Mon AlloCiné
    Bilan box-office 2018 : une année record pour l’Amérique, animée, horrifique, héroïque et toute en musique !
    Par Gauthier Jurgensen (@GauthJurgensen) — 1 janv. 2019 à 10:00
    facebook Tweet

    "Star Wars" ne fonctionne plus, la musique s’empare du grand écran et, tandis que les grands réalisateurs se réfugient sur Netflix, les salles sont pleines à craquer aux Etats-Unis… 2018 aura été l’année d’étranges bouleversements.

    De la musique sur grand écran
    9. De la musique sur grand écran +
    Les films musicaux sont plus que jamais à la mode ! Cette année, Mamma Mia! Here We Go Again fait mieux que Solo: A Star Wars Story et Bohemian Rhapsody terrasse Ant-Man et la Guêpe.
    Lire la suite

    Entre les plateformes de SVOD qui font trembler l’industrie cinématographique, la fréquentation qui reste au beau fixe, les échecs de franchises jusqu’à présent inoxydables et les cartons-surprise, 2018 aura réservé son lot de bouleversements au box-office international. Seul phénomène prévisible : un retour aux valeurs sûres pour éviter l’échec retentissant d’un grand nombre de blockbusters qui a marqué l’an passé (Ghost In The Shell, Valérian et la Cité des Mille Planètes, Power Rangers, La Momie…). L’originalité n’est donc pas au rendez-vous dans la création artistique mondiale, mais les chiffres sont là : le cinéma est en bonne santé.

    BOX OFFICE FRANCE 2018 (chiffres arrêtés au lundi 31 décembre inclus)

    RangFilmDistributeurDate de sortieEntrées (en spectateurs)
    1 Les Indestructibles 2 Disney 4 juillet 5 845 365
    2 Les Tuche 3 Pathé 31 janvier 5 687 098
    3 La Ch'tite Famille Pathé 28 février 5 625 937
    4 Avengers: Infinity War Disney 25 avril 5 141 500
    5 Le Grand Bain StudioCanal 24 octobre 4 162 550
    6 Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald Warner Bros. France 14 novembre 3 700 901
    7 Black Panther Disney 14 février 3 688 070
    8 Taxi 5 EuropaCorp 11 avril 3 653 933
    9 Jurassic World: Fallen Kingdom Universal 6 juin 3 641 125
    10 Bohemian Rhapsody Fox 31 octobre 3 547 320
    Quatre films franchissent les 5 millions d’entrées

    Pas de Star Wars en fin d'année pour la première fois depuis 2015 ! Aucun film ne se démarque vraiment au box-office mais quatre longs métrages parviennent à rassembler plus de 5 millions de spectateurs pour la première fois depuis 2014. Dans un mouchoir de poche, Les Indestructibles 2, Les Tuche 3, La Ch’tite Famille et Avengers: Infinity War ont donc su exceptionnellement rassembler les Français dans les salles obscures.

    Notons que, si le film de Dany Boon est le seul à ne pas être une suite, il joue tout de même la carte de l’association avec le plus grand succès français de tous les temps, Bienvenue chez les Ch’tis, sorti il y a précisément dix ans. A la cinquième place du box-office français, on trouve Le Grand Bain de Gilles Lellouche, projet original mais qui n’a pas atteint les fameux 5 millions de billets vendus.

    La diversité avant tout

    La France conserve son exception culturelle : dans le top 10 de l’année 2018, quatre productions locales se mêlent aux grosses machines hollywoodiennes (Les Tuche 3, La Ch’tite Famille, Le Grand Bain, Taxi 5). Les superhéros de chez Marvel, si populaires dans le monde entier, cèdent chez nous la place aux Indestructibles 2. En effet, le cinéma d’animation continue à fédérer : les périodes régulières de vacances scolaires étendent souvent leurs carrières sur plusieurs mois. C’est en catimini que le dernier long métrage de chez Pixar a chipé la première place à la famille du Nord emmenée par Jean-Paul Rouve.

