Mon AlloCiné
American Horror Story, Black Mirror, La Quatrième dimension... Quelle série anthologique est faite pour vous ?
Par Maximilien Pierrette (@maxp26) — 7 févr. 2018 à 19:30
facebook Tweet

Vous êtes plutôt horreur ? Comédie ? SF ? Thriller ? Un peu de tout ? De "La Quatrième dimension" à "Black Mirror", en passant par "American Horror Story" et "American Crime Story", découvrez la série anthologique qui est faite pour vous.

Si vous avez l'impression de vivre dans un monde parallèle...
1. Si vous avez l'impression de vivre dans un monde parallèle... +
... vous aimerez La Quatrième dimension !
Lire la suite

Si vous avez raté le début… ça n'est pas très grave avec ces séries anthologiques, qui développent une histoire différente par saison ou par épisode. De La Quatrième dimension aux Contes de la Crypte, en passant par Alfred Hitchcock présente, American Horror Story ou Channel Zero, dont la saison 3 débute ce 7 février sur SyFy aux Etats-Unis, il n'est donc pas nécessaire de tout rattraper pour profiter de l'expérience. Mais savez-vous quelle anthologie vous correspond le mieux ? Suivez le guide !

SI VOUS AVEZ L'IMPRESSION DE VIVRE DANS UN MONDE PARALLÈLE...

... vous aimerez La Quatrième dimension ! Forcément. La mère de toutes les séries anthologiques, qui a donné naissance à quelques petits (Night Gallery, La Cinquième dimension, La 13ème dimension) tout en étant beaucoup copiée (Histoires fantastiques). Mais sans être égalée. Alors qu'il fêtera cette année ses 59 ans, le show n'a pas pris une ride, puisqu'il repose moins sur les effets que la force de la narration et de la mise en scène, pour nous transporter dans cet "univers où se confondent illusion et réalité", comme nous le précise le générique.

Introduit par la voix de Rod Serling, créateur, narrateur et scénariste de la série, chaque épisode est indépendant des autres et repose bien souvent sur les peurs qui étaient celles des Américains pendant la Guerre Froide, avec expériences, secrets d'état et conquête de l'espace au programme des réjouissances à forte teneur en SF et fantastique. Il n'est pourtant pas nécessaire de se replonger dans le contexte de l'époque pour apprécier cet ensemble parfois inégal (sur la fin des cinq saisons que le show a comptées surtout), mais dont l'impact se mesure encore sur le petit écran. Et pas seulement parce Jordan Peele planche sur un alléchant reboot.

La Quatrième dimension - Générique

SI VOUS AIMEZ LES MAÎTRES DU SUSPENSE...

... vous aimerez Alfred Hitchcock présente ! Si La Quatrième dimension est la mère des anthologies, en voici le père. Moins fantastique mais plus policière, la série est diffusée sur CBS puis NBC entre 1955 et 1962, et vingt de ses épisodes sont mis en scène par le réalisateur de Fenêtre sur cour et Psychose, alors au sommet. Le reste du temps, il joue surtout le Monsieur Loyal chargé de présenter ces petites histoires noires dotées d'un twist en guise de chute, et d'en souligner la morale dans l'épilogue.

Une série à laquelle ont notamment participé Sydney Pollack et Robert Altman derrière la caméra, ou Steve McQueen, Bette DavisRoger Moore ou Robert Redford devant, et qui reste aussi célèbre pour son générique dans lequel la silhouette d'Alfred Hitchcock apparaissait sur l'écran au son de la "Marche funèbre d'une marionnette" signée Charles Gounod en 1872.

Notons que la présence anthologique du cinéaste s'est ensuite prolongée de 1962 à 1965, toujours sur CBS puis NBC, grâce à la série Suspicion, ou The Alfred Hitchcock Hour en VO, articulée autour du même principe de petites histoires indépendantes mais liées entre elle par la noirceur de leur ton et leur chute surprenante.

SI VOUS ÊTES FASCINÉ(E) PAR LES PHOBIES...

