Mon AlloCiné
    Cannes 2018 : Une Affaire de famille de Kore-eda remporte la Palme d'Or
    Par La Rédaction — 19 mai 2018 à 20:22
    facebook Tweet

    Une cinquième Palme d'Or japonaise, la première récompense cannoise de Spike Lee, une Palme d'Or spéciale pour Jean-Luc Godard... Découvrez le palmarès du Festival de Cannes 2018.

    Palme d'Or : Une affaire de famille d'Hirokazu Kore-Eda
    1. Palme d'Or : Une affaire de famille d'Hirokazu Kore-Eda +

    Qui succède à The Square, Palme d'Or 2017 ? Le jury de Cate Blanchett a tranché. Découvrez ci-dessous le Palmarès complet du Festival de Cannes 2018. 

    PALME D'OR
    Une Affaire de famille de Kore-eda

    GRAND PRIX
    BlacKkKlansman de Spike Lee 

    PRIX DU JURY
    Capharnaüm de Nadine Labaki

    PALME D'OR SPECIALE
    Cate Blanchett, sur la scène du Grand Théâtre Lumière, déclare : "Le jury a demandé l'autorisation pour remettre une Palme d'Or spéciale à un artiste qui fait avancer le cinéma, un artiste qui a repoussé les limites, qui cherche sans arrêt à définir et redéfinir le cinéma. Pour la première fois dans l'histoire du cinéma, nous allons remettre un prix spécial à Jean-Luc Godard pour Le Livre d'image." 

    Jean-Luc Godard pour Le Livre d'image

    PRIX DE LA MISE EN SCENE
    Pawel Pawlikowski pour Cold War

    PRIX D'INTERPRETATION MASCULINE
    Marcello Fonte dans Dogman

    PRIX D'INTERPRETATION FEMININE
    Samal Yeslyamova dans Ayka 

    PRIX DU SCENARIO
    Deux prix ex aequo :

    CAMERA D'OR (meilleur premier film)
    Girl de Lukas Dhont

    PALME D'OR DU COURT METRAGE
    Deux prix pour deux films "très affirmés et très personnels" a ainsi déclaré le Président de la Cinfondation Bertrand Bonello :

    La victoire japonaise

    Cinquième Palme d’Or japonaise avec le sacre de Hirokazu Kore-Eda qui devient le quatrième cinéaste du Pays du Soleil Levant à se voir attribuer la plus préstigieuse récompense du Septième Art. Shôhei Imamura l’a en effet remportée deux fois, en 1983 pour La Ballade de Narayama et en 1997 pour L’Anguille. Hirokasu Kore-Eda succède également à Teinosuke Kinugasa, vainqueur en 1953 pour La Porte de l’Enfer et à Akira Kurosawa, distingué en 1980 par Kirk Douglas pour Kagemusha, l’ombre du guerrier.

    Hirokazu Kore-Eda est un habitué du Festival de Cannes : en 2013, Steven Spielberg lui avait remis le Prix du Jury pour Tel père, tel fils. Avec Une affaire de famille, il revenait pour la cinquième fois en compétition officielle. En un quart de siècle, ce réalisateur de 55 ans a réalisé treize longs métrages. Une affaire de famille raconte comment une famille démunie recueille une petite fille maltraitée avant qu’un incident ne face remonter d’étranges secrets à la surface. Aucune date de sortie française n’a encore été publiée pour Une affaire de famille.
    La parole des femmes est à l’honneur

    La Présidente du Jury Cate Blanchett est naturellement arrivée sur la scène du Palais des Festival au son de "Just Like A Woman" de Bob Dylan, qu’elle avait incarné en 2007 dans I’m Not There de Todd Haynes.

    Deux réalisatrices se voient remettre un prix en cette année marquée par le mouvement #MeeToo et la libération de la parole chez les femmes dans l’industrie cinématographique. D’abord Alice Rohrwacher pour Heureux comme Lazzaro, ex-aequo avec Jafar Panahi pour Trois Visages (les réalisateurs victimes du régime politique de leur pays n’ont donc pas non plus été oubliés).

    En 2014, Alice Rohrwacher avait reçu le Grand Prix (deuxième plus prestigieuse récompense cannoise) pour Les Merveilles des mains de Jane Campion. Avec cette nouvelle distinction, elle s’inscrit sans conteste parmi les cinéastes les plus en vogue du moment et reviendra probablement au Festival pour peut-être remporter un jour la Palme d’Or. Son dernier film, Heureux comme Lazzaro est une fable sur la bienveillance dans une société archaïque en mutation.

