Notez des films
Mon AlloCiné
    New Rose Hotel
    note moyenne
    3,1
    119 notes dont 26 critiques
    répartition des 26 critiques par note
    2 critiques
    6 critiques
    8 critiques
    6 critiques
    2 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur New Rose Hotel ?

    26 critiques spectateurs

    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 111 abonnés Lire ses 694 critiques

    5,0
    Publiée le 7 décembre 2006
    Indescriptible et inoubliable... "New Rose Hotel" n'est en aucun cas un thriller (et ceux qui l'ont perçu comme tel ne l'ont, à mon avis pas compris) mais une histoire d'amour unique, filmée avec une finesse rarissime, pour finalement accoucher de l'une des plus belles et poétiques oeuvres qui m'aient jamais donné été l'occasion de voir. Abel Ferrara, durant sa période dépressive, dirigea de main de maître cet OVNI d'un lyrisme sidérant. Organisant pourtant son récit en trois actes distincts, il en tire un résultat tout sauf conventionnel. D'abord, une présentation des événements et des personnages, tous plus ou moins déjantés et déboussolés. Ils se retrouvent autour d'un prétexte dont on se fiche royalement et servent en fait à exposer les thèmes de manipulation et de séduction en particulier. Passionnant et d'une sensualité débordante, on bascule ensuite dans un autre registre : celui des interrogations existentielles tourmentées. Le cinéaste ralentit volontairement le rythme pour mieux introduire sa dernière demi-heure. C'est celle-ci qui laissera une impression unique et exceptionnelle. L'un des protagonistes se retrouve seul, recroquevillé dans un coin, et phantasme : entre rêves, hallucinnations, réalité ou encore idéalisation d'un portrait féminin, ces images sont extrêmements riches autant dans le fond que sur la forme. On retrouve le charismatique Christopher Walken, le génial Willem Dafoe ici à fleur de peau et la sublimissime Asia Argento, véritable égérie d'un très grand metteur en scène. Autour d'elle se construit un récit dont on ne connaît ni le début, ni la fin. Il faudrait détailler tout cela mais sa performance est peut-être la plus grande de tout le septième art si l'on se réfère à la catégorie féminine. Elle a tout pour elle, attire et répulse, tant physiquement que psychologiquement, mais surtout charme et trouble. "New Rose Hotel" n'est pas un film à voir, c'est une oeuvre à ressentir.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 317 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    5,0
    Publiée le 3 mai 2009
    D'un côté Fox, un cynique qui déteste perdre. De l'autre X, son acolyte dont on partagera la torture psychologique. Entre les deux Sandii, jeune femme vénéneuse qui provoquera leur perte... New Rose Hotel est de ces voyages sensoriels qui vous hante longtemps après le premier visionnage. L'expérience est troublante, riche, profonde et audacieuse. Asia Argento et Willem Dafoe trouvent là leur plus beau rôle : ils n'ont pas besoin d'en faire des tonnes pour convaincre le public de leur talent. Christopher Walken, véritable gueule du cinéma américain, est incroyable lui aussi. En définitive, l'implication émotionnelle de ces trois aventuriers est à la hauteur du talent de Ferrara, qui signe avec New Rose Hotel l'un de ses projets les plus risqués ( car pour le moins déroutant ). Hormis le fait qu'il ne caresse pas le spectateur dans le sens du poil, Abel Ferrara n'a pas son pareil pour représenter le désespoir de ses personnages : si l'image et les couleurs sont parfois saturées, c'est pour mieux suggérer la débauche et la noirceur d'un milieu corrompu ; si le montage est répétitif jusqu'à l'épuisement, c'est pour mieux évoquer les fantasmes et les réminiscences du personnage de Willem Dafoe ; et si le prétexte de départ est moindre dans la dernière partie, il n'en demeure pas moins puissant et passionnant. D'un bout à l'autre, New Rose Hotel respire la beauté abstraite du désespoir : charnelle et marquante, l'expérience est unique. J'aimerais dire qu'il s'agit d'un chef d'oeuvre. Mais c'est peut-être trop tôt... Magnifique.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 251 abonnés Lire ses 5 473 critiques

    1,0
    Publiée le 7 novembre 2006
    L'intrigue est très creuse, je n'ai pas accroché à New Rose Hotel, il ne passe quasiment rien et les dernières minutes remontrent les scènes du début puis paf c'est le générique de fin. A voir uniquement pour son trio d'acteurs Walken, Dafoe et Asia Argento.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 220 abonnés Lire ses 3 253 critiques

