Mon AlloCiné
Solo, Superman, Le 13e guerrier... : ces réalisateurs virés du tournage de leur film
Par Olivier Pallaruelo (@Olivepal) — 24 mai 2018 à 05:00
facebook Tweet G+Google

A l'instar de Phil Lord et Christopher Miller, évincés du tournage de "Solo: A Star Wars Story", actuellement en salles, retour sur ces metteurs en scène qui ont été débarqués de leur film...

Solo: A Star Wars Story (2018)
Solo: A Star Wars Story (2018) +
"Phil Lord et Chris Miller ont clairement des visions très différentes de la nôtre pour [le film sur Han Solo] et nous avons décidé de nous arrêter là", lâchait le 21 juin dernier dans un communiqué de presse Kathleen Kennedy, la toute puissante patronne de Lucasfilm. Ron Howard, annoncé dès le lendemain à la barre, aurait retourné environ 70% du film.
Lire la suite
1/14

A l'instar de Phil Lord et Christopher Miller, évincés du tournage de Solo: A Star Wars Story, actuellement en salles, retour dans notre diaporama ci-dessus sur ces metteurs en scène qui ont été débarqués de leur film...

Solo: A Star Wars Story (2018)

"Phil Lord et Chris Miller ont clairement des visions très différentes de la nôtre pour [le film sur Han Solo] et nous avons décidé de nous arrêter là", lâchait le 21 juin dernier dans un communiqué de presse Kathleen Kennedy, la toute puissante patronne de Lucasfilm. Ron Howard, annoncé dès le lendemain à la barre, aurait retourné environ 70% du film.

Le 13e guerrier (1999)

Le 13e guerrier est un exemple emblématique de tournage tendu. Produit par un Michael Crichton à couteaux tirés avec John McTiernan, le bouillonnant producteur s'empara finalement du film, tourna de nouvelles scènes, changea la musique, modifia le montage... Le tout avec la bénédiction de Touchstone Pictures. Le film fut tellement modifié qu'il sortit avec un an de retard.

Star Wars: Epsiode IX (2019)

Décidément, conserver sa place de réalisateur sur un Star Wars ne semble pas être une tâche aisée. Après Josh Trank (Rogue One) et le duo Phil Lord / Chris Miller (Han Solo), c'est au tour de Colin Trevorrow de laisser vacant son siège de metteur en scène sur l'épisode IX de la saga, avant même le début du tournage. "Colin a été un collaborateur exceptionnel tout au long du processus de développement mais nous sommes arrivés à la conclusion que notre vision du projet différait," déclare ainsi Disney dans un communiqué. C'est J.J. Abrams, déjà à l'oeuvre sur Le Réveil de la Force, qui est choisi pour prendre les commandes du film.

American History X (1999)

Tendues pendant le tournage, les relations entre le réalisateur Tony Kaye et New Line Cinema, productrice de son American History X, se détèriorèrent gravement au cours de la post-production. Non satisfaite de son montage, New Line Cinema débarqua le réalisateur et confia le montage à Edward Norton ainsi qu'au monteur Jerry Greenberg. Kaye tenta de faire retirer son nom de l'affiche. En vain.

Autant en emporte le vent (1939)

La production d'Autant en emporte le vent fut homérique, notamment parce que le producteur, David O.Selznick voulait à tout prix que Clark Gable joue Rhett Butler et l'attendit 2 ans. Après 3 semaines de tournage, Selznick vira George Cukor, le remplaçant par Victor Fleming. Mais ce dernier, épuisé par le tournage vers la fin de la production, fut à son tour remplacé par Sam Wood.

Josey Wales hors la loi (1976)

L'un des plus importants westerns des années 70, Josey Wales hors la loi, devait initialement être tourné par Philip Kaufman, le futur réalisateur de L'Etoffe des héros et scénariste du western en question. Mais les relations se tendirent; Eastwood lui reprochant de faire trop de prises inutiles. Il vira Kaufman et décida de faire lui-même le film.

Spartacus (1960)

S'il n'avait pas vraiment le profil du débutant, Anthony Mann fut pourtant viré du tournage de Spartacus au bout d'une semaine, par son interprète - producteur Kirk Douglas. Selon lui, Mann avait peur de l'ambition et de la taille du film. Il fut remplacé par Stanley Kubrick, avec qui il avait travaillé sur Les Sentiers de la gloire.

