Forum Films & débats



Rechercher dans les forums :

(version beta)
 

Tous les Forums


 

Retour au Forum Films & débats



Sujet :

Le centre de visionnage

A propos de :

L'Arrivée d'un train en gare de La Ciotat


Auteur

Message

.

Statut : Modérateur
Membre depuis 3367 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 31/07/2012 à 22:50

 - En réponse à ElBlasio (Voir le message du 31/07/2012 à 14:40)

Le centre de visionnage



bon les lapinous, je vous dis à dans 1 mois



Ne change rien, pour que tout soit différent
On enregistre on fait des dics


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4630 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 31/07/2012 à 23:23

 - En réponse à teklow13 (Voir le message du 31/07/2012 à 22:51)




Profite bien



Esse est percipi aut percipere. http://www.pocketwelt.com/


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3996 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 00:13

 - En réponse à teklow13 (Voir le message du 31/07/2012 à 22:51)


salut biquet





super pitch
super perfo d'ellen barkin
film pas mal



le temps qu'il nous reste à vivre raccourcit pendant que la watch list s'allonge.


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 2343 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 00:54

 - En réponse à -Ferdinand- (Voir le message du 31/07/2012 à 09:33)


J'ai trop peur de regarder ce film, qu'il me choque trop...



Nobody's perfect...


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 2343 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 00:57

 - En réponse à Babs71 (Voir le message du 31/07/2012 à 12:47)


Citation :
Un des films de Wyler que je préfère

Intéressant... Je note



Nobody's perfect...


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 2343 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 00:59

 - En réponse à teklow13 (Voir le message du 31/07/2012 à 22:51)





Nobody's perfect...


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4319 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 02:11

 - En réponse à Jaws75 (Voir le message du 31/07/2012 à 14:03)


Je ne suis pas d'accord avec ton message. Je n'ai pas vu ce film mais si un film ne me plait pas, j’arrête de le regarder et c'est tout (le dernier en date c'était 'la taupe', j'ai vu uniquement ses 15 première minutes).
Je ne comprends pas comment peut on rester devant un film pour voir à quel point il est nul. Mais à te lire :

Citation :

Non le vrai navet a tout les niveaux : mise en scène , photo, musique, jeu d'acteurs, montage,cadrages, thèmes du films, scenario etc etc



je comprends mieux : tu es capable de voir tous ces éléments séparément. Moi, il m'est impossible. Et je répète, si le film ne me plait pas, j’arrête de le voir



refuser de jouer le rôle de la victime, faire la grève humaine


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 1577 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 02:17

 - En réponse à sokol (Voir le message du 01/08/2012 à 02:11)


En hommage à Chris Marker, Arte va diffusé Chat perchés lundi 6 aout à 00h40 et à remis en ligne cette passionnante analyse de La jetée.
http://www.arte.tv/fr/Hommage-a-Chris-Marker/6845086.html

C'est très maigre comme hommage, j'espère qu'ils préparent quelquechose de plus étoffés pour les semaines à venir.



"L'amour parfait est ce qu'il y a de plus magnifique au monde, mais de plus décevant aussi, car c'est plus qu'on ne peut exprimer"
Charles Chaplin


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 2620 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 06:30

 - En réponse à Babs71 (Voir le message du 31/07/2012 à 13:31)


Je trouve que chaque film de Huston que j'ai vu se dégage la même impression. Je ne parle pas de style visuel. Il y a dans le montage, dans les dialogues, quelque chose de très lourd, de plat qui me déplaît. Pour moi Huston, c'est l'exemple type de l'academisme chiant.

Je suis loin d'avoir tout vu en même temps (Le faucon Maltais, Asphalt jungle, Le trésor de la Sierra Madre, Moby Dick, Le malin), mais là maintenant, rien ne me pousse a vraiment approfondir la filmo du gars.



I guess i just wasn't made for these times


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3204 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 07:57

 - En réponse à sokol (Voir le message du 01/08/2012 à 02:11)


Bien sur tu as raison, sauf que dans le cas de ce film, je connaissais d'avance les mauvaises critiques. Sauf qu'il passait à la télé, que j'avais rien d'autre à faire et que je voulais voir si ces même critiques étaient justifiées. Il est clair que si j'etait allé le voir au cinema je serais surement sorti au bout de 20 min.

