Mon AlloCiné
    Slumdog Millionaire a 10 ans ! Découvrez dix anecdotes amusantes sur le film de Danny Boyle
    Par Gauthier Jurgensen (@GauthJurgensen) — 14 janv. 2019 à 19:00
    facebook Tweet

    C’était il y a dix ans déjà : Jamal partait à la recherche de la belle Latika et participait à la version indienne de "Qui veut gagner des millions ?" dans l’espoir de la retrouver. Voici dix petites choses à savoir sur le film aux 7 Oscars !

    Tu veux-tu gagner des millions ?
    1. Tu veux-tu gagner des millions ? +

    Nos compères québécois sont célèbres pour leur détermination à traduire tous les titres de film dans la langue de Molière, y compris quand le pari semble irrationnel. Danny Boyle en avait déjà fait les frais avec Trainspotting qui était devenu "Ferrovipathes" chez eux. Et même si le terme "Slumdog" a été imaginé pour les besoin du film (littéralement : "chien des bidonvilles"), les Québécois ne se sont pas avoués vaincus. Voilà pourquoi le film est sorti chez eux sous le titre : "Le Pouilleux Millionnaire".

    Lire la suite
    Tu veux-tu gagner des millions ?

    Nos compères québécois sont célèbres pour leur détermination à traduire tous les titres de film dans la langue de Molière, y compris quand le pari semble irrationnel. Danny Boyle en avait déjà fait les frais avec Trainspotting qui était devenu "Ferrovipathes" chez eux. Et même si le terme "Slumdog" a été imaginé pour les besoin du film (littéralement : "chien des bidonvilles"), les Québécois ne se sont pas avoués vaincus. Voilà pourquoi le film est sorti chez eux sous le titre : "Le Pouilleux Millionnaire".

    Un tournage en loucedé

    Pour éviter de se confronter à la bureaucratie indienne, Danny Boyle et son équipe ont décidé de tourner une bonne partie du film sans autorisation. Grâce à l’inventivité du chef opérateur Anthony Dod Mantle, ils ont pu passer inaperçus aux yeux des autorités en employant de toutes petites caméras numériques très légères et maniables. Pour la scène située autour du Taj Mahal, toute l’équipe de Slumdog Millionaire s’est faite passer pour un groupe de touristes munis d’appareils photos. Ils s’en servaient en réalité pour filmer aux yeux de tous les plans nécessaires à cette séquence.

    Recyclage musical

    Le compositeur A.R. Rahman, qui a été récompensé par deux Oscars pour son travail sur Slumdog Millionaire (meilleure musique et meilleure chanson originale), n’aura travaillé qu’une vingtaine de jours. En récupérant une chanson composée pour le film Yuvvraaj et finalement rejetée, il gagne une première statuette avec "Jai Ho". Dans le reste de la bande originale, on retrouve des samples puisés chez la Danoise Sys Bjerre ("Ringa Ringa", emprunté à "Alle Mine Veninder") ou même carrément chez les légendaires Clash, puisque "Paper Planes" doit son instrumentalisation à la chanson "Straight To Hell".

    Les Mozart des pickpockets

    Dans une scène où Jamal et Salim vont faire les sacs à main des touristes dans un théâtre en plein air, l’opéra chanté en français qu’on entend hors-champ est "Orphée aux Enfers" d’Offenbach. Il raconte le périple d’Orphée qui descend jusqu’aux Enfers pour retrouver sa femme Eurydice, de la même façon que le petit Jamal est prêt à tous les sacrifices dans sa quête de Latika qu’il s’est juré de sauver.

    Direct 2 DVD

    Avant d’être acquis par Pathé Distribution, Slumdog Millionaire a bien failli ne pas trouver de distributeur pour sa sortie sur grand écran. Très longtemps, il a été envisagé de ne le publier qu’en DVD, ce qui ne lui aurait pas permis de décrocher ses 7 Oscars en 2009 !

    Choisis l’Inde, choisis ton taudis, choisis tes flashbacks…

    Au début du film, Danny Boyle s’est autorisé un clin d’œil à sa propre filmographie, au détour d’une scène clef du film. Quand le petit Jamal se fait enfermer dans les toilettes par son frère Salim, il est contraint de se jeter dans l’immonde fosse pour se libérer et aller demander son autographe à l’acteur Amitabh Bachchan. Cette scène fait évidemment référence à Trainspotting, lorsque Mark Renton plonge dans la cuvette des toilettes publiques pour aller chercher ses suppositoires d’opium dans les égouts ! Dans les deux cas, les excréments ont été composés à base de chocolat et de beurre de cacahouètes, rendant le tournage bien moins répugnant que le spectateur se l’imagine.

