Mon AlloCiné
    Cannes 2015 : Dheepan de Jacques Audiard remporte la Palme d'or
    Par La Rédac' — 24 mai 2015 à 20:09
    facebook Tweet

    Le réalisateur français Jacques Audiard remporte sa première Palme d'or pour Dheepan. Découvrez l'intégralité du palmarès...

    Prix François-Chalais : Le Fils de Saül de László Nemes
    38. Prix François-Chalais : Le Fils de Saül de László Nemes +
    • Toutes les news de Cannes 2015 !

    Le jury présidé par les frères Coen a donc livré son verdict. Découvrez ci-dessous le palmarès de la Compétition Officielle... et de toutes les sections parallèles !

    Le palmarès du 68ème Festival de Cannes :

    • Palme d'or : Dheepan de Jacques Audiard
    • Palme d'or d'honneur : Agnès Varda
    • Grand Prix : Le Fils de Saül de László Nemes
    • Prix du Jury : The Lobster de Yorgos Lanthimos
    • Prix d'interprétation féminine ex aequo : Rooney Mara pour CarolEmmanuelle Bercot pour Mon Roi
    • Prix d'interprétation masculine : Vincent Lindon dans La Loi du Marché
    • Prix de la mise en scène : Hou Hsiao-Hsien pour The Assassin
    • Prix du scénario : Michel Franco pour Chronic
    • Caméra d'or : La Tierra y la Sombra de César Augusto Acevedo
    • Palme d'or du court-métrage : Waves '98 d'Ely Dagher

    Notre interview de Jacques Audiard, récipiendaire de la Palme d'or :

    Cannes 2015 - Jacques Audiard : "Dheepan est une comédie de remariage"
    Le Festival de Cannes en vidéo Emissions d'Actu

     

    Le 18ème Prix Un Certain Regard :

    • Prix Un Certain Regard : Béliers de Grimur Hakonarson
    • Prix du Jury : Soleil de plomb de Dalibor Matanic
    • Prix de la mise en scène : Kiyoshi Kurosawa pour Vers l'autre rive
    • Prix Un Certain Talent : Le Trésor de Corneliu Porumboiu
    • Prix spécial Un Certain Regard : Nahid de Ida Panahandeh et Masaan de Neeraj Ghaywan

    Le palmarès de la 54ème Semaine de la Critique :

    • Grand Prix Nespresso : Paulina de Santiago Mitre
    • Prix Révélation France 4 : La Tierra y la sombra de César Augusto Acevedo
    • Prix SACD : La Tierra y la sombra de César Augusto Acevedo
    • Prix Découverte Sony CineAlta du Court Métrage : L'enfant est au coeur (Varicella) de Fulvio Risuelo
    • Prix Canal+ du Court Métrage : Ramona de Andrei Cretulescu

    Le palmarès de la 47ème Quinzaine des Réalisateurs :

    • Prix Label Europa Cinéma : Mustang de Deniz Gamze Ergüven
    • Prix SACD : Trois Souvenirs de ma jeunesse d'Arnaud Desplechin (Scénario et dialogues d’Arnaud Desplechin et Julie Peyr)
    • Prix Art Cinéma Award : El Abrazo de la Serpiente de Ciro Guerra
    • Prix Illy du court métrage : Rate me de Fyzal Boulifa
    • Prix Illy du court métrage / Mention spéciale : The Exquisite Corpus de Peter Tscherkassky

    La bande-annonce de "Trois souvenirs de ma jeunesse", primé à la Quinzaine :

    Trois souvenirs de ma jeunesse Bande-annonce VF
    Trois souvenirs de ma jeunesse Bande-annonce VF

     

    La Queer Palm :

    • Queer Palm du long métrage : Carol de Todd Haynes
    • Queer Palm du court métrage : Locas Perdidas d'Ignacio Juricic Merillán

    Prix oecuménique :

    • Prix du jury : Mia Madre de Nanni Moretti
    • Mention spéciale : La Loi du Marché de Stéphane Brizé

    Prix Fipresci :

    • En Compétition Officielle : Le Fils de Saül de László Nemes
    • Dans la section Un Certain Regard : Masaan de Neeraj Ghaywan
    • A la Semaine de la Critique : Paulina de Santiago Mitre

    L'Oeil d'or :

    • L’Œil d’or - Prix documentaire  : Au-delà d'Allende, mon grand-père de Marcia Tambutti Allende
    • L'Œil d’or - Mention spéciale : Je suis Ingrid de Stig Björkman

    Un extrait du "Fils de Saül", lauréat du prix Fipresci :

    Le Fils de Saül - EXTRAIT VOST "N'ouvrez pas ce garçon"
    Le Fils de Saül - EXTRAIT VOST "N'ouvrez pas ce garçon"

     

    Le palmarès de la 18ème Cinéfondation :