Disons ue c'est la curiosité qui m'a poussé jusqu'au bout, et comme je l'ai dit, quelquefois la nullité t'apparait tellement enorme de minute en minute que ça en devient fascinant.
Et comme je l'explique aussi, Quand tu tombe sur un film comme ça et qu'au bout de 20 minutes ça te semble une vrai daube, tu regardes ( enfin moi je tente le coup lol ) un peu plus, en esperant au moins une bonne chose, la petite étincelle - même minuscule - qui pourrait au moins te faire dire qu'il y a une chose de reussi.
Et il est vrai quedans ce film il n'y en a pas, chose qui m'est assez peu arrivé il est vrai.
Je n'ai pas vu par exemple le Vercingetorix avec Christophe Lambert, mais parrait-il qu'il est bien gratiné aussi.

Et oui, à titre perso, j'ai tendance a tout regarder - au moins d'un point de vue technique - sur un film.
Pour ça que je suis indulgent envers beaucoup de films.
Mais bon, chacun a un regard different.

Maintenant, il est vrai aussi que si on me propose clairement 5 films comme celui là, il y a de forte chance pour que je ne les regarde pas jusqu'au bout tous les 5. Je siuis maso mais pas à ce point



H.Potter est au cinema ce qu'une maquette Atlas est au modélisme: un truc mal foutu, avec la colle qui bave et des marques de doigts, le tout mal ajusté...



.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4630 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 11:22

 - En réponse à -Ferdinand- (Voir le message du 01/08/2012 à 06:30)


Je ne connais qu'une petite partie de l'oeuvre de Huston mais j'aurais tendance à te rejoindre sur les côtés "lourd", "academisme plat" et "chiant".

Vu il y a des années, le premier que j'ai vu de lui "The African Queen" ne m'avait guère emballé. Par la suite "Le Trésor de la Sierra Madre" m'avait paru tout aussi lourdingue (à part un moment de grace dans les dernières secondes du film, mais c'est interminable pour en arriver là), la palme allant à "La Nuit de l'Iguane"...



Esse est percipi aut percipere. http://www.pocketwelt.com/


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4319 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 12:24

 - En réponse à Bcar (Voir le message du 01/08/2012 à 02:17)




merci !!!



refuser de jouer le rôle de la victime, faire la grève humaine


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4269 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 12:26

 - En réponse à cyborg (Voir le message du 01/08/2012 à 11:22)


Bon, ben histoire qu'il y en ait quand même un (enfin, un deuxième après Babs) qui le défende ici, moi j'adore Huston. Quand la ville dort est l'un de mes films préférés, c'est un monument du film noir, magistralement exécuté. Plus fort que le diable est un super film d'aventures alerte et rempli de rebondissements. J'adore aussi Le faucon maltais et Key Largo. Gens de Dublin et African Queen sont également de très beaux films. Et je ne vois vraiment aucune lourdeur et aucun académisme chiant, pour moi Huston c'est même tout le contraire, c'est le ludisme, la simplicité, la sobriété, mais avant tout la maîtrise absolue et la tenue parfait du rythme, de la narration, du montage. Voilà.



.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 2620 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 12:50

 - En réponse à Ilan (Voir le message du 01/08/2012 à 12:27)


c'est peut-être cette maîtrise absolue qui me rebute. En fait je vois je ne vois que ça, la maîtrise. Je vois des histoires enfermées dans un scénario, des personnages devant réciter un dialogue et une mise en scène emprisonnée de son découpage. Mais je ne vois aucune vie, je n'oublie jamais que c'est un film.



I guess i just wasn't made for these times


.

