Charlie et ses deux nénettes
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,4 pour 24 notes dont 8 critiques  | 
  • 1 critique     13%
  • 5 critiques     63%
  • 1 critique     13%
  • 1 critique     13%
  • 0 critique     0%
  • 0 critique     0%

8 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
soniadidierkmurgia

90 abonnés | Lire ses 2184 critiques |

   4 - Très bien

On retrouve ici tout ce qui fait le charme des films de Séria avec cette fois-ci l’accent mis sur le côté picaresque de la vie dans les années 70 quand certains étaient à la recherche de leur vérité et trouvaient un début de réponse en « prenant la route ». On a souvent reproché à Séria sa vulgarité et c’est vrai qu’il a souvent « appuyé » dans ses démonstrations laissant à voir une vision peu reluisante du petit peuple français. Mais en toute objectivité la réalité est-elle franchement si différente et ne reproche t’on pas à Séria de nous approcher trop près du visage un miroir que d’aucuns disent déformant alors qu’il est le plus souvent d’une vérité tout à la fois crue et désespérée. Ici l’optimisme est de mise, les brûlots comme « les Galettes de Pont-Aven » ou « Comme la lune » sont à encore venir. Il se dégage même une grande naïveté du récit tant le personnage joué par Serge Sauvion semble empreint d’un désintéressement qui peu paraître peu trop beau pour être vrai. Dans ce conte de la vie moderne c’est une fois de plus Jean-Pierre Marielle qui ramènera tout ce petit monde à la dure réalité de la vie. Malgré tout l’optimisme reprend le dessus et le trio repart sur les routes pour continuer la belle aventure. Séria en grand libertaire laisse à chacun le soin d’imaginer la suite.

champignac

7 abonnés | Lire ses 77 critiques |

   4 - Très bien

Pour moi, une grande partie de l’intérêt du cinéma réside dans le type de films qu'est Charlie et ses deux nénettes. Or ce type de films n'existe pas! Prendre des acteurs peu ou pas réputés (non bankable comme l on dit aujourd'hui) autour d' un sujet très peu spectaculaire, sans" point de vue" cinématographique ni d'arrière plan politique (rare en 1973) , voila qui est plus que rarissime. Ce film est inclassable, assez à l image de son auteur, Joel Seria , qui n'arrivera jamais a se débarrasser du succès des galettes (Les galettes de Pont Aven, 1975) Tout en étant fort attachant, du fait de la réelle spontanéité de la mise en scène et de l interprétation qui en découle, le film possède un fort intérêt documentaire et révèle la France de 1973 mieux que ne le fait les reportages de l époque: l ambiance des marchés sur les grand-places, les routiers, les café hôtels présents dans des communes de mille habitants,les chevelures hirsutes, la caravane , archétype de l époque , image sociale inversée du combi VW (BOF vs libertaire), dont la visite reste un grand moment dans l histoire du mauvais gout de ces années, les bals qui vivent leur dernière décennie. Et la TOILE CIREE!: symbole d'une certaine modestie, de la préférence pour la commodité et la protection, le refus de la nappe blanche, entraperçue sur la scène du plateau de fruits de mer, où ses deux filles sans maintien mangent goulûment leur pince de crabe. Abdelattif K. n'aurait pas dédaigné ces annotations culinaires, qu il nous assène maintenant depuis deux ou trois films. on voit également Créteil , enfin le nouveau Créteil, dans un arrière plan lointain sans doute très peu petite maison où réside le personnage interprété par Jeanne Goupil est appelé à disparaître mais son absence de charme, tant extérieur qu'intérieur , ne nous la fera pas regretter: un habitat de pauvre reste un habitat de pauvre . les personnages du film ne sont pas concernés par ces grands ensemble et l on fuira paris et sa banlieue avec un certain empressement pour des chambres d hôtel modestes mais confortables. La vraie richesse est ailleurs : on peut dormir dans une petite maison , une camionnette , une chambre d hôtel -ou une caravane- c'est celle de rire à trois sur une place de marché face à un soleil d hiver qui l'emporte. Avec du coté d'Orouet de Jacques Rozier - cité sur AC dans d'autres critques de "charlie et ses deux nénettes"- et les zozos de Pascal Thomas, on a là trois films qui n ont rien à voir au niveau de la "façon" mais qui charment nos sens et qui au fur et à mesure des années, se bonifient considèrablement.


