Mon AlloCiné
    Le Dîner de cons à 20 ans : 5 raisons pour lesquelles on ne s'en lasse pas
    Par Léa Bodin — 15 avr. 2018 à 05:00
    facebook Tweet

    Aujourd'hui, "Le Dîner de cons" fête ses 20 ans et on peut dire que l'adaptation par Francis Veber de sa pièce de théâtre n'a pas pris une ride. Vingt ans après, on ne se lasse pas de cet incontournable de la comédie française, et voilà pourquoi.

    Parce qu'on ne se lasse pas des films cultes, c'est pour ça qu'ils sont cultes
    1. Parce qu'on ne se lasse pas des films cultes, c'est pour ça qu'ils sont cultes +
    Dans Le Dîner de cons, ce ne sont pas les répliques qui sont cultes, mais des scènes entières ! Le quiproquo avec Marlène Sasseur, la visite de Cheval le contrôleur fiscal, le numéro du producteur belge ("On a les droits !") Le clou du spectacle reste quand même la scène où Pignon doit appeler Juste Leblanc pour savoir si la femme de Brochant est retrournée avec lui : "Ah bon, il a pas de prénom ?"
    Lire la suite

    Parce qu'on ne se lasse pas des films cultes, c'est pour ça qu'ils sont cultes

    Dans Le Dîner de cons, ce ne sont pas les répliques qui sont cultes, mais des scènes entières ! Le quiproquo avec Marlène Sasseur, la visite de Cheval le contrôleur fiscal, le numéro du producteur belge ("On a les droits !") Le clou du spectacle reste quand même la scène où Pignon doit appeler Juste Leblanc pour savoir si la femme de Brochant est retrournée avec lui : "Ah bon, il a pas de prénom ?"

    Parce que Villeret est au sommet de son art

    L'immense acteur qu'était Jacques Villeret est aussi hilarant que touchant dans le rôle de François Pignon, qu'il jouait déjà depuis 1993 dans la pièce de Francis Veber mise en scène par Pierre Mondy. En 1999, il remporte le César du meilleur acteur pour son interprétation phénoménale de Pignon dans le film. Une récompense qu'il n'a pas volée.

    Parce que c'est une excellente adaptation

    Veber a réalisé un vrai travail d'adaptation et ne se contente pas de faire du théâtre filmé. Le film dure 1h20, contre 2h pour la pièce et il y a eu plusieurs changements. Dans la version originale, Marlène dit à Pignon être la sœur de Brochant ; au cinéma, Sasseur devient son nom de famille et le docteur Archambault devient Sorbier pour expliquer sa présence sur le répertoire à la lettre S.

    Parce que le casting entier est parfait

    Outre Jacques Villeret, tous les acteurs du Dîner de cons est impeccable et drôlissime, de Thierry Lhermitte à Catherine Frot en passant par Francis Huster. Mention spéciale à Daniel Prévost  qui brille dans le rôle de Lucien Cheval et qui s'est illustré lui aussi lors de la 24e cérémonie des César en recevant le prix - bien mérité - du meilleur acteur dans un second rôle.

    Parce que c'est aussi la critique du mépris de classe

    Au-delà des dialogues hilarants et des situations toutes plus cocasses les unes que les autres, Le Dîner de cons est aussi et surtout une critique acerbe d'une forme de mépris de classe, où ce sont les bourgeois qui sont les plus grossiers personnages et les plus pitoyables (Pierre Brochant à la fin en tête) où chacun récolte finalement ce qu'il a semé.

    Le top 5 des répliques cultes dans Le Dîner de cons : 

    Top 5 N°671 - Les répliques cultes dans "Le Dîner de cons"

