Mon AlloCiné
    Deauville 2018 : "#MeToo est un réveil social" selon Jason Clarke
    Par Propos recueillis par Maximilien Pierrette à Deauville le 1er septembre 2018 — 1 sept. 2018 à 21:25
    facebook Tweet

    De passage à Deauville, pour y recevoir un prix et présenter "Le Secret des Kennedy" en ouverture, Jason Clarke a évoqué l'honneur qui lui a été fait en même temps que son film et ses résonances avec l'époque actuelle et le mouvement #MeToo.

    Jason Clarke et son Deauville Talent Award
    1. Jason Clarke et son Deauville Talent Award +

    "Regarder un montage de votre travail vous renvoie à votre propre expérience" : c'est ainsi que Jason Clarke a réagi à l'hommage qui lui a été rendu par le 44ème Festival du Cinéma Américain de Deauville lors de l'ouverture. "L'expérience est différente pour un acteur, car on se rappelle davantage des personnes et du tournage que du produit fini", explique-t-il le lendemain matin avant d'évoquer Le Secret des Kennedy, long métrage projeté sur les planches à l'occasion de sa venue, et dans lequel il incarne Ted Kennedy. Un sénateur promis au Bureau Ovale, nom de famille oblige, mais dont le destin va basculer en juillet 1969, alors que l'homme s'apprête à marcher sur la Lune. Impliqué dans un accident de voiture qui coûte la vie à l'une de ses secrétaires, il va tenter de monter la version la plus avantageuse qui soit, pour ne pas écorner son image.

    Des faits qui, s'ils remontent à près de cinquante ans, résonnent encore très fortement aujourd'hui, à l'heure où les gens ont de plus en plus de mal à se fier aux politiciens, et où un faux pas peut vous être fatal : "Est-ce qu'une mauvaise action peut effacer toutes les bonnes ? Bien sûr, si vous ne prenez pas vos responsabilités. Est-il possible de bâtir une philosophie de gouvernance sur l'hypocrisie, sur des fondations pourries ? Si les fondations ne sont pas solides et que vous continuez à empiler des choses dessus, cela va finir par s'effondrer et nous pouvons nous retrouver avec la situation actuelle, avec un monde divisé et des extrêmistes qui sont de plus en plus populaires. C'est très dangereux."

    Les gens semblent avoir enfin réalisé que le public est multi-national et multi-culturel

    Des propos que l'on peut aussi bien appliquer à la politique qu'au monde du 7ème Art. Et plus précisément le cinéma américain célébré par Deauville pour la première fois depuis le séisme de l'affaire Weinstein et la naissance du mouvement #MeToo : "C'est un réveil social", nous dit Jason Clarke à ce sujet. "Et cela va au-delà des personnes visées car cela concerne tout le monde. Il y a eu de gros changements. Sur le plan légal déjà, même si les lois mettent souvent du temps à nous rattraper. Puis il y a de moins en moins de préjugés quant à la couleur de peau dans les castings. Les gens semblent avoir enfin réalisé que le public est multi-national et multi-culturel. Il y a aussi un aspect financier, à ne pas négliger, car les choses vont bouger suivant ce que dicte l'argent. Et un rappel n'est jamais de trop pour se rendre compte d'une situation."

    "Cela me rappelle le tournage de MudboundDee Rees avait insisté pour qu'il y avait beaucoup d'afro-américains dans l'équipe technique, et a montré qu'il y avait des inégalités. Pas à cause d'un quelconque mouvement mais parce qu'elle est comme ça. Les gens qui agissaient ainsi vont continuer à le faire. L'autre jour, à Venise, il m'a fallu deux heures de promotion avant d'être interviewé par un journaliste masculin. Et je le remarque parce que les femmes ont plus confiance en elles avec tout ce qu'il se passe, mais je me suis dit 'Ces Italiens sont forts !' Et il y a peut-être plus de femmes dans cette industrie que les gens ne le réalisent."

    Des femmes que le 44ème Festival de Deauville met tout particulièrement en avant cette année, puisque les Prix Nouvel Hollywood sont remis à Elle Fanning et Shailene Woodley, alors que Sarah Jessica Parker et Kate Beckinsale ont elles aussi droit au Deauville Talent Award remis à Jason Clarke, en marge de la présentation du Secret de Kennedy, qui n'a pas encore de date de sortie en France.