Statut : Modérateur
Membre depuis 4399 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 12:57

 - En réponse à -Ferdinand- (Voir le message du 01/08/2012 à 12:51)


En lisant ton post, je savais pas de quel film tu parlais, et cru que tu évoquais un film de Nolan, après lecture des autres post, vu que non... mais ton message s'adapte bien au cinéma de Nolan justement en partie pour ça que j'ai du mal avec ce réalisateur



http://centropholics.miniville.fr/
Le Petit Monde de R. Emmerich : http://qr.net/ilt3
SensCritique http://qr.net/ixec


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4269 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 13:00

 - En réponse à -Ferdinand- (Voir le message du 01/08/2012 à 12:51)


OK, moi pas du tout, j'en vois énormément, de la vie, chez Huston, c'est pour moi justement typiquement un cinéaste de la sensation, du bouillonnement, de l'explosion... Il n'y a que sur Moby Dick que je vois un peu de ce que tu veux dire, celui-là était effectivement très terne et sans idées, mais c'est vraiment pour moi l'exception qui confirme la règle.



.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 2768 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 14:59

 - En réponse à teklow13 (Voir le message du 31/07/2012 à 22:51)


tek !



[kwatz !]


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4422 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 16:12

 - En réponse à Ilan (Voir le message du 01/08/2012 à 13:00)


je m'aperçois, en te lisant, que j'ai vu plein de films d' Huston, et qu'en fait, je n'ai de souvenirs d'aucun, à part vaguement Freud passions secrètes...Un cinéma qui m'indiffère aussi, j'en ai bien peur



"Les hommes, qui sont malheureux par essence , veulent croire qu'ils le sont par accident " Léopardi


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4630 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 16:17

 - En réponse à Ilan (Voir le message du 01/08/2012 à 13:00)


Ha non je suis d'accord, il n'y absolument aucune vie (ou bouillonement, explosion comme tu le dis) chez Huston. Tout est absolument clos, rempli d'acteurs déclamant des tirades sans interets, dans une mise en scène sans relief, donnant un ensemble trés plat et ennuyant. C'est du moins tout à fait le souvenir que j'ai de La Nuit de l'Iguane...



Esse est percipi aut percipere. http://www.pocketwelt.com/


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4630 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 16:57

 - En réponse à Ilan (Voir le message du 01/08/2012 à 12:27)



Bon sinon aprés une longue période de disette je me suis enfin remis à voir des films.
Donc à part la giga claque que fut Pulsion, j'ai vu ces derniers temps :





Passé la provocation première, j'ai un peu de mal à voir ou LVT veut en venir. Du coup j'ai un peu peur que le tout ne pisse pas trés loin.
Par contre, ce que je trouve passionant c'est à quel point le fond semble rejoindre la forme.
Ce groupe d'ami qui désire "jouer les idiots", cad rejetter toute norme éducative, se laisser aller à ses pulsions corporelles et intellectuelles n'est évidemment rien d'autre que le groupe de Lars et ses amis du Dogme95 pronant un cinéma libre, impulsif et sans moyens, en prise direct avec le réel. Et ceux-ci n'iront pas provoquer la classe bourgeoise mais bousculer tout le monde du cinéma en s'introduisant dans les plus grands festivals...







Le film a pas mal divisé ici, mais aprés reflexion je vais me ranger dans le camps des amateurs.
Je comprend tout à fait ce qui peut rebuter, et je suis moi même passé de l'ennui à la contemplation avec quelques trés belles scènes. Et ce passage dans divers état est tout à fait dans la logique du film, s'attachant à suivre le flux de la vie du personnage de Faust, cette confrontation entre son esprit et le monde, ses errances, ses rencontres, ses découvertes et ses erreurs. Et je pense qu'au final c'est ce trés beau courant général qu'il faut retenir, souvent un peu bancal dans le détail mais construisant un monument sur la vie et la liberté humaine.






Subjugué par Pulsions, je me suis laissé tenter par une autre projo du grand action du cycle De Palma.
Le film reste plutôt bon même si le niveau tombe d'un trés gros cran. Ce que j'apprécie essentiellement, une fois encore, c'est la mise en scène et le rythme. Comme dans Pulsions le scénario est riquiqui mais BdP sait developper visuellement certaines de ses siutations de façon incroyable (la scène du pont par exemple). Je reprocherai essentiellement à l'oeuvre son manque de finesse et son côté excessivement tire larme venant presque nuir à la gravité du propos.



