Mon AlloCiné
    Cannes 2018 - Penelope Cruz : "Je ne ramène jamais mes personnages à la maison"
    Par Brigitte Baronnet (@bbaronnet) — 9 mai 2018 à 15:30
    facebook Tweet

    Penelope Cruz, Javier Bardem et Asghar Fahradi ont ouvert les festivités avec "Everybody Knows", un thriller sur fond de mariage et d'enlèvement. L'équipe s'est prêtée aux traditionnels photocall et conférence de presse de Cannes.

    Penelope Cruz charme les photographes de Cannes
    1. Penelope Cruz charme les photographes de Cannes +
    Parce qu'elle le vaut bien !
    Lire la suite

    Film d'ouverture et en compétiton, Everybody Knows, sorti simultanément dans toute la France, a donné le coup d'envoi de cette 71e édition du Festival de Cannes. Passages obligés de l'événement, toute l'équipe s'est présentée au traditionnel photocall, dont nous vous avons sélectionné quelques photos ci-dessus, puis la conférence de presse à laquelle les journalistes étaient particulièrement nombreux. 

    La conférence de presse a permis d'aborder de nombreux sujets, parfois de l'ordre plus intime ou disons plus personnel. Un journaliste a notamment demandé à Penelope Cruz si elle avait été aussi bien payée que Javier Bardem. Et la réponse est... "absolument" !

    Toujours d'ordre plus privé, la question de tourner en couple a inévitablement été abordée. "On a souvent travaillé ensemble, a rappelé Penelope Cruz. On ne parle pas boulot quand la journée est terminée." Et d'ajouter : "Je ne ramène mes personnages à la maison."

    Ce n'est pas le créateur que l'on doit admirer, mais l'oeuvre

    Des questions sur le tournage ont également été posées, et notamment sur la difficulté de mettre en scène des comédiens dont on ne parle pas la langue, Asghar Farhadi étant pour mémoire d'origine iranienne. Pour Penelope, le cinéaste est "comme une éponge". "Il apprenait les dialogues par coeur pendant la nuit. Il travaille beaucoup, il est totalement dévoué à son travail. On oublie que le film est fait par un réalisateur iranien qui ne parle pas espagnol."

    Cannes 2018 : le réalisateur d’Everybody Knows a "envie que le spectateur se lance dans une enquête" 

    Asghar Fahradi a également été interrogé sur sa vision de la mise en scène, dont le but est de "donner l'impression que le realisateur n'est pas là". "Supprimer le créateur de l'oeuvre est quelque chose de profondement oriental. Ce n'est pas le créateur que l'on doit admirer, mais l'oeuvre". 

    Face Cannes #1 : la Rédac' d'AlloCiné se délocalise à Cannes pour vous faire vivre le Festival de l'intérieur

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • MickDenfer
      On peut ramener Penelope Cruz à la maison ? :p
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Diaporamas recommandés
    QUIZ - Qui se cache derrière ces casques de cinéma ?
    NEWS - Tournages
    samedi 21 septembre 2019
    QUIZ - Qui se cache derrière ces casques de cinéma ?
    Birds of Prey, The Irishman, Joker... Les photos ciné de la semaine !
    NEWS - Tournages
    samedi 21 septembre 2019
    Birds of Prey, The Irishman, Joker... Les photos ciné de la semaine !
    Batman Dark Knight : 20 détails cachés dans la trilogie
    NEWS - Tournages
    vendredi 20 septembre 2019
    Batman Dark Knight : 20 détails cachés dans la trilogie
    Marianne et 10 vieilles dames qui font (vraiment) peur
    NEWS - Tournages
    vendredi 20 septembre 2019
    Marianne et 10 vieilles dames qui font (vraiment) peur
    Voir tous les diaporamas ciné
    Top Bandes-annonces
    Le Dindon Bande-annonce VF
    Abominable Bande-annonce (2) VF
    Sponsorisé
    Downton Abbey Bande-annonce VO
    Ne croyez surtout pas que je hurle Bande-annonce VF
    Bacurau Bande-annonce VO
    Au nom de la terre Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top