Notez des films
Mon AlloCiné
    The Crow
    note moyenne
    3,7
    7982 notes dont 270 critiques
    répartition des 270 critiques par note
    109 critiques
    86 critiques
    43 critiques
    17 critiques
    9 critiques
    6 critiques
    Votre avis sur The Crow ?

    270 critiques spectateurs

    kray
    kray

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 266 critiques

    4,0
    Publiée le 19 mai 2012
    Lorsque l'on a visionné l'immonde remake ou suite de ce film avec un vincent perez grotesque à souhait , on ne peut qu'apprécier ce petit bijou magistralement mis en scène.
    glokgarave
    glokgarave

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    0,5
    Publiée le 10 mai 2008
    une grosse daube... pas de scenario... des mauvais acteurs... juste de beau decors... sinon... a eviter absolument !!!
    Maxime M.
    Maxime M.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 3 critiques

    1,5
    Publiée le 14 novembre 2013
    Hormis la BO dont le morceau "Burn" des Cure,le film m'a déplu. Un scénario mauvais, de piètres acteurs, et n'est pas du tout à qualifier de film d'horreur. Mais pour la mort d'un acteur,ce qui est toujours déplaisant lors d'un tournage,je lui une étoile pour lui rendre hommage.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 300 abonnés Lire ses 4 071 critiques

    3,5
    Publiée le 10 novembre 2016
    La meilleure version de "The Crow" qui, par la suite, a connu quelques remakes. Ici, l'ambiance est sombre, le personnage est porté par Brandon Lee qui entra dans la légende pour ce terrible accident arrivé sur le tournage qui causa sa mort. Les méchants ont beaucoup de charisme et les voix françaises offrent beaucoup de cachet à ce film gothique qui rappelle les "Batman" de Tim Burton. Toujours aussi bien, 20 ans après.
    Sebi Spilbeurg
    Sebi Spilbeurg

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 005 critiques

    3,5
    Publiée le 24 juin 2014
    Aujourd’hui, quand nous parlons d’un film adapté d’un comic book, les mœurs nous font obligatoirement penser aux super-héros. Notamment ceux issus des écuries Marvel (Spider-Man, X-Men, Avengers…) et DC Comics (Superman, Batman, Green Lantern...). Pourtant, le genre du roman graphique ne touche pas que ce domaine culturel. Par exemple, nous avons Sin City et 300 (polar et péplum). Ainsi que The Crow, un vengeur revenu d’entre les morts créé par James O’Barr (celui-ci ayant eu l’idée du personnage après avoir perdu sa fiancée à la suite d’un accrochage avec un chauffard ivre). Une BD, à la base pour évacuer sa colère, qui fut un succès au point d’attirer Hollywood. Et surtout un réalisateur, Alex Proyas (Dark City, I, Robot et Prédictions), qui en fera son premier long-métrage ! Eric Draven (Brandon Lee), jeune guitariste de rock, et sa fiancée sont assassinés la veille de leur mariage par le parrain qui terrorise Detroit, un certain Top Dollar (Michael Wincott). Un an plus tard, Eric est ramené à la vie après qu’un mystérieux corbeau ait atterri sur sa tombe. Comme protégé par l’étrange volatile, l’ancien rockeur se lance dans une quête vengeresse, afin d’éliminer tous les responsables du viol et du meurtre de son aimée, et de pouvoir enfin reposer en paix. Les aventures d’un vengeur revenu d’outre-tombe, voilà quelque chose qui peut surprendre ! D’autant plus qu’Hollywood, bien qu’ayant pris des risques dans les années 80-90 à produire des films auxquels personnes ne croyaient et qui, finalement, sont devenus les succès que tout le monde connait (Star Wars, Retour vers le Futur, Indiana Jones…), est habitué aux bons sentiments et la gaieté. Ici, nous nous retrouvons avec un récit d’une noirceur extrême et un chouïa immoral (mettant sur un piédestal la justice personnelle), insistant sur le fait que nous vivons dans un monde cruel. The Crow a donc le mérite de sortir des sentiers battus, bien que niveau scénario, nous avons connus mieux : ici, les personnages ne sont pas vraiment travaillés (surtout les secondaires), le script ne va pas plus loin que cette histoire de vengeance (alors que le thème de la résurrection avait de quoi enrichir l’ensemble)… Bref, nous suivons simplement la quête de notre héros, ni plus ni moins ! Et ce dès les premières secondes du film, ce dernier démarrant par la scène du crime (concernant notre couple) pour enchaîner directement sur la renaissance d’Eric. Mais malgré son scénario qui ne fait que reprendre bêtement celle du roman graphique d’origine, le film prend une tout autre tournure quand on connait sa triste anecdote. Celle qui relate l’incident vécu par l’équipe de tournage : la mort de son acteur principal, Brandon Lee (fils de Bruce Lee), pendant une scène (utilisation d’une arme à feu qui devait normalement être chargée à blanc). Une fois ça en tête, The Crow se voit différent. Nous obligeant à faire le lien entre le destin du comédien et celui de son personnage. Renforçant l’attachement que nous éprouvons envers celui-ci et sa quête. Et rappelant qu’avec le réalisateur, le comédien s’est battu corps et âme pour que l’adaptation soit aussi fidèle que possible à l’œuvre d’origine, alors qu’Hollywood voulait en faire autre chose (un moment, il était question d’une comédie musicale). En plus, voir Brandon se délecter à incarner son rôle (notamment quand il prend la pose et se permet une certaine gestuelle lors des séquences de règlements de comptes) aux côtés de comédiens qui font bien leur boulot, nous ne pouvons qu’apprécier son engouement pour que ce projet prenne vie. Surtout que The Crow se présente à nous comme une belle claque visuelle ! Alors que commencent à pulluler sur nos écrans des adaptations qui abusent du numérique pour exprimer un aspect « bande-dessinée (Sin City, 300, Watchmen, The Spirit) avec des budgets plus conséquents (dépassant sans mal les 50 millions de dollars, certains atteignant même la barre des 100 millions), le film d’Alex Proyas leur accorde un joli pied de nez ! Sorti tout droit de 1994 et avec un coût de seulement 15 millions de dollars, le long-métrage affiche un visuel qui sonnent moins faux. Proposant un savoureux mélange entre décors de studio et effets spéciaux faits mains (principalement des maquettes) pour mettre sur pied un univers ténébreux envoûtant grâce à l’ambiance musicale (balançant entre des musiques de rédemption signées par Graeme Revell et toute une playlist de titres rock, afin d’accompagner notre héros). Ajoutez un cela des jeux de lumière somptueux pour mettre en valeur un côté religieux (la pluie y est également pour quelque chose) et vous obtenez un film impressionnant pour la rétine et qui sait transmettre des émotions malgré un script qui s’annonçait vide sur le papier. Le parfait exemple pour dire qu’un film peut être une BD à part entière, si l’ambiance du produit d’origine est retranscrite de la sorte. Un long-métrage qui n’a pas volé son statut de film culte ! Lançant la carrière d’un cinéaste de génie et pouvant prétendre au titre d’une des meilleures adaptations de comic book que le cinéma connaisse. Un succès amplement mérité qui a donné naissance à plusieurs suites (un remake/reboot serait même d’actualité) et une série télévisée, qui n’ont pas eu le même écho. Il faut dire que sans Alex Proyas et Brandon Lee, The Crow n’est rien !
    cocolapinfr
    cocolapinfr

