Mon AlloCiné
Des Duellistes à Alien Covenant : retour en anecdotes et images sur la carrière de Ridley Scott
Par Olivier Pallaruelo (@Olivepal) — 30 nov. 2017 à 19:19
facebook Tweet

En 40 ans de carrière, Sir Ridley Scott s'est imposé comme un très grand réalisateur, même avec une filmographie en dent de scie. Hommage en images et en quelques anecdotes à un maître à l'occasion de ses 80 ans.

Keith Carradine, Harvey Keitel et Ridley Scott, sur le tournage des "Duellistes" (1977)
1. Keith Carradine, Harvey Keitel et Ridley Scott, sur le tournage des "Duellistes" (1977) +

Ridley Scott, sa vie, son oeuvre... Voici quelques anecdotes sur le cinéaste, qui souffle ses 80 bougies. Happy Birthday Ridley !

- Né le 30 novembre 1937 à South Shields, au Nord-Est de l'Angleterre, Ridley Scott grandi au sein d'un foyer dont le père, Francis Percy Scott, est colonel au sein des Royal Engineers.  Après avoir souvent changé de domicile, notamment en raison du travail de son père, en Europe, la famille Scott se fixe après la Seconde guerre mondiale à Hartburn, dans le comté de Durham, dont les paysages industriels marqueront le jeune Ridley et seront d'ailleurs une des sources d'inspirations du Hades Landscape de Blade Runner, qui sera créé par Douglas Trumbull.

- Encore tout jeune, Ridley veut lui aussi rejoindre l'armée, d'autant que son frère aîné, Frank, a rejoint la Marine marchande. Son père l'en dissuade, et lui conseille plutôt de laisser libre cours à sa sensibilité artistique. Formé au Design au West Hartlepool College of Art entre 1954 et 1958, il part ensuite se former au Royal College of Art à Londres, où il aide d'ailleurs à mettre sur pied le département consacré au cinéma. Son film de fin d'étude réalisé en 1965, Boy and Bicycle, met en scène son jeune frère, le futur réalisateur Tony Scott, ainsi que son père. Son court métrage lui a coûté 65 £.

Le voici, en intégralité...

- En 1963, il intègre la British Broadcasting Company (BBC) et devient peu après réalisateur d'une série policière très populaire sur la chaîne, Z Cars. Il est également chef décorateur sur deux séries de science-fiction, Out of the unknown (1965) et R3 (1964), et devient rapidement l'un des réalisateurs télé les plus inventifs du moment.

- En 1968, il fonde avec son frère Tony la société de production Ridley Scott Associates (RSA), destinée à produire des longs métrages et des films commerciaux (publicitaires). Travaillant aux côtés d'Alan ParkerHugh Hudson et le directeur de la photographie Hugh Johnson, Ridley Scott signa durant dix ans de très nombreuses publicités, parmi lesquelles une, fameuse et réalisée en 1973, destinée au vélo de la marque Hovis, sur la symphonie n°9 de Dvorak. En 2006, elle fut élue par les spectateurs britanniques via un sondage comme leur publicité préférée de tous les temps. 

La voici, ci-dessous...

- Toujours au rayon publicité, on rappellera également que le réalisateur signa en 1984 une publicité entrée dans la légende. celle destinée au lancement du premier ordinateur Macintosh par Apple, avec un Spot TV baptisé "1984", inspiré logiquement du roman de George Orwell. Nous étions d'ailleurs revenu ici sur les coulisses de sa création. Au total, Scott estime avoir réalisé près de... 2700 publicités dans sa carrière. Chapeau !

La fameuse publicité, ci-dessous...

- Ridley Scott commença à travailler dans les années 70 avec le producteur David Puttnam, développant des idées pour leurs futurs films. Leur première collaboration débouchera sur un chef-d'oeuvre absolu sorti en 1977, considéré à juste titre comme un des meilleurs films jamais réalisés sur la période napoléonnienne : Les Duellistes. Scott recevra le Prix de la Meilleure première oeuvre au Festival de Cannes cette année-là.

Ci-dessous, la bande-annonce du film...