    Ce dernier se partage le titre d’acteur le plus populaire de l’année avec Pierre Richard. En effet, les deux comédiens sont apparus en 2018 au générique d’un grand nombre de films à succès. La suprématie du studio aux grandes oreilles est moins nette en France que dans le reste du monde, même si la magie Disney opère tout de même. Les Animaux Fantastiques, Jurassic World et Bohemian Rhapsody se faufilent aussi dans les dix premières places.

    Coup de tête

    Fin novembre, le CNC annonçait un léger recul de la fréquentation des salles de -3,1% sur l’année glissante. C’est notamment dans le courant de l’été 2018 que les Français se sont faits plus rares dans les salles de cinéma, probablement accaparés par la Coupe du Monde de football où notre équipe nationale a finalement triomphé. En conséquence, à l’exception de Mission Impossible - Fallout et de Ant-Man et la Guêpe, les mastodontes estivaux se sont faits discrets cette année. Selon les chiffres de Comscore publiés par Variety, cette chute se serait accentuée avec les manifestations des Gilets Jaunes dans le courant du mois de décembre, particulièrement dans la capitale. La fréquentation globale aurait donc reculé de 4% d'une année sur l'autre. 

    Le retour de la franchise Star Wars donnera probablement un coup de fouet aux chiffres de l’hiver 2019/2020 . Bien sûr, l’écurie Disney fera aussi le plein dans les salles françaises comme ailleurs avec ses classiques en live-action (AladdinLe Roi Lion et Dumbo), ses aventures de chez Marvel (Captain Marvel, Avengers: Endgame), son film Pixar Toy Story 4 et la très attendu suite à La Reine des Neiges. Côté Made In FranceQu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? et Nicky Larson font partie des gros titres prometteurs.

    Quelques déceptions inattendues

    Chaque année, la production française souffre de son lot d’accidents de parcours, tantôt impardonnables, tantôt imprévisibles. En 2018, aucune catastrophe de l’ampleur de Valérian n’est à regretter. EuropaCorp, qui a dû récemment cesser ses activités de distribution, paie d’ailleurs encore les pots cassés du dernier long métrage signé Luc Besson. Autre coup dur pour la firme : même si Taxi 5 a réuni plusieurs millions de spectateurs, il reste le plus petit score d’une franchise qui a connu de meilleurs jours.

    Mais en 2018, c’est davantage sur les adaptations de bande-dessinées que le sort s’est acharné. Les Aventures de Spirou et FantasioGaston Lagaffe et Bécassine ! s’annonçaient d’emblée comme des succès. Il faut finalement additionner tous leurs spectateurs pour réunir un million de Français. Même la suite de Tamara n’a retrouvé que la moitié de son public. Quelques comédies se prennent aussi les pieds dans le tapis. Comment expliquer que le tandem Daniel AuteuilGérard Depardieu ne vende que 292 731 tickets avec Amoureux de ma femme et que les deux compères Guillaume Canet et Gilles Lellouche n’intéresseraient que 127 055 spectateurs avec L’Amour est une fête ?

    C’est la douche froide pour l’ancienne vedette Jean-Claude Van Damme qui ne dépasse pas les 60 000 entées avec Lukas. Pire encore pour Laurent Delahousse et son portrait de Jean d’Ormesson mis en musique par Julien Doré : seulement 8 071 spectateurs à la clef. Quant à Claude Lanzmann, disparu cette année, seuls 2 000 curieux se sont déplacés pour voir son dernier opus : Les Quatre Sœurs.