    • 1er prix : Share de Pippa Bianco (Etats-Unis)
    • 2ème prix : Locas Perdidas d'Ignacio Juricic Merillán (Chili)
    • 3ème prix ex-aequo : The Return of Erkin de Maria Guskova (Russie)
    • 3ème prix ex-aequo : Victor XX d'Ian Garrido López (Espagne)

    Prix François Chalais :

    • Prix François-Chalais : Le Fils de Saül de László Nemes

    Cannes Soundtrack :

    • Lim Giong pour The Assassin de Hou Hsiao-Hsien

    La Palme Dog

    Cette année, la Palme Dog a donc été décernée à Lucky, le chien des Mille et une Nuits de Miguel Gomes. Récipiendaire de cette 15ème "papalme", ce croisement entre un caniche et un bichon maltais succède à des illustres poilus du grand écran : Mops de Marie-Antoinette, Uggie de The Artist ou encore les duettistes Luke et Body de White God l'année dernière.

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Cannes 2015 : Villa Nabila, Zombex, San Andreas Quake... le côté obscur et WTF du Festival !
    • Cannes 2015 : la Queer Palm décernée à Carol, la romance entre Cate Blanchett et Rooney Mara
    • Cannes 2015 - Un Certain Regard : les Béliers au Palmarès
    • Cannes 2015 - Quinzaine des Réalisateurs : Trois souvenirs de ma jeunesse au palmarès
    • Cannes 2015 : le palmarès de la Cinéfondation
    • Cannes 2015 : Et la Palme Dog est décernée à...
    • Cannes 2015 - Semaine de la critique : Paulina et La Tierra y la Sombra au palmarès
    Commentaires
    • tanguythev
      Je te souhaite une excellente soirée et un bon dimanche.
    • shimizu
      Comme si j'allais obéir à tes ordres... De la part d'un mec qui cite wikipédia, m'accuser de faire dans le paternalisme est assez drôle.
    • shimizu
      En effet...
    • tanguythev
      Un peu de paternalisme et de condescendance pour arroser le tout.Écoute, très sérieusement, on vas en rester là donc tu serais sympathique de ne plus répondre à aucun des messages que je t'ai envoyé.
    • tanguythev
      passé les 40 premières minutes d'exposition, c'est du mouvement presque perpétuel mais comme je l'ai déjà dit : il n'y à pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre
    • tanguythev
      j'aurais bien voulu te citer le livre de Patrick Brion "Film noir : l'âge d'or du film criminel" mais tu me reprocherais de ne citer qu'un seul livre ou autre excuse pour me mettre en porte à faux
    • shimizu
      Tes photos sont tellement biaisées que c'en est drôle. Tu prends le seul passage du Salaire de la peur où il y a une scène d'action (Charles Vanel qui court...) et donc Le Salaire de la peur est un film d'action... Quelle démonstration! Le fait que ce soit un film profondément pessimiste et désespéré (et donc un film "noir"), c'est un peu plus convaincant que tes photos, désolé. En tout cas c'est tout sauf un film d'action. Comme tout grand film, Le Salaire de la peur transcende le genre de film noir (et celui de film d'aventures), contrairement au Mad Max de Miller. Le Salaire de la peur est un grand film, mais pas un film d'action, et Mad Max est un bon film, mais pas un grand film, et c'est un film d'action.
    • tanguythev
      Ceci est un film noir :http://image.toutlecine.com/ph...
    • shimizu
      Tu veux que je te donne le lien pour la définition wikipédia de "film d'action"? Mais je ne vais pas chez Wiki, moi, sauf pour les trucs où je n'y connais rien, évidemment. Ca donne quelques indications, avant de faire des recherches plus poussées, que je t'invite à faire, en ce qui concerne Le Salaire de la peur, film bien supérieur à Mad Max au demeurant.
    • shimizu
      De la part de quelqu'un qui cite Wikipédia comme référence cinéphilique, ta remarque est carrément comique.
    • shimizu
      Parce que c'est un film d'action? Mais c'est quoi les scènes d'action, dedans? Tu as inventé un nouveau concept : les films d'action sans scènes d'action! Super, on progresse...
    • shimizu
      La plupart des études qu'on fait à l'université sur les jeux vidéo sont des études sociologiques, et non artistiques. Mais j'imagine que tu ne fais pas la différence... Cela dit, je n'ai rien contre les jeux vidéo, juste que ce n'est en aucun cas une référence pour un grand film. Des tas de films ont influencé les jeux vidéo, des chefs d'oeuvre comme des navets. Ce qui doit être dur c'est d'être jeune et de ne rien comprendre à son époque.
    • shimizu
