Notez des films
Mon AlloCiné
    Saviez-vous que ces écrivains étaient passés derrière la caméra ?
    Par Raphaëlle Raux-Moreau — 11 nov. 2017 à 13:27
    FBwhatsapp facebook Tweet

    La sortie de "Jalouse", qui marque le retour de l'écrivain David Foenkinos derrière la caméra, nous rappelle que de nombreux autres auteurs se sont essayés à la réalisation... Découvrez notre sélection.

    Stephen King
    1. Stephen King +
    L'un des plus célèbres écrivains au monde a vu ses oeuvres adaptées au cinéma à de multiples occasions, que ce soit au cinéma ou à la télévision (Shining, Carrie, Mr Mercedes...). Mais, de son côté, Stephen King ne s'est glissé derrière la caméra qu'à une seule reprise avec Maximum Overdrive (1986), l'adaptation de sa nouvelle Poids lourds, où les machines se rebellaient. Le maître de l'horreur n'a alors pas fait des émules... mais s'est visiblement bien amusé !
    Lire la suite
    Stephen King – "Maximum Overdrive"

    L'un des plus célèbres écrivains au monde a vu ses oeuvres adaptées au cinéma à de multiples occasions, que ce soit au cinéma ou à la télévision (Shining, Carrie, Mr Mercedes...). Mais, de son côté, Stephen King ne s'est glissé derrière la caméra qu'à une seule reprise avec Maximum Overdrive (1986), l'adaptation de sa nouvelle Poids lourds, où les machines se rebellaient. Le maître de l'horreur n'a alors pas fait des émules... mais s'est visiblement bien amusé !

    David Foenkinos - "Jalouse"
    Romancier français à qui l'on doit La délicatesse, Les souvenirs ou encore Charlotte (Prix Renaudot en 2014), David Foenkinos a parfois collaboré pour le cinéma. Avec son frère Stéphane, il a co-réalisé un court-métrage en 2006 et, surtout, l'adaptation de son roman, La Délicatesse, en 2011. Les frères Foenkinos ont également réalisé Jalouse, avec Karin Viard, adapté cette fois d'un scénario original.
    Michael Crichton - "Westworld"

    Décédé en 2008, l'auteur de Jurassic Park, Le Monde Perdu, Sphère ou encore Harcèlement a été souvent repris au cinéma et a, lui-même, collaboré avec le grand et le petit écran. Les premiers pas de Michael Crichton à la télévision ont eu lieu dès 1972 avec le téléfilm Pursuit (adapté de son roman Binary) puis l'Américain est passé au long-métrage un an plus tard avec le western SF culte, Mondwest (sur lequel la série Westworld se base). Crichton a ensuite réalisé cinq autres films, comme Morts Suspectes, La grande attaque du train d'or ou le policier Preuve à l'appui (1989), son dernier film.

    Virginie Despentes - "Baise-moi"

    Figure phare de la littérature française contemporaine, Virginie Despentes verra prochainement sa trilogie Vernon Subutex s'imprimer sur petit écran. Mais, au cinéma, l'auteure a vu quatre de ses romans être adaptés au cinéma. Si elle n'a pas réalisé Les Jolies choses et Teen Spirit, Despentes est, en revanche, passée derrière la caméra pour l'adaptation de son premier roman, le polémique Baise-moi (2000) puis pour Bye Bye Blondie (2012), avec Béatrice Dalle et Emmanuelle Béart.

    William Peter Blatty - "L'Exorciste III"

    Le célèbre auteur du roman L'exorciste, adapté ensuite au cinéma par William Friedkin en 1973, est passé à deux reprises derrière la caméra. Il a notamment réalisé La Neuvième Configuration (1980), adapté de son roman homonyme qui se déroule dans un hôpital psychiatrique militaire. Puis, en 1990, William Peter Blatty a entrepris d'offrir une vraie suite à son oeuvre culte, ignorant L'Exorciste II, en réalisant L'Exorciste III, inspiré de son propre roman, Legion.

    Yukio Mishima – "Rites d’amour et de mort"

    En 1965, l'un des plus grands auteurs japonais, à qui l'on doit Confession d'un masque ou Le Pavillon d'or a, réalisé le court-métrage Rites d'amour et de mort, adapté de sa nouvelle Patriotisme. Après l'échec d'un coup d'état auquel il a participé, un lieutenant japonais (joué par Mishima), obligé d'exécuter ses alliés, décide, pour préserver son honneur, d'accomplir le suicide rituel des anciens samouraïs, le sanglant seppuku, aux côtés de sa femme. Le film qui montre les derniers moments du couple est une mise en scène du futur suicide de Mishima, qui se fera hara-kiri le 25 novembre 1970, après avoir envoyé à son éditeur la fin de La mer de la fertilité. Après sa mort, sa femme fit d'ailleurs détruire le film. Le négatifs seront retrouvés plus tard et le film réédité au Japon en 2006. 