    La bande annonce des Indestructibles 2, plus gros succès de 2018 en France

    Les Indestructibles 2 Bande-annonce VF
    Les Indestructibles 2 Bande-annonce VF

      10 échecs au Box Office US, mais vrais succès au Box Office chinois

    BOX OFFICE US 2018 (chiffres arrêtés au lundi 31 décembre inclus)

    RangFilmStudioDate de sortieRecettes (en dollars)
    1 Black Panther Disney 16 février 700 059 566
    2 Avengers: Infinity War Disney 27 avril 678 815 482
    3 Les Indestructibles 2 Disney 15 juin 608 581 744
    4 Jurassic World: Fallen Kingdom Universal 22 juin 416 769 345
    5 Deadpool 2 Fox 18 mai 318 491 426
    6 Le Grinch Universal 9 novembre 265 538 485
    7 Mission Impossible - Fallout Paramount 27 juillet 220 159 104
    8 Ant-Man et la Guêpe Disney 6 juillet 216 648 740
    9 Solo: A Star Wars Story Disney 25 mai 213 767 512
    10 Venom Sony 5 octobre 213 205 181
    Encore un record pulvérisé

    C’est du jamais vu : après le score ahurissant du box-office américain en 2016 (plus de 11 milliards de dollars), 2018 fait encore plus fort en approchant le cap des 12 milliards. A la tête de ce succès historique : les inévitables oreilles de Mickey, lequel empoche pas moins de 3 milliards de dollars sur le sol américain, soit plus d’un quart du marché. C’est simple : le podium 2018 est signé Disney avec Black Panther sur la première marche, suivi d’Avengers: Infinity War et des Indestructibles 2. Aux Etats-Unis, les dinos de Jurassic World: Fallen Kingdom doivent se contenter de la quatrième place du box-office annuel.

    Pourtant, Universal et Warner ne sont pas en reste, avec 15% du marché cinématographique chacun. Mais ces bénéfices sont cumulés en sortant plus d’une vingtaine de films par studio en 2018, alors que Disney n’en a lancé qu’une dizaine ! Plus loin derrière, Sony et Paramount peuvent se féliciter d’avoir décroché un joli succès chacun avec Venom pour l’un et Mission Impossible – Fallout pour l’autre.

    La mixité raciale a été célébrée dans les salles obscures comme jamais en 2018. Le mouvement initié par Jordan Peele et son Get Out en 2017 s’est confirmé l’année suivante, comme en témoigne l’immense succès de Black Panther et la bonne surprise BlacKkKlansman, deux films de cinéastes afro-américains, emmenés par des acteurs afro-américains eux aussi. Au mois d’août, le carton de Crazy Rich Asian de Jon M. Chu a confirmé cette tendance.

    Ceux qui prédisaient la mort de la fréquentation des salles au profit des plateformes de streaming Netflix n’ont pas encore vu juste !

    Le cinéma de genre revient en force

    La méthode Jason Blum  fait encore et toujours des merveilles ! American Nightmare 4 : Les Origines est le plus rentable de la franchise, Action ou vérité n’est pas passé inaperçu et le retour d’Halloween a fait des merveilles. Produit par James Wan sur le même modèle, le spin-off de la saga Conjuring La Nonne a également cartonné partout dans le monde.

    Chez Platinum Dunes et Sunday Night, on ose d’ailleurs faire revenir de grands noms dans le genre, comme avec Emily Blunt et John Krasinski dans Sans un bruit, réalisé par le comédien lui-même. Pari gagné avec 340 millions de dollars au box-office international à la clef.

    La musique au cinéma : une nouvelle tendance

    La comédie musicale reste un genre populaire, particulièrement aux Etats-Unis. Voilà qui explique les succès de The Greatest Showman (en fin d’année 2017, puis dans le reste du monde en début 2018) et de Mamma Mia! Here We Go Again. Mais qui s’attendait à voir deux films musicaux rivaliser avec les plus gros blockbusters en fin d’année ?

    On ne peut pas parler de simples succès avec A Star Is Born et Bohemian Rhapsody, mais de véritables phénomènes mondiaux. Voilà qui laisse présager le meilleur pour Rocketman, le biopic sur Elton John annoncé au printemps prochain. Sans surprise, un crowd-pleaser basé sur la discographie de Prince est également dans les tuyaux du studio Universal. Actuellement en tournage, le prochain film de Danny Boyle centré sur la musique des Beatles, emmené par le chanteur Ed Sheeran et scénarisé par Richard Curtis (Love Actually) promet de faire sensation.   

