Mon AlloCiné
    You : si vous aimez Gossip Girl et Dexter, vous aimerez la nouvelle série jouissivement dérangeante avec Penn Badgley
    Par Jérémie Dunand (@JejeSeries) — 10 sept. 2018 à 19:40
    facebook Tweet

    Lancée hier soir aux États-Unis sur Lifetime et bientôt diffusée en France sur Netflix, "You" marque le grand retour de Penn Badgley ("Gossip Girl") dans la peau d'un libraire harceleur. Que vaut le premier épisode de ce thriller sombre et sexy ?

    Penn Badgley et Elizabeth Lail dans You
    1. Penn Badgley et Elizabeth Lail dans You +
    De quoi ça parle ?

    Joe, le gérant d'une librairie new-yorkaise, devient obsédé par Beck, une jeune aspirante écrivaine qui partage sa passion pour les livres et pour la poésie. Persuadé qu'ils sont faits l'un pour l'autre, il va alors se servir des réseaux sociaux pour nourrir son obsession, savoir en permanence où elle se trouve et ce qu'elle fait, et tenter de faire tomber tous les obstacles qui pourraient se dresser en travers du chemin de leur possible romance. Quitte à commettre des actes totalement fous...

    Ça ressemble à quoi ?
    You - saison 1 Bande-annonce (2) VO

     

    C'est avec qui ?

    Créée par Greg Berlanti (Riverdale, Arrow, Flash, Supergirl) et Sera Gamble (The Magicians) d'après le roman éponyme de Caroline KepnesYou marque le grand retour à la télévision de Penn Badgley six ans après la fin de Gossip Girl. Celui qui durant six saisons a campé le Lonely Boy Dan Humphrey aux côtés de Blake Lively et de Leighton Meester prête ici ses traits à Joe Goldberg, l'antihéros au centre du récit que les téléspectatrices et téléspectateurs devraient autant adorer pour son charme ravageur que détester pour son côté stalker poussé à l'extrême. Un rôle qui semble coller à la peau du comédien quand on sait que Dan était, lui aussi, quelque peu obsédé par une belle blonde au tout début de Gossip Girl.

    Lifetime

    Face à Badgley, Elizabeth Lail, vue notamment dans la série de Freeform Dead of Summer et dans quelques épisodes de Once Upon a Time, incarne Beck, l'objet de l'affection - et de l'obsession - du beau libraire. Une héroïne à la vie sentimentale et professionnelle compliquée qui n'a pas la moindre idée de ce qui l'attend suite à sa rencontre fortuite avec Joe. Quant aux fans de Pretty Little Liars, ils seront probablement heureux de retrouver Shay Mitchell, l'interprète d'Emily, dans le rôle de Peach, la meilleure amie "un brin" superficielle de Beck, qui semble ressentir plus que de l'amitié pour cette dernière. Et évidemment, cela ne va pas plaire à Joe qui va la voir comme une menace et comme un obstacle à sa potentielle histoire d'amour avec Beck. Bref, si Penn Badgley semble destiné à jouer les harceleurs, Shay Mitchell paraît elle avoir du mal à s'en défaire, après avoir passé des années à être torturée psychologiquement par "A" puis "AD" dans Pretty Little Liars.

    À noter également que John Stamos, l'inoubliable Oncle Jesse de La Fête à la maison, au générique plus récemment de Grandfathered et de Scream Queens, rejoindra la série en cours de saison 1 dans le rôle du psy de Beck.

    Ça vaut le coup d'oeil ?

    Taillée, étant donné son casting, pour plaire aux amateurs de séries ados comme Gossip Girl, Pretty Little Liars ou Riverdale, You est finalement bien plus sombre et bien plus intéressante que ce que l'on était en droit d'attendre d'une série diffusée aux États-Unis sur Lifetime (une chaîne notamment connue pour ses téléfilms thrillers un peu cheap, qui finissent souvent l'après-midi sur TF1 ou M6 en France).