    Le Secret des Kennedy Teaser VO

    Propos recueillis par Maximilien Pierrette à Deauville le 1er septembre 2018

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Tonto94
      Bien sûr que c'est un euphémisme, on est sur Allociné ! Je préfère me censurer moi-même que laisser ce soin à Allociné... x)Et encore, un acteur par semaine, c'est en période creuse... On pourrait remplir un Guinness Book de l'imbécillité avec tout ça !Ah non, non, non, pas touche à First Man ! Je veux pas que le politiquement correct rattrape ce film qui, pour une fois, semblait s'éloigner des standards hollywoodiens. Cela dit, c'est vrai que Gosling a dit des idioties, mais Chazelle s'est défendu d'avoir voulu mettre un message politique dans ce film. Il dit qu'on voit bien le drapeau américain planté sur la Lune, mais juste qu'on ne voit pas la scène où Armstrong et Aldrin le plantent, et qu'il n'y avait aucune intention antiaméricaine derrière. Après, je sais pas ce que ça vaut, c'est juste un mec qui cherche à sauver son film...Je suppose que la raison de cette absence est le fait que le film cherche à se concentrer sur la petite histoire derrière la grande, à se recentrer sur la personne de Neil Armstrong plutôt que sur la réussite d'une grosse mission spatiale. Est-ce que c'est une raison valable, après, ça, c'est une autre question... J'attends de voir comment c'est fait dans le film avant de juger des intentions du réal.
    • ScaarAlexanderTrox
      Bête est un spectaculaire euphémisme pour son multi-national. Ces amuseurs semblent s'entraîner mutuellement dans une course à celui qui maniera avec le plus de zèle la novlangue progressiste (ce qu'ils appellent aux USA le virtue signaling)... et comme la plupart d'entre eux ne sont pas des lumières (même certains des meilleurs, chose qui m'a toujours un peu déprimé), eh bien, ça donne des ratés de ce genre. :DLe problème est que ça me flingue un acteur par semaine, à ce rythme. Récemment, Anne Hathaway s'est ridiculisée dans un tweet suggérant que chaque Afro-Américain vit dans la terreur à cause de l'homme blanc... hier, j'apprends que le nouveau film de Chazelle, First Man, ne montrera pas le moment où Armstrong et Aldrin ont planté le drapeau américain pour aucune raison valable, et que Gosling a argué qu'Armstrong et Aldrin se comportèrent avant tout au nom de l'humanité (vivent les citoyens du monde)... On dirait que la politique (au sens le plus médiocre possible du terme) entraîne un couac dans le milieu tous les trois jours... les réseaux sociaux jouant un rôle fondamental dans ces débâcles, naturlish.Enfin, tout cela pour dire que le record dont tu parles est fait pour être battu le plus vite possible, le plus bruyamment possible.
    • Capugino
      A mon sens, on ne se posait pas la question à l'époque, et c'était là une avancée sociale. Certes, ce n'était pas parfait, mais ça l'était déjà plus que aujourd'hui avec la discrimination positive.
    • Alfred N.
      Pour que ce soit de la délation, il faut 2 choses : une personne identifiable (photo, nom+prénom, ...) + la mention d'un acte répréhensible (délit ou crime).Rien à voir avec le voisinage ou le désir d'une récompense.
    • Chili PALMER
      Tout ça ne vaut pas Adam Sandler ni Rob Schneider quand même :D
    • Flamme-010
      Denzel Washington, Danny Glover, Samuel L. Jackson, Morgan Freeman, Eddie Murphy, Forest Whitaker, Terrence Howard, Jamie Foxx, Laurence Fishburne, Wesley Snipes...Halle Berry, Kerry Washington, Angela Bassett, Whoopi Goldberg, Octavia Spencer, Viola Davis, Rosario Dawson, Thandie Newton, Lupita Nyong'o, Vanessa Williams, Jada Pinkett Smith, Paula Patton, Zoë Kravitz, Naomie Harris...Effectivement, les afro-américains sont nouveaux à Hollywood.
    • Cévenole30
      Pas de regret : ce gars-là ne me plaît pas mais le sujet du film non plus (Ted Kennedy, non merci).
    • BestPseudoEver
      Un acquis c'est quelque chose qui devient la norme et apparemment aux USA les avancés citées visibles dans certains blockbusters d'il y a 30 ans ne sont pas devenus aujourd'hui une norme suffisante pour les américains ainsi que pour les autres occidentaux.Le risque maintenant c'est de ressentir une pression constante à ce sujet jusqu'à se demander si c'est toujours justifié.
    • Capugino
      Les gens semblent avoir enfin réalisé que le public est multi-national et multi-culturel C'est marrant, c'était déjà le cas dans des films comme Alien 2 que j'ai revu récemment. Comme quoi ... ce qui est présenté comme une avancée était enfaite un acquis.
    • -Nomade-
      Ceux qui traitent les autres de donneurs de leçons sont souvent ceux qui refusent d'en recevoir.C'est dommage... J'aime bien recevoir des leçons, personnellement : en général, j'en ressors grandi.
