Mon AlloCiné
10 films qu'on ne se lasse pas de revoir pour la 50e fois l'été !
Par La Rédaction — 4 août 2018 à 05:45
facebook Tweet

Si comme nous, tous les étés, il y a des films que vous prenez un plaisir particulier à revoir encore et encore, cette sélection devrait vous parler! Voici une liste non-exhaustive de nos classiques de l'été, à savourer et à partager sans modération.

Nos jours heureux d'Eric Toledano et Olivier Nakache (2006)
1. Nos jours heureux d'Eric Toledano et Olivier Nakache (2006) +
Cinq ans avant qu'ils ne décrochent la timbale avec Intouchables, Eric Toledano et Olivier Nakache signaient le merveilleux Nos jours heureux, centré sur le turbulent quotidien d'une colonie de vacances. Le terme merveilleux n'est ici pas usurpé, tant cette comédie parvient avec justesse, entre drôlerie et émotion, à retranscrire le parfum nostalgique de l'enfance. Enthousiasmant. (Clément Cuyer)
Lire la suite

NOS JOURS HEUREUX (2006)

Cinq ans avant qu'ils ne décrochent la timbale avec Intouchables, Eric Toledano et Olivier Nakache signaient le merveilleux Nos jours heureux, centré sur le turbulent quotidien d'une colonie de vacances. Le terme merveilleux n'est ici pas usurpé, tant cette comédie parvient avec justesse, entre drôlerie et émotion, à retranscrire le parfum nostalgique de l'enfance. Enthousiasmant. (Clément Cuyer)

L'EFFRONTEE (1985)

Récit initiatique d'une pudeur et d'une justesse rare, L'Effrontée touche en plein coeur à chaque visionnage. Par sa tonalité douce-amère, on alterne entre joie et émotion. Et si d'aventure on a découvert ce film pendant son adolescence ou même son enfance, le film rappellera en plus des souvenirs de jeunesse. N'oublions pas sa distribution, Charlotte Gainsbourg en tête bien sûr, qui accroche immédiatement. Une vraie madeleine de Proust. (Brigitte Baronnet

LES BRONZES (1978)

Qui dit été dit (normalement) soleil. Et des nanas, darladirladada. Tous les prétextes sont bons pour revoir Les Bronzés pour la centième fois, à la télévision ou en DVD, mais cette saison paraît plus propice que les autres, avec son ambiance de vacances. Et beaucoup pourront témoigner : une fois que l’on a mis un pied dedans, difficile de décrocher, car on veut toujours voir la scène suivante. Vous avez dit culte ? Oui, et ça vaut aussi pour Les Bronzés font du ski en hiver. (Maximilien Pierrette)

DIRTY DANCING (1987)

Film culte de nos jeunes années, Dirty Dancing est de ces films qu'on ne peut s'empêcher de re-re-regarder dès qu'il passe à la télé l'été ; et ce malgré les dialogues qui laissent à désirer si on se concentre sur leur sens premier ! Pourquoi donc y céder me direz-vous ? Parce que la nostalgie l'emporte devant le déhanché sexy du rebelle Patrick Swayze ou la gaucherie attendrissante de Jennifer Grey au sein de ce club de vacances mythique. Parce qu'aucun film de danse n'a autant marqué les esprits par sa bande originale et ses chorégraphies. Parce que tout y est frais, qu'on connait les répliques par coeur et qu'on aime les répéter et surtout, surtout, parce qu'"on ne laisse pas Bébé dans un coin". Evidemment. (Laetitia Ratane)

ON L'APPELLE TRINITA (1970)

Terence Hill et Bud Spencer sont les héros d'un western qui va révéler leur duo comique ! Le principe : deux frères (Bambino et Trinita) ne s'entendent pas mais se retrouvent à cohabiter dans une petite ville. Ils s'opposeront un peu malgré eux à un gros éleveur de la région qui s'en prend à une communauté mormone. De bouffes dantesques à des distributions de baffes à la pelle et de démonstrations de rapidité au pistolet, les deux personnages s'en donnent à coeur joie. Généralement, la suite du film est diffusée dans la foulée, et si vous avez aimé le premier, foncez ! Elle s'appelle... On continue à l'appeler Trinita ! (Corentin Palanchini)

LA GLOIRE DE MON PÈRE (1990)

Comment passer du livre au film sans craindre de saccager l'oeuvre ? Comment s'attaquer au monument de Marcel Pagnol en conservant intacte son incroyable déclaration d'amour à la Provence, au soleil, aux vacances ? Facile. En allant tourner dans ses collines quand on s'appelle Yves Robert. En récitant ses dialogues à la virgule quand on s'appelle Philippe Caubère ou Nathalie Roussel. En faisant chanter ses cigales quand on s'appelle Vladimir Cosma. En façonnant tout simplement l'une des adaptations littéraires les plus sincères du cinéma français, qui vous aidera à attendre le retour des vacances de septembre à juin, et à les célébrer dès le 1er juillet. (Thomas Imbert)