Les Duellistes Bande-annonce VO

- Alors qu'il travaille sur une adaptation de la fameuse histoire médiévale des amants Tristan & Iseult (!), Ridley Scott découvre en salle Star Wars. Il fut rapidement convaincu de l'énorme potentiel de faire des films à large échelle où la place des effets spéciaux serait prépondérante. En 1979, il accepte de tourner Alien, le 8e passager. Tourné aux studios Shepperton -qu'il rachètera d'ailleurs avec son frère Tony en 1995-, le film fut le 6e plus gros succès au Box office en 1979, récoltant plus de 104 millions de $ de recettes.

- Ridley Scott souffre de claustrophobie, un élément dont il s'est largement servi pour tourner Alien. Il a par exemple tenu à ce que les quartiers de l'équipage du Nostromo soit exigües et renforcent ce sentiment.

- En 2003, scott fut associé à la restauration numérique du film, et livra une version Director's Cut.. Plus courte d'une minute (!) par rapport à la version cinéma, qui était d'une durée de 1h57. En 2006, il a admis dans une interview que, finalement, la première version du film était "parfaite", contrairement à sa version Director's cut qui "était surtout un outil marketing"...

- Designer de formation, ayant grandi dans un environnement militaire, Ridley Scott est notamment connu pour sa très grande méticulosité lors de la phase de pré-production des films, et même pendant. Sur le tournage d'Alien par exemple, il passait énormément de temps à superviser la création des décors, maquettes et autres miniatures, au point d'agacer Sigourney Weaver, qui lui reprocha de passer finalement plus de temps sur ses maquettes et les accessoires du film qu'avec le casting ! Il est aussi connu pour faire des storyboards sur la plupart de ses films, depuis Les Duellistes. Son storyboard d'Alien a été publié en 2014 par le Directors Guild Quarterly magazine, sous le titre "Drawing Board: Alien Creature".

Ci-dessous, l'art et l'importance du Storyboard selon Ridley Scott...

- Alors qu'il travaille pendant un an pour mettre sur pied une adaptation du roman Dune de Frank Herbert, son frère aîné, Frank, meurt d'un cancer de la peau en 1980. Ridley change alors de projet et jette son dévolu sur une adaptation de la nouvelle Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques de Philip K. Dick, qui deviendra Blade Runner. A sa sortie en 1982, le film est un gros échec commercial. En 1991, Warner utilise des notes / mémos de Scott pour créer un rush d'une Director's Cut du film, qui contient de nombreux changements par rapport à la version salle exploitée aux Etats-Unis : plus de Happy Ending, la voix off d'Harrison Ford est évacuée, rajout du fameux rêve de la licorne par Deckard qui suggère qu'il est un Réplicant... En 2007, Scott supervise lui-même une ultime version du film, désormais baptisée Final Cut. Aujourd'hui, non seulement son film est unanimement considéré comme un chef-d'oeuvre, mais il figure régulièrement en tête des classements des meilleurs films de SF de tous les temps. C'est même une oeuvre fondatrice du genre cyberpunk, selon William Gibson, écrivain américain et "Pape" du cyberpunk. Blade Runner a influencé -et continue de le faire- des générations de cinéastes et créateurs de jeux vidéo. Quant à Scott, il le dit lui-même : "Blade Runner est mon film le plus accompli et le plus personnel".

Son Gladiator figure parmi ses plus gros succès, avec 457 millions de $ récoltés au Box Office, mais aussi 5 Oscars, dont celui du Meilleur film et Meilleur acteur pour Russell Crowe, qui a tourné 5 fois sous les auspices de Scott. C'est la société britannique The Mill, spécialisée dans les SFX, qui s'est chargé des plans à effets spéciaux du film, notamment la création d'une doublure digitale du personnage incarné par Oliver Reed, décédé au cours du tournage. La société appartient au cinéaste.

- Ridley scott a dédicacé plusieurs de ses films à la mémoire de membres de sa famille disparus. Son film Blade Runner est dédicacé à son frère aîné Frank, décédé en 1980. La Chute du faucon noir est dédicacé à sa mère, décédée en 2001. Son Thriller Cartel (2013) et son péplum Exodus : Gods & Kings, sorti en 2014, sont dédicacés à son frère Tony, qui s'est suicidé à 68 ans en 2012, après avoir longtemps lutté contre un cancer.