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 632 critiques

    2,0
    Publiée le 20 novembre 2014
    On retrouve vaguement l'ambiance sombre d'Alex Proyas qui nous a dervi son chef d'oeuvre "Dark City". Dans the crow, mis a part l'ambiance très réussie, le scénario reste très niais, le gentil revient a la vie pour se venger des méchants, un peu trop simple, certainement du au deces de l'acteur principal (Brandon Lee) durant le tournage.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 8 octobre 2012
    L'ambiance à la batman est assez réussi, en revanche le scénario reste un peu trop simpliste. Brandon Lee avait du charisme c'est certain.
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 1 265 critiques

    2,5
    Publiée le 16 mars 2011
    Sous-estimé à sa sortie, c'est un film fantastique de bonne tenue, qui annonce "Dark City" par son esthétisme crépusculaire. Brandon Lee, étoile filante du 7e art, est d'une beauté foudroyante.
    Artriste
    Artriste

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 870 critiques

    3,5
    Publiée le 9 juin 2016
    Film fantastique très particulier, The Crow ne laissera personne indifférent. L'histoire nous plonge au cœur d'un univers à l'ambiance très sombre et violente. Il faut dire que les premières minutes sont assez déroutante et il ma fallu un peut de temps avant d'être pris dans cette belle histoire de vengeance et d'amour. Car oui le fond est beau alors que tout est fait pour que la forme soit presque apocalyptique. Il faut dire que visuellement on est presque durant tout le film dans la nuit et sous la pluie. C'est très sombre et possède une dimension assez mystique avec le côté religieux, gothique et cette b.o. mi rock, mi musique sacrée. De plus la réalisation d'Alex Proyas est assez spécial et inventive notamment le fait de voir les évènements des yeux du corbeau. J'aime particulièrement la scène ou spoiler: Eric met le feu à l'essence après avoir tué le gars dans la voiture et ou l'on découvre le corbeau en flamme avec cette très belle musique et le "vrai" corbeau qui vient sur son épaule . Malheureusement je trouve que souvent les scènes ou il y a un peut d'émotion sont coupé trop rapidement. Mais ce film a une aura à part aussi à cause du décès de Brandon Lee durant le tournage. C'est triste surtout qu'il est puissant dans ce rôle et qu'il aurait eu certainement une belle carrière. J'ai aussi aimé les personnages du sergent Albrecht, la petite Sarah, Gideon, Grange ainsi que Top Dollat interprété par un Michael Wincott au look super classe et bien méchant. Par contre au niveau du jeu d'acteur c'est parfois assez moyen surtout du côté des truands. La fin quant à elle est jolie et clôt dignement ce long-métrage. Assurément, The Crow vous marquera que ce soit positivement ou négativement avec son style si particulier et justement rien que pour ça c'est un film à voir et donc je vous le conseil.
    rooky
    rooky