    Nadine Labaki a aussi été récompensée du Prix du Jury, troisième plus éminente distinction de la soirée. Avec Capharnaüm, c’est sa troisième apparition sur la Croisette, mais la première pour la compétition officielle. Avec Et maintenant, on va où ?, elle avait été remarquée par le Jury Œcuménique qui lui avait remis une mention spéciale.

    Mais celle qui a vraiment créé l’événement, c’est Asia Argento, rappelant avec force qu’elle avait été violée au Festival de Cannes en 1997 par Harvey Weinstein et prenant à partie l’assistance du Grand Théâtre Lumière, parmi laquelle, a-t-elle affirmé, beaucoup ont préféré garder le silence sur les agissements du producteur durant de longues années. Asia Argento est une des principales plaignantes contre Harvey Weinstein et l’une des lanceuses d’alerte du mouvement #MeToo.

    Avec Ava DuVernay, elle a remis le Prix d’Interprétation Féminine à Samal Yeslyamova, actrice principale du film de Sergei Dvortsevoy. Femme de peu de mots, aussi bien sur scène pour recevoir son prix qu’en conférence de presse, la jeune comédienne qui collabore pour la deuxième fois avec le cinéaste kazakh est presque à l’origine du film Ayka, construit à 90% autour de ses réactions et de son interprétation d’une clandestine démunie, contrainte d’abandonner son enfant.

    Cannes 2018 : Burning de Lee Chang-dong grand lauréat du Prix FIPRESCI 2018

    Spike Lee is back !

    Premier prix à Cannes pour Spike Lee, qui arpente pourtant la Croisette depuis 1986 avec Nola Darling n'en fait qu'à sa tête. Absent de la compétition officielle depuis 1991 (Jungle Fever), il est couronné du Grand Prix 2018 des mains de Benicio Del Toro pour BlacKkKlansman. Ce long métrage raconte à la façon d’un buddy-movie comment un policier afro-américain a infiltré le Ku-Klux Klan dans les années 1970.

    Un geste politique fort pour le Jury de Cate Blanchett qui remet ce Grand Prix à un cinéaste afro-américain engagé et dont le dernier film s’inscrit dans un cinéma contestataire en lutte contre l’Amérique de Donald Trump. BlacKkKlansman sortira dans les salles françaises le 22 août 2018.
    Une Palme surprise

    Il n’est pas rare que les différents Jurys du Festival de Cannes créent un prix spécial afin de pouvoir distinguer un cinéaste atypique de la compétition. Cependant, pour la première fois, c’est une Palme d’Or spéciale qui a été créée afin de récompenser un géant de l’histoire du cinéma : Jean-Luc Godard et son dernier essai cinématographique, Le Livre d’image.

    A 87 ans, Jean-Luc Godard reçoit donc enfin une Palme d’Or, jamais obtenue jusqu’à maintenant. En 2014, il avait été récompensé avec Xavier Dolan (pour Mommy) du Prix du Jury avec son film en 3D Adieu au langage. En 2018, le réalisateur mythique de la Nouvelle Vague était sélectionné pour la huitième fois en compétition officielle. Comme à son habitude, il ne s’est pas déplacé pour recevoir son prix. Il avait même marqué cette 71ème édition du Festival de Cannes en faisant via FaceTime sa conférence de presse avec les journalistes présents sur la Croisette.
    Autres lauréats

    Sans surprise, l’acteur de Dogman du cinéaste italien Matteo Garrone a reçu le Prix d’Interprétation Masculine des mains d’un Roberto Benigni survolté. Marcello Fonte, très intimidé par la récompense, a livré un discours émouvant, comparant les applaudissements du public à la pluie qu’il entendait tomber sur les carreaux de la fenêtre de sa chambre quand il était enfant.

    Matteo Garrone, quant à lui, a déjà reçu le Grand Prix du Festival de Cannes à deux reprises : en 2008 pour Gomorra et en 2012 pour Reality. Son nouveau long métrage revient sur un des faits divers italiens les plus sordides de la fin du XXe siècle, lorsqu’un toiletteur pour chien a décidé de se venger d’une brute qui le harcelait.

    Pour sa première compétition officielle, le Polonais Pawel Pawlikowski repart quant à lui avec le Prix de la Mise en Scène, premier cinéaste de son pays à le remporter. En 2015, il avait reçu l’Oscar du meilleur film étranger pour Ida, son précédent long métrage qui, tout comme Cold War, était tourné en noir et blanc et en 4x3.