      Il va falloir, puisqu'on te laisse me traiter de vieux con et qu'on supprime mes réponses... Bravo et merci Allociné...Sinon tu diras à quel moment je t'ai attaqué sur ton orientation sexuelle, que j'ignore... Cette accusation est juste ridicule... Sinon je salue ton art de la rhétorique. Au début ,on parlait de Mad Max IV, et puis, comme tu as vite vu que tu ne parviendrais pas à prouver qu'il s'agit d'un grand film, tu as essayé d'englober toute la franchise Mad Max dans ton argumentaire. Et c'est vrai que le premier Mad Max est un peu meilleur que le quatrième, en ce sens que Miller a créé un univers qui a marqué, comme tu dis, la culture populaire. Ca n'en fait pas pour autant un grand film. Ou sinon, Bienvenue chez les chtis est un grand film, parce qu'il a marqué la culture populaire, Shy'm est une grande chanteuse, parce qu'elle a marqué la culture populaire, etc. Là encore, tu fais dans le syllogisme. Et j'ai déjà dit que Platon avait démonté ce genre de raisonnement il y a 2500 ans.
    • tanguythev
      De la part de quelqu'un qui cite "Le salaire de la peur" comme un film noir, ta remarque est non avenue.
    • tanguythev
      Autant que "Le ruban blanc" est une comédie musicale.je te donne le lien pour la définition wikipédia de "Film noir" (je suis trop bon)http://fr.wikipedia.org/wiki/F...
    • shimizu
      Non, en effet. Ce n'est pas un film d'action, mais un film noir.
    • shimizu
      Dit celui qui ose comparer George Miller avec Hitchcock...
    • tanguythev
      "Voleur", cria le pyromane (note que je n'ai pas eu la bassesse de t'attaquer sur ton orientation sexuelle en faisant des présupposés péjoratifs, ce qui est une manière forte et subtile d'élever le débat)Écoute, si tu ne vois pas l'influence que Mad Max à eu (et continue d'avoir) sur la culture populaire alors grand bien t'en fasse, ne vas pas te renseigner sur la question et fous moi la paix.
    • shimizu
      Pas trop dur d'être un jeune gland qui a si peu de connaissances qu'il est obligé de se rabattre sur des jeux vidéos pour trouver UN truc influencé par Mad Max? Pas trop dur d'être un ignorant qui ne connaît pas la date de naissance du punk? Pas trop dur d'être un crétin qui ne sait faire que du syllogisme? Pas trop dur d'être un geek intolérant qui a si peu de vocabulaire qu'il verse sans arrêt dans l'insulte?
    • shimizu
      Le mouvement punk date de 1977, donc ce n'est pas Mad Max qui a influencé le punk, mais l'inverse. Sinon, tes liens confirment qu'on se souvient de Mad Max un peu comme du premier film de zombie. On le cite pour ses costumes, son ambiance trash, rien de plus. Ca confirme que Miller est du niveau de Sam Raimi, Bryan Singer ou Romero. Le comparer à Hitchcock ou Fritz Lang, c'est rigolo, mais c'est un discours de fan.Quand on compare Mad Max à Blade Runner, Alien ou 1984, autres films dystopiques de la même époque, ça fait mal pour Miller. Quant à ton allusion aux jeux vidéo, comment dire? Tu crois que je n'ai jamais joué à un jeu vidéo? Tu crois que faire un jeu vidéo qui s'inspire de Mad Max va faire de Mad Max un grand film? Alors Karaté Kid est un chef d'oeuvre? Et le King Kong de Peter Jackson? Ce que tu fais porte un nom, ça s'appelle syllogisme. Platon l'a démonté il y a 2500 ans...
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Diaporamas recommandés
    Court métrage Jurassic World : tous les dinosaures de Battle at Big Rock !
    NEWS - Vu sur le web
    lundi 16 septembre 2019
    Court métrage Jurassic World : tous les dinosaures de Battle at Big Rock !
    Deauville 2019 : Kristen Stewart, les lauréats et Catherine Deneuve sur le tapis rouge de clôture du festival
    NEWS - Festivals
    dimanche 15 septembre 2019
    Deauville 2019 : Kristen Stewart, les lauréats et Catherine Deneuve sur le tapis rouge de clôture du festival
    24 acteurs pour The Suicide Squad : découvrez le casting complet de James Gunn
    NEWS - Tournages
    samedi 14 septembre 2019
    24 acteurs pour The Suicide Squad : découvrez le casting complet de James Gunn
    Eva Green dans Proxima, Terminator : Dark Fate, Midway avec Nick Jonas... Les photos ciné de la semaine !
    NEWS - Vu sur le web
    samedi 14 septembre 2019
    Eva Green dans Proxima, Terminator : Dark Fate, Midway avec Nick Jonas... Les photos ciné de la semaine !
    Voir tous les diaporamas ciné
    Top Bandes-annonces
    Alice et le maire Bande-annonce VF
    Ad Astra Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Portrait de la jeune fille en feu Bande-annonce VF
    Domino - La Guerre silencieuse Bande-annonce VO
    El Otro Cristobal Bande-annonce VO
    Trois jours et une vie Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top