    Star Wars, moins fort que les superhéros

    En 2018, l’impensable est arrivé : la franchise Star Wars a montré un signe de fatigue avec Solo: A Star Wars Story qui n’a pas su intéresser les spectateurs, ni même simplement rassembler les fans ! Même le public acquis n’est plus au rendez-vous tant la fréquence de parution des films de la saga s’est accélérée. Force est de reconnaitre que les films estampillés Star Wars ont habitué leurs aficionados à davantage de rareté. Le bad buzz entourant la production de ce spin-off (réalisateurs renvoyés, comédien principal impopulaire) est aussi responsable de son échec. 

    Disney a d’ailleurs connu d’autres coups durs au cours de l’année avec des grosses productions qui n’ont pas trouvé leur public, comme Un Raccourci dans le tempsCasse-Noisette et les Quatre Royaumes et Le Retour de Mary Poppins. Au rayon des franchises qui s’essoufflent, Transformers, qui avait déjà un genou à terre après l’échec de The Last Knight en 2017, confirme son épuisement avec Bumblebee.

    Avec un budget de 100 millions de dollars chacun, Robin des bois et Mortal Engines passent totalement à côté de leur cible. Décidément, les projets originaux font souvent fuir le public. Mais rien n’effraie les superhéros qui squattent six des dix premières places du classement américain (Black Panther, Avengers: Infinity War, Les Indestructibles 2, Deadpool 2, Ant-Man et la Guêpe et Venom). Sortis en toute fin d’année, Aquaman et Spider-Man: New Generation n’ont pas non plus démérité.

    Netflix, cinéma ou pas cinéma ?

    La plateforme de streaming la plus populaire au monde propose maintenant ses propres longs métrages directement disponibles sur le petit-écran. Les plus grands noms du cinéma acceptent même de confier leurs prochains projets à Netflix, comme Bong Joon-Ho (Okja), Alfonso Cuarón (Roma) ou Martin Scorsese (The Irishman). Il fallait s’y attendre : Netflix espère maintenant obtenir les récompenses prestigieuses du cinéma et faire reconnaitre ses productions comme des films ordinaires.

    Seulement voilà, certains acteurs de l’industrie cinématographique ne l’entendent pas ainsi. Les exploitants, particulièrement, sont hostiles à l’assimilation des films Netflix au reste du marché, puisque ces longs métrages ne sortent pas dans les salles de cinéma et n’abondent donc pas à l’industrie traditionnelle. Afin de concourir aux Oscars ou à la Palme d’Or, le service de streaming serait maintenant sur le point d’ouvrir ses propres salles de cinéma pour projeter ses films sur grand écran, condition nécessaire à l’obtention des récompenses convoitées.

    L'interview blind-test de Rami Malek et Gwilym Lee pour Bohemian Rhapsody

    Bohemian Rhapsody : Rami Malek et Gwilym Lee en mode blind-test Queen... inversé !
    Bohemian Rhapsody : Rami Malek et Gwilym Lee en mode blind-test Queen... inversé !
    DANS LE RESTE DU MONDE

    Les Avengers règnent en maîtres absolus du box-office presque partout dans le monde, sauf dans certains pays à la cinématographie locale puissante, comme l’Inde, la Turquie ou la Chine. Operation Red Sea, très apprécié cette année par le public chinois, trouve d’ailleurs la douzième place des plus gros succès de l’année dans le monde avec 579 millions de dollars au box-office. Dans les 25 premières places du classement international, on trouve aussi Detective Chinatown 2 (14e) et Monster Hunt 2 (24e), deux blockbusters produits pour le marché asiatique.