... vous aimerez American Horror Story ! En 2011, Ryan Murphy ne jongle pas encore avec dix séries en même temps, et nous entraîne dans une maison hantée aux côtés de Connie Britton et Dylan McDermott. Sept ans plus tard, le producteur, scénariste, réalisateur et créateur a un agenda nettement plus chargé, et les téléspectateurs sont toujours au rendez-vous de son show horrifique, qui change de thème et d'histoire (mais pas forcément de casting) à chaque saison.

Il y a donc eu la maison hantée, l'asile, le cirque ou, plus récemment, les sectes. Et malgré des saisons nettement moins réussies (la 3 et son ambiance de sorcellerie en tête), American Horror Story sait toujours exploiter nos peurs diverses et variées, et presque nous faire regretter notre intérêt pour les légendes urbaines et histoires sordides, sur lesquelles la série s'appuie parfois. On a bien dit "presque", car nous serons encore au rendez-vous en 2018-2019, pour la prochaine livraison horrifique dont l'action se déroulera dans la futur. Et comme chaque année, on a hâte de découvrir le nouveau générique, très graphique.

SI VOUS AIMEZ "FAITES ENTRER L'ACCUSÉ"...

... vous aimerez American Crime Story ! Qui est à American Horror Story ce qu'Alfred Hitchcock présente était à La Quatrième dimension, à savoir une variante plus réaliste. Sauf que nous connaissons le coupable avant même le premier épisode, puisque chaque saison se penche sur une histoire vraie : après le procès d'O.J. Simpson en 2016, c'est sur l'assassinat du couturier Gianni Versace que la série se penche depuis le début de l'année 2018, en entrecoupant les témoignages pour combler les vides qui subsistent dans cette affaire survenue en juillet 1997.

Alors que les saisons 3 et 4 sont déjà commandées, American Crime Story surfe sur notre fascination pour les faits divers, et réussit pour l'instant à ne pas se répéter : The People vs O.J. Simpson permettait en effet à la série de se muer en portrait de l'Amérique de l'époque, alors que The Assassination of Gianni Versace joue la carte de l'exercie de style avec son récit raconté à rebours.

Et inutile de dire que la troisième saison (qui devait être la seconde avant que des retards de production ne conduisent à une inversion) nous intrigue déjà beaucoup puisqu'elle se penchera sur les conséquences de l'ouragan Katrina, l'un des plus puissants à avoir frappé les Etats-Unis, en août 2005. Ne serait-ce que pour savoir où se situe, ici, le "Crime" du titre.

SI VOUS AIMEZ "NON ÉLUCIDÉ"...

... vous aimerez Unsolved ! Diffusée entre 2008 et 2017 sur France 2, "Non élucidé" fait office de négatif de "Faites entrer l'accusé" puisque, comme son titre l'indique clairement, l'émission se penche sur des affaires qui n'ont pas été résolues. Son équivalent sériel (et, de ce fait, l'opposé d'American Crime Story) est donc Unsolved, dont chaque saison se penchera sur un cas différent. Et ce sera avec l'une des plus célèbres histoirs du genre qu'elle fera ses débuts le 27 février, sur USA Network : l'assassinat de Tupac et Notorious B.I.G., le 9 mars 1997, et à l'origine de beaucoup de théories.

Vingt-et-un ans après les faits, ils revivront sous les traits respectifs de Marcc Rose et Wavyy Jonez pendant dix épisodes, alors que le récit tournera autour de l'enquête sur leur assassinat. Une série qui n'a, pour le moment, qu'une seule saison, mais pourrait aborder d'autres faits divers non élucidés si elle venait à être renouvelée. En attendant, c'est sur Netflix que nous pourrons la voir en France, à une date encore non communiquée.

SI VOUS AIMEZ LES FILMS D'HORREUR...

... vous aimerez Masters of Horror ! Et c'est normal, vu les réalisateurs réunis par Mick Garris pour cette série anthologique dans laquelle chaque épisode est indépendant des autres : John Carpenter, Dario Argento, John Landis, Takashi MiikeLucky McKee ou Tobe Hooper. Une réunion dont les plus grands festivals ont sans doute rêvé sans jamais pouvoir la réaliser, et que les Français ont pu voir sur Canal+, Showtime étant le diffuseur américain, entre 2005 et 2007.

