Mon AlloCiné
23 détails cachés dans Incassable et Split
Par Clément Clareton / Thomas Imbert — 22 janv. 2019 à 19:00
facebook Tweet

Alors que "Glass" est actuellement dans les salles, retour sur les deux volets précédents de la trilogie super-héroïque signée M. Night Shyamalan, et sur tous les easter eggs qui sont cachés à l'intérieur...

Sécurité ou restauration ?
1. Sécurité ou restauration ? +

Durant l’une de leurs conversations, Elijah Price fait remarquer à David Dunn qu’il n'a pas choisi de travailler dans le secteur de la sécurité par hasard, et précise qu’il aurait très bien pu choisir une toute autre voie. Par exemple, en créant sa propre chaîne de restaurants. Il s’agit là d’un clin d’œil à Planet Hollywood, célèbre chaîne de fast-food américaine fondée par Bruce Willis lui-même.

Lire la suite

Sécurité ou restauration ?

Durant l’une de leurs conversations, Elijah Price fait remarquer à David Dunn qu’il n'a pas choisi de travailler dans le secteur de la sécurité par hasard, et précise qu’il aurait très bien pu choisir une toute autre voie. Par exemple, en créant sa propre chaîne de restaurants. Il s’agit là d’un clin d’œil à Planet Hollywood, célèbre chaîne de fast-food américaine fondée par Bruce Willis lui-même.

Violet

Les personnages principaux d’Incassable et de Split sont tous les trois associés à des couleurs, qui sont censées les représenter. Celle d’Elijah Price, le violet, est également la couleur préférée de son interprète Samuel L. Jackson. Lors du tournage de la prélogie Star Wars, ce dernier avait d’ailleurs réussi à convaincre George Lucas de doter son personnage Mace Windu d’un sabre laser à la lame violette. Une couleur relativement peu commune chez les Jedi.

Double initiale

David Dunn (incarné par Bruce Willis dans Incassable) et Casey Cooke (incarnée par Anya Taylor-Joy dans Split) ont des noms à doubles initiales (DD et CC). Il ne s’agit pas là d’un hasard mais bien d’un clin d’oeil du réalisateur à une tendance répandue dans l’univers des comic books, où l’on trouve par exemple des Peter Parker, des Matt Murdock ou encore des Lex Luthor.

Figures bibliques ?

Les prénoms de David Dunn et d’Elijah Price peuvent également être considérés comme des références à leurs homologues bibliques : le roi David qui a régné sur le peuple hébreu et le prophète Elie, qui a annoncé au monde la venue du Messie.

Twist final

Lorsqu’elle lui offre sa toute première bande dessinée, la mère d’Elijah prévient son fils que la fin de l’histoire risque de lui réserver quelques surprises. Un avertissement qui s’adresse également au spectateur, et qui préfigure le twist final d’Incassable, une véritable marque de fabrique chez Shyamalan.

Active Comics

Sur la couverture de cette même bande dessinée, on peut apercevoir le logo d’un éditeur fictif appelé Active Comics. Il s’agit d’une référence à Action Comics, véritable éditeur de comic books notamment célèbre pour avoir introduit dans ses pages le personnage de Superman dans les années 1930.

Nick Fury

A la fin du film, lors de l’exposition, les trois albums que l’on peut voir au-dessus d’Elijah correspondent aux célèbres héros de comics Thor, Daredevil et Nick Fury, directeur du SHIELD. Une coïncidence assez amusante quand on sait que Samuel L. Jackson interprétera ce dernier personnage 8 ans plus tard dans le Marvel Cinematic Universe.

"They called me Mr Glass"

La maladie des os de verre dont souffre le personnage d’Elijah dans Incassable est symboliquement évoquée tout au long du film. A travers le cruel surnom que lui ont trouvé ses camarades d’école, bien sûr, mais aussi via les objets qui se trouvent à côté de lui et qui sont bien souvent constitués de verre. Dans diverses séquences, on peut ainsi voir Elijah dans un miroir, à travers un écran de télévision, un pare-brise, ou encore un cadre. La canne qui lui sert à marcher est également en verre : une petite idée que Samuel L. Jackson aurait lui-même soufflée au réalisateur.

Dou-Glass

D’autre part, la coiffure d’Elijah rappelle nettement celle de l’activiste Frederick Douglass, qui a notamment œuvré durant la guerre civile américaine au XIXème siècle, et dont le nom se termine par la syllabe... Glass.

Comme Superman

A la fin du film, la séquence au cours de laquelle le fils de David Dunn braque une arme sur lui et menace de tirer pour vérifier l'invincibilité de son père est apparemment tirée d’une légende urbaine. La même mésaventure serait en effet arrivée à George Reeves, interprète de Superman dans les années 50. Un jeune fan l’aurait ainsi menacé avec un pistolet, et aurait fini par poser l’arme à terre quand l’acteur lui a expliqué que la balle risquait de ricocher et de blesser quelqu’un.

Hommage

Kevin Crumb, le nom du personnage principal de Split incarné par James McAvoy, est un hommage de Shyamalan à l’auteur de bandes dessinées Robert Crumb, qui a notamment signé Zap Comic et Fritz the Cat, et dont l’œuvre a grandement inspiré le réalisateur.