    • Cévenole30
      Je trouve surtout extrêmement inquiétant qu'on en arrive à de tels procédés dignes des régimes tyranniques. Et question morale, je crois n'avoir rien à envier à ceux qui se posent en donneurs de leçons.
    • Cévenole30
      Synonymes de Délateur en 7 lettres : Balance – Traître - RenégatDÉLATEUR, TRICE. n. Celui, celle qui dénonce. Les délateurs sont le fléau commun à tous les régimes tyranniques. Tacite a dépeint éloquemment le rôle odieux des délateurs.
    • -Nomade-
      Pour ma part je laisse tomber, avec vous... D'abord ça finit par être assez désespérant, et puis surtout je pourrais jamais me substituer à la morale, qui semble tenir lieu de sens de l'analyse chez vous.Et puis c'est pas mon boulot...
    • Cévenole30
      Le mot balancer n'est pas assez significatif, pour vous ?
    • Cévenole30
      Non, toutes les femmes qui ont réellement connu ce genre de problème - je ne parle pas des autres, totalement inintéressantes qui racontent des bobards - ne réagissent pas comme celles qui viennent se répandre sur ces sites, et ce n'est pas par sentiment de culpabilité. C'est parce qu'elles ont su réagir en temps voulu et que malgré ce qui leur est arrivé elles n'entretiennent pas cette haine et ce désir de vengeance qui s'étend à tous les hommes.
    • -Nomade-
      Les mots sont importants. Il me semble d'ailleurs que vous choisissez les vôtres en toute connaissance de cause.Donc encore une fois, il ne s'agit pas ici de délation, sauf à vouloir dénaturer ce terme.
    • Cévenole30
      Ne jouez pas sur les mots. Ce sont bel et bien des sites de délation. Qu'elle soit justifiée ou mensongère.
    • Cévenole30
      Pour ce qui est de la pédophilie - des prêtres - je ne crois pas, sauf erreur, que les choses se soient passées ainsi, sur un site où l'on invitait des gens à dénoncer les actes pédophiles de prêtres. (balance ton curé ?) Quoique, là encore, on peut se poser des questions, la pédophilie on s'en souvient, n'étant pas si mal vue il n'y a pas si longtemps, par les redresseurs de tort d'aujourd'hui. Mais, okay, il est inadmissible que des prêtres soient pédophiles. Mais là encore il faut être prudent, il y a des prêtres super, dévoués, et très utiles à la société et, inutile de le préciser, pas pédophiles du tout. Par contre, quel que soit le résultat, la dénonciation publique et sans preuve d'auteurs supposés de violences sexistes envers les femmes présente tellement de risques de défoulement haineux et mensonger, et donc de risques - dramatiques - d'accusation d' innocents que ce n'est certainement pas la bonne solution.. Cela n'a vraiment rien mais rien d'un progrès !
    • -Nomade-
      C'est sûr... sauf que c'est vous, qui avez choisi ce terme.Moi, je ne parle pas de délation, là.Justement pas, même.La délation, c'est dénoncer son voisin en échange de considération sociale ou politique, ou d'argent, ou par bassesse.La dénonciation de crime, c'est un devoir moral, il y a quand même une nuance...Que les victimes se prennent pour des justiciers en médiatisant leurs tragédies, c'est un fait. On peut déplorer la manière, mais guère le fond...Que des personnes en profitent éventuellement pour manipuler ou en tirer profit, c'est autre chose. De tout à fait condamnable, évidemment.
    • Elisariel
      L'art paradoxal d'utiliser la fameuse langue de bois, tout en enfonçant des portes ouvertes
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Diaporamas recommandés
    Robert Downey Jr dans Le Voyage du Dr Dolittle, Jungle Cruise et Jumanji 2 avec Dawyne Johnson... Les photos ciné de la semaine !
    NEWS - Vu sur le web
    samedi 19 octobre 2019
    Robert Downey Jr dans Le Voyage du Dr Dolittle, Jungle Cruise et Jumanji 2 avec Dawyne Johnson... Les photos ciné de la semaine !
    12 répliques de films qui te donnent envie de te lever le matin
    NEWS - Culture ciné
    vendredi 18 octobre 2019
    12 répliques de films qui te donnent envie de te lever le matin
    Angelina Jolie et 8 stars qui ont joué des méchants Disney
    NEWS - Stars
    vendredi 18 octobre 2019
    Angelina Jolie et 8 stars qui ont joué des méchants Disney
    Ils ont été SDF avant d'être stars : Daniel Craig, Jennifer Lopez...
    NEWS - Stars
    jeudi 17 octobre 2019
    Ils ont été SDF avant d'être stars : Daniel Craig, Jennifer Lopez...
    Voir tous les diaporamas ciné
    Top Bandes-annonces
    Hors Normes Bande-annonce VF
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Koko-di Koko-da Bande-annonce VO
    Vivre et chanter Bande-annonce VO
    J'accuse Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top