Mon Allociné
The Thing
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
4,1 6725 notes dont 656 critiques
46% 301 critiques 33% 217 critiques 12% 77 critiques 5% 35 critiques 2% 11 critiques 1% 7 critiques

656 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Rodrigue B.

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 89 critiques

4,5Excellent • Publiée le 09/05/2014

Pur chef-d'œuvre horrifique! Le meilleur film de Maître Carpenter! Nous sommes au début des années 80, il est important de le souligner. En effet, il n'a RIEN à envier aux films d'horreur actuels qui peuvent bénéficier d'effets spéciaux spectaculaires. Au contraire, il se montre bien plus efficace. Il y a une réelle recherche esthétique, recherche qui se fait de plus en plus rare aujourd'hui. Le remake (les origines) prouve cet état de fait. Comme tous les remake de ce type d'ailleurs (« Evil Dead » par exemple). Ces remakes ne sont pas à rejeter totalement mais ils ont beaucoup moins de mérites. Kurt Russel, acteur fétiche de Carpenter, se retrouvait encore une fois face à sa caméra pour une prestation à nouveau exemplaire, et c'est toujours un plaisir de le retrouver. Cette fois-ci, contrairement à son habitude, le Maître utilise ce que l'on peut appeler du « gore » MAIS cela reste le style de John Carpenter, ce ne sera donc pas la force première du film. Tout se base sur la tension provoquée par un huis-clos presque insoutenable, et un jeu de caméra optimal. On peut comparer cette approche de l'épouvante à « Shining » de Kubrick: la comparaison du vélo de Dany aux rollers de l'un des protagonistes de « La chose » (tous deux dans les couloirs lugubres des décors de leur film respectif) ne vous sera pas passée inaperçue. De plus, l'ambiance huis-clos présente dans les deux films est à chaque fois ponctuée par une musique exceptionnelle. Ici, « La chose » bénéficie d'une bande-son d'Ennio Morricone. Comme dit précédemment, il y a quand même du « gore » et nous avons droit aux meilleurs effets spéciaux des années 80, même en avance sur leur temps me semble-t-il. En effet, si on les compare à ceux d'aujourd'hui, ils sont à la limite beaucoup plus crédibles. L'idée de cette chose pouvant imiter tout être vivant donne une dimension gigantesque au suspens et Carpenter a su tirer tous les profits imaginables (et même inimaginables) de ce concept. Dés les premiers instants, on comprend que le film va nous faire peur, dés l'ouverture musicale prodigieuse (comme d'habitude) de Morricone pendant la poursuite du chien dans la neige. Des scènes resteront à jamais dans ma mémoire: le fameux test sanguin capable de détecter la chose fait sur tous les protagonistes attachés pendant celui-ci et donc incapable de se défendre si cela dégénère, toutes les scènes où l'on se rend compte qu'il manque quelqu'un et que l'on voit une ombre courir dans la neige à l'extérieure, la réanimation à électrochoc, ... et beaucoup d'autres. J'insiste une nouvelle fois sur la collaboration « Carpenter-Russel » qui fonctionne à merveille. Kurt Rusell n'a besoin que d'un seul regard pour nous convaincre, nul besoin de se cacher derrière un texte. Le doute pèse même sur lui, l'acteur principal. Une perle horrifique qui continuera à traverser les générations!

hpjvswzm5

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 461 critiques

3,5Bien • Publiée le 24/04/2014

J’avais beaucoup aimé (voire adoré) Escape from New York de Carpenter et son personnage principal juste mythique. Pour The Thing on retrouve le charismatique Kurt Russel dans le rôle-titre, mais ce n’est pas le seul intérêt du film, loin de là. On aurait pu s’attendre à un slasher avec une bestiole sur la banquise mais c’est plus que ça. On lorgne plus du côté du thriller paranoïaque où il est difficile de discerner le vrai du faux. J’aime bien cette ambiance froide qu’il crée avec la station enneigée, la découverte des cadavres au début du film dans la station norvégienne est vraiment prenante et assez flippante. Ce qu’il y a de mieux dans le film, c’est vraiment cette paranoïa qui le distingue du slasher lambda ou chacun y passe. En effet, le concept du film, génial, c’est que la chose se transforme à souhait en n’importe quelle forme de vie, et donc peut se substituer à n’importe lequel des types de la station à tout moment. Du coup, on a vraiment une bonne tension, tout le monde soupçonne