Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Facteur sonne toujours deux fois
    note moyenne
    3,5
    478 notes dont 48 critiques
    répartition des 48 critiques par note
    3 critiques
    14 critiques
    17 critiques
    8 critiques
    5 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Le Facteur sonne toujours deux fois ?

    48 critiques spectateurs

    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 519 abonnés Lire ses 3 421 critiques

    4,0
    Publiée le 23 avril 2014
    La prestation sans faute de Jack Nicholson et celle stupéfiante et débordante de sensualité de Jessica Lange font que ce film est essentiellement un film d'acteur. La partie judiciaire de l'intrigue est malheureusement ratée car peu compréhensible (les "faux" aveux, la négociation sur la prime, le jugement de Clara... tout cela est extrêmement confus). En revanche, on appréciera la courte irruption quasi surréaliste de la très troublante Angelica Huston en dompteuse de fauves. Et puis il y a cet érotisme très subtil que dégage le film d'un bout à l'autre, pratiquement rien n'est montré mais on n'est pas près d'oublier la petite nuisette quasi transparente de Jessica Lange. Il est simplement dommage que la prod n'est pas choisi un réalisateur de renom, sinon les ingrédients pour en faire un chef d'œuvre étaient bien là.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4182 abonnés Lire ses 10 398 critiques

    4,0
    Publiée le 10 septembre 2014
    De la dynamite! Les annèes 80 ont ètè marquèes par un retour au thème et aux personnages du passè! Ce retour au passè peut aussi permettre une vèritable approche de certaines thèmes, jusque là occultès par la censure! C'est ainsi que "The Postman Always Rings Twice" de Bob Rafelson peut enfin aller jusqu'au bout des implications du formidable roman de James Crain et donner à la sexualitè la place qui lui revient enfin dans l'histoire. "Body Heat" de Kasdan où, comme cette quatrième version de "The Postman Always Rings Twice" après Pierre Chenal, Luchino Visconti et Tay Garnett (ainsi que la plupart des romans de Cain), c'est la femme qui mène le jeu! Et elle mène le jeu avec ses armes! Dèfinitivement affranchie sexuellement, elle joue de son corps en toute libertè et sans ressentir la moindre culpabilitè! L'imposant Jack Nicholson et la sublime Jessica Lange forment un couple extraordinaire et leurs èbats sulfureux dans la farine ont fait date dans l'histoire du cinèma! Une scène de cul grand cru avec deux excellents comèdiens qui se sont totalement investis dans la conception de cette oeuvre intense et sensuelle, prototype même du film noir contemporain de demain! Tous les ingrèdients sont rèunis pour un duo de lègende à jamais dans nos mèmoires! Et dire que certaines critiques ont jugè ce remake racoleur et superficiel! Comme quoi, tous les goûts cinèphiliques sont dans la nature même si selon moi la version en noir & blanc de Garnett est un cran au-dessus à la version colorisèe de Rafelson...
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1360 abonnés Lire ses 4 640 critiques

    4,0
    Publiée le 11 avril 2010
    Quatrième et dernière adaptation en date de la célèbre oeuvre de James M. Cain, cette version joue surtout sur la passion qui unit les deux amants pour faire avancer l'intrigue. Ce qui donne lieu à quelques scènes d'une sensualité exacerbée notamment celle où les deux personnages deviennent amants. On peut saluer le soin apporté à la reconstitution de l'Amérique de la Grande Dépression, même si elle sert ici surtout de toile de fond, et la finesse avec laquelle Bob Rafelson arrive à nous faire comprendre l'avancée psychologique des deux personnages, les rendant même sympathiques. Jessica Lange est totalement remarquable même si je lui préfère Jack Nicholson qui joue à merveille sur l'ambiguïté de son personnage. Un excellent film noir contemporain
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1273 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    3,0
    Publiée le 5 décembre 2010
    Remake d'un formidable film noir de 1946,"Le facteur sonne toujours 2 fois"(1981)tourne plutôt ici au thriller sensuel mâtiné de drame psychologique.Bob Rafelson consacre énormément de temps à entrer dans l'intimité et la psyché des 2 amants terribles,qui s'aiment,se désirent,mais qui se repoussent également,se craignent.Il fallait bien des acteurs de la trempe de Jack Nicholson et Jessica Lange pour transmettre une telle palette contradictoire de sentiments.Lui,mécanicien opportuniste qui veut tuer le mari de sa maîtresse pour empocher l'assurance et la garde du resto-route.Elle,serveuse délaissée qui recherche de la passion et de l'indépendance.C'est cette passion amoureuse,destructrice qui conduira à leur perte,après qu'ils aient évité les pièges de la condamnation à mort par la grâce d'un avocat véreux.Si Rafelson ne s'attarde pas trop sur la reconstitution de l'Amérique rurale de la Grande Dépression,il en fait ressortir des moeurs pour le moins troubles.Les scènes sexuelles,ouvertement choquantes,ont défrayées la chronique à l'époque par leur côté sauvage et bestial.Dommage que l'on remarque quelques longueurs et une partie policière succinte.Un bon film du genre.
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 571 critiques