    PaysFilmNationalité du filmRecettes (en millions de dollars)
    Allemagne Avengers: Infinity War USA 45 398 141
    Australie Avengers: Infinity War USA 46 825 158
    Belgique Jurassic World: Fallen Kingdom USA 5 751 344
    Brésil Avengers: Infinity War USA 66 684 138
    Chine Operation Red Sea Chine 575 849 199
    Grande-Bretagne Avengers: Infinity War USA 96 640 433
    Inde Sanju Inde 61 528 260
    Italie Avengers: Infinity War USA 22 837 545
    Mexique Avengers: Infinity War USA 60 058 771
    Russie Avengers: Infinity War USA 34 596 443
    Turquie Arif v 216 Turquie 16 495 648

    Ci-dessous des images de "Sanju", le plus gros succès indien de l'année

    Sanju Bande-annonce VO
    Sanju Bande-annonce VO
    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • 2019, l'année Disney ?
    • Aquaman : un raz-de-marée au box-office chinois !
    • Bilan box-office 2017 : quand les blockbusters ne sont plus invincibles
    Commentaires
    • tueurnain
      Jean de Florette c'était il y a plus de 30 ans…Le placard et 36 quais des orfèvres plus de 10 ans...Depuis 10 ans ils enchainent les bides…Pour: plus que ne pas démériter: faire mieux que justice league, Batman v Superman, les 3 derniers Siper-man et même bientôt mieux que Civil War...
    • Javier_Rodriguez
      Parce que tu crois que les 5 millions qui vont voir les Tuche 3 iraient voir directement Pupille si Les Tuche 3 n'existait pas ?
    • Cévenole30
      Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, en effet ? Faire directement des films intéressants, intelligents, émouvants, drôles (au choix ou tout à la fois) par exemple qui vont plaire à tous, au lieu de passer par des films qui ne sont rien de tout cela mais qui font beaucoup d'entrées bien que personne n'en soit satisfait ? Il y a là un vrai mystère ! Et les spectateurs ne sont pas tous des abonnés et n'ont pas tous un budget illimité. S'ils ont dépensé le prix d'un billet pour voir les Tuche 3, rien ne dit qu'ils pourront à nouveau payer un billet pour voir Pupille (par exemple car oui c'est un bon film).
    • Alfred N.
      De quel univers parallèle sort Gauthier pour oser écrire Les Aventures de Spirou et Fantasio, Gaston Lagaffe et Bécassine ! s’annonçaient d’emblée comme des succès ?
    • BLboug B
      Une série. Qui, c'est vrai, a plutôt bien fonctionné...Au début.
    • Rastan
      Hero Corp !
    • Javier_Rodriguez
      Mais quand les chiffres sont bons, ça permet de faire plus de films, justement ! C'est grâce à des grands succès populaires qu'on peut trouver les moyens de faire des projets comme Jusqu'à la garde ou Pupille.
    • Cévenole30
      Je sais bien que les chiffres sont bons, même si c'est immérité. Mais la bonne santé du cinéma devrait impliquer aussi la qualité des films il me semble, pas seulement être évaluée d'un point de vue strictement commercial. C'est assez désolant ce triomphe de la médiocrité, pour tout ce que cela implique, paresse intellectuelle, manque de créativité, etc. Je me souviens d'un professeur qui aurait ainsi résumé la situation : au royaume des aveugles, les borgnes sont rois ! (c'est ce qu'il disait, ce prof sympa, en guise de compliment aux élèves qui avaient un résultat un peu meilleur que les autres dans une classe de niveau plutôt bas).
    • Rastan
      Ah mais moi je ne lutte plus a exposer les nombreux défauts aux gens qui le défendent contre vents et marées.Personnellement ,comme tout a chacun,j'apprécie certains films pouvant être qualifiés de nanars.Ce n'est pas pour autant que je ne le reconnais pas.
    • spielbergismygod