Et encore un de Palma :






Ce qui est amusant c'est que même en connaissant assez peu le ciné de ce réalisateur on comprend vite qu'il en est arrivé ici à ne plus uniquement citer Hitchcock mais à se citer lui même (le coup des chaussures par exemple) et créant ainsi une sorte de métafilm regroupant les interets et obsessions du réalisateur. Avec la thématique de la schyzophrénie c'est évidemment plutôt bien vu...
Il en ressort un côté "too much", souvent amusant comme dans une des dernières scènes du film mais c'est cependant une oeuvre que je considére comme plus distrayante (et effrayante ! parfois avec presque rien, sur le seul jeu de Lithgow) que transcendante.



Esse est percipi aut percipere. http://www.pocketwelt.com/


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 1577 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 21:34

 - En réponse à cyborg (Voir le message du 01/08/2012 à 16:17)


Je partage l'avis d'Ilan (voilà c'était juste pour le soutenir).

Ce soir 23h55 sur Arte Out of the blue de Dennis Hopper.
http://www.arte.tv/fr/Out-of-the-Blue/6799002.html



"L'amour parfait est ce qu'il y a de plus magnifique au monde, mais de plus décevant aussi, car c'est plus qu'on ne peut exprimer"
Charles Chaplin


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3042 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 22:16


Asketoner avait parlé de ce film auparavant. A mon tour par conséquent. Il s'agit de Beyond The black rainbow de Panos Costamos.





Il n'est pas question, pour ma part, d'aimer ou pas ce film mais je l'ai apprécié dans la mesure de sa singularité. A quoi tient cette singularité ? Un univers noir, macabre de futurisme, figure géométrique parfaite en antagonisme permanent avec cette nature humaine imparfaite qui va toujours dans le même sens, en quête d'absolu, de paix, de bonheur exponentielle. Certains plans, car c'est un film photographique et d'abstraction (comme Amer), m'ont rappelé la teinte saturée rouge orangée de Piss Christ de Serrano. L'homme se débarrasse de ses lambeaux d'imperfection pour donner naissance à une vie nouvelle ; chose qui est paradoxale puisque la vie désirée, cet absolu, côtoie la mort, s'y confond par une lenteur choisie. C'est donc davantage par le propos et l'image que ce film, premier de son réalisateur Panos Costamos, emmène. Toutefois, je ne cache pas que la lenteur et le développement du film, bien qu'il soit magnifique, m'ont rebuté.
Je pense que l'auteur a dressé une Vanité.



"Je vous salue Marie, pleine de merde. Le fruit de vos entrailles est pourri."


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3996 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 22:26

 - En réponse à Bcar (Voir le message du 01/08/2012 à 21:35)


c'est un beau film !



le temps qu'il nous reste à vivre raccourcit pendant que la watch list s'allonge.


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 1577 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 01/08/2012 à 22:31

 - En réponse à groil-groil (Voir le message du 01/08/2012 à 22:26)


Et Hopper en parle comme d'une "suite" de Easy Rider film que je vénère



"L'amour parfait est ce qu'il y a de plus magnifique au monde, mais de plus décevant aussi, car c'est plus qu'on ne peut exprimer"
Charles Chaplin


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3186 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 07:56

 - En réponse à Bcar (Voir le message du 01/08/2012 à 22:32)


Quelques films revus dernièrement :

Chung King Express & Les anges déchus de Wong Kar Wai


J'aime beaucoup moins qu'avant. J'avais, quand j'ai découvert le cinéma, une fascination pour Wong Kar Wai. C'était sans doute une question de cinégénie que je ne retrouvais pas dans le cinéma français. Les acteurs et actrices de Wong Kar Wai sont des modèles, moins au sens bressionien du terme qu'au sens d'icônes de papier glacés. Si je trouvais ça excitant à l'époque, je ne me rendais sans doute pas compte de ce que ça cachait. A savoir, quelque chose de très sirupeux, très guimauve, qui m'avait sauté aux yeux dans My blueberry nights, presque comme un affront, voire une trahison, mais qui était là en germe depuis le début. C'est-à-dire que tout semble mentir dans les films de Wong Kar Wai, aussi bien l'image que la narration. Mentir, mais aux dépens de celui qui le regarde. Ce qui reste, malgré tout, c'est, dans le montage, une certaine énergie.