Une hygiène dentaire irréprochable

Dans la salle de bain de Kevin, on peut compter un total de 23 brosses à dents, qui correspondent à ses 23 personnalités.

24 génériques

De la même manière, les génériques de début et de fin sont démultipliés 24 fois, en référence aux 23 personnalités initiales de Kevin auxquelles il faut désormais ajouter celle de la Bête, qui apparaît à la fin du film.

Mr Prichard

Parmi les dossiers qui figurent sur l’ordinateur de Kevin et qui correspondent également à ses différentes personnalités, les fans de Shyamalan auront pu noter le nom d’un certain Mr Prichard. Il s’agit d’un clin d’oeil à Lionel Prichard, le fermier qui était en conflit avec les personnages principaux de Signes, autre célèbre film du même réalisateur. On peut ainsi très bien imaginer que le Prichard en question, incarné par Michael Showalter, a croisé la route de Kevin et lui a inspiré l’une de ses personnalités.

Imposteur

Dennis, le maniaque de la propreté qui figure parmi les différentes personnalités de Kevin, ne se sépare jamais de son chiffon jaune, qu’il utilise pour essuyer tout ce qu’il touche. Un objet que l’on peut également apercevoir dans la main de Barry, autre personnalité de Kevin, lorsqu’il se rend chez la psychologue. Ce petit indice glissé par Shyamalan à l’attention de ses spectateurs est donc la preuve irréfutable que Dennis se fait bien passer pour Barry.

Des escaliers familiers

Par ailleurs, le plan de la cage d’escalier qui permet d'accéder au cabinet de la psychologue est un clin d’œil à un plan similaire dans Sixième Sens, également signé Shyamalan.

Caméléon

Karen Fletcher, la psychologue qui s’occupe de Kevin, porte le même nom que le personnage de Mia Farrow dans Zelig de Woody Allen. Il pourrait là aussi s’agir d’un habile clin d’oeil de Shyamalan à cet autre long métrage centré sur les troubles de l'identité. En effet, Zelig raconte l’histoire d’un homme-caméléon dont la personnalité s’adapte au milieu qu’il côtoie.

Hommage au maître

Split comporte également deux références à des films d’Alfred Hitchcock qui traitent eux aussi de troubles identitaires. En effet, la galerie d’art que visite le personnage fait immédiatement penser à celle que l’on peut voir dans Sueurs froides, tandis que le générique du film reprend les codes esthétiques utilisés par Saul Bass dans Psychose.

Proteas

Avis aux amateurs de botanique : la fleur que l’on peut voir dans la salle de bain de Kevin fait partie de la famille des proteas qui tire son nom du dieu grec Proteus, capable de changer de forme à volonté (de la même manière que le personnage jongle entre ses différentes personnalités).

Kanye West

Le jeune Hedwig, autre personnalité de Kevin qui correspond à celle d'un enfant de 9 ans, dit être un grand fan de Kanye West. Etant donné que le célèbre rappeur avait cité Incassable dans sa chanson "Through the Wire", Shyamalan a probablement désiré lui rendre la politesse.

Affiches brisées

L’affiche de Split, qui reprenait le concept de verre brisé utilisé pour celle d’Incassable 16 ans plus tôt, constituait finalement le tout premier indice permettant aux fans de relier les deux films.

Haut les mains

La séquence d’ouverture de Split, dans laquelle une petite fille braque un fusil sur son oncle, est également une référence à la scène d’Incassable dans laquelle le fils de David Dunn le menace avec un pistolet.

La Bête

En lui offrant sa première bande dessinée, la mère d’Elijah évoquait déjà une créature poilue aux longs doigts se battant avec le héros. Avec le recul, on peut tout à fait imaginer qu’elle faisait indirectement référence à la Bête, ultime personnalité de Kevin.

(Re)découvrez la bande-annonce de "Glass", actuellement au cinéma...

Glass Bande-annonce (2) VO

 

facebook Tweet
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Diaporamas recommandés
Oscars 2019 : on ne comprend pas qu'ils ne soient pas nommés !
NEWS - Festivals
samedi 23 février 2019
Oscars 2019 : on ne comprend pas qu'ils ne soient pas nommés !
César 2019 : les meilleures photos de la 44e cérémonie avec Kad Merad, Philippe Katerine, Jusqu'à la garde...
NEWS - Festivals
samedi 23 février 2019
César 2019 : les meilleures photos de la 44e cérémonie avec Kad Merad, Philippe Katerine, Jusqu'à la garde...
Rocketman, Triple Frontière, Let's dance... Les photos ciné de la semaine
NEWS - Vu sur le web
samedi 23 février 2019
Rocketman, Triple Frontière, Let's dance... Les photos ciné de la semaine
Destroyer, Grave... Ces films démontent les clichés sur les films réalisés par des femmes
NEWS - Sorties Ciné
vendredi 22 février 2019
Destroyer, Grave... Ces films démontent les clichés sur les films réalisés par des femmes
Voir tous les diaporamas ciné
Top Bandes-annonces
Sang froid Bande-annonce VO
Us Bande-annonce VO
Sponsorisé
Apprentis parents Bande-annonce VO
Marie Stuart, Reine d'Ecosse Bande-annonce VO
Jusqu'ici tout va bien Bande-annonce VF
On ment toujours à ceux qu'on aime Bande-annonce VF
Bandes-annonces à ne pas manquer
Back to Top