Mon AlloCiné
    Alita Battle Angel : James Cameron et Robert Rodriguez dévoilent les secrets de l'adaptation du manga culte
    Par Laurent Schenck — 24 juil. 2018 à 12:00
    facebook Tweet

    Hier s'est déroulé le live chat de "Alita: Battle Angel" en compagnie de Jon Landau, James Cameron, Rosa Salazar et Robert Rodriguez. L'occasion de faire un point sur cette adaptation d'un manga culte qui sortira le 26 décembre en salles.

    Keean Johnson, Jon Landau, Rosa Salazar, David Valdes et Robert Rodriguez au Comic-con
    1. Keean Johnson, Jon Landau, Rosa Salazar, David Valdes et Robert Rodriguez au Comic-con +

    James Cameron envisage depuis longtemps d'adapter sur grand écran "Gunnm" ("Battle Angel Alita" dans les pays anglo-saxons), célèbre manga né de la plume de Yukito Kishiro au début des années 1990. Mais du fait d'un emplois du temps trop chargé (notamment par rapport aux suites d'Avatar), il a finalement choisi de confier la réalisation de Alita: Battle Angel à Robert Rodriguez, metteur en scène atypique possédant un style bien particulier, à qui l'on doit DesperadoUne nuit en enfer ou encore la lucrative saga Spy Kids.

    Alita : Battle Angel Bande-annonce (2) VO

     

    UN MANGA AUSSI SOMBRE QUE CULTE

    A l'origine, "Gunnm" est un manga écrit et dessiné par Yukito Kishiro et comporte neuf tomes d'environ 220 pages chacun. Ces derniers ont été publiés pour la première fois entre 1990 et 1995 dans le magazine Business Jump. La première version française est quant à elle sortie entre 1995 et 1998 aux éditions Glénat. La particularité de ce manga, se rattachant au genre cyberpunk, réside dans sa violence extrême et sa vision très noire de l'humanité, ce qui n'empêche pas certains personnages d'avoir des sentiments très profonds, contrastant de manière radicale avec leur environnement. 

    "Gunnm" se déroule dans un monde post-apocalyptique au vingt-sixième siècle, qui se divise en deux parties principales : d'un côté la décharge, une ville crasseuse et ultra-violente peuplée majoritairement de cyborgs dotés d'un cerveau humain (mendiants, criminels, chasseurs de primes, etc.). Et de l'autre Zalem, une cité flottant à plusieurs milliers de mètres au-dessus de la décharge dont les habitants sont des humains vivant dans un environnement idyllique. Il s'agit de deux endroits en parfaite opposition et bien délimités par des frontières infranchissables. 

    La majorité de l'action du manga se déroule dans la décharge. Au sein de ce monde régi par la loi du plus fort, un scientifique, le docteur Dyson, découvre la carcasse d'une jeune cyborg abandonnée. Après l'avoir réparée, et donc ramenée à la vie, il la baptise Alita ("Gally" dans le manga). N'ayant aucun souvenir de son passé mais faisant preuve d'aptitudes combatives impressionnantes, elle va tenter de percer le mystère de ses origines et appréhender au mieux le monde post-apocalyptique dans lequel elle évolue. Ceci afin de protéger ceux qu'elle aime de terrifiants ennemis lancés à leurs trousses. 

    LA COLLABORATION CAMERON / RODRIGUEZ

    Lorsque James Cameron et son producteur Jon Landau ont rencontré Robert Rodriguez, ils ont commencé par lui montrer d'impressionnantes vidéos et storyboards témoignant du potentiel tant visuel que scénaristique de Alita: Battle Angel. Le cinéaste de Desperado a immédiatement été conquis et leur a demandé s'il pouvait réduire la taille du script de base. "J'ai enlevé certaines scènes et en ai réécrites d'autres, mais dans le "style Cameron" le plus pur". Si Rodriguez a été impressionné par les prémices visuelles qu'il a vues, c'est aussi l'aspect humain de l'histoire, notamment via la cyborg amnésique Alita, qui lui a donné envie de relever ce challenge : "James avait une grande histoire de personnages. C'est ce qu'il fait de mieux : du grand spectacle, de l'action, des choses que vous n'avez jamais vues auparavant, mais parallèlement à cela des personnages et une histoire qui vous touchent. Il y avait une grande histoire d'amour dans Alita: Battle Angel, une histoire père-fille, et je suis moi-même père. J'ai essayé de m'assurer que tout soit présent dans la version que j'ai faite."