    1,0
    Publiée le 7 octobre 2017
    Je l’ai déjà dit plusieurs fois sur ce site, mais je le redis encore une fois: Jack Nicholson, j’adore, tout simplement. C’est comme ça depuis je ne sais combien de temps, et ça ne changera jamais, soyez-en sûrs. Et c’est justement pour ça, que c’est avec vraiment beaucoup de peine que je n’ai collé qu’une petite étoile à ce film. Je plaisante pas, ça m’a vraiment pas fait plaisir, mais, pour le coup, j’ai pas eu d’autres solutions étant donné que ce « Facteur sonne toujours deux fois » ne m’a pas du tout inspiré. Pourtant, Rafelson/Nicholson, ça avait plutôt bien fonctionné par le passé. Rappelons nous du très bon « Cinq pièces faciles » de 1970... Mais là rien, vraiment rien. Pas une seule seconde je n’ai réussi à m’intéresser au film. J’ai trouvé ça lent et surtout très insipide. Mais je me disais que ça allait finir par se lancer à un moment ou un autre, mais non, on reste au point mort tout le temps. Et l’on s’ennuie quand même pas mal. Même le grand Jack ne parvient pas à tirer tout cela un peu vers le haut ! Jessica Lange, quant à elle, est encore une fois difficilement supportable. C’est le premier raté du duo Rafelson/Nicholson. Le deuxième étant le catastrophique « Man Trouble ».
    Davidhem
    Davidhem

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 336 critiques

    5,0
    Publiée le 14 mars 2010
    Ah! Quel plaisir de revoir ce grand fou de Jack Nicholson dans un rôle crapuleux, lui qui avait terrorisé le monde entier dans sa prestation dans "Shining" de Stanley Kubrick! Le film est le remake d'un film des années 1940 mais il n'a pas à rougir devant l'original car le successeur le dépasse dans tous les domaines! Le scénario est très bien construit, il est très riche, très dense et attire les yeux du spectateur un peu voyeur devant les scènes sulfureuses et parfois très violentes réalisées de main de maître par Bob Rafelson. Le film respecte les codes du film noir dans la mesure où trois protagonistes sont liés à savoir le mari, la femme et son amant. Devant un tel spectacle, difficile de rester insensible devant cette débauche d'énergie délivrée par Jack Nicholson et Jessica Lange qui impressionnent par leurs talents d'acteurs. Le film relate un crime, celui de tuer le mari. Le long-métrage regorge de rebondissements et nous sommes exposés à suivre les opérations des deux amants qui veulent réaliser le crime parfait. Le réalisateur montre les policiers comme des traqueurs et des chercheurs de troubles pour inculper les deux amants. L'intérêt dans tout cela, c'est de montrer comment une femme soumise dans les années 1940 est malheureuse et cherche un homme qui saurait la sortir de son quotidien répétitif et ennuyeux à cause duquel elle éprouve une terrible névrose. D'un autre coté, voici l'exemple d'un opportuniste déjà emprisonné qui voit se profiler un cas intéressant: un mari qui passe son temps à se saouler et à donner des tapes sur les fesses de sa femme et qui possède un restaurant assez bien coté. Il endort sa méfiance en se faisant embaucher comme simple mécanicien pour mieux séduise sa femme lorsqu'il s'absente. Les rapports entre la femme et son amant sont complexes: ils se désirent, ils s'aiment mais ils ont peur de commettre le crime. Au final, un film qui se veut sulfureux, intelligent, immoral avant la dernière scène du film vraiment épouvantable.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 394 abonnés Lire ses 3 268 critiques