Monika, de Ingmar Bergman


Toujours superbe, mais le film confirme quelque chose que je ressens quand je vois un Bergman : son aplomb confine à un fatalisme vieillot et théâtral. Si Monika, quand elle regarde la caméra, est bien l'image la plus triste du monde comme le dit Godard, c'est aussi une image qui dit : vous ne vous en sortirez jamais, vous serez toute votre vie absorbé par votre connerie, et même si vous essayez d'en sortir, la connerie des autres finira par vous bouffer.



l'important c'est que "nous" y croyons.

sur ce, bonne soirée tout de même


.

Statut : Modérateur
Membre depuis 4313 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 09:55

 - En réponse à asketoner (Voir le message du 02/08/2012 à 07:56)





Y a une bonne ambiance dans ce film d'anticipation qui mélange Orwell, Soleil Vert et Kubrick (Orange Mécanique). Et c'est plutôt bien filmé, bien que la mise en scène frôle parfois la caricature. Mais c'est surtout du côté du scénario que Carré Blanc se montre un peu juste. Ça tourne un peu en rond et on sent que le film a eu du mal à atteindre le format long-métrage (ça ne dure qu'1h17). D'ailleurs, il aurait sans doute gagné à n'être qu'un court-métrage. Mais ça reste une curiosité pas antipathique. Et s'il faut le voir, c'est sans aucun doute pour le jeu exceptionnel de Sami Bouajila.



Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Leibniz


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3728 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 13:11

 - En réponse à Ilan (Voir le message du 01/08/2012 à 12:27)




Je pense que nos amis ont tendance à confondre académisme et classicisme. Ce n'est pas parce qu'on ne fait pas des roulades avec sa caméra et qu'on adapte des romans et pièces à succès qu'on fait du cinéma chiant et lourd Huston, n'a pas la maestria visuelle et narrative d'un Mankiewicz, d'un Kazan ou d'un Hawks, mais il possède néanmoins une place tout à fait légitime parmi les auteurs classiques hollywoodiens. Après, on est en droit de ne pas aimer ce type de cinéma et/ou de ne pas se sentir proche de l'esthétique de cette période.
Je concède aussi que "La Nuit de l'iguane" n'est pas l’adaptation la plus inspirée de Tennessee Williams (ce n'est pas non plus sa meilleure pièce).
Mais j'en encore revu il n'y a pas si longtemps "Reflets dans un oeil d'or", et c'est d'une modernité, d'une étrangeté et d'un iconoclasme inouïs. Et Marlon Brando et Elizabeth Taylor y sont géniaux

sinon, vu hier :




Dance, Girl, Dance – Dorothy Arzner – 1940

Une comédie divertissante avec quelques numéros musicaux. Dorothy Arzner (l’une des très rares femmes metteurs en scène de l’âge d’or Hollywoodien) nous conte la rivalité amoureuse et artistique de deux danseuses. L’une, formée à l’école du ballet classique (Maureen O’Hara), l’autre, reine du burlesque (Lucille Ball).

Si Maureen O’Hara, encore toute jeune comédienne, se révèle assez fade, Lucille Ball, a contrario, - et pas encore sacrée superstar de la télévision - fait montre déjà d’une belle gouaille et d’un talent comique certain. A voir donc, pour les fans de Lucy





The New Daughter (Instinct de survie) – Luiso Berdejo – 2009

C’est triste de voir un acteur tel que Kevin Costner, qui a connu un succès phénoménal il n’y a quand même pas si longtemps, cachetonner dans une série B horrifique aussi indigente.
Scénario archi éculé, des longueurs à n’en plus finir, des effets énaurmes, et un pauvre Kevin qui se demande s’il ne devrait pas plutôt voir son train de vie à la baisse plutôt que de tourner dans des navetons



.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3996 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 13:13

 - En réponse à groil-groil (Voir le message du 01/08/2012 à 22:26)


test



le temps qu'il nous reste à vivre raccourcit pendant que la watch list s'allonge.