    3,5
    Publiée le 1 juin 2014
    Petite production de Ferrara qui retrouve l’immense Christopher Walken qui lui a valu ses deux plus belles réussites avec “Le Roi de New York » et « Nos funérailles ». Il est ici affublé de William Dafoe ce qui nous donne une des plus belles brochettes de « Gueules » d’Hollywood. On est dans un film parlant de l’espionnage industriel dans une ambiance rappelant étrangement l’atmosphère glacée du « Demon Lover » d’Assayas (2002) . Ici tout le business se traite dans les boîtes de nuit d’une grande métropole japonaise. La belle Asia Argento sera utilisée par les deux comparses pour séduire un « cerveau » de l’industrie afin de lui soutirer les renseignements utiles. Le film vaut surtout pour son numéro d’acteurs. Dans la dernière partie on assiste à un long retour en arrière qui nous repasse toutes les phases de l’arnaque laissant ouvertes toutes les pistes possibles (Argento a t’elle vraiment rencontré le pigeon ? est-elle de mèche avec Dafoe pour rouler Walken ?…). Ferrara nous laisse sur ce petit dilemme et conclut son film par une jolie queue de poisson.
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    3,5
    Publiée le 5 août 2010
    Un film d’Abel Ferrara qui fait furieusement penser aux cinémas de D. Lynch ou de D. Cronenberg, entre anticipation ancrée dans les tendances les plus modernes de nos sociétés et méta-fiction. Au début on croit voir un film inabouti, avec le sentiment déconcertant que le réalisateur semble bien ne pas se soucier que son film aboutisse. On comprend ensuite qu’on assiste à une fiction qui joue à se construire, puis à se déconstruire, pour se réduire à ne plus être qu’une rêverie du personnage joué par W. Dafoe. On entrevoit que le récit actualise les figures mythiques du démiurge, de Pygmalion, de la femme fatale. Les manipulateurs se prennent à leur propre jeu. Le scénario de Ferrara n’a pas le génie de l’anticipation de Cronenberg, ou le sens foncier de l’étrange de Lynch. Mais tout de même, pas mal, envoûtant au final.
    AlexTorrance
    AlexTorrance

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 486 critiques

    4,0
    Publiée le 24 février 2012
    Asia Argento, Christopher Walken et Willem Dafoe livrent une de leurs meilleures performances dans cette troublante réflexion sur l'identité, brillante machination à la mise en scène virtuose signée Abel Ferrara. Si la dernière demie heure, exclusivement constituée de flash-backs, semble assez superflue à première vue, elle trouve en fait toute son utilité en insistant sur les éléments clés de l'intrigue, éclaircissant les zones d'obscurité du récit pour finalement inviter le spectateur à se rendre compte de tous les rouages de cette machination, montée par Sandii, la beauté que Fox, homme ambitieux, pensait insignifiante. À l'instar de X, la principale victime de Sandii, nous sommes trompés par les sourires de celle-ci. Vous l'aurez plus ou moins compris (oui, je peine à trouver mes mots là !), New Rose Hotel est un excellent thriller dôté, en plus de cela, d'une bande originale de premier choix et d'une photographie exemplaire.
    Pierre E
    Pierre E

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 665 critiques

    4,0
    Publiée le 1 mai 2009
    Partant d’une intrigue plutôt facile de manipulation et de millions de dollars, se poursuivant sur des péripéties relativement plates, NEW ROSE HOTEL met beaucoup de temps à déployer l’intelligence qui constitue les rouages de sa mécanique pourtant bien huilée. A la manière d’un "Usual Suspects", ce qui importe dans NEW ROSE HOTEL, c’est le dénouement, et rien d’autre ; lorsque le récit se rembobine lui-même pour nous dévoiler ses aspérités : pistes savonneuses, portes dérobées, trompe-l’œil et autres détournements narratifs en cascade. Le temps d’y arriver, c’est prendre le risque que le spectateur ne lâche prise un peu trop tôt. Se raccrocher à une réalisation qui pourrait captiver au-delà du récit s’avère pour le cas échéant peu probable, celle-ci étant assez répétitive et aux effets de style excessifs et pauvres. Ferrara semble laisser délibérément de côté certains aspects de son récit qui ne l’intéressent pas, au profit d’autres cela dit. D’où au final l’ingéniosité d’un scénario qui se veut d’abord très conventionnel. L’avantage se ressent particulièrement dans l’écriture des personnages, qui sont ainsi bien plus que les simples pantins d’un film-puzzle. Mais réalisé à une période plutôt noire de sa vie, on en vient à douter de la maîtrise de Ferrara de ses choix et de son œuvre… tout est-il vraiment justifiable ? Plutôt confus dans l'ensemble.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 124 abonnés Lire ses 2 975 critiques

    3,0
    Publiée le 8 décembre 2014
    Bonne ambiance, bonne réalisation, bonnes interprétations mais le scénario m'a beaucoup moins convaincu. Abel Ferrara a tenté de compliquer inutilement son histoire vers la fin pour la rendre plus alambiquée. Cette incursion dans le style de Lynch ne va pas à Ferrara et plombe un film pourtant pleins de qualités.
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 1 562 critiques