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Hareng rouge
      il serait apparu avec moi.. :/
    • Billfr59
      La dernière grande comédie du cinéma français. Je ne dis pas qu'il n'y a rien eu après (quoi que...) mais rien d'aussi mémorable en tout cas.
    • Billfr59
      Amen !
    • Draga A.
      je l'avais vu en 2001 au collège ...
    • Draga A.
      j'ai googlé wesh ...il est apparu vers 1983... https://www.lesinrocks.com/...
    • Anthony C.
      1h20 de scénes cultissime , 1 h20 de dialogues savoureux et qui résonnent encore dans la culture populaire , 1h20 de comédiens qui donnent le meilleur d ' eux memes et qui se donnent la réplique brillamment , 1h20 pas plus c ' est tout ce qu ' il faut pour devenir l ' une des plus grandes comédie française .
    • Docteur_Kino
      aaah ! ... denis Brogniart réponse
    • Docteur_Kino
      je ... heu ... bv ... ^^
    • Tommy Shelby
      T’inquiète pas je l’avais lu et ma réponse aussi a sauté
    • Hareng rouge
      no wesh en 98, wesh
    • Hareng rouge
      tu fais quoi dimanche soir?
    • Chris46
      Le dîner de cons c'est un petit bijoux de la comédie française . 20 ans et pas une ride . Sa fonctionne toujour autant . Je me lasse jamais de le revoir je me marre toujour autant . Les scénaristes et réalisateurs de comédies actuels devraient prendre exemple sur ce film . Dans la comédie française c'est un modèle du genre . Tout est parfait . Le scénario , les personnages , le rythme , l'humour . Tout est minutieusement coordonner par Francis Veber . On se rend pas compte mais y'avait un vrai travail d'orfèvre pour arriver au résultat que l'on connaît . Quand une comédie est vraiment travailler ça peut être un petit bijoux . En même temps Francis Veber est quelqu'un de très minutieux et exigeant . Thierry Lhermitte avait d'ailleurs mal vécu cette exigence pendant le tournage du film et il en avait voulu à Francis Veber . Mais il a fait son mea culpa quand il a vu le résultat final sur grand écran et qu'il c'est rendu compte que Francis Veber avait raison sur toute la ligne . Ils ont d'ailleurs retravaillé ensemble par le suite sur le placard . C'est la grande différence avec pas mal de comédies actuels . Pour Le dîner de con on avait un vrai scénariste ( Francis Veber ) qui a du métier qui nous a écrit un vrai scénario et pas une succession de blagues potaches balancer n'importe comment ou gratuitement , on avait un vrai réalisateur derrière la caméra ( Francis Veber ) qui avait du métier et qui sait diriger des acteurs et filmer des situations , de vrais acteurs qui avaient du métier ( Lhermitte , villeret , huster , Prévost ... ) et qui savaient interpréter des personnages . Quand tout ça est réunit forcément sa donne de très bons films . Aujourd'hui quand on fait une comédie on a un maître chien ( Franck gastambide) qui s'improvise du jour au lendemain comédien , réalisateur et scénariste . un humoriste qui s'improvise du jour au lendemain acteur ( kev adams ) qui n'ont aucune exigence et qui font dans la facilité et la blague potache lourdingue pour faire rire et sa donne les profs 2 et taxi 5 . Donc faut pas se demander pourquoi la comédie française est aux ras des pâquerettes actuellement .
    • Bacta142
      Exactement. D'ailleurs, je trouve qu'un film comme Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? fait un peu pareil: on rit avec le raciste plutôt que de rire du racisme, et finalement la morale de fin sauve le film, qui perso ne m'a pas du tout fait rire (mais c'est sans doute parce que je suis trop bienpensant..).
    • David D.
      Un bon motif pour passer un dimanche après-midi à rire :)
    • Docteur_Kino
      c'est marrant, le fait de virer mon commentaire m'a donné envie de regarder la charte allociné de 2004 ... c'est tjrs des bénévoles ?? ou des community manager ou autres qui gèrent ? juste par curiosité... je cherche du taff c'est pour ça ^^ je peux apporter de l'aspartame vert ou bleu et répondre au tel à Noel
    • TylerDurden17
      1) Parce qu'on ne se lasse pas des films cultes, c'est pour ça qu'ils sont cultes.2) Parce que Villeret est au sommet de son art.3) Parce que c'est une excellente adaptation.4) Parce que le casting entier est parfait.5) Parce que c'est aussi la critique du mépris de classe.La 1 est assez ridicule.La 2 est comprise dans la 4.La 3 on s'en fout. On parle du film, on ne compare pas à la pièce de théâtre.La 5 je ne vois pas en quoi ça fait qu'on ne s'en lasse pas.
    • Ardath Bey
      Si tu commences à relever les fautes des pigistes d'AlloCiné tu n'as pas fini d'avoir les yeux qui saignent.
    • Shaigan
      Perso, je vois plutôt dans ce bon film l'apologie du mépris de classe.Durant tout le film, le spectateur rit de la bêtise d'un personnage qui est une caricature des classes moyennes ou populaires. Et donc, le spectateur s'identifie à fond aux bourgeois.A la fin du film, la morale est sauve : la méchanceté des bourgeois est punit et la gentillesse de Villeret est applaudit. Mais cette fin moralisatrice n'est là que pour déculpabiliser le spectateur des classes moyennes de s'être moqué durant tout le film du personnage issu de même classe que lui.Mais bon, malgré cette grille de lecture, ça n'empêche pas ce film d'être super drôle.
    • Docteur_Kino
      '' AH '' de Denis Brogniart ... désolé Alex je te pique l'idéehttps://www.youtube.com/wat...
    • Bacta142
      Parce que c'est aussi la critique du mépris de classe Mouais, j'ai du mal à cerner la critique, mais bon..
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Diaporamas recommandés
    Ces Palmes d’or qui ont dépassé le million d'entrées
    NEWS - Culture ciné
    mercredi 16 octobre 2019
    Ces Palmes d’or qui ont dépassé le million d'entrées
    Shaun le mouton 2 : les références SF vues par les réalisateurs, d'E.T. à Doctor Who
    NEWS - Interviews
    mercredi 16 octobre 2019
    Shaun le mouton 2 : les références SF vues par les réalisateurs, d'E.T. à Doctor Who
    Joker, Batman, Magneto... Quels sont leurs noms à l'étranger ?
    NEWS - Culture ciné
    mardi 15 octobre 2019
    Joker, Batman, Magneto... Quels sont leurs noms à l'étranger ?
    Queens : à quoi ressemblaient les vraies stripteaseuses braqueuses ?
    NEWS - Sorties Ciné
    mardi 15 octobre 2019
    Queens : à quoi ressemblaient les vraies stripteaseuses braqueuses ?
    Voir tous les diaporamas ciné
    Top Bandes-annonces
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Pavarotti Bande-annonce VO
    Notre dame Bande-annonce VF
    L'Audition Bande-annonce VF
    Le Traître Bande-annonce VO
    J'accuse Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top