    Cold War retrace l’histoire d’amour contrariée d'un musicien et une chanteuse au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Il sortira en salles le 31 octobre 2018.

    Grande victoire pour le réalisateur Lukas Dhont qui, après avoir remporté la Queer Palm avec Girl ainsi qu’un prix d’interprétation à Un Certain Regard pour son comédien Victor Polster, rentre en Belgique avec la Caméra d’Or, qui récompense un premier film. Bertrand Bonnello, Président du Jury de la Cinéfondation, a aussi distingué deux jeunes metteurs en scène : Charles Williams, Palme d’Or du court métrage pour All These Creatures, et Shujun Wei, mention spéciale pour On The Border.

    Au terme de cette quinzaine cannoise consacrée aux films du monde entier, les projecteurs auront donc été spécialement braqués sur des hommes et des femmes de tous horizons et de tous âges.

    Grands absents

    Avec pourtant quatre représentants en compétition officielle (Stéphane Brizé, Christophe HonoréEva Husson et Yann Gonzalez), la France n'a pas sû trouver sa place dans ce Palmarès, malgré le sujet d'En Guerre et son interprète Vincent Lindon qui avaient beaucoup fait couler d'encre sur la Croisette. Idem pour le Sud-Coréen Lee Chang-dong et son Burning qui avait tant plu à la presse internationale. Il devra se consoler avec son prix FIPRESCI.

    Déjà palmé en 2014 avec Winter Sleep, le cinéaste turc Nuri Bilge Ceylan n'aura pas non plus convaincu le Jury avec son nouveau long métrage de 3h10, Le Poirier Sauvage. Quant à Leto de Kirill Serebrennikov, favori d'un grand nombre de festivaliers, il n'aura finalement été distingué que pour sa musique par le Jury de Cannes Soundtrack.

    Découvrez le teaser d'Une Affaire de famille d'Hirokazu Kore Eda, Palme d'Or 2018