- En juillet 2003, Ridley Scott a été anobli par la reine Elizabeth II d'Angleterre, pour sa contribution à l'industrie du cinéma britannique; lui conférant le droit de se faire appeler "Sir" Ridley Scott. Recevant son titre à Buckingham Palace, "humble et stupéfait" à la fois aux dires de l'intéressé, il a en outre déclaré : "En tant que garçon ayant grandi à South Shields, jamais je n'aurai pu imaginer que je recevrai un jour une telle distinction".

Scott fut très mécontent des choix effectué par la Twentieth Century Fox sur son film sur les Croisades, Kingdom of Heaven, qui fut un échec en salle aux Etats-Unis en 2005, avec moins de 48 millions de $ récoltés au Box Office US. Scott reprocha à la Major d'avoir beaucoup trop été obnubilée par les retours des projections tests et des avants-premières, qu incitèrent la Fox à raboter le film de 45 min. Pour sa sortie en Blu-ray, le film bénéficia d'une Director's Cut de 187 min, au lieu des 145min de la durée du film en salle. Une version nettement plus longue donc, qui fait notamment ressortir des pans entiers de scènes manquantes fluidifiant grandement la narration et donnant au film une tonalité nettement plus politique et subtile.

- Scott a l'insigne honneur d'être entré dans le Science Fiction Hall of Fame en 2007. Il n'a reçu son étoile sur Hollywood Boulevard qu'en 2011.

- En dépit de ce que l'on pourrait croire vu les quelques chefs-d'oeuvres que le cinéaste a réalisé, il n'a pourtant jamais remporté d'Oscar. Il n'a en fait "que" quatre citations à l'Oscar; trois au titre de Meilleur réalisateur et la dernière au titre de Meilleur film de l'année avec Seul sur Mars. Sa première citation remonte à 1992 avec Thelma & Louise. De même, il a obtenu trois nominations aux Golden Globes : en 2001 pour Gladiator; en 2008 pour American Gangster; et en 2016 pour Seul sur Mars. Mais là aussi, il n'a pas remporté de récompense en tant que réalisateur.

- Le 3 juillet 2015, il a été fait Docteur Honoris Causa par le Royal College of Art au cours d'une cérémonie qui s'est tenue au Royal Albert Hall à Londres. Dans son discours de remerciements, Scott a alors expliqué qu'il gardait toujours dans son bureau un bulletin de cette école, qui mentionnait qu'il était le 31e élève dans sa classe sur un effectif de...31. Bon dernier donc. Mais qu'il gardait aussi le souvenir de son professeur, qui l'avait encouragé à persévérer dans sa passion au sein de l'école d'Art. L'avenir lui a donné raison.

 

facebook Tweet
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Diaporamas recommandés
Décès de Penny Marshall, réalisatrice de Big et Jumpin' Jack Flash
NEWS - Stars
mercredi 19 décembre 2018
Décès de Penny Marshall, réalisatrice de Big et Jumpin' Jack Flash
Box-office US : le top 10 des pires démarrages de l'histoire
NEWS - Box Office
lundi 17 décembre 2018
Box-office US : le top 10 des pires démarrages de l'histoire
Box-office US : Spider-Man s'envole en tête du classement
NEWS - Box Office
lundi 17 décembre 2018
Box-office US : Spider-Man s'envole en tête du classement
European Film Awards 2018 : Cold War meilleur film de l'année
NEWS - Festivals
dimanche 16 décembre 2018
European Film Awards 2018 : Cold War meilleur film de l'année
Voir tous les diaporamas ciné
Top Bandes-annonces
Bienvenue à Marwen Bande-annonce VO
Sponsorisé
Qui a tué Lady Winsley ? Bande-annonce VO
Mon père Bande-annonce VO
The Bookshop Bande-annonce VO
A Bread Factory, Part 2 : Un petit coin de paradis Bande-annonce VO
Edmond Teaser VF
Bandes-annonces à ne pas manquer
Back to Top