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3996 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 13:15

 - En réponse à groil-groil (Voir le message du 02/08/2012 à 13:13)


ok.
donc on peut reposter aujourd'hui.
on continue à devoir se reconnecter toutes les 10mn mais on peut poster.

J'en profite pour dire, au cas où des membres de la société Allociné lisent ce fil, que leur site est le site le plus honteux et le plus mal géré de l'histoire d'internet.
c'est une honte absolue. Vous devriez vous cacher sous terre.



sinon j'ai revu :





J'aime beaucoup ce film.
Enfant, il me faisait grave flipper.
Il y a la belle Margot Kidder, ex-femme de Brian de Palma.
c'est le point de jonction idéal entre Shining (il lui pique pas mal de trucs quand même !) et Poltergeist.
J'aime bien la musique de Shifrin (compositeur que j'adore) mais quand même il abuse : il pompe à mort et Herrmann sur Psychose et Komeda sur Rosemary's Baby. Il a du se dire : "bon comment ils ont fait, les copains, pour faire une musique de film d'horreur ?" Mais il a un peu trop écouté les skeuds de ses potes, quoi...



le temps qu'il nous reste à vivre raccourcit pendant que la watch list s'allonge.


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4630 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 15:00

 - En réponse à Ilan (Voir le message du 01/08/2012 à 13:00)


Je suis assez d'accord pour Huston!Je ne me rappelle plus un film ou je me suis ennuyé et même Moby Dick j'aime bien !
J'adore the man who would be king qui représente quelque chose ou Huston maitrise à la perfection:l'echec



"it was in the reign of George 3that the aforesaid personnages lived and quarelled;good or bad,handsome or ugly,rich or poor,they are all equall now."


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4630 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 15:04

 - En réponse à Babs71 (Voir le message du 02/08/2012 à 13:12)


Costner est un grand comédien, tu dis des conneries



"it was in the reign of George 3that the aforesaid personnages lived and quarelled;good or bad,handsome or ugly,rich or poor,they are all equall now."


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3853 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 15:07

 - En réponse à groil-groil (Voir le message du 02/08/2012 à 13:16)


Soirée 100% Hitch hier avec :




Ce huit-clos fascinant est sans doute l'un des meilleurs Hitch que j'ai vu jusqu'ici. J'ai eu l'impression d'assister à un long plan-séquence, tellement l'ensemble paraît fluide, mais apparemment il y en aurait en fait 4! L'acteur John Dall est fantastique (m'étonne qu'on ne l'ait pas vu dans plus de films...) et James Stewart, pour sa première collaboration avec Hitchcock, est irrésistible.

et



Robert Cummings Priscilla Lane La scène finale



I want to live in Dan Auerbach's beard.


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4630 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 15:14

 - En réponse à mojopin (Voir le message du 02/08/2012 à 15:07)


Tu vois du lourd là!Ces deux films là sont exceptionnels



"it was in the reign of George 3that the aforesaid personnages lived and quarelled;good or bad,handsome or ugly,rich or poor,they are all equall now."


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3153 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 15:46

 - En réponse à ferrero (Voir le message du 02/08/2012 à 15:15)


(re)vu



Spartacus - Stanley Kubrick
Pas revu depuis longtemps, avec ce Péplum commandé par K.Douglas, Kubrick s'en sort bien et fait du bon boulot. Mais ça reste très loin des meilleurs films du maître...



Qui suis-je, où vais-je, dans quel état j'erre ?


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3996 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 15:48

 - En réponse à mojopin (Voir le message du 02/08/2012 à 15:07)


il y a 8 plans dans la Corde
8 bobines de 10mn en fait.
mais les raccords sont super bien planqués
chef-d'oeuvre !

et qui prouve à tous qu'on peut faire un huis-clos dans une pièce sans faire du Théâtre filmé et en faisant de la PURE MISE EN SCENE !
Hein, Polanski



le temps qu'il nous reste à vivre raccourcit pendant que la watch list s'allonge.


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3853 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 16:10

 - En réponse à mojopin (Voir le message du 02/08/2012 à 15:07)


*Huis clos

Groilou:
Et j'étais certaine que tu allais citer Polanski!



I want to live in Dan Auerbach's beard.