      Faut dire qu'avec toutes les bonnes volontés du monde, ce Last Jedi est peu défendable sur de nombreux points. Je l'ai revu hier, et bon sang, la façon dont Rian Johnson ruine tout ce qu'avait mis en place J.J Abrams dans l'épisode 7 est assez incompréhensible. De l'audace oui, du Je m'en foutisme, non. Entre les aberrations du scénario, les audaces avortées au dernier moment, et le rejet, voir le mépris, du travail d'Abrams, les mécontents ont de quoi se mettre sous la dent. Quand on a rien de mieux à proposer, on évite de faire le malin. Ce qu'a fait Rian Johnson.
    • spielbergismygod
      Ah non. Pas d'accord. Ils seraient capable de nous saccager Jules Verne en moins de temps qu'il ne faut pour le dire ! Be careful what you wish for !
    • BiggerThanLife
      Post affligeant….. de lucidité ;)
    • Pierre C.
      Ce qu'il faudrait soutenir comme projet ambitieux en France, ce serait un univers cinématographique regroupant plusieurs récits célèbres de Jules Verne.Sa série littéraire des Voyages extraordinaires est tellement riche qu'il y aurait matière à faire quelque chose de grandiose avec.
    • Javier_Rodriguez
      Oui, mais ça n'est pas la question, ici.
    • Rastan
      Tout le monde ne tendra pas l'autre joue ,ça c'est certain ,oui. :)
    • kratostreize
      bien vu lol: je voulais bien sur dire le bilan que l'on peut aujourd’hui sur l'année 2018 oupsouais comme y avait le western dans les années 50/60.... nous sommes au milieu du cycle voir sur la fin (enfin j'espère).
    • Stormtrooper62
      Solo a été en échec certes avec sa sortie bien trop tot par rapport au 8,mais aussi à cause des critiques négatives du 8. Puis la production a été horrible,avec des reshots,la promotion pas terrible,car en soit le film n'est pas un mauvais film,il souffre juste du poids de la licence trop dure à porter.Ce n'est tout simplement pas le meilleur star wars c'est tout.
    • andiran23
      Apparemment Bob Iger semblait vouloir un boulevard pour Mary Poppins 2 qui ... marche pas si bien, pour l'instant (on verra s'il se maintient aussi bien que les gros succès musicals récents, j'ai l'impression que c'est parti pour, qu'il sera un beau succès, suspense)
    • andiran23
      La conclusion de la saga Skywalker, d'une trilogie qui a rapporté 3.4 milliards en deux films + les énormes ventes Blu-Ray et DVD, la dernière fois qu'on verra Carrie Fisher à l'écran (avec des scènes pré-existantes, mais même), avec le retour du réalisateur du deuxième SW le plus vu au cinéma en comptant l'inflation ? Ah ouais, ça va bider, c'est certain.
    • andiran23
      En vrai, on n'a aucun moyen de savoir, faudrait aller faire du porte à porte, vu que tout le monde ne parle pas de cinéma sur Internet, loin de là
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Diaporamas recommandés
    Quand le cinéma parle directement au spectateur : de Deadpool à The Laundromat, 8 films qui brisent le 4e mur !
    NEWS - Films à la TV
    dimanche 20 octobre 2019
    Quand le cinéma parle directement au spectateur : de Deadpool à The Laundromat, 8 films qui brisent le 4e mur !
    Robert Downey Jr dans Le Voyage du Dr Dolittle, Jungle Cruise et Jumanji 2 avec Dawyne Johnson... Les photos ciné de la semaine !
    NEWS - Vu sur le web
    samedi 19 octobre 2019
    Robert Downey Jr dans Le Voyage du Dr Dolittle, Jungle Cruise et Jumanji 2 avec Dawyne Johnson... Les photos ciné de la semaine !
    12 répliques de films qui te donnent envie de te lever le matin
    NEWS - Culture ciné
    vendredi 18 octobre 2019
    12 répliques de films qui te donnent envie de te lever le matin
    Angelina Jolie et 8 stars qui ont joué des méchants Disney
    NEWS - Stars
    vendredi 18 octobre 2019
    Angelina Jolie et 8 stars qui ont joué des méchants Disney
    Voir tous les diaporamas ciné
    Top Bandes-annonces
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Hors Normes Bande-annonce VF
    Koko-di Koko-da Bande-annonce VO
    Vivre et chanter Bande-annonce VO
    J'accuse Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top