    Une Affaire de famille Bande-annonce VO

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Docteur_Kino
      et j'ai bien aimé tes critiques surtout sur Coffee and cigarettes et le convoyeur ... voila après bon si tu veux etre comme ça avec moi ben vas y .. pas grave.. la bise
    • Docteur_Kino
      lol non oh arrêtes rien de grave .. j'ai regardé tes commentaires .. un peu dur par moment mais sinon ça va ... certains sont sympas .. voila ..après j'aime les articles Allociné (du moins une grosse partie) sinon je serais pas sur ce site ... c’était pour plaisanter voila c'est tout.. la bise ..
    • Javier_Rodriguez
      Ah ouais, ça y est ? Les pièces du puzzle s'assemblent, Sherlock ?
    • Docteur_Kino
      décidément.. je comprends mieux..
    • pat T.
      visiblement le second degré t échappe, par contre les affirmations péremptoires sont le moteur de tes critiques je te laisse donc dans tes certitudes qui n' amènent rien et et ne servent à rien sur ce forum
    • Javier_Rodriguez
      Non, je ne dis pas qu'il font des films pour eux. Ça, c'est toi qui ne sais pas lire (très manifestement). Je dis que toi, tu ne t'intéresses pas aux films. Tu n'aimes pas le cinéma, en fait. Tu aimes le divertissement facile à regarder. C'est pas grave, hein ! T'as le droit. Il suffit juste l'assumer.
    • pat T.
      tu résumes assez bien ce que j 'ai dis, ils font des films pour eux . quand à ma lecture , quand on ne sait pas , on s 'abstient de tous commentaires la masturbation intellectuelle à encore de beaux jours devant elle ...
    • Javier_Rodriguez
      Honnêtement, c'est un discours que je ne comprends plus. C'est comme si à chaque nouveau salon du livre, tout le monde se mettait à dire : Un fossé s'est créé entre le marché du livre et le grand public. Bah... nan, vieux. Il suffit de lire, en fait. Si tu ne lis pas, forcément, les livres ne vont pas venir à toi. Là, c'est pareil : ces films sortent. Il suffit d'aller les voir. Si tu n'y vas pas, c'est toi qui ne t'intéresses pas à eux. Les cinéastes n'ont pas pour devoir de t'intéresser.
    • Mr. Renton
      Pour éviter le flop sans doute, bien qu'au vu du Prix Godard attribué il pourrait sortir sans trop rougir. Mais pour l'heure arte va le diffuser a la télé.
    • pat T.
      arte fait du cinéma et ça s 'appelle le festival de cannes .films d 'introspection qui a pour légitimité d 'éveiller certaine conscience mais au final, il atterrit dans un cercle d 'entre-soi qui leurs va très bien . certes c'est un appel d 'air face au méga production américaine ( dont on ne sait pas trop où elles vont ) ou comédie bien commerciale mais un vaste fossé s'est créé au fil du temps sans que personne, pour autant que je m 'en aperçoive, tente de le combler
    • Jack Le Moineaux
      La création du prix
    • nemonemo
      Sauf qu'au cinéma, un meuble de menuisier coûte le même prix qu'un meuble Ikea, donc à ce prix là je choisis le meuble de menuisier qui n'est pas fait à la chaine, bien que je puisse aussi avoir un attachement personnel à la familiarité de certains meubles Ikea.
    • Top of the World
      Pourquoi le film de Godard ne sortirait-il pas en salle ?
    • Top of the World
      Pourquoi la grosse blague ?
    • Hareng rouge
      limite je l'ai vu passé cette édition
    • grand-corps-malik
      Au sein du palmarès, les films ayant l'air intéressant pour ma part sont:- Une Affaire de famille, de Hirokazu Kore-Eda- BlacKkKlansman de Spike Lee - Capharnaüm de Nadine Labaki- Dogman de Matteo Garrone- Burning, de Lee Chang-Dong (qui repart avec le prix Fipresci)J'espère qu'Une Affaire de famille sera aussi bon que Tel Père Tel Fils (du même réalisateur) et rattrapera largement le niveau de la palme d'or de l'année dernière, The Square, qui était, à mes yeux, du grand n'importe quoi :S
    • Loosercircus
      Cette métaphore est absolument géniale !
    • shai-ullud
      Je vais me permettre une transposition dans mon corps de métier:Il serait très facile de réunir un jury de menuisiers tout les ans pour élire le plus beau meuble de l'année et il ne faudrait pas être surpris d'y voir célébré tout les ans, toujours un des 10 même original qui aurait fabriqué une chaise d'aisance dans les essences de bois les plus fines et avec les assemblages les plus complexes. Bien sûr, la moitié des juges tellement satisfaits de se voir proclamés meilleurs ouvriers de leur génération par 3 mecs qui n'ont jamais raboté un bout de bois ne s'abaisseraient jamais à participer à la création de ce genre de truc parce qu'il ne faut pas déconner, une chaise avec un trou pour chier d'dans que personne ne voudrait mettre au milieu de son salon, ça ferait moyen dans le catalogue. Bien sûr, ce festival serait défendu bec et ongle par les professionnels et les amateurs éclairés, seuls réellement à même de pouvoir apprécier la qualité des oeuvres exposées aux yeux des foules de pauvres crétins incultes.... organisez tout ce barnum au bord de la mer au printemps et financez le en y rassemblant les millions en promotion des Ikea, But et autres Conforama qui eux seront là pour vendre les produits moyens mais réellement vendeurs. Et surtout en ne s'abaissant jamais à risquer le jugement de la compétition même les années où ils auraient produit une superbe table de salle à manger.Tout ça avec forcément sur la durée les quelques exceptions qui ne manqueraient pas d'arriver
    • Cyphre14
      Sauf les cinéphiles, ce qui est l'essentiel.
    • L'irrationnel
      Mauvais palmarès
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Diaporamas recommandés
    Quel est le meilleur film avec le Joker ?
    NEWS - Sorties Ciné
    lundi 14 octobre 2019
    Quel est le meilleur film avec le Joker ?
    Bond 25 : Mourir peut attendre, En avant de Pixar, Stephen King's Doctor Sleep... Les photos ciné de la semaine !
    NEWS - Vu sur le web
    samedi 12 octobre 2019
    Bond 25 : Mourir peut attendre, En avant de Pixar, Stephen King's Doctor Sleep... Les photos ciné de la semaine !
    25 chansons devenues des titres de films : Banlieusards, J'irai ou tu iras...
    NEWS - Culture ciné
    vendredi 11 octobre 2019
    25 chansons devenues des titres de films : Banlieusards, J'irai ou tu iras...
    Huit films qui ont été privés de sortie en salle
    NEWS - Culture ciné
    jeudi 10 octobre 2019
    Huit films qui ont été privés de sortie en salle
    Voir tous les diaporamas ciné
    Top Bandes-annonces
    Little Monsters Bande-annonce (2) VO
    Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Queens Bande-annonce VO
    Vitis Prohibita Bande-annonce VF
    Angry Birds : Copains comme cochons Bande-annonce VF
    Matthias & Maxime Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top