    Un homme et une femme

    Si Slumdog Millionaire n’est souvent attribué qu’à Danny Boyle, il s’agit d’une coréalisation avec la directrice de casting indienne Loveleen Tandan qui a aidé le cinéaste à tourner les scènes en Hindi. En effet, un cinquième de ce film n’aurait pas pu sonner juste sans l’assistance d’une réalisatrice capable de comprendre les jeunes acteurs et de leur donner des directions de mise en scène !

    Les Jean-Pierre Foucault indiens

    En Inde, deux acteurs légendaires ont présenté "Qui veut gagner des millions ?" : Amitabh Bachchan et Shah Rukh Khan. Les deux ont évidemment été approchés pour interpréter Prem Kumar, le présentateur de l’émission dans le film, mais ont refusé au profit d’Anil Kapoor. Un autre clin d’œil à Amitabh Bachchan intervient au début du film quand le petit Jamal, fan du comédien, ne recule devant rien pour obtenir un autographe. Là encore, la légende de Bollywood a refusé de faire une apparition dans le film et a finalement été remplacé par une doublure dont on ne voit que la main gauche. Un souci du détail méticuleux : Amitabh Bachchan est effectivement gaucher !

    Qui veut gagner son salaire ?

    Jamal, Salim et Latika apparaissent à trois âges différents dans Slumdog Millionaire : d’abord enfants, puis adolescents et enfin adultes. Pour rémunérer les petits comédiens, la production a décidé de bloquer leur salaire sur des comptes en banque auxquels ils pourraient accéder le jour de leurs seize ans. En attendant cet anniversaire, un chauffeur de taxi a également été engagé pour les emmener à l’école chaque jour.

    L’oublié d’un générique inoubliable

    On se souvient tous du générique final de Slumdog Millionaire, hommage dansé aux comédies musicales de Bollywood. Malheureusement, le chorégraphe Longiness Fernandes qui a travaillé sur cette séquence finale a été oublié au générique. Le soir de la cérémonie des Oscars, au moment de recevoir la statuette du meilleur film, Danny Boyle s’est publiquement excusé auprès lui.

    BONUS – Merci Qui ?

    En 2010, les deux visages d’AlloCiné Kevin Sardet et Grégoire Lassalle décident de mettre un point final à leur web-série à succès "Merci Qui ?". Ce 250ème et dernier épisode est consacré à Slumdog Millionaire et se termine, comme le film de Danny Boyle, par une chorégraphie impliquant toute l’équipe du site, dans les anciens locaux de l’avenue des Champs-Elysées !