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4630 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 16:42

 - En réponse à groil-groil (Voir le message du 02/08/2012 à 13:16)



Citation :
J'en profite pour dire, au cas où des membres de la société Allociné lisent ce fil, que leur site est le site le plus honteux et le plus mal géré de l'histoire d'internet.
c'est une honte absolue. Vous devriez vous cacher sous terre.







Esse est percipi aut percipere. http://www.pocketwelt.com/


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3996 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 16:53

 - En réponse à mojopin (Voir le message du 02/08/2012 à 16:10)


ben c'est vrai, non ?



le temps qu'il nous reste à vivre raccourcit pendant que la watch list s'allonge.


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3996 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 16:53

 - En réponse à cyborg (Voir le message du 02/08/2012 à 16:42)


ben c'est vrai, non ?



le temps qu'il nous reste à vivre raccourcit pendant que la watch list s'allonge.


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4319 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 02/08/2012 à 17:48

 - En réponse à groil-groil (Voir le message du 02/08/2012 à 16:54)


oui oui, c'est vrai car il a fallu me reconnecter et j'ai perdu encore 30 autres secondes !



refuser de jouer le rôle de la victime, faire la grève humaine


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4422 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 03/08/2012 à 00:07

 - En réponse à Babs71 (Voir le message du 02/08/2012 à 13:12)


Pas d'accord sur The new daughter J'ai bien aimé l'ambiance de ce film, même si la fin est un peu n'importe quoi.
Et Kevin Costner est inattaquable, et pis c'est tout !



"Les hommes, qui sont malheureux par essence , veulent croire qu'ils le sont par accident " Léopardi


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3042 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 03/08/2012 à 03:09

 - En réponse à Against (Voir le message du 02/08/2012 à 15:46)


Un film nécessaire dans la filmo de Kubrick. On dit qu'il n'a pas filmé certaines séquences - du à des désaccords avec la production.



"Je vous salue Marie, pleine de merde. Le fruit de vos entrailles est pourri."


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3728 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 03/08/2012 à 08:49

 - En réponse à lucilla- (Voir le message du 03/08/2012 à 00:07)


Mais je l'aime bien le Kevin, "Danse avec les loups", "JFK", "Les Incorruptibles", etc. Tout ça c'était super !
Mais là c'est juste pas possible Il a l'air complétement à côté de la plaque; il fait pitié le pauvre

vu



Gare Centrale - Youssef Chahine - 1958

Une belle découverte
Entre néoréalisme à l'italienne et truculence à l'orientale, une chronique haute en couleur du petit peuple qui tente de gagner sa croute dans la gare du Caire.
Le film va à toute vitesse, les joutes verbales sont vives, les femmes sont sensuelles et le psychodrame se noue petit à petit pour éclater dans un final en apothéose.
Un très beau moment de cinéma.



.

Statut : Modérateur
Membre depuis 4313 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 03/08/2012 à 10:02

 - En réponse à Babs71 (Voir le message du 03/08/2012 à 08:49)





Une superbe comédie de non-mariage !
La scène d'engueulade dans le lit est fantastique ("je veux être seul avec toi" )



Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Leibniz


.

Statut : Modérateur
Membre depuis 2052 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 03/08/2012 à 10:35

 - En réponse à artaud (Voir le message du 03/08/2012 à 03:09)


Tu connais les séquences en question ? J'avais lu qu'il voulait sous-tendre une homosexualité latente chez Spartacus.



L'Arbre de vie de Terrence Malick
http://www.allocine.fr/communaute/forum/message_gen_nofil=701649&cfilm= ..(tronquée)..


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3042 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 03/08/2012 à 11:19

 - En réponse à Ame-Stram-Gram (Voir le message du 03/08/2012 à 10:35)


Non, je ne les connais pas - faudrait les marquer avec une croix rouge en haut à gauche. Mais j'ai lu ça aussi.



"Je vous salue Marie, pleine de merde. Le fruit de vos entrailles est pourri."


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3042 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 03/08/2012 à 11:40


PUSHER 2 : du sang sur les mains.

