Mon AlloCiné
    Downsizing et 5 comédies qui nous transportent dans un autre monde
    Par News sponsorisée — 3 janv. 2018 à 23:45
    facebook Tweet

    Des comédies qui nous font rêver, pénétrer dans l’esprit de personnages hauts en couleur ou prétextes à l’invention d’univers originaux … De Downsizing (le 10 janvier au cinéma) à Walter Mitty, voici cinq films qui s’inscrivent dans cette mouvance.

    La Vie rêvée de Walter Mitty
    2. La Vie rêvée de Walter Mitty +
    Qui n’a jamais rêvé d’une vie meilleure pleine d’aventures ? Certainement pas Walter Mitty, ce timide trentenaire en quête d’évasion, désormais décidé à prendre tous les risques pour donner un sursaut à sa morne existence. De New York aux contrées islandaises en passant par le Groenland, Ben Stiller nous communique son envie de faire du longboard à grande vitesse dans des décors à couper le souffle, de sauter d’un hélicoptère en pleine mer agitée ou même d’affronter un volcan en éruption. Le message du film ? Voyager, c’est aussi le sens de la vie.
    Lire la suite
    Downsizing

    Et si la solution à la surpopulation était… le downsizing, soit la capacité de rétrécir les humains pour leur offrir une vie meilleure ? Dans ce film d’Alexander Payne, Matt Damon, qui souhaitait s’échapper d’un quotidien insipide, va en faire l’expérience. Mesurant 12 cm, il nous invite à voir la vie en grand. Ainsi dans la ville miniature Leisureland, 100 000 dollars valent 12 millions... Mais Downsizing, c’est aussi un voyage initiatique prônant l’ouverture aux autres, une envie de cinéma aux nouvelles dimensions à découvrir le 10 janvier en salles.

    La Vie rêvée de Walter Mitty

    Qui n’a jamais rêvé d’une vie meilleure pleine d’aventures ? Certainement pas Walter Mitty, ce timide trentenaire en quête d’évasion, désormais décidé à prendre tous les risques pour donner un sursaut à sa morne existence. De New York aux contrées islandaises en passant par le Groenland, Ben Stiller nous communique son envie de faire du longboard à grande vitesse dans des décors à couper le souffle, de sauter d’un hélicoptère en pleine mer agitée ou même d’affronter un volcan en éruption. Le message du film ? Voyager, c’est aussi le sens de la vie.


    The Grand Budapest Hotel

    La marque Wes Anderson, c’est son univers décalé et fantaisiste. Jamais ce dernier n’avait poussé aussi loin cet esthétisme délicieusement baroque que dans The Grand Budapest Hotel, récit d’une enquête à l’inventivité foisonnante : inspiration picturale avec sa succession de couleurs tantôt chaudes et chatoyantes, tantôt douces et pastelles, utilisation de plans fixes et séquençage en plusieurs chapitres. Le tout est servi par une belle brochette d’acteurs – Ralph Fiennes et Adrien Brody en tête - dont Wes Anderson a su joliment exploiter le grain de folie.

    Captain Fantastic

    Malgré son titre, Captain Fantastic n’est pas un film de super-héros mais une comédie dramatique qui ne laisse pas indifférent. On y rencontre une famille marginalisée, avec à sa tête Ben Cash, un père interprété par Viggo Mortensen qui a construit son propre paradis en pleine forêt. C’est là que les enfants étudient, apprennent à chasser, à manier le couteau et à jouer de divers instruments... Une ode à la liberté et à la simplicité, une autre vision de l’éducation en opposition à celle de notre société consumériste.

    The Truman Show

    A Seaheaven, la station balnéaire où se joue l’intrigue de The Truman Show, c’est le paradis sur terre. Un endroit où il fait bon vivre, un “monde idéal”. Le hic ? C’est que tout est faux, de la voisine trop enjouée au collègue de travail qui vous veut du bien. Jim Carrey, bouleversant de sincérité, est en fait l’objet d’une émission de télé-réalité prenant place dans un écosystème fabriqué de toutes pièces, à l’instar de ce ciel en carton-pâte que notre héros tentera de détruire à la fin du film. “Il n’y a pas plus de vérités à l’extérieur qu’à l’intérieur du monde que j’ai créé. Dans mon monde, tu n’as absolument rien à craindre” lui dira alors Ed Harris. Heureusement, Truman finira par quitter cette ville aseptisée.