LES BABAS COOL (1981) 

Précédemment connu sous le titre "Quand tu seras débloqué, fais moi signe !", Les Babas cool est un des films les plus méconnus du Splendid, mais qui à la faveur de quelques rediffusions estivales sur la TNT est ce genre de film sur lequel on tombe et qu'on a finalement envie de regarder jusqu'au bout ! Bien avant l'excellente comédie Problemos d'Eric Judor, coécrite par Blanche Gardin, Christian Clavier, Anémone, Marie-Anne Chazel et toute la bande du Splendid se moquaient gentiment de la communauté hippie, avec quelques répliques cultes à la clé ! Juste pour le plaisir, en voici une : "J'ai rêvé de toi cette nuit, tu étais nu sur un âne et tu jouais du cithare". (BB)  

LA SAGA MISSION : IMPOSSIBLE (1996 - 2018)

La saga Mission : Impossible n’est pas vraiment synonyme d’été. Sauf en ce qui concerne les sorties des deux derniers opus en date. C’est peut-être pour cette raison que je me replonge fréquemment dans les aventures d’Ethan Hunt à cette période de l’année. Pour accompagner le nouvel épisode ou faire passer le temps en attendant le suivant, avec l’intensité de cette saga dont certaines scènes (le QG de la CIA dans le 1, l’escalade de la plus haute tour du monde dans le 4 notamment) font froid dans le dos, ce qui n’est pas négligeable en cas de forte chaleur. (MP)

LE GENDARME DE SAINT-TROPEZ (1964)

On ne pouvait pas passer en revue nos coups de coeur de l'été sans mentionner au moins un film du comédien qui squatte tous les étés le petit écran avec la saga des Gendarmes : Louis de Funès. Dans la même lignée, on aurait aussi pu lister La 7ème compagnie ou les comédies avec Coluche comme Deux heures moins le quart avant Jésus Christ. Mais on retiendra Le Gendarme de Saint-Tropez qui s'offre d'ailleurs cet été une ressortie en salle, l'occasion parfaite de revoir le film peut être pour la première fois sur grand écran, et vérifier s'il en était besoin que Louis de Funès règne toujours en maître sur la comédie française. Saint-Tropez, des personnages attachants et énervants, des répliques et mimiques cultes, tout y est pour passer, pour la 50e fois, un bon moment de divertissement.

BONUS : CALL ME BY YOUR NAME (2018)

Le film est encore trop récent pour avoir eu le temps de le visionner 50 fois déjà, mais gageons que cette romance gay dans l'Italie des années 80 devrait vite trouver sa place parmi les classiques de l'été. Par son atmosphère estivale et vintage, ses paysages de campagne italienne, et surtout son duo -Timothé Chalamet et Armie Hammer- si attachant, Call Me By Your Name de Lucas Guadagnino est un film idéal pour prolonger une soirée d'été, ou tuer le temps un jour de pluie. A savourer en croquant dans une pêche bien sûr ! 

Non, Le Gendarme de St-Tropez n'est pas le film plus diffusé à la télé en France 

Voir le diaporama
Diaporama
Non, Le Gendarme de St-Tropez n'est pas le film plus diffusé à la télé en France
25 photos
facebook Tweet
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Diaporamas recommandés
Paris est à nous : de Laurent Garnier à Daft Punk, ces musiciens de la French Touch qui composent pour le cinéma
NEWS - Culture ciné
mercredi 20 février 2019
Paris est à nous : de Laurent Garnier à Daft Punk, ces musiciens de la French Touch qui composent pour le cinéma
Black Snake, Braquo, Polisse... Retour sur le parcours de Karole Rocher
NEWS - Sorties Ciné
mercredi 20 février 2019
Black Snake, Braquo, Polisse... Retour sur le parcours de Karole Rocher
Black Snake, Black Panther, Black Lightening... 21 Super-héros Noirs à l'écran
NEWS - Culture ciné
mardi 19 février 2019
Black Snake, Black Panther, Black Lightening... 21 Super-héros Noirs à l'écran
Vice : les acteurs ressemblent-ils à leurs alter ego dans la réalité ?
NEWS - Sorties Ciné
mardi 19 février 2019
Vice : les acteurs ressemblent-ils à leurs alter ego dans la réalité ?
Voir tous les diaporamas ciné
Top Bandes-annonces
Us Bande-annonce VO
Sponsorisé
Black Snake, la légende du serpent noir Bande-annonce VF
La Lutte des classes Bande-annonce VF
Rocketman Teaser VO
Tito et les Oiseaux Bande-annonce VF
Jusqu'ici tout va bien Bande-annonce VF
Bandes-annonces à ne pas manquer
Back to Top