Un rêve pour les fans d'horreur qui s'avère hélas très inégal. Autant que la carrière de certains de ses réalisateurs : même s'il invite Robert 'Freddy' Englund, Tobe Hooper frôle le ridicule avec son épisode "La Danse des morts" dans la saison 1, alors que Joe Dante et John Carpenter en signent les meilleurs opus ("Vote ou crève" et "La Fin absolue du monde" respectivement), avec un certain Norman Reedus devant la caméra du papa d'Halloween.

Mais le sommet de la série, pour quiconque y a jeté un oeil, se situe également dans la saison 1. A la toute fin même, car il s'agit de la bien nommée "Maison des sévices" de Takashi Miike. Un épisode que les Américains n'ont pas pu voir sur Showtime, puisque la chaîne en a annulé la diffusion, jugeant son contenu trop choquant. Ce qui n'est pas entièrement faux, car le réalisateur japonais y va très fort. Plus que dans toute la saison 2, très inférieure à la première... mais qui n'a pas été la dernière de la série, contrairement à ce que l'on pourrait croire : NBC l'a en effet récupérée et rebaptisée Fear Itself, sans changer son concept. A l'exception de John Landis et Stuart Gordon, les metteurs en scène y sont moins prestigieux, et on y croise notamment Darren Lynn Bousman (Saw IIIII et IV).

SI VOUS AIMEZ LES LÉGENDES URBAINES...

... vous aimerez Channel Zero ! Le slasher Urban Legend et sa suite vont ont bien divertis ? Fini de rire sur SyFy grâce la série de Nick Antosca, scénariste sur Hannibal notamment. Plus proche de films indés comme The Witch ou It Comes at Night, que de longs métrages grand public tels que Conjuring et Insidious, en matière d'horreur, le show s'attache, comme American Horror Story, à développer une histoire différente par saison. Et ce en s'inspirant à chaque fois de célèbres histoires et autres légendes urbaines apparues sur la Toile, et que l'on appelle aussi "creepypastas".

Ce terme ou leur simple évocation vous font froid dans le dos ? La série ne va pas arranger les choses, entre cette mystérieuse émission pour enfants qui les incite à commettre des crimes dans la saison 1, et l'étrange et labyrinthique Maison-Sans-Fin de la 2, où chacun peut affronter ses peurs. Attendue à partir de ce mercredi 7 février, la troisième s'annonce aussi rock'n'roll dans le genre, puisqu'il y a sera notamment question de disparitions liées à des escaliers dans les quartiers chauds d'une ville. Quant à la suivante, déjà commandée et attendue en 2019, elle serait inspirée de la légende urbaine intitulée "I Found A Hidden Door in My Cellar" ("J'ai découvert une porte secrète dans ma cave"). Tout un programme. Mais affrontez déjà les nouveaux épisodes pour le moment.

SI VOUS AIMEZ LES POTINS…

… vous aimerez Feud ! Ou la troisième série anthologique dans laquelle Ryan Murphy est impliqué, après American Horror Story et American Crime Story. Comme son titre l'indique en partie, pour quiconque maîtrise l'anglais, il est ici question des plus grandes querelles, des plus médiatiques, qui nous sont racontées à raison d'une par saison. Et c'est dans le milieu du cinéma que le show a ouvert le bal, en revenant sur la rivalité entre les actrices Joan Crawford (Jessica Lange) et Bette Davis (Susan Sarandon) au début des années 60, alors que Robert Aldrich les réunit sur le tournage de Qu'est-il arrivé à Baby Jane ?.