    Tout commence pourtant de la plus balisée des manières, avec une rencontre entre Joe et Beck qui semble tout droit tirée d'une comédie romantique. Oui, sauf que You n'a rien d'une romance à l'eau de rose et qu'elle se sert de ces clichés pour mieux les détourner, s'en moquer, voire les questionner. En effet, le trope de l'homme idéal est rapidement démonté lorsque l'on se rend compte que derrière sa façade de petit ami idéal, Joe est en réalité totalement dérangé. À en croire ses confessions en voix-off, il semble en effet persuadé d'être fait pour Beck et d'être le seul à pouvoir la comprendre et à pouvoir la protéger. Incapable de faire la différence entre réalité et fantasme, ce dernier est même convaincu que l'étalage de sa vie privée auquel se prête Beck sur Instagram, Facebook, ou Twitter est une invitation. Si la jeune femme a autant envie d'être vue, alors pourquoi se gênerait-il pour l'épier ? Avec cette réflexion sur les réseaux sociaux et le manque de protection vis-à-vis de notre vie privée, You parvient à faire froid dans le dos et nous pousserait presque à changer tous nos mots de passe dès la fin du premier épisode, afin d'éviter d'être à notre tour la proie d'un des Joe de ce monde.

    Lifetime

    Sans tout de même faire de Beck une victime responsable de ce qui lui arrive, You dessine en tout cas une intrigue complexe, où rien n'est jamais tout blanc ou tout noir. À l'image de Joe, son fascinant antihéros incarné à la perfection par Penn Badgley, qui prouve ici qu'il vaut probablement mieux que la triste partition qu'on lui avait donné à jouer dans Gossip Girl. Parfois charmant, parfois troublant, et toujours dérangeant, Joe Goldberg plonge You dans une ambiance sombre et sexy, à mi-chemin entre Dexter, American Psycho, JF Partagerait appartement, et The Rommate. Et malgré toutes les limites qu'il franchit, et tous les crimes qu'il semble prêt à commettre pour que rien ne puisse le séparer de Beck (on en a déjà un bel exemple dès la fin du premier épisode), on se retrouve bien incapable de complètement détester ce psychopathe persuadé d'être un mec bien. Car outre le charme ravageur de Badgley, Joe est également montré comme un voisin et un mentor attentionné pour le petit Paco, le fils de sa voisine, dévoreur de livres, qu'il prend son son aile pour lui faire oublier son quotidien morose. Ce gentil voisin peut-il être foncièrement si mauvais que cela ?

    C'est probablement en répondant - un jour on l'espère - à cette question que You réussira son pari ou se plantera complètement par manque d'audace. Il serait en effet dommage que les scénaristes finissent par trouver des circonstances atténuantes à Joe, ou bien même que tout ceci se termine bien. Mais quand on sait qu'une deuxième saison a déjà été commandée, on est évidemment curieux de voir comment le récit initié dans ce pilote va pouvoir tenir, et se renouveler, au-delà des 10 épisodes de cette première saison. Ce qui est certain c'est qu'après visionnage de cet épisode pilote, You s'impose comme un thriller sexy, jouissivement dark, qui ne se prend pas trop au sérieux (merci à la voix-off souvent très drôle de Joe) et qui ne semble rien s'interdire. Pas même les gros mots (bipés par la chaîne), les scènes de sexe plutôt imagées, ou encore les séances de masturbation en pleine rue.

    Évidemment, tout n'est pas parfait, et la série use beaucoup de twists ou de situations peu crédibles dans lesquelles elle semble s'amuser à plonger son stalker de héros, mais You est aussi un soap assumé et il ne faut pas attendre un réalisme de tous les instants d'une telle série. On regrette également que les seconds rôles, à commencer par le personnage campé par Shay Mitchell, ne soient pas plus développés, mais on ose espérer que cela vienne avec le temps. D'autant plus que les critiques américains, qui ont pu voir 5 épisodes, promettent une montée en puissance et l'apparition d'un second point de vue - celui de Beck - en cours de saison. Bref, You semble avoir encore pas mal de cartouches en réserve et pourrait bien - soyons fous - se révéler être plus qu'un simple plaisir coupable habilement construit et bien interprété.

    You sera prochainement disponible en France sur Netflix.

    facebook Tweet
    Dans cet article
    You
    You
    Série ( 2018 )
    Voir sur Netflix
    Sur le même sujet
    • Parfaite : après Gossip Girl, Penn Badgley revient en libraire harceleur dans la bande-annonce de sa nouvelle série
    • Gossip Girl : 10 révélations surprenantes à l'occasion des 10 ans de la série
    • Gossip Girl : comme Jennifer Lawrence, ils ont failli incarner l'un des héros de la série !
    Commentaires
    • jean_no
      si vous aimez Gossip Girl et Dexter... Gossip Girl, parce que?...Si c'est pour l'acteur, c'est comme dire que Mission Impossible c'est un croisement entre Rain Man et La mémoire dans la peau... c'est ridicule.
    • ServalReturns
      Du coup, si le mec est beau gosse, le harcèlement devient glamour ? C'est noté.
    • Hugo M
      Le journaliste nous livre ici une critique du premier épisode, aussi je m'interroge comment il a fait pour visionner ce dernier légalement, sauf si netflix détenteur des droits en France à défaut de mettre en ligne pour ses abonnés l'épisode, l'a fait pour les journalistes ......
    • Hugo M
      Prochainement disponible sur netflix.......à ce jour netflix France est incapable de donner une date , visiblement elle sera proposée après la diffusion US donc au plus tôt d'ici 2 mois , netflix une nouvelle fois n'a pas anticipé le doublage, histoire de réaliser des économies, il pourrait proposer une version VOSTFR dans un premier temps, OCS GO ou même Mycanal arrivent à proposer de l'US+24 plus régulièrement selon moi .
    • who do you think you are talki
      Ils auraient écris créer par le boucher en bas de chez moi que ça m'aurait plus motivé
    • Billy
      J'allais écrire la même chose.
    • Bob Arctor
      Créée par Greg Berlanti (Riverdale, Arrow, Flash, Supergirl) et Sera Gamble (The Magicians)Mouais...ça refroidit quand même un peu les espoirs qui pourraient naitre pour cette série...
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Toute l'actu Netflix
    Marianne - les influences de la série Netflix : Sergio Leone, Stephen King, Wes Anderson...
    NEWS - Séries à la TV
    samedi 14 septembre 2019
    Marianne - les influences de la série Netflix : Sergio Leone, Stephen King, Wes Anderson...
    Unbelievable sur Netflix : que vaut la série qui raconte l'histoire vraie d'une jeune fille accusée d'avoir inventé son viol ?
    NEWS - Séries à la TV
    vendredi 13 septembre 2019
    Unbelievable sur Netflix : que vaut la série qui raconte l'histoire vraie d'une jeune fille accusée d'avoir inventé son viol ?
    Sur Netflix du 13 au 19 septembre : American Horror Story, Marianne, la trilogie Scream...
    NEWS - Au programme
    vendredi 13 septembre 2019
    Sur Netflix du 13 au 19 septembre : American Horror Story, Marianne, la trilogie Scream...
    Unbelievable sur Netflix : l’histoire d’un viol auquel personne n’a voulu croire
    NEWS - Séries à la TV
    vendredi 13 septembre 2019
    Unbelievable sur Netflix : l’histoire d’un viol auquel personne n’a voulu croire
    The I-Land sur Netflix : entre Lost et Hunger Games, que vaut la série ?
    NEWS - Séries à la TV
    vendredi 13 septembre 2019
    The I-Land sur Netflix : entre Lost et Hunger Games, que vaut la série ?
    Marianne sur Netflix : que vaut l'intrigante série horrifique française ?
    NEWS - Séries à la TV
    vendredi 13 septembre 2019
    Marianne sur Netflix : que vaut l'intrigante série horrifique française ?
    Actus Netflix
    News séries TV
    Les Petits meurtres d'Agatha Christie : l'épisode musical, l'avenir de la série, son rôle de jury à La Rochelle... Elodie Frenck se confie
    NEWS - Interviews
    samedi 14 septembre 2019
    Les Petits meurtres d'Agatha Christie : l'épisode musical, l'avenir de la série, son rôle de jury à La Rochelle... Elodie Frenck se confie
    Demain nous appartient : Linda Hardy absente durant Danse avec les stars ?
    NEWS - Stars
    samedi 14 septembre 2019
    Demain nous appartient : Linda Hardy absente durant Danse avec les stars ?
    Trailer Castle Rock : Misery au coeur de la saison 2
    NEWS - Séries à la TV
    samedi 14 septembre 2019
    Trailer Castle Rock : Misery au coeur de la saison 2
    Bande-annonce Ad Astra : Brad Pitt s'envole dans l'espace pour James Gray
    NEWS - Vu sur le web
    lundi 15 juillet 2019
    Bande-annonce Ad Astra : Brad Pitt s'envole dans l'espace pour James Gray
    Sponsorisé
    Dernières news séries
    Back to Top