Notez des films
Mon AlloCiné
    Les nuits de la pleine lune
    note moyenne
    3,6
    333 notes dont 36 critiques
    répartition des 36 critiques par note
    2 critiques
    12 critiques
    12 critiques
    5 critiques
    3 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Les nuits de la pleine lune ?

    36 critiques spectateurs

     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 264 abonnés Lire ses 1 355 critiques

    4,0
    Publiée le 27 août 2014
    Tchéky Karyo, Pascale Ogier et Fabrice Luchini sont les trois principaux acteurs de ce très beau film signé Eric Rohmer. En traitant avec beaucoup de sensibilité des idées souvent évitées au cinéma, comme le coup de foudre ou encore le manque de l'autre et aussi grâce à une direction d'acteurs très particulière, le film possède une vraie puissance émotionnelle. Avec une diction inimitable, les acteurs communiquent un charme évident, à travers des dialogues à la limite de la surécriture. Mais c'est bien cette limite qui fait la force du film. Elle déstabilise réellement le spectateur, qui a besoin d'un certain temps d'adaptation, mais le conquiert finalement. Troublant, poétique et cruel, "Les nuits de la pleine lune" porte un regard subjectif et rare sur la faiblesse humaine dans son rapport à l'amour.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 208 abonnés Lire ses 2 522 critiques

    4,0
    Publiée le 13 juin 2016
    Un mélodrame romantique dont on ne sort pas indemne. A la fois léger dans sa forme et son interprétation ce film est douloureux car sa profondeur intellectuelle finit pas indisposer, il existe peu de jeunes femmes se posant et se répondant à autant de questions que l’héroïne. D’une façon évidente Pascale Ogier nous fascine par son étrange personnalité que Rohmer à su très bien utiliser, elle est différente de toutes ses autres interprètes, ses difficultés de vivre apparaissent clairement. Outre ses grandes qualités cinématographiques, ‘’Les nuits de la pleine lune’’ qu’il aurait été plus sérieux d’appeler ‘’Louise’’ est un précieux témoignage sur la façon de vivre des jeunes intellectuels des années 80. Une discussion dans un ciné club s’imposerait juste sur le sujet. Je ne peux pas louer totalement le cinéma qui ne me rend pas heureux en sortant, aussi je laisse le faire à celles et ceux qui en tireront des sentiments positifs.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1127 abonnés Lire ses 3 662 critiques

    3,0
    Publiée le 24 octobre 2010
    Je suis assez déçu, pas que j'ai détesté, mais c'est pas follement intéressant je dirai. ça manque cruellement de charme, malgré les scènes avec Luchini que j'aime beaucoup. Il y a tout de même des bonnes idées, comme cette paire de sein avec laquelle joue Rohmer pour symboliser la tentation, tout juste cachée, la verra t'on, ne la verra t'on pas ? (trompera, trompera pas ?). Mais Rohmer a fait mieux quand même, surtout que l'esthétique du film est vraiment banale voir laide.
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 245 abonnés Lire ses 1 063 critiques

    3,0
    Publiée le 3 janvier 2016
    Au delà de son sujet qui est intéressant et traité de manière suffisamment concrète pour le rendre pertinent ce film reste plutôt décevant en terme de mise en scène, pourtant j’aime assez le minimalisme de Rohmer et ses longs dialogues mais là s’en est presque caricatural. Mis à part Luchini (toujours formidable dans la démesure) les acteurs sont bien souvent exécrables, ce qui rend le tout passablement ridicule en dénaturant les enjeux du script, Pascale Ogier souffle le chaud et le froid tout le long du film, tantôt d’une fragilité attachante puis relevant de la simple récitation sans conviction, c’est franchement déroutant. Et puis l’épilogue est quand même pas mal téléphoné, voire expédié alors que je m’attendais à quelque chose de plus intense et déchirant, ça reste un petit morceau de vie capté, l’histoire d’une femme contemporaine entre amour, désir, amitié, avenir et instant présent.
    -Wetdog-
    -Wetdog-