Avec un sommet atteint lors de l'épisode 5, une cérémonie des Oscars tellement lunaire que l'on a vite envie de vérifier l'exactitude des faits, la saison 1 de Feud possède aussi des qualités historiques, puisqu'elle dresse un portrait du Hollywood de l'époque, où la gloire des stars pouvait vite disparaître. Bien que situé au début des années 60, le récit résonne encore aujourd'hui, et la prochaine histoire annoncée nous intrigue déjà très fortement, puisqu'il y a sera question de Lady Diana et du Prince Charles. Avec un style que l'on imagine très éloigné de celui de The Crown.

SI VOUS NE JUREZ QUE PAR "X-FILES"…

… vous aimerez Au-delà du réel ! Surtout si, comme beaucoup, vous avez découvert la série le samedi soir, lorsque M6 la diffusait juste après celle de Chris Carter. Sa deuxième version en tout cas, puisque ce show devant lequel nous avons tremblé plus jeunes, était en fait un reboot de celui datant de 1963, destiné à faire suite à La Quatrième dimension. Un peu plus orienté SF et doté d'un propos politique et social un peu plus poussé, toujours pour exploiter les peurs liées à la Guerre Froide, il suit le même modèle d'une histoire indépendante des autres par épisode, pendant deux saisons.

En 1995, lorsqu'elle se reboote, c'est davantage d'X-Files que la série se réclame, en parlant évidemment moins de Guerre Froide que d'extra-terrestres, de mort et d'au-delà. Les monstres sont toujours de la partie, ce qui nous a valu quelques belles sueurs froides devant le poste, dans cette mouture bien plus sombre et pessimiste que la première. Alors que La Quatrième dimension est en passe de faire son retour, en sera-t-il de même avec Au-delà du réel et son générique si mémorable ?

SI VOUS AIMEZ VOUS RACONTER DES HISTOIRES QUI FONT PEUR…

… vous aimerez Les Contes de la Crypte ! Avant Game of Thrones, WestworldSex & the City et même Les Soprano, la série phénomène d'HBO, c'était ça ! Une adaptation des comic books signés William Gaines dans les années 50, qui nous a offert sept saisons d'histoires horrifiques déconnectées les unes des autres mais liées par un genre commun, et un Monsieur Loyal des plus particuliers : le Gardien de la Crypte. Soit l'équivalent du Rod Serling de La Quatrième dimension… si ce dernier était un cadavre tout sec et adepte d'un humour bien noir.

De 1989 à 1996, c'était LA série que l'on regardait un peu en secret, pour se faire peur avec le sourire. Et ce ne sont pas les présences de Kirk Douglas, Timothy Dalton, Tim CurryPatricia Arquette ou Whoopi Goldberg, venus se faire tourturer le temps d'un épisode, qui viendront contredire ce statut de phénomène. Pas plus que les histoires mises en scène par Robert Zemeckis, William FriedkinArnold Schwarzenegger ou encore Tom Hanks et Michael J. Fox, qui se sont également illustrés devant la caméra.

Une série qui a fait des émules (et a failli avoir droit à un reboot sous la houlette de M. Night Shyamalan), à commencer par Chair de poule. Diffusé entre 1995 et 1998 sur YTV au Canada, et France 2 dans l'Hexagone, le show s'inspire des romans écrits par R.L. Stine, auteur star chez les (pré-)ados qui ont envie de trembler mais ne sont pas encore assez grands pour lire Stephen King. Le principe est le même que pour Les Contes de la Crypte, même si certaines histoires ont été développées sur deux ou trois épisodes. Moins trash que son homologue d'HBO, certes, car destiné à un autre public, mais efficace.

SI VOUS ÊTES ACCRO À LA TECHNOLOGIE...

... vous aimerez Black Mirror ! Ou pas. Car cette Quatrième dimension 2.0 a de quoi vous faire froid dans le dos, surtout quand l'actualité se met à la rattraper. Il faut dire que, même si les épisodes se déroulent dans une dystopie, un futur potentiel plus ou moins proche, le créateur Charlie Brooker et ses scénaristes s'inspirent de technologies déjà existantes ou en cours de conception, à l'image des drones-abeilles et de l'application pour noter les gens vus dans la saison 3.