    3,0
    Publiée le 10 janvier 2017
    Quel curieux destin que celui de "New Rose Hotel" avec lequel Abel Ferrara conclue une fructueuse décennie 1990. Sorti dans l'indifférence générale, il gagna petit à petit le coeur d'un cercle d'initiés au point de se retrouver parfois classés parmi les meilleurs longs-métrage de la période. Quoi qu'il en soit l'opus constitue un objet étrange. Cette étrangeté se retrouve au sein de l'habillage esthétique ; l'ensemble est orchestré dans un rouge vif intéressant aux allures crépusculaires. Mais le fait que le film soit tourné en image basse résolution de type vidéo ne le sert pas. Quant à l'intrigue, elle demeure essentiellement brouillonne, tantôt remarquablement développée, tantôt bâclée à outrance. Le cinéaste peut ainsi remercier les habitués Christopher Walken et Willem Dafoe (d'ailleurs co-producteurs du film) qui parviennent à rehausser l'intrigue et l'ensemble par leur interprétation. À eux s'ajoute une Asia Argento plus sensuelle et vénéneuse que jamais.
    dahbou
    dahbou

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 2 088 critiques

    0,5
    Publiée le 11 juillet 2008
    La reconnaissance critique a fait très très mal à Ferrara qui s'est de plus en plus enfonçé dans le n'importe quoi en se servant de l'excuse "film d'auteur" pour justifier le tout et c'est là où ça fait mal, le bonhomme a du talent il sait parfaitement poser une ambiance alors pourquoi tout gâcher avec un scénario qui part en sucette en étant aussi débile que pédant ? En rigolant , on pourrait dire que c'est la faute à l'alccol, en se prenant au serieux on dirait que Ferrara est une âme torturée ou alors qu'il se prend pour un grand penseur et cherche à produire du sens jusqu'à en être ridicule. Enfin il reste de grand comédiens pour sauver le tout.
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 1 287 critiques

    2,0
    Publiée le 26 juin 2013
    Un titre qui sonne bien, deux "gueules" du cinéma américain (Walken et Dafoe) que l'on est content de voir associées, la sensualité vénéneuse d'Asia Argento, le style de Ferrara (qui filme les univers urbains et nocturnes comme personne), une histoire d'espionnage prometteuse... Tout semblait réuni pour faire un film stimulant. D'ailleurs, la première partie est assez réussie : mystérieuse, sexy, inquiétante, envoûtante. Mais le scénario se délite peu à peu. La dernière demi-heure n'est qu'une remémoration confuse et laborieuse de scènes passées. Et l'exercice de style, finalement, tourne à vide.
    Thibault L
    Thibault L

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 265 critiques

    0,5
    Publiée le 29 août 2007
    l'histoire est complètement inintéressante et y'a aucun suspens ni même de rebondissement.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    3,0
    Publiée le 19 octobre 2012
    Film à l'atmosphère feutrée et sensuelle (vénéneuse même). Un trio d'acteurs idéaux pour ce genre (Asia Argento, Christopher Walken et Willem Dafoe). Par contre l'histoire est confuse et même pas toujours bien construite, difficile d'accrocher au scénario.
    Extremagic
    Extremagic

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 484 critiques

    1,5
    Publiée le 13 août 2015
    Je ne connais guère le cinéma de Ferrara. Mais la somme des retours que j'en ai eu font un résultat mitigé. Alors j'y vais je me lance, je tombe sur ce film "par hasard" j'entends par là que j'avais pas forcément une envie folle de le voir mais il me passait sous la main alors ça faisait un prétexte. Et bah je suis clairement déçu. Au fond si la photo et la musique sont au poil, la réalisation trop appliquée ne dégage rien. En fait tout ça c'est très surfait, on a aucune forme d'intensité dans ce film. Le tout ne dégage rien n'inspire rien même pas une ambiance particulière qui aurait pu être superbe en vu de l'esthétique et de la plastique du film. Mais voilà pour faire simple la sauce ne prend pas. Tout est déjà vu et revu en terme de scénario, de personnages, etc. En bref c'est plutôt l'ennui qui habite le film, dommage parce qu'il y avait moyen de faire un truc sympa, pas génial mais sympa. Ca ne me donne pas envie de poursuivre la carrière du mec mais je serais bien obligé à un moment ou à un autre, j'espère simplement tomber sur quelque chose de foncièrement plus intéressant que ça...
    Berecast
    Berecast

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 205 critiques

    2,5
    Publiée le 22 novembre 2009
    Christopher Walken en fait des tonnes, la pseudo-romance entre Argento et Defoe sonne fausse, et on ressent assez mal la tension et l'ampleur du complot. Le réalisateur se fixe plus sur ses personnages, un peu comme dans une tragédie grecque, sauf que leur personnalité et les rapports qu'ils entretiennent sont loin d'être transcendants...Sans grand intérêt.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top