    Alita: Battle Angel a par ailleurs permis une collaboration fructueuse entre les équipes respectives de Cameron et Rodriguez, notamment entre Lightstorm, la société du premier basée à Los Angeles, et la propre unité de production du second au Texas (Troublemaker Studios). Beaucoup de concepteurs d'effets spéciaux de Lightstorm ont alors fait une pause dans leur travail sur les suites d'Avatar pour se consacrer à Alita.

    Twentieth Century Fox
    Rosa Salazar
    RECONSTITUER IRON CITY, "LA DECHARGE"

    Pour créer Iron City, la décharge où évoluent les personnages de Alita: Battle Angel, Rodriguez a métamorphosé ses studios d'Austin comme il ne l'avait jamais fait auparavant. Ses équipes ont ainsi conçu un plateau pouvant servir à filmer la ville entière. La célèbre société Weta Digital s'est quant à elle chargée d'ajouter le nécessaire via des effets spéciaux. Elle a également créé Zalem, cette fameuse cité spatiale inaccessible ancrée à la Terre par un gigantesque ascenseur qui ravitaille et envoie des déchets (c'est pour cette raison qu'Iron City s'appelle, dans le manga, "la décharge"). La plupart des prises de vue du film ont été retouchées par des effets spéciaux. Une nécessité puisque Alita elle-même et beaucoup d'autres habitants d'Iron City sont plus ou moins cybernétiques. 

    ROSA SALAZAR DANS LA PEAU D'ALITA

    Après avoir envisagé ZendayaMaika Monroe et Bella Thorne, James Cameron et Robert Rodriguez ont finalement jeté leur dévolu sur Rosa Salazar pour se glisser dans la peau de la jeune cyborg aux yeux globuleux, véritable machine à tuer mais dotée d'une grande sensibilité. La comédienne, remarquée dans les sagas Divergente et Le Labyrinthe, explique sur son personnage : "Alita est une fille normale qui se compose de parties cybernétiques et qui a une histoire personnelle à la fois traumatique et folle. Alita est comme moi. Elle a toute une palette d'émotions. Elle n'est pas sûre d'elle. Elle est courageuse. Elle est forte. Elle est curieuse et elle est défiante. Elle est puissante et elle est faible. Elle a une vraie âme et je pense qu'elle le découvre tout au long du film." Rosa Salazar s'est par ailleurs entraînée aux arts martiaux pendant plusieurs mois et ce 2 heures par jours 5 jours sur 7. Elle a également raconté avoir colorié des images du manga pendant le tournage !

    Au sujet du personnage, Robert Rodriguez avait confié qu'Alita est une guerrière qui découvre son humanité tout au long du long métrage, notamment via son amour pour Hugo, un jeune homme de la décharge obsédé par l'idée de vivre sur Zalem. Le personnage opère ainsi une évolution inverse par rapport aux autres héroïnes de James Cameron, comme la Ripley d'Aliens le retour qui révèle petit à petit son instinct guerrier. 

    Le reste de la distribution est emmené, entre autres, par Christoph Waltz dans le rôle du docteur Dyson ; Keean Johnson en Hugo ; Ed Skrein en Zapan, un cruel chasseur de primes ; Jackie Earle Haley en Desty Nova, un savant fou aussi brillant que dangereux ; ou encore Mahershala Ali en ignoble trafiquant d'organes. Jennifer Connelly et Michelle Rodriguez complètent le casting de cette oeuvre cyberpunk dont la sortie en salles est prévue en France le 26 décembre 2018.