Suite au visionnage de Drive de Refn mais constatant les qualités de l'auteur, je suis allé fouiner ce qui fut son succès avec les Pusher commençant donc - et logiquement - avec ce titre indigne de Pusher II : du sang sur les mains.Ces Pusher, je les conseille aux amateurs de films de petites frappes car dès qu'on épaissit ces personnages et les enjeux, cela devient vite passionnant. En plus, avec Mikkelsen dans le rôle titre, j'ai pris un plaisir à regarder en attendant les deux autres épisodes : celui-ci s'interroge sur la relation paternelle et en particulier sur la relation d'un père, parrain de la pègre, et de son fils qui cherche à avoir une nouvelle conduite sans y parvenir. C'est sa rédemption, sa course vers les illusions. Illusions, vraiment ?
Et c'est très incarné de mon point de vue, plongé dans un naturalisme sentimentaliste et cruel typiquement danois.

Je refuse de poster l'affiche... mensongère.





"Je vous salue Marie, pleine de merde. Le fruit de vos entrailles est pourri."


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3042 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 03/08/2012 à 14:03

 - En réponse à artaud (Voir le message du 03/08/2012 à 11:40)


Je vais placer cet auteur avec sa trilogie dans la droite ligne de Ferrara.



"Je vous salue Marie, pleine de merde. Le fruit de vos entrailles est pourri."


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 3042 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 03/08/2012 à 15:02


BILITIS - David Hamilton





Bilitis est une supercherie à double titre. Si vous vous êtes intéressés à ce film, vous y avez été par trois chemins. Le premier est celui du photographe David Hamilton, idéalement trouvé pour représenter Bilitis sur grand écran dans les traits de Patti d'Arbanville qui, soit dit en passant incarne Bilitis merveilleusement bien avec le peu qu'on lui donne. Hamilton est un photographe mais pas un cinéaste et même dans la photographie de son film, il n'arrive pas à trouver le mouvement de la sensualité formée au sein de la féminité. On aurait souhaité une étreinte chaude et non une luminosité à la D'amato, ou une luminosité qu'il a voulu adapter automatiquement de la photographie à la cinématographie. La mise en scène manque de classe et n'émeut pas.
L'émotion, c'est le deuxième chemin : si vous avez vu Bilitis, vous avez lu cette supercherie - l'autre - Les Chansons de Bilitis de Pierre Louys, auteur qui inventa de toutes pièces, à l'aide d'un archéologue imaginaire, une jeune fille qui, désabusée par la paresse et la violence des hommes, se tourne vers les femmes, leur vie et leur chair. Je ne peux que faire la promotion de cette lecture qui, avec le Cantique des cantiques, suscitera quelques émois sensuels. Des paroles d'anges m'en restent encore en mémoire, seule manière d'imprégner durablement la chair ; soit il faut la meurtrir soit il faut s'en souvenir.
Du coup, j'en viens à l'histoire, celle de l'adaptation des Chansons, écrite par... une certaine Catherine Breillat. C'est le troisième chemin. Force est de constater qu'elle s'est dépatouillée comme elle pouvait pour dresser une unité dans ce film : c'est réussi pour cela mais... en plaçant, le récit à une époque moderne, Breillat omet le sacré et la nature qui ont une charge de sensualité : Bilitis, contemporaine de Sappho et de Mâskhalê, vit dans l'antiquité grecque dans une époque où l'homosexualité est admise ; limite je trouve le film prude. Etonnant pour un Hamilton qui suscite la controverse. Le rapport avec Nikias, Mnasidika et Lukas est à côté de la plaque mais on retrouve ou plutôt on devine les phases phares et les enjeux qui animèrent l'existence de cette jeune et tendre Bilitis.



"Je vous salue Marie, pleine de merde. Le fruit de vos entrailles est pourri."


.

Statut : Allocinéen
Membre depuis 4319 jours
Envoyer un Message Privé
 

Posté le 03/08/2012 à 15:16

 - En réponse à artaud (Voir le message du 03/08/2012 à 14:03)


depuis quand Ferrara est un p'tit p.édé ???



refuser de jouer le rôle de la victime, faire la grève humaine



Avant de poster : lisez la Charte !



 

Retour au Forum Films & débats


 

Tous les Forums