gimliamideselfes

530 abonnés | Lire ses 2882 critiques |

   4 - Très bien

Ce que j'aime dans le cinéma, c'est sa capacité à parler du vrai, à montrer du vrai, difficile de ne pas être ému lorsqu'une scène nous montre tout simplement la vie telle qu'elle est ou telle qu'elle devrait être. Étendez ceci à un film et on a presque Charlie et ses deux nénettes. Déjà ce titre annonce tout. On a Charlie et les nénettes, elles n'ont pas forcément de caractère, de personnalité propre, c'est des nénettes, des jeunes femmes joviales, qui gloussent, qui rient bêtement (c'est des femmes quoi) et il n'en faut pas plus. Ici pas forcément de grand scénario, juste cette aventure très simple, Charlie et deux filles qui vont sur les marchés pour vendre des toiles cirées. Et le film va multiplier les instants de vie, ces petits regards avec un gros sourire, dommage de ne pas voir ça plus souvent au cinéma. Juste deux belles filles qui sourient en étant des filles (pas comme dans le cinéma américain, l'archétype de la femelle moderne, complètement cliché et irréel (ou l'inverse)) Non, deux filles ravissantes et joyeuses. Je ne demande rien de plus. Ce que j'aime c'est sa sincérité, à aucun moment le film ne va paraître faux (enfin si, un petit, mais je pardonne ce deus ex machina final), ça pourrait être sur notre place du village que ça se passe, ça transpire l'authenticité que s'en est juste émouvant. J'aime comment un bout de tarte ou la promesse d'un petit déjeuner met tout de suite des filles de bonne humeur, c'est tellement vrai. Par contre mon moment préféré dans le film, c'est une ellipse après la fête foraine. Je ne dis pas en quoi elle consiste, mais c'est ce qui montre que le film est d'une grande subtilité, après l'ellipse, au petit matin on se dit, tiens, mais c'est étrange… Qu'est ce qu'il se passe ? Et on n'a pas de réponse explicite, mais on a compris et ça c'est merveilleux. Ne pas dire, suggérer, le spectateur comprend aussi. Et j'ai trouvé cette scène tellement belle, tellement libre. Et voir le regard des deux filles avec ce sourire complice ça vaut tout l'or du monde. Finalement, j'en aurai voulu plus, c'est très court et quelque part l'élément d'intrigue qui survient après une heure de film, le film ne passionne plus après, jusqu'à la toute fin que j'aime beaucoup, la vie qui repart. C'est effectivement assez proche du côté d'Orouët, des filles sans grande personnalité que l'on aime parce qu'elles sont des filles justement, des vraies filles, toutes glousseuses qu'elles sont. En tous cas c'est vraiment très bien, ça fait plaisir de voir que ce genre de films existent, juste une tranche de vie et beaucoup de bonheur.

pietro bucca

2 abonnés | Lire ses 587 critiques |

   3.5 - Bien

Un bon Seria qui vaut le detour....Peut etre pas du niveau de "comme la lune" et des "galettes de Pont Aven"....Mais un bon film franchouillard de l'epoque...A voir !

Ancien utilisateur

   2.5 - Moyen

après un départ parfait le film finit par s'endormir peu à peu, dommage. Le film plane tout de même sur une ambiance bon enfant pleine d'optimisme qui change de ce qui nous est proposé en ce moment, ça fait du bien. Une mise en bouche avant les réussites de Séria qui vont suivre.

aldelannoy

8 abonnés | Lire ses 88 critiques |

   4 - Très bien

Bah ! ça sent les "seventies", OK ! mais c'est quand même bien, cette irrévérence des 70's ! Bien sûr que ce n'est pas un film très novateur pour l'image, qu'avec le son, tout ça n'est pas d'une grande qualité technique, mais à côté de ça, l'histoire est si non conformiste, même 30 ans plus tard, que oui, on se les revoie, ces deux nénettes avec leur Charlie. Et Marielle qui nous vend de la cathédrale de Chartres, bécotant une mignonne tout en pleurant sa défunte à coups de rouge en caravane grand luxe, ça le vaut bien !

defleppard

43 abonnés | Lire ses 1774 critiques |

   4 - Très bien

Le ton bien particulier de Joel Séria est jubilatoire . Il marque son époque.

groil-groil

63 abonnés | Lire ses 185 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

C'est la seconde fois que je vois ce film méconnu de Joël Seria, et c'est encore meilleur. C'est un film d'une grande liberté, d'une telle liberté qu'il en devient un film libertaire. On est très proche de Jacques Rozier !

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Playlists
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #21 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #20 - 5 courts métrages à déguster
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #19 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné