Notez des films
Mon AlloCiné
    Anthem : quand Avatar rencontre Alien et Iron Man
    Par Olivier Pallaruelo & Aymeric Lallée — 9 mars 2019 à 10:00
    facebook Tweet

    Inspiré notamment de gros blockbusters du cinéma américain, le dernier jeu développé par le studio Bioware touche-t-il sa cible ? Eléments de réponse dans ces quelques lignes...

    EA / Bioware

    Présenté en grande pompe lors de la conférence Microsoft de l’E3 2018, Anthem, -comprenez «Hymne» en français-, avait fait sensation. Construit comme un «game as a service», un monde persistant appelé à évoluer en termes de contenu, et reprenant les paysages d’Avatar, ce jeu de tir à la troisième personne développé par BioWare, les maîtres de la narration et du jeu de rôle vidéoludique, avait, apparemment, tout pour lui.

    Proposer aux joueurs une nouvelle franchise est un exercice difficile en 2019. Car il faut à la fois satisfaire la majorité des joueurs, c’et à dire les plus amateurs, et les hardcore gamers, ceux qui passent des centaines d’heures sur un titre pour le dominer et en exploiter tous les aspects. Anthem a été dévoilé comme ça : beau, fun, simple à jouer et difficile à maîtriser au haut niveau. Alors, la promesse a-t-elle été tenue ?

    Un Bastion envoûtant

    Disponible depuis le 22 février, Anthem remplit en grande partie son contrat, celui de proposer des heures de fun en jeu. Commençons par souligner sa direction artistique, tout simplement splendide, que vous en profitiez sur tous les supports prévus par le titre. Avec un savant mélange d’univers, AvatarIron Man et même Alien, l’exploration sur Bastion, la planète du jeu, s’avère absolument magnifique. Les décors sont généreux, que ce soit au niveau des détails aussi bien qu’en architectures, avec sa flore abondante,  des lacs gigantesques, des cités oubliées, des grottes humides et des temples à découvrir, le tout sur des espaces qui exploitent aussi bien l’horizontalité que la verticalité. Car oui, dans ce monde futuriste, votre exosquelette, appelé Javelin, permet de voler. Le rêve de l’Homme est devenu une réalité et jamais il n’a été aussi confortable de se mouvoir dans les airs dans un jeu vidéo.

    Bioware

    On retrouve d'ailleurs ce confort dans les affrontements, extrêmement dynamiques et intenses. Avec l’un de vos quatre exosquelettes, répartis en autant de classes aux pouvoirs distincts, vous bataillez, tant à distance qu’au corps à corps pour des rixes agréables et superbes à la fois. Petit souci néanmoins, l’intelligence artificielle des adversaires, humains ou créatures, n’est pas meilleure qu’ailleurs. Il s’agit souvent d’éviter les tirs ennemis et de frapper au bon moment avec le pouvoir adéquat. Pas de quoi révolutionner la roue, mais le résultat final est tout de même efficace.

    Narration et jeu de rôle font bon ménage

    Après l’action, le réconfort, et cette partie du jeu se déroule dans Fort Tarsis, l’une des dernières villes humaines dans ce monde hostile. Là, Anthem se joue à la première personne, en explorant la cité au travers des yeux de votre héros. L’occasion de découvrir une société inspirée de Mad Max, L’Attaque des Titans, ou même de La Guerre des Etoiles, pour participer à des échanges faisant avancer la trame scénaristique principale, le tout agrémenté de plusieurs quêtes annexes. Si ces discussions permettent d’en apprendre plus sur la nature de Bastion, l’ensemble se révèlent finalement assez classique avec un scénario un peu bateau et loin d’égaler la narration de haute volée à laquelle nous avait habitué les scénaristes de BioWare avec Knight of the Old Republic, par exemple.

    Les férus d’action et de jeu de rôle auront compris que les Javelin, les fameux exosquelettes utilisés lors de vos sorties de Fort Tarsis en monde hostile, sont au cœur de la progression dans Anthem. Ces armures, façon Iron Man, sont superbes et peuvent changer d’aspects, d’armes ou de catégories. A vous de les booster avec les bons équipements trouvés sur les champs de batailles pour en exploiter tout le potentiel. Si l’on peut jouer en dilettante, sans forcément s’investir dans ce que les pros appellent le «theorycraft», optimiser à haut niveau ses équipements pour être le plus performant possible, Anthem propose néanmoins aux joueurs qui veulent performer un contenu satisfaisant, même si l’aventure manque encore aujourd’hui de contenu. En effet, le titre est appelé à évoluer et les ajouts prévus régulièrement sur les prochains mois, -tous gratuits précisons-le, s’annoncent comme conséquents. Mais actuellement, une fois la trame principale terminée, on revient souvent sur les mêmes missions avec une difficulté plus importante pour relever le(s) défi(s) et obtenir de meilleurs équipements. C’est un peu léger, d’autant que l’univers semble tellement immense que l’on aurait aimé avoir plus de donjons à parcourir, seulement trois aujourd’hui, et une histoire plus longue (environ 15h pour en venir à bout), ainsi que plus de variétés dans les activités de manière générale.

    Bioware

    Si l’on doit dresser un bilan aujourd’hui d’Anthem, le jeu marque des points importants en termes de direction d’artistique, d’univers, même s’il s’inspire beaucoup de ceux de certains films précédemment cités, de gameplay, incroyablement bien fichus et agréables à pratiquer, et d’évolution tant vous pouvez customiser vos quatre Javelins. En cela, soyons clairs, ce jeu se révèle assez jouissif. Pour autant, il y a bien certains aspects qui méritent d’être retravaillés. On pense évidemment aux ennemis, pas assez retors et qui ressemblent trop à des sacs à points de vie qu’il faut canarder trop longtemps pour les abattre. Mais aussi, et surtout, il faut souligner le manque de contenu une fois à haut niveau. Un bon jeu en somme qui doit, comme le bon vin, mûrir sur les prochains mois. C’est tout le mal qu’on lui souhaite car si l’hymne n’est pas aussi enivrant que nous l’aurions espéré lorsque nous avons vu Anthem pour la première fois, il est tout de même parvenu à nous rafraîchir dans une industrie qui en manque parfois…

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Exclu : entretien avec Neill Blomkamp, créateur du court "Conviction" sur l'univers du jeu Anthem
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Actualités des court-métrages
    Attentat du Bataclan : un court métrage pour ne pas oublier le 13 novembre 2015
    NEWS - Courts-métrages
    jeudi 14 novembre 2019
    Attentat du Bataclan : un court métrage pour ne pas oublier le 13 novembre 2015
    La Grande Aventure Lego : un court-métrage pour célébrer Noël
    NEWS - Courts-métrages
    mardi 11 décembre 2018
    La Grande Aventure Lego : un court-métrage pour célébrer Noël
    Un court métrage inédit d'Apichatpong Weerasethakul, Palme d'or avec Oncle Boonme
    NEWS - Vidéos de courts-métrages
    dimanche 7 octobre 2018
    Un court métrage inédit d'Apichatpong Weerasethakul, Palme d'or avec Oncle Boonme
    Bande-annonce 1917 : après 007 Spectre, Sam Mendes dévoile son film de guerre
    NEWS - Vu sur le web
    jeudi 1 août 2019
    Bande-annonce 1917 : après 007 Spectre, Sam Mendes dévoile son film de guerre
    Dernières news court-métrages
    Back to Top