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 138 critiques

    2,5
    Publiée le 21 mars 2014
    Si le sujet délicat de la vie de couple face à l'ennui du quotidien et des tentations extra-conjugales vous intéressent, ce film d'Eric Rohmer devrait vous plaire. Une manière crue de filmer, presque cheap. Simple et directe. Allant à l'essentiel. La caméra ne fait qu'assister à la vie quotidienne de Louise (Pascale Ogier, qui décédera peu après la fin du tournage), jeune femme remplie de doutes et d'envies. Là où Chabrol filme la folie, Rohmer filme les doutes d'une jeunesse post-68. Plus qu'un film, un document. Par contre, le phrasé de Lucchini et de la plupart des acteurs m'horripilent toujours autant. Cette manière de déclamer son texte de manière théâtrale à légèrement tendance à m'énerver...
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 859 abonnés Lire ses 4 640 critiques

    1,0
    Publiée le 28 février 2013
    J'avais un bon pressentiment pour ce Rohmer, et force est de constater que ce pressentiment m'a totalement trompé. "Les Nuits de la pleine lune" n'est pas une exception à la règle du Rohmer verbeusement empathique, théâtral et chiant tout simplement. Ce que l'on comprend du film, si on ne s'est pas endormi ou si on a pas été distrait, aurait certainement donné quelque chose de fort chez un autre cinéaste. La direction d'acteurs du réalisateur ne déroge pas non plus à la règle en étant médiocre, excepté Tchéky Karyo qui donne l'impression de bien jouer malgré Rohmer et qui permet d'ailleurs à l'étoile très filante Pascale Ogier de se rattraper lorsqu'elle l'a comme partenaire. Encore un gâchis de bonnes matières à mettre sur le compte de l'ennuyeux Rohmer.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 378 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    1,0
    Publiée le 2 avril 2016
    J’avais été séduit par le précédent film de Rohmer. Je me lance dans le visionnage de celui-ci, malgré ma crainte de voir Fabrice Luchini, et bien c’est une déception ! En fait c’est comme Pauline à la plage, mais tout ce qui était bon en moins ! Donc déjà sur la forme, bye bye l’ambiance pastel, le charme du bord de mer, l’esthétique douce et subtile, et bonjour les vieux décors grisâtres, la photographie terne, les ambiances tristes même lorsque c’est la fête ! Ce film est franchement très déprimant, et ce n’est pas toujours voulu, loin de là. Heureusement qu’Elli et Jacno sont là pour nous servir quelques musiques entrainantes, car j’ai rarement vu des fêtes aussi ternes, de la joie aussi grise ! La mise en scène très appliquée de Rohmer n’aide pas vraiment à réveiller tout cela. Car en effet le film est un somnifère puissant. Autant Pauline à la plage avait une verve assez agréable, malgré quelques lenteurs, autant là on somnole. Diction monocorde des acteurs, redondance outrancière des situations, manque absolu de rebondissements un tant soit peu surprenant, le film est d’une incroyable paresse. Après c’est clair que l’ambiance austère, l’absence de musique trop fréquent, la mise en scène neutre tout cela contribue peut-être aussi à assoupir un film qui aurait dans une autre situation pu être un peu mou, mais digeste jusqu’au bout. Reste le casting. Bon, c’est plutôt bon si on met de côté leur diction absolument monocorde et endormissante. Jamais un mot plus haut que l’autre, ce n’est de la lecture de prompteur par un amateur ! Tchéky Karyo échappe un peu à ce principe, Fabrice Luchini nous fait du Luchini et il nous sert son éternelle diction apprêtée, tandis qu’Ogier est au top du top niveau monocorde ! Dommage car elle ne se débrouille pas mal pour le reste, mais là c’est plombant quand même. En conclusion un Rohmer à éviter. J’espère ne pas être entrée dans la carrière du réalisateur par son meilleur avec Pauline à la plage, parce que là c’est un peu la déconfiture. 1
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 1 461 critiques

    3,0
    Publiée le 21 avril 2014
    Eric Rohmer doit sa réputation à son art consommé du marivaudage, de l'introspection et des dialogues ciselés mais ce qui fait vraiment le prix de ses Nuit de La Pleine Lune, au delà d'une réflexion (subtil, on est chez Rohmer donc) sur la séduction et la liberté à l'intérieur du couple, c'est sa peinture des années 80...qui n'ont jamais paru aussi loin, avec ce coté pré-crise, "pré-Nivana" en un mot : Il y a un vrai coté vestiges du passé avec notamment des passages dansés assez fascinants. La question qui reste cependant est : Est ce qu'une personne née en dehors de ces années peut trouver un semblant d'intéret à ce film ?
    françois s.
    françois s.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 41 critiques