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 519 critiques

    5,0
    Publiée le 16 mai 2012
    Le seul et l'unique ! Une ambiance, une histoire, un héros mystiques et mythiques !
    valentinbenito
    valentinbenito

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 413 critiques

    3,5
    Publiée le 14 février 2012
    Alors pour un film des années 90 sa réalisation est bonne en plus doté d'un petit budget le film s'en tire vachement bien le coté gothique est fort et peut faire pense à Batman de burton avec des méchants stéréotypé. Le héros est original pour l'époque car on sait pas ses attention ensuite il y a beaucoup clichés. Un bon film des années 90
    Shelby77
    Shelby77

    Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 136 critiques

    3,5
    Publiée le 22 mai 2020
    Un film sensoriel, avec une esthétique qui parvient facilement à se démarquer. On se laisse prendre à l'histoire, à cause de (ou malgré) l'aspect sombre et torturé du protagoniste, propre à l'époque de production du film. A recommander pour ceux qui souhaitent suivre une intrigue s'éloignant des films de super-héros traditionnels.
    NusaDua
    NusaDua

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 502 critiques

    4,0
    Publiée le 11 septembre 2014
    Dans une ville noyée sous la pluie et plongée dans les ténèbres, et un homme sort de sa tombe pour venger son assassinat et celui de sa compagne par un gang local. Film d'inspiration gothique par excellence, à la photographie extrêmement sombre et au montage stylisé, The Crow bénéficie d'une personnalité unique quelque part entre "Le Jour de la Bête" et "Sin City", que sa genèse (décès de l'acteur principal sur le tournage) rend d'autant plus fascinant. Si le déroulement de l'intrigue reste classique, l'ensemble est remarquablement chaotique et non-calibré : la création d'Alex Proyas fait partie de celles qui peuvent prétendre au statut d'oeuvre culte.
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 1 904 critiques

    3,5
    Publiée le 26 juillet 2010
    Un bon film de vengeance devenu culte en raison du destin funeste de son interprète principal, Brandon Lee, tué accidentellement pendant le tournage. Le comédien se révèle d’ailleurs excellent dans ce rôle de justicier au look gothique très réussi. Il est entouré pour l’occasion de 2nds rôles étonnants parmi lesquels Ernie Hudson en flic sympa, Michael Wincott en méchant dépravé, le classe Tony Todd ou encore la jeune Rochelle Davis. Autre point positif : la superbe musique de Graem Revell (dommage qu’elle soit si peu exploitée). Par contre, les effets spéciaux ont vachement vieilli, les décors font parfois trop artificiels et le scénario reste assez basique, l’intérêt résidant davantage dans l’originalité des personnages secondaires que dans l’intrigue.
    Allo c’est du cinéma
    Allo c’est du cinéma

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 2 034 critiques

    3,5
    Publiée le 29 octobre 2018
    L’esprit de ce film porte le poids de la tragédie de Brandon Lee, chacun de ses apparitions me fait ressentir de l'émotion, de la tristesse dans sa mort accidentelle lors du tournage. Les efforts biens réalisés des effets visuels pour camoufler son absence passent inaperçus en raison de la teneur sombre du récit, ce n’etait pas le moment de se détendre en raison du contexte dramatique qui relie le cheminement du pont de la fiction vers le réel. L’histoire d’Eric Raven, battu à mort et assistant impuissant au meurtre crapuleux de sa fiancée dans la spirale de la violence jusqu’à rendre son dernier souffle, ensuite vient l’irrationnel qui prend le dessus, un revenant du néant d’outre-tombe par la grâce d’un corbeau, un animal volatile au symbole de rédemption. Il n’y a pas de moralité de l’histoire, il n’a qu’une unique motivation depuis sa résurrection mortelle parmi le monde des vivants, la vengeance de son âme blessée contre ses bourreaux.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top