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Hunnam29
      Nan mais attend, des dizaines on en fait pas 50 000 dans une vie. On en fait 8/9 si on a de la chance. C'est pas du tout exagéré de faire un bilan 10 ans plus tard, au contraire. Il s'en passe des choses en 10 ans dans une vie, je trouve ça très intéressant de revenir sur des films comme ça, qu'on se rappelle avoir vu dans telle ou telle situation.De voir par exemple parfois qu'un engouement énorme à la sortie peut avoir laissé très peu de traces dans le 7ème Art au final. C'est un premier anniversaire en tout cas pour une oeuvre je trouve. Peut être pas le plus intéressant, mais n'en reste pas moins que ça l'est. Perso j'adhère à ce genre de bilan.
    • Stringer B
      Merci ; tu es plus synthétique que moi :)
    • riqueuniee
      Vu ainsi, pourquoi pas ? Mais le truc qui m'agace, c'est la multiplication de ces articles anniversaires de films, qui tiennent parfois du pur remplissage.
    • seke
      Certes c'est mieux de parler des films sortis il y a 20, 25 ou 30 ans (concernant la nostalgie).Cependant en cette époque où sortent 10 films par semaine (dont 4/5 peuvent être qualifiés de sorties majeures) et/ou pas mal de films occupent l'espace médiatique (US, Comics, suites/reboots, etc...), Ben c'est peut-être pas plus mal de parler des films sortis il y a 10 ans.Car certains ont déjà été oubliés, d'autres incompris ou sinon trop surestimés.
    • seke
      Entièrement d'accord avec toi.
    • Stringer B
      Oui mais même se repencher sur un film qui a eu du succès critique et/ou public mais qui a peut-être mal vieilli est intéressant en soi. Ca permet de donner une idée d'un zeitgeist qui était quand même très différent.
    • riqueuniee
      Sauf que les lecteurs du site ne sont pas que des ados ou des gens de moins de ans pour qui ans c'est énorme. Bientôt, on fera des articles pour fêter les 5 ans, voire le premier anniversaire des films...Et puis quand on voit les films choisis dans cette liste, bien peu sont vraiment de gros marqueurs. Succès en leur temps peut-être, mais ce n'est pas un critère de qualité ou de durabilité.
    • Stringer B
      Mais beaucoup de choses se sont passées en dix ans. T'imagines la différence de point de vue, niveau générationnel, entre quelqu'un qui aurait vu par exemple The Dark Knight à l'âge de 14, 15 ans, en 2008, et quelqu'un qui découvrirait le film maintenant au même âge, dix ans après sa sortie, et dix ans après tout ce qui s'est passé pour le genre super-héros ? Dix ans, c'est déjà un marqueur générationnel significatif. A partir de ce moment là, je trouve que c'est intéressant de se repencher au moins sur les films qui ont fait l'évènement ces années là. Slumdog Millionnaire était un évènement en 2008.
    • Hunnam29
      C'est peut être un peu too much de faire autant d'article sur des films qui ont 10 ans, je suis plutôt d'accord. MAIS par contre en soi, 10 ans c'est parfait pour un premier bilan sur un film. 10 ans c'est une grosse étape pour une oeuvre. Est-il devenu culte ? Est-il toujours aussi aimé ? S'en souviens-t-on comme quelque chose de marquant ? Les générations à venir, qui se forgeront leur côté cinéphile comme on l'a tous fait, passeront-ils par la case Slumdog Millionnaire ? C'est un premier test la dizaine, c'est intéressant.
    • riqueuniee
      Je trouve qu'on fait ici du remplissage avec ces articles. Et 10 ans me semble une période bien courte pour revenir ainsi sur des films, comme s'il n'y avait plus personne (ou presque) pour les avoir découverts à leur sortie.
    • Stringer B
      Bah on estime que c'est intéressant, une fois une première décennie passée, de se repencher sur un film, voir comment il a vieilli, comment il a tenu à l'épreuve des années, et que la réponse soit oui ou non, de se repencher sur son développement. L'histoire du cinéma est faite de films sur lesquels on s'est trompés au moment de leur sortie, bien souvent, soit en les érigeant en chefs d'oeuvre, soit en les traitant de la façon inverse. Dix ans, c'est déjà intéressant comme distance pour revenir sur un film.
    • riqueuniee
      C'est quoi cette folie commémorative sur les films sortis il y a 10 ans ?A part ça, le film est tiré d'un roman qui s'appelait (en français ) les fabuleuses aventures dun indien malchanceux qui devint milliardaire, et en anglais Q & A (soit questions réponses). Le film n'a gardé du roman que le thème du jeune homme qui a réponse à tout -ou presque- à ce jeu type qui veut gagner des millions grâce aux aventures qu'il a vécues (mais en changeant les aventures en question, on s'en rend compte rien qu'en voyant la bande-annonce).
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Diaporamas recommandés
    Ils ont été SDF avant d'être stars : Daniel Craig, Jennifer Lopez...
    NEWS - Stars
    jeudi 17 octobre 2019
    Ils ont été SDF avant d'être stars : Daniel Craig, Jennifer Lopez...
    Comic-Con Paris 2019 : le programme complet, tous les invités
    NEWS - Comic Con
    jeudi 17 octobre 2019
    Comic-Con Paris 2019 : le programme complet, tous les invités
    100 films culte des années 90 : Michel & Michel et la Rédac' AlloCiné présentent Génération Vidéoclub ! vol. 2
    NEWS - Culture ciné
    jeudi 17 octobre 2019
    100 films culte des années 90 : Michel & Michel et la Rédac' AlloCiné présentent Génération Vidéoclub ! vol. 2
    Ces Palmes d’or qui ont dépassé le million d'entrées
    NEWS - Culture ciné
    mercredi 16 octobre 2019
    Ces Palmes d’or qui ont dépassé le million d'entrées
    Voir tous les diaporamas ciné
    Top Bandes-annonces
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Pavarotti Bande-annonce VO
    Notre dame Bande-annonce VF
    L'Audition Bande-annonce VF
    Le Traître Bande-annonce VO
    J'accuse Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top