    0,5
    Publiée le 27 juin 2011
    J'avais vu le film à l'époque, je l'avais déjà trouvé médiocre. Je me suis dit que je devais être trop jeune, pas assez connaisseur, etc... J'ai revu une partie récemment ( je n'ai pas pu tenir plus longtemps ). Quelle daube! Comment ce film a t-il pu être encencé par la critique alors que c'est du vide sidéral. C'est mal filmé, mal photographié, les décors sont à chier, les dialogues sonnent faux. A fuir... à grands pas!
    nekourouh
    nekourouh

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 689 critiques

    4,5
    Publiée le 2 janvier 2012
    Réflexion sur le couple d'une grande qualité et d'une grande beauté.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 2 459 critiques

    3,5
    Publiée le 2 novembre 2015
    Le film de Rohmer est un beau tableau qui dépeint avec justesse certains comportements amoureux.
    Olivier Husson
    Olivier Husson

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 10 critiques

    4,5
    Publiée le 11 mai 2014
    C'est un très bon film, les textes, d'entrée on y souligne le contenu; psychologie sans jugement des relations hommes femmes, juste, sincère, sensible, pour faire réfléchir sur des sujets contemporains forcément Très bien joué, ne comprends pas l'intolérance de certaines critiques M'a manqué une musique discrète, mais plus sobre comme ça peut-être Un bijou à voir
    Mister_Ed
    Mister_Ed

    Suivre son activité Lire ses 45 critiques

    5,0
    Publiée le 10 février 2015
    Des dialogues écrits à la Rohmer et pourtant quelle fraicheur, ce film est un véritable chef d’œuvre. Pascale Ogier est incroyable de naturelle et de justesse. De la grâce, du style et du naturelle ! Une voix enfantine délicieuse. Lucchini est parfait également, regard halluciné. Un des films les plus justes sur la jeunesse. Et pour tous ceux qui habitent en banlieue parisienne, ce film va leur parler ;)
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 1 262 critiques

    4,0
    Publiée le 9 janvier 2018
    Avec ses "Nuits de la Pleine Lune" (qui rencontrèrent un certain succès populaire, pour une fois...), Eric Rohmer avait atteint une sorte de classicisme épuré, sans pour autant abandonner sa méthode si particulière de regarder, et de filmer l'amour et son époque. Avec ses personnages, comme toujours, vaguement irritants et prisonniers de leur propres déclarations péremptoires, se débattant dans l'une de ces crises vaguement absurdes qui font pourtant nos vies, il s'agit peut-être du film le plus moral de Rohmer, qui est sans pitié pour ses personnages, mais ne tombe jamais dans le mépris ou la dérision facile.. Il est aussi - a posteriori - le film le plus nostalgique des "Comédies et Proverbes", magnifié qu'il est par la présence princière et narcissique de Pascale Ogier (très crédible dans un rôle finalement assez difficile de fille superficielle, égarée dans son propre monde), pour qui l'amour et la mort seraient finalement une seule et même chose... Mais ce fut sans doute la découverte de Fabrice Luchini, très drôle et encore inconnu du grand public, qui, à l'époque, marqua le plus les esprits et contribua au succès du film ! "Les Nuits de la Pleine Lune" part donc du récit d'une banale crise de couple pour déboucher sur un portrait doux-amer, mais assez implacable, d'une époque aussi superficielle que chatoyante : trente ans plus tard, et même si ce n'était certainement pas le projet de Rohmer, voici donc une touchante évocation des nuits branchées de la capitale... On y danse dans les légendaires "120 Nuits", et on y voit Elli Medeiros se trémousser sur sa propre musique au cours d'une party très parisienne ! A noter pour finir que plusieurs scènes frôlent ici le sublime, comme cette mystérieuse ellipse sur Luchini dans le café, totalement magique !
    nicothrash60
    nicothrash60

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 1 805 critiques

    3,0
    Publiée le 12 décembre 2012
    Comme trop souvent chez Rohmer, c'est extrêmement bavard et plutôt mal joué. L'ensemble est soporifique et le parler totalement théâtral est une véritable barrière à la crédibilité, ceci dit, les thèmes abordés sont intéressants et j'ai apprécier le final avec une Pascale Ogier empêtrée dans son propre jeu qui finit enfin par être touchante devant la cruauté de sa situation. En outre, c'est plutôt agréable de voir évoluer Fabrice Luchini et de suivre Tchéky Karyo à ses débuts. Un film assez ennuyeux au final mais qui a tout de même du charme, à l'instar de ses acteurs.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top