Superman II (1980)

Réalisateur de Superman, Richard Donner avait aussi tourné dans la foulée de nombreuses scènes qui devaient figurer dans Superman II. Mais les producteurs de la suite voulaient donner un ton plus léger sur le second film : Donner fut débarqué au profit de Richard Lester. Apprenant ce licenciement, Gene Hackman refusa de faire un reshooting, et Brando refusa qu'on utilise ses scènes déjà en boîte.

Le Magicien d'Oz (1939)

Le réalisateur initial du film, Norman Taurog, fut débarqué alors qu'il venait à peine de filmer quelques essais. Son remplaçant, Richard Thorpe, fut viré par le producteur du film, Mervyn LeRoy, pas satisfait des performances de l'équipe du film sous sa direction. Lui succéda George Cukor, qui préféra conseiller le nouveau réalisateur, Victor Fleming ! King Vidor fut enfin embauché pour tourner les dernières séquences du film.

L'Exorciste : au commencement (2004)

Dans ce prequel au film culte de William Friedkin, Paul Schrader avait occupé le poste de réalisateur avant d'être renvoyé par Morgan Creek Productions et remplacé par Renny Harlin. Motif : ses images manquaient pour les producteurs de sang et de violence...Harlin le remplaca au pied levé en retournant plus de 90 % des scènes pour une version plus gore du long métrage.

Rebelle (2012)

L'histoire du film est venue à Brenda Chapman (première Américaine réalisatrice d'un film d'animation, avec Le Prince d'Egypte, en 1998). Apporté par celle-ci à Pixar, le projet Rebelle évolua de 2006 à 2010 sous sa houlette, avant qu'elle ne soit remplacée en octobre 2010 par Mark Andrews, pour cause de discordances artistiques. Malgré cela, elle reste créditée en tant que réalisatrice.

Wargames (1983)

A l'origine, ce devait être le réalisateur Martin Brest qui devait signer ce petit classique des 80's. Mais celui-ci fut viré après seulement deux semaines de tournage, et remplacé par John Badham. Selon ce dernier d'ailleurs, Brest voulait donner un ton nettement plus noir au film, ce qui n'était pas du tout du goût du producteur, Harold Schneider.

Le Stratège (2011)

C'est initialement Steven Soderbergh qui devait mettre en scène Le Stratège. Mais le parti-pris du cinéaste américain, qui souhaitait notamment voir les joueurs de base-ball incarner leurs propres rôles à l'écran, n'a pas été du goût des studios Sony. Soderbergh fut évincé quelques jours avant le tournage, le scénario réécrit et Bennett Miller choisi pour officier derrière la caméra.

Solo : Woody Harrelson et Thandie Newton reviennent sur le départ de Phil Lord et Christopher Miller 

Solo : Woody Harrelson et Thandie Newton reviennent sur le départ de Phil Lord et Chris Miller

 

facebook Tweet G+Google
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Diaporamas recommandés
Zidane, Maradona, Pelé… 5 footballeurs tellement légendaires qu’un film leur a été consacré
NEWS - Culture ciné
vendredi 22 juin 2018
Zidane, Maradona, Pelé… 5 footballeurs tellement légendaires qu’un film leur a été consacré
Bécassine, Tamara 2, Corto Maltese... Le boom des adaptations de BD dans le cinéma français !
NEWS - Culture ciné
jeudi 21 juin 2018
Bécassine, Tamara 2, Corto Maltese... Le boom des adaptations de BD dans le cinéma français !
Superman, Alien, Matrix... : mort de Richard Greenberg, célèbre concepteur de logos
NEWS - Stars
jeudi 21 juin 2018
Superman, Alien, Matrix... : mort de Richard Greenberg, célèbre concepteur de logos
Foot et cinéma : 5 comédies françaises pour prolonger la Coupe du Monde 2018
NEWS - Culture ciné
jeudi 21 juin 2018
Foot et cinéma : 5 comédies françaises pour prolonger la Coupe du Monde 2018
Voir tous les diaporamas ciné
Top Bandes-annonces
Persian Connection Bande-annonce VO
Mamma Mia! Here We Go Again Bande-annonce VO
Sponsorisé
Le Silence des agneaux Bande-annonce VO
Christ(off) Bande-annonce VF
Budapest Bande-annonce VF
L'Ecole est finie Bande-annonce VF
Bandes-annonces à ne pas manquer
Back to Top