Lancée sur Channel 4 en Grande-Bretagne, Black Mirror ausculte notre rapport aux écrans (le titre évoque notre reflet qu'ils renvoient) à raison d'une histoire par épisode. Centrées sur les médias, la télé-réalité, la politique ou une façon de faire revivre les morts, les deux premières saisons ont permis à la série d'acquérir un statut de petite pépite, avant de devenir un blockbuster lorsque Netflix l'a récupérée en 2016. Et si la saison 3 n'a pas déçu (vous n'avez vraiment jamais entendu parler de San Junipero ?), la 4 a quelque peu marqué le pas et laissé entrevoir une baisse de forme, non sans s'offrir des coups d'éclat, grâce aux épisodes "U.S.S. Callister" ou "Black Museum".

SI VOUS VOS FILMS DE CHEVET SONT "BLADE RUNNER" ET "MINORITY REPORT"...

... vous aimerez Philip K. Dick's Electric Dreams ! Car il y a de très fortes chances pour que vous soyez fans de l'univers de l'auteur de science-fiction, qui a également inspiré Total Recall et Planète hurlante, et se révèle être la star de cette série anthologique dont chaque épisode adapte une nouvelle différente. De quoi nous permettre de découvrir des écrits du romancier moins connus que ceux cités plus haut, alors que la saison 1 convoque notamment Anna Paquin, Tuppence Middleton, Steve BuscemiVera Farmiga ou Richard 'Robb Stark' Madden, sous la supervision des créateurs Ronald D. Moore et Michael Dinner, et d'un producteur nommé Bryan Cranston, acteur dans l'épisode 6, intitulé "Human Is".

Pour Channel 4, c'est aussi l'occasion de compenser la perte de Black Mirror au profit de Netflix, avec une série bien évidemment orientée SF et qui brasse les thèmes de prédilection de Philip K. Dick, la paranoïa et le rapport à la technologie en tête. Avec un gros paradoxe à la clé : bien qu'adaptés de nouvelles écrites entre 1953 et 1955, donc avant la naissance de La Quatrième dimension, les épisodes souffrent de la comparaison avec les anthologies qui ont précédé. Disponible sur Amazon en France, la saison 1 paraît même un peu sage. Peut-être parce que le show y va encore un peu doucement, pour accueillir le maximum de téléspectateurs, avant de passer à la vitesse supérieure.

SI VOUS ÊTES SPÉCIALISÉ(E) EN SOCIOLOGIE…

… vous aimerez American Crime ! A ne pas confondre avec la série quasi-homonyme de Ryan Murphy, même si les deux ont en commun, sans grande surprise, la notion de crime. Sauf que chez John Ridley et ABC, c'est moins l'aspect médiatique qui prévaut que les sujets, forts et contemporains, que ce point de départ permet d'aborder : le racisme dans la saison 1, les agressions sexuelles dans la 2 et l'esclavage moderne dans la 3. Qui fût la dernière, puisque le chaîne américaine n'a pas renouvelé le show, malgré l'engouement critique qu'il suscitait.

En l'espace de trois saisons et autant d'histoires différentes (mais un casting qui revenait d'année en année, dans la peau de nouveaux personnages), American Crime a fait parler sa puissance à plus d'une reprise, grâce à une écriture et des acteurs solides, au service de thèmes actuels, qui ont permis à la série de dresser un portrait très actuel des Etats-Unis. Trop peut-être, puisqu'elle n'a jamais vraiment réussi à trouver son public, les téléspectateurs en quête de divertissement étant sans doute rebutés par sa dureté. Est-ce une raison pour passer à côté ? Non.

SI VOUS AIMEZ RACONTER UNE HISTOIRE DRÔLE…

… vous aimerez The Guest Book ! Diffusée au cours de l'été sur TBS, et de façon quasi-confidentielle, cette comédie est mi-anthologique, mi-feuilletonnante : chaque épisode nous raconte une histoire différente survenue dans un chalet en location, avec de nouveaux visages à chaque fois, mais une intrigue fil rouge se déroule en parallèle, impliquant le propriétaire, un voisin et une strip-teaseuse locale. Sans oublier cet employé de bureau qui, pour convaincre son collègue au distributeur de sucreries de leur boîte, le tient au courant (et nous avec) de la situation, via l'un des "Précédemment…" les plus originaux vus récemment sur petit écran.