    Samuel Beckett - "Film"

    En attendant Godot, L'Innommable, Molloy...On ne présente plus le poète et dramaturge irlandais. Mais, saviez-vous que le Prix Nobel de Littérature 1969 avait réalisé un seul et unique film ? Très intéressé par ce nouvel art, né presqu'en même temps que lui, Samuel Beckett ne parvient pourtant à s'y aventurer qu'en 1965 en réalisant avec Alan Schneider le court-métrage expérimental, muet et en Noir et Blanc, Film. L'un des derniers rôles de Buster Keaton.

    André Malraux - "Espoir"

    Intellectuel, aventurier, écrivain engagé, André Malraux était aussi un militant antifasciste qui a combattu aux côtés des républicains espagnols, plus particulièrement pour des missions aériennes, pendant la Guerre d'Espagne. En 1937, l'auteur de La Condition humaine décide de raconter son expérience et ces combats dans Espoir. Un an plus tard, il adapte ce roman au cinéma dans ce qui sera son seul et unique film : Espoir-Sierra de Teruel. Alors interdit en salles, ce dernier ne pu être distribué qu'en 1945. 

    Paul Auster - "Lulu on the Bridge"
    Si Paul Auster s'était déjà essayé à la co-réalisation avec Wayne Wang dans Brooklyn Boogie (1995), sa première vraie réalisation reste Lulu on the Bridge (1997). Mira Sorvino et Harvey Keitel y tombaient amoureux sous fond de mystères. En 2007, l'auteur américain, qui a notamment écrit Cité de verre et Léviathan, a poursuivi l'exercice avec La vie intérieure de Martin Frost dans lequel on retrouvait Irène Jacob. 
    Frédéric Beigbeder - "L'amour dure trois ans"

    Si c'est Jan Kounen qui a réalisé en 2006 l'adaptation sur grand écran de son best-seller 99 francsFrédéric Beigbeder s'est laissé tenter par l'exercice à deux reprises, à chaque fois en mettant en scène l'un de ses romans. En 2011, l'écrivain français, remarqué dans les années 90 avec son roman Mémoires d'un jeune homme dérangé, tourne L'amour dure trois ans avec Gaspard Proust et Louise Bourgoin puis, en 2016, L'Idéal (adapté d'Au secours pardon), sorte de suite indirecte à 99 francs mais, cette fois, avec Gaspard Proust en lieu et place de Jean Dujardin.

    "Jalouse" est le second long-métrage de l'écrivain David Foenkinos, co-réalisé avec son frère, Stéphane :

    Jalouse Bande-annonce VF

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Might Guy
      Et jouer la comédie.
    • legion666
      King est bien plus talentueux pour écrire que pour réalisé hélas!
    • legion666
      Et le 3 en fait appelé L'exorciste la suite est bien meilleur que le 2!
    • brunodinah
      Article intéressant qui oublie pas mal d'auteur (voir plus bas). Dommage car la plume est soignée.En revanche, rien que pour le duo Samuel Beckett et l'homme qui ne rit jamais, j'aimerai bien voir cedit Film.
    • didou79
      il manque aussi alexandre jardin ,philippe claudel ,marc duguain ,michel houellebecq
    • seke
      Je ne savais pas pour L'Exorciste III (qui ignore le II).
    • seke
      +1 pour WerberDommage qu'il ne soit pas dans cette liste (plutôt courte d'ailleurs)
    • Big Mac S.
      On peut regretter certains absences (Duras, Werber, Emmanuel-Schmidt, Delphine de Vigan...) mais ce n'est qu'une sélection et pas une liste exhaustive. Pour le coup je trouve que c'est un sujet très intéressant ! Perso je remercie même l'auteur de m'avoir appris que Beckett a réalisé un court-métrage avec Buster Keaton !
    • Le Beau Jack
      Virginie Despantes ,figure phare de la littérature contemporaine française ...Je viens de tomber de ma chaise...
    • Lccf
      Est-ce que Romain Gary n'a pas lui aussi brièvement fait du cinéma ?
    • silent jojo
      voila un dossier totalement inutile comme on les aime
    Voir les commentaires
    Back to Top