estime que ce n'est pas important, ce qui compte c'est que tout soit réglé mais qu'il se retrouve tout de même seul, mort ou non.

Tout ça pour dire que je ne pense pas que l'intérêt du film réside principalement dans le personnage du Driver et qu'on aurait tort de se tordre les méninges pour un film qui ne fonctionne pratiquement qu'au ressenti et à l'émotion et qui n'offre pas beaucoup de place à la réflexion. Cela dit, quand il le fait, il le fait bien (la réflexion du petit sur les requins, la fable du scorpion et de la grenouille).





Bien sûr que ça se passe dans ta tête, Harry, mais pourquoi donc faudrait-il en conclure que ce n'est pas réel ?




Statut : Allocinéen
Membre depuis 2888 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 25/10/2011 à 11:22


Bon et bien moi ce film m'a aussi fait penser à history of violence, quoi qu'il arrive, la nature revient toujours, il est imprégné par celle-ci et n'y peut rien...

Généralement, je ne veux pas de suite à ce genre de film, mais le personnage a tellement un charisme et un potentiel fou, que avec le même réalisateur et toute son équipe je suis sur qu'ils peuvent faire quelque chose de très grand avec ce personnage !!




Avant de poster : lisez la Charte !



 

Retour au Forum Films & débats


 

Tous les Forums