    LE LIVE CHAT "ALITA: BATTLE ANGEL" :

     

    facebook Tweet
    Commentaires
    • Hugo L.
      Euh mec, le principe d'une adaptation est de procéder à des changements, même niveau scénario.
    • R4t4touille
      J'étais très emballé à la vue de la 1ère bande-annonce de cette adaptation d'un manga cultissime. Mais avec celle-ci, je vois le film commencer à prendre de grandes distances avec le manga au niveau de scénario et j'avoue que je redoute un Ghost in the shell bis. À savoir des reprises de scènes complètement sorties de leur contexte pour servir un scénario grand public des plus classiques. J'espère me tromper.
    • Samuel V.
      Si le projet marche on peut espérer une suite avec Gally dans les terres désolés. SI le projet marche ça pourrait relancer un jeu vidéo. CA me bouffe toujours les ronions que Gunnm MArs Chronicle ne soit jamais sorti sur PS1 en France.
    • Gleskard
      Allez j'y crois, mais je doute que le film marche au niveau du box office, je sens pas de hype autour du projet à part avec les fans du manga si Cameron l'avait réalisé ça serait une autre histoire mais là......Je prie pour que le film ait du succès bien sûr si celui ci est de qualité, cela permettrait de débloquer pas mal de projets d'adaptation de manga intéressante à retranscrire à Hollywood (parce que soyons honnête les adaptations des Japonais en live c'est pas terrible non plus...)
    • -César-
      Justement non pour le coup, le style de Kishiro ne ressemble pas au style basique de manga avec des yeux énormes ( ce style de dessin appartient plus au Shojo, ou encore des auteurs Clamp).Dans le cyberpunk voir le Steam, le dessin est varié et assez travaillé en général, loin de l'idée que certains peuvent se faire sur les mangas.Concernant ses yeux et son visage lisse (poupée), c'est plus qu'un style car c'est un vrai choix par rapport au personnage et à l'histoire ( les autres personnes ont un design avec des proportions plutôt Normal).
    • Guillaume T.
      Dans le manga gally est souvent comparé à une poupée, un visage non humain attirant et magnifique . Notamment avec sa bouche en cu de poule. L'idée de Cameron est je pense vouloir justement retranscrire cela, L'aspect poupée et non humain
    • L'Indien zarbi a moitié a poil
      J'en suis.
    • -Nomade-
      pour se glisser dans la peau de la jeune cyborg aux yeux globuleuxJe n'ai pas lu le manga (pas trop mon délire culturel...), mais des images qu'on peut en voir sur le net, il s'agit d'un style classique pour ce genre, avec une héroïne au visage lisse et enfantin, aux proportions manga, c'est à dire avec de grands yeux.Je ne saisis pas du tout l'intérêt de retranscrire cet effet de style graphique à l'écran en créant ce visage artificiel aux yeux énormes...Pour moi, ça donne un sentiment désagréable de mélange entre l'animation et l'acting réel, qui ne rend justice à aucun des deux, du coup.Il n'y a pas si longtemps, S. Johansson incarnait un autre héros cybernétique de manga, dont le modèle graphique était également disproportionné, conformément au style.Pourtant son visage n'a pas été retouché à l'écran, et personnellement ça ne m'a pas posé de problème...Bref, sur ce coup-là, je pense que Rodriguez aurait pu (aurait du, même) se passer de cet effet visuel, qui apporte peu, ou mal, à son personnage.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Diaporamas recommandés
    Quel est le meilleur film avec le Joker ?
    NEWS - Sorties Ciné
    lundi 14 octobre 2019
    Quel est le meilleur film avec le Joker ?
    Bond 25 : Mourir peut attendre, En avant de Pixar, Stephen King's Doctor Sleep... Les photos ciné de la semaine !
    NEWS - Vu sur le web
    samedi 12 octobre 2019
    Bond 25 : Mourir peut attendre, En avant de Pixar, Stephen King's Doctor Sleep... Les photos ciné de la semaine !
    25 chansons devenues des titres de films : Banlieusards, J'irai ou tu iras...
    NEWS - Culture ciné
    vendredi 11 octobre 2019
    25 chansons devenues des titres de films : Banlieusards, J'irai ou tu iras...
    Huit films qui ont été privés de sortie en salle
    NEWS - Culture ciné
    jeudi 10 octobre 2019
    Huit films qui ont été privés de sortie en salle
    Voir tous les diaporamas ciné
    Top Bandes-annonces
    Little Monsters Bande-annonce (2) VO
    Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Queens Bande-annonce VO
    Vitis Prohibita Bande-annonce VF
    Angry Birds : Copains comme cochons Bande-annonce VF
    Matthias & Maxime Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top