Notez des films
Mon AlloCiné
    Death Note, Monster, Perfect Blue… pas besoin d'aimer les animés japonais pour regarder ces films et séries
    Par Clément Cusseau (@ClayMancuso) — 12 août 2018 à 19:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Pas besoin d'aimer les animés japonais pour apprécier les qualités indiscutables de ces séries et films cultes, parmi lesquels le feuilletonnant "Death Note" et le bouleversant chef d'oeuvre "Le Tombeau des lucioles".

    Death Note
    1. Death Note +
    Un carnet maléfique (Death Note) tombe entre les mains de Light Yagami, un adolescent de 17 ans. Ce cahier a un pouvoir maléfique : si quelqu'un note un nom sur ses pages, la personne en question meurt quelques secondes plus tard. Light va utiliser Death Note pour supprimer une bonne fois pour toutes le monde d'êtres méchants, mauvais, malfaisants...
    Lire la suite
    Death Note

    Un carnet maléfique (Death Note) tombe entre les mains de Light Yagami, un adolescent de 17 ans. Ce cahier a un pouvoir maléfique : si quelqu'un note un nom sur ses pages, la personne en question meurt quelques secondes plus tard. Light va utiliser Death Note pour supprimer une bonne fois pour toutes le monde d'êtres méchants, mauvais, malfaisants...

    Monster

    Talentueux, le Dr Kenzo Tenma est un médecin respecté. Tout lui réussi. Mais le jour où il sauve un réfugié d'Allemagne sa vie bascule.Quelques jours plus tard, le directeur de l'hôpital et deux autres personnes son assassinés. 9 ans plus, la série suspecte Tenma d'une série de meurtres.

    Terror in Resonance

    Un attentat terroriste frappe Tokyo et la police, confondue par l'énigme qui entoure les poseurs de bombes, ne peut rien contre la montée de paranoïa qui gagne la ville.

    Piano Forest

    Destiné à un brillant avenir de pianiste, le jeune Shuhei apprend de ses nouveaux camarades de classe qu'au fond de la forêt se trouve un piano abandonné. Bien que cassé depuis de nombreuses années, plusieurs personnes affirment avoir entendu une mélodie envoûtante sortir des profondeurs de la forêt...

    Silent Voice

    Nishimiya est une élève douce et attentionnée. Chaque jour, pourtant, elle est harcelée par Ishida, car elle est sourde. Dénoncé pour son comportement, le garçon est à son tour mis à l'écart et rejeté par ses camarades. Des années plus tard, il apprend la langue des signes... et part à la recherche de la jeune fille.

    Le Tombeau des lucioles

    Japon, été 1945. Après le bombardement de Kobé, Seita, un adolescent de quatorze ans et sa petite soeur de quatre ans, Setsuko, orphelins, vont s'installer chez leur tante à quelques dizaines de kilomètres de chez eux. Celle-ci leur fait comprendre qu'ils sont une gêne pour la famille et doivent mériter leur riz quotidien. Seita décide de partir avec sa petite soeur. Ils se réfugient dans un bunker désaffecté en pleine campagne et vivent des jours heureux illuminés par la présence de milliers de lucioles. Mais bientôt la nourriture commence cruellement à manquer.

    Perfect Blue

    Mima est une icône pop, membre d'un « girls' band » à succès. Quand elle décide de quitter le groupe pour devenir vedette d'une série télévisée, ses fans se désolent. Aussitôt, sa vie tourne au cauchemar. Elle reçoit des messages menaçants sur Internet et d'inquiétants événements entourent Mima et ses proches : des hallucinations, des menaces et pire encore... des meurtres.

    Tokyo Godfathers

    A Tokyo, pendant les fêtes de Noël, trois amis sans abri trouvent un bébé abandonné et une mystérieuse clé annonciatrice de folles aventures.

    Le Vent se lève

    L’histoire de l'ingénieur japonais Jiro Horikoshi, connu pour avoir créé l'avion de chasse Mitsubishi A6M, surnommé chasseur Zero et devenu le symbole de la lutte aérienne du Japon durant la Seconde Guerre mondiale.

    Miss Hokusai

    En 1814, HOKUSAI est un peintre reconnu de tout le Japon. Il réside avec sa fille O-Ei dans la ville d’EDO (l’actuelle TOKYO), enfermés la plupart du temps dans leur étrange atelier aux allures de taudis. Le "fou du dessin", comme il se plaisait lui-même à se nommer et sa fille réalisent à quatre mains des œuvres aujourd’hui célèbres dans le monde entier. O-Ei, jeune femme indépendante et éprise de liberté, contribue dans l’ombre de son père à cette incroyable saga artistique.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Housecoat
      C'est clair que Nicky Larson avec son doublage Français, c'est pas une base pour se spécialiser ^^
    • Alfred N.
      Avant je croyais que les mangas c'était Nicky Larson.Et un jour je suis tombé sur Cowboy Bebop sur Canal+. T'imagines le choc.Samurai Champloo reste mon préféré (histoire complète en 24 ou 25 épisodes) avec Hellsing.
    • lostmylogin
      top 5 de mes animes préférés, séries et films confondus...Un article signé webedia... enjoy la profondeur du machin avec zero rapport entre les oeuvres présentées et zero analyse ou quoi que ce soit pour étayer le sujet...
    • Vec T.
      oui et non y'a de bon animés mais y'en a trop peu de vraiment matures et profonds. cependant à un certain age, les gens ne regardent pas d'animés car soit ce n'est pas leur génération, soit ils trouvent ça bien cucul et ils ont pas tord si ils cherchent mal. perso y'a un animé sur 50 ne vraiment potable pour ma part...
    • Pierre C.
      Surtout le film Netflix, qui, en tant que reprise américaine d'un sujet japonais, est plus réussi que les productions Saban.
    • Gleskard
      Je pense qu'une grande majorité de gens aiment les animes Japonais mais ne s'en rendent juste pas compte, pour eux ça se résume à des Hentai et des Nekketsu type Dragon Ball, Naruto ou One Piece.Mais si déjà ils peuvent apprécier ça il y a aucune raison de ne pas aimer les autres animes proposés....Enfin bon certaines personne préfère garder un oeil méprisant envers ce média qui ne sont que des dessins animés abrutissant alors qu'ils sont bien plus que ça.
    • GL17
      100% d’accord avec vous ! :D
    • Housecoat
      Quitte à citer un animé de Shinichiro Watanabe, autant parler de Cowboy Bebop ou de Samurai Champloo. Parce que Terror in Resonance est oubliable en comparaison (et ne prend pas autant de risque que ce que son concept de base promet).De mon côté je recommande la série Psycho-Pass (et son long-métrage dérivé) ainsi que l'excellent film Dans un recoin de ce monde.
    • Jay L.
      Death note tellement énorme
    • Guillaume B.
      Ca fait jamais de mal de célébrer la japanimation, surtout qu'en dépit d'un engouement miyazakien en France à la fin des années 90, j'ai l'impression que le souffle retombe un peu, hormis quand quelques exceptions mobilisent du monde (Your name). Maintenant, ce dossier mélange un peu tout (série et films) sans faire le moins du monde le tour de la question, ni en série (si au moins ça pousse certains à découvrir le formidable Monster, tant mieux) ni en films (enfin, ça fait plaisir de voir citer S. Kon trop mal connu en France du grand public), tout ça pour faire la pub déguisée d'un anime sympathique (mais pas aussi mémorable que bien des classiques listés) à sortir prochainement.Aura-t-on droit au même genre de listes pour faire la pub en fin d'année du très joli Miraï de Hosoda?
    Voir les commentaires
    Back to Top