Renouvelée pour une saison 2, The Guest Book verse joyeusement dans le loufoque et fonctionne plutôt bien, même si le résultat n'est pas aussi drôle que le pitch. Ou plutôt la genèse du projet, né de l'époque où le créateur Greg Garcia (Raising Hope) laissait des (faux) messages dans les livres d'or de chalets, pour effrayer les visiteurs suivants grâce à des histoires abracadabrantes. S'il n'a pas été précisé lesquels de ces récits ont été adaptés dans la série, les prémices donnent néanmoins envie de refaire un saut dans les lieux.

SI VOUS NE SAVEZ PAS VOUS DÉCIDER…

… vous aimerez Room 104 ! Comédie, drame, thriller, fantastique, horreur… Il y en a pour tous les goûts dans la série des frères Duplass, diffusée sur HBO aux Etats-Unis et OCS en France pendant l'été 2017. Le principe est simple : chaque épisode raconte une histoire différente et aborde un autre genre que le précédent, le point commun étant cette chambre 104 du titre, dans laquelle se déroulent les divers récits. C'est ainsi que James Van Der Beek se retrouve pris dans les jeux étranges d'un couple alors qu'il venait juste leur livrer une pizza, qu'une femme de ménage croise la route d'une version jeune d'elle-même, ou qu'un combat au sommet se prépare entre les quatre murs.

Une série d'exercices de style intéressante mais qui pourrait être un peu plus poussée, en laissant d'autres scénaristes que Jay et Mark Duplass écrire les épisodes, afin que d'autres belles plumes se prêtent également au jeu et rendent l'ensemble encore plus varié. Pour la saison 2, attendue dans le courant dans l'année ?

facebook Tweet
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Diaporamas recommandés
Game of Thrones : les gaffes et faux raccords des saisons 1 à 3
NEWS - Séries à la TV
vendredi 22 février 2019
Game of Thrones : les gaffes et faux raccords des saisons 1 à 3
Super-héros et comics : toutes les séries en développement
NEWS - Tops | Flops
mercredi 20 février 2019
Super-héros et comics : toutes les séries en développement
NCIS, MASH, UNCLE... Que signifient ces acronymes de séries ?
NEWS - Séries à la TV
mardi 19 février 2019
NCIS, MASH, UNCLE... Que signifient ces acronymes de séries ?
Saison US 2018/2019 : toutes les séries renouvelées et annulées
NEWS - Séries à la TV
mardi 19 février 2019
Saison US 2018/2019 : toutes les séries renouvelées et annulées
Voir tous les diaporamas séries
News séries TV
Un Si Grand Soleil : la bande-annonce des épisodes du 25 février au 1er mars 2019
NEWS - Au programme
vendredi 22 février 2019
Un Si Grand Soleil : la bande-annonce des épisodes du 25 février au 1er mars 2019
Plus belle la vie : ce qui vous attend dans l'épisode 3741 du lundi 25 février 2019 [SPOILERS]
NEWS - Séries à la TV
vendredi 22 février 2019
Plus belle la vie : ce qui vous attend dans l'épisode 3741 du lundi 25 février 2019 [SPOILERS]
Demain nous appartient : ce qui vous attend dans l'épisode 407 du lundi 25 février 2019 [SPOILERS]
NEWS - Séries à la TV
vendredi 22 février 2019
Demain nous appartient : ce qui vous attend dans l'épisode 407 du lundi 25 février 2019 [SPOILERS]
Bande-annonce Us : après Get Out, découvrez le nouveau film d'horreur de Jordan Peele
NEWS - Vu sur le web
mardi 25 décembre 2018
Bande-annonce Us : après Get Out, découvrez le nouveau film d'horreur de Jordan Peele
Sponsorisé
Dernières news séries
Back to Top