    Birdman

    Un monde très particulier aussi que celui de Michael Keaton dans l’oscarisé Birdman, film où il joue une ancienne gloire du cinéma qui tente un comeback sur scène. Obsédé par l’idée de vouloir plaire à la critique, l’homme fait face à ses démons dont l’un prend la forme de son double costumé, sorte de Batman (petit clin d’œil aux films de Burton) qui lui parle souvent dans sa tête. La frontière entre rêve et réalité est parfois floue, comme lorsque Keaton vole, lévite ou détruit sa loge avec ses “pouvoirs” alors qu’il le fait de ses propres mains ... Bourrée de cynisme, cette œuvre ambitieuse d’Iñárritu nous offre des dialogues mordants ainsi qu’une immersion dans la tête de ce “fou” à travers un long (et faux) plan-séquence, prouesse technique et artistique.

    Découvrez ci-dessous la bande-annonce de Downsizing, le 10 janvier au cinéma :

    Downsizing Bande-annonce (3) VO
    Downsizing Bande-annonce (3) VO

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Matt Damon, Jean Dujardin, Paul Rudd... Ils ont "rétréci" pour un rôle
    Commentaires
    • Chuck Carrey
      Oui, je reconnais que pour une comédie dramatique, ça pourrait passer :)
    • G0M
      Il me semble que tous les films présentés ici répondent à ma définition d'une comédie dramatique: l'utilisation d'un style léger voire humoristique pour véhiculer un message dramatique (paternité et éducation dans Captain Fantastic, Amour dans Eternal Sunshine et Truman Show, recherche de soi dans Walter mitty & Birdman...)
    • Floki31530
      bien sûr que si.
    • Chuck Carrey
      Oui, mais le film dans son ensemble n'a pas pour vocation de faire rire. Jim Carrey a quelques moments où il se laisse aller à de l'humour, mais son personnage n'est pas véritablement drôle, ni le film. Eternal Sunshine... a encore moins de scène comique donc j'ai du mal à le voir dans cette liste.
    • Chuck Carrey
      Une comédie est un film qui a vocation à faire rire. Je ne crois pas que c'était le cas de Birdman.
    • Leonzat
      The Truman Show est une comédie dramatique, où Jim Carrey fait part de ses extravagances habituelles en alternant avec des moments plus mélancoliques, plus profonds. A ce titre, dans cette liste, j'aurais placé Eternal sunshine..., car le film nous entraîne dans l'esprit du personnage incarné par Jim Carrey.
    • Floki31530
      Si, Birdman est une comédie. Ou plutôt un film très décalé.
    • Chuck Carrey
      Birdman n'est pas une comédie. Ou alors, c'est raté.Pareil pour The Truman Show. C'est pas parce qu'il y a Jim Carrey dedans que c'est forcément de l'humour. Certes, il y a certains passages qui peuvent amener à sourire, mais c'est tout. Le film dans sa globalité ne vise pas à faire rire le spectateur.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Diaporamas recommandés
    Ces Palmes d’or qui ont dépassé le million d'entrées
    NEWS - Culture ciné
    mercredi 16 octobre 2019
    Ces Palmes d’or qui ont dépassé le million d'entrées
    Shaun le mouton 2 : les références SF vues par les réalisateurs, d'E.T. à Doctor Who
    NEWS - Interviews
    mercredi 16 octobre 2019
    Shaun le mouton 2 : les références SF vues par les réalisateurs, d'E.T. à Doctor Who
    Joker, Batman, Magneto... Quels sont leurs noms à l'étranger ?
    NEWS - Culture ciné
    mardi 15 octobre 2019
    Joker, Batman, Magneto... Quels sont leurs noms à l'étranger ?
    Queens : à quoi ressemblaient les vraies stripteaseuses braqueuses ?
    NEWS - Sorties Ciné
    mardi 15 octobre 2019
    Queens : à quoi ressemblaient les vraies stripteaseuses braqueuses ?
    Voir tous les diaporamas ciné
    Top Bandes-annonces
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    La Vérité si je mens  ! Les débuts Bande-annonce VF
    L'Audition Bande-annonce VF
    Le Traître Bande-annonce VO
    Pavarotti Bande-annonce VO
    J'accuse Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top