    4,5
    Publiée le 11 août 2018
    Bob Rafelson n’a pas tourné depuis quatre ans et l’échec de « Stay Hungry » quand il se lance après Pierre Chenal, Luchino Visconti et Tay Garnett dans l’adaptation du roman sulfureux de James M Cain. Il confie l’écriture du scénario au très talentueux David Mamet dont c’est le premier travail pour le cinéma. Nous sommes en 1981 et Rafelson pour légitimer sa démarche de proposer un remake a décidé de faire clairement ressortir la passion sexuelle dévorante qui finit par pousser au crime les deux amants maudits du célèbre roman de Cain. La version de Tay Garnett de 1947 si elle était tout à fait réussie ne pouvait pas en raison d'un code Hayes encore vigoureux, être si explicite sur la nature essentiellement charnelle de la relation entre Frank et Cora. Cette mise en avant des corps n'est pas chez Rafelson un procédé tape à l'œil pour s'attirer les bonnes grâces du public mais bien un élément indispensable pour expliquer comment deux êtres qui ne sont pas des monstres à priori finissent par se laisser piéger par une attraction sexuelle dévorante qui les amène sans qu'ils s'en rendent compte à franchir petit à petit les limites de l'acceptable. Cora jouée par une Jessica Lange encore débutante mais déjà très assurée dans son jeu et surtout terriblement sensuelle, n'est pas une cérébrale ayant muri son plan largement en amont comme Phyllis Dietrichson (Barbara Stanwyck), mante religieuse du fameux "Assurance sur la mort" de Billy Wilder (1944). James M Cain qui est à l'origine des deux romans qui ont inspiré les films en question a ancré les protagonistes du "Facteur sonne toujours deux fois" dans un prolétariat rural plus prompt à expliquer une violence spontanée et irréfléchie alors que l'intrigue d' "Assurance sur la mort " se passe dans la banlieue chique d'une mégapole plus en rapport avec la séduction sophistiquée et calculatrice déployée par Phyllis Dietrichson. L'issue semblable des deux intrigues passe donc par des chemins différents tant au niveau de l'univers des personnages que de l'ambiance. Au noir et blanc contrasté et glacial de Wilder et de son directeur de la photographie John Seitz qui dresse les codes du film noir, Rafelson aidé de Sven Nykvist, collaborateur à titrer d'Ingmar Bergman propose des tons mordorés très chaleureux s'accordant très bien avec la moiteur qui exsude des corps embrasés de Cora et Frank. Nicholson est bien sûr parfait pour le rôle de ce demi-sel quelques fois dépassé par la hardiesse de sa maîtresse même s'il nous sert un peu trop souvent son fameux regard hébété qui est resté dans la mémoire de tous les fans de "Shining". Une œuvre solide qui a le mérite de replacer le roman de James M Cain dans sa réalité charnelle.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 296 abonnés Lire ses 3 047 critiques

    3,5
    Publiée le 30 juillet 2016
    Mon problème avec ce film, c'est que je m'attendait à un pur film noir, du coup, certains passages m'ont semblé très longs. Cela dit, ça reste un bon film une fois qu'on a compris de quoi il retourné vraiment. La passion brûlante qui va unir les 2 amants va les emmener sur un terrain glissant voire illégal. Le script se concentre surtout sur leur histoire d'amour et l'évolution psychologique des persos. Comme c'est signé D. Mamet, c'est très intéressant, très (bien) dialogué et particulièrement retors. B. Rafelson signe une mise en scène des plus classique mais qui a le mérite de servir le film et comme devant sa caméra il a un J. Nicholson remarquable et une J. Lange magnifique et d'une sensualité rarement vue à ce point à l'écran, on a la rétine marquée par des nombreuses images. C'est donc du travail bien fait, ce qui lui confère son statut de classique, et la fin, très marquante, est restée dans les annales (tout comme la scène d'amour dans la cuisine). Tout cinéphile qui se respecte doit le voir. D'autres critiques sur
    Jo D
    Jo D

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 133 critiques

    3,5
    Publiée le 23 août 2012
    Je n'ai personnellement pas vu la version de Tay Garnett (1946) avec Lana Turner et John Garfield dans les 2 rôles principaux. En tout cas je peux dire que la prestation de Jack Nicholson et Jessica Lange m'a particulièrement bluffé, notamment en ce qui concerne la seconde, totalement sublime (une classe rarissime). Pour ce qui est du scénario et du film, qui n'est pas sans rappeler un certain "Assurance sur la mort" de Billy Wilder, j'ai trouvé la 1ère partie très prenante et réussie, avec notamment la scène bestiale du 1er rapport sexuel entre Frank et Cora dans la cuisine qui restera l'un des points culminants de ce film. Dommage que la seconde partie du film ait été trop brouillonne et trop bâclée par moments, telle que la scène du tribunal, voire même l'enquête en général. Ca fini par lasser le spectateur et on a tendance à regretter le fait de trop tomber dans les arcanes policières et les magouilles alors que c'est plutôt la relation brulante entre les deux protagonistes qui nous intéresse. Mais dans l'ensemble le "jeu" malsain des deux amants (alors même que le mari est dans la propriété !!) est vraiment jouissif. Quant à la fin, très brutale et inattendue, elle résume bien la situation : quand on triche, à la fin, on perd toujours.
    pietro bucca
    pietro bucca

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,5
    Publiée le 10 janvier 2013
    Ambiance pesante pour ce film tenu par l'excellent Nicholson et la craquante Jessica Lange.
    softy76
    softy76

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 293 critiques

    1,5
    Publiée le 28 juillet 2011
    L e film est correct du côté de la mise en scène et de l'interprétation cependant rien de très passionnant pour ce qui est du scénario et des rebondissements ça reste un film dispensable dans la carrière de jack nicholson et jessica lange même si cette dernière fut révélée par ce film
    MK3
    MK3

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 269 critiques

    4,0
    Publiée le 12 octobre 2011
    Jack Nicholson et Jessica Lange réinventent avec panache, brio, violence et sexualité le couple des amants diaboliques dans ce remake tout aussi culte que l'original.
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 1 921 critiques

    4,0
    Publiée le 3 février 2016
    Je n'ai pas vu l'œuvre de 1946 mais ce remake de 1981 m'a beaucoup plu. Le couple à l'affiche est hyper convaincant. Il y a à peu près tout dans ce film : du suspense, des sentiments, de la sensualité, des scènes chaudes, de la bagarre, du crime passionnel.
    Cappal
    Cappal

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 61 critiques

    4,5
    Publiée le 5 mars 2014
    Je viens de regarder celui de 1981 : excellent ! Deux monstres sacrés du cinéma : Jack Nicholson et Jessica Lange (à croquer), le loup et la tigresse... Bien qu'il soit vieux de plus de 30 ans, le film n'a pas pris une ride ! Comme The Shining, toujours avec le grand Jack, on le croirait tourné la semaine dernière ! Probablement parce que le réalisateur n'a pas voulu utiliser une quelconque effet de mode à l'époque... La fin est toutefois très "abrupte"... Je me réjouis de voir la version de 1946 ! Quand à la réputation sulfureuse du film, je n'ai rien vu de très sulfureux. On entrevoit bien sûr Jack Nicholson avec sa tête entre les jambes de Jessica Lange, et Jessica qui se pâme... mais c'est à peu près tout ! Pensez à Michael Douglas qui tombe et se retrouve entre les jambes de Kathleen Turner dans "A La Poursuite Du Diamant Vert", c'est à peu près aussi sulfureux, c'est dire...
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 132 abonnés Lire ses 2 566 critiques

    5,0
    Publiée le 1 janvier 2009
    Un bon remake plus proche de la véritable histoire que l'original: Les relations du couple/Nick & Cora y sont cruellement décrits et l'ensemble s'achemine vers le drame lors de l'arrivée de Frank Chambers; laissant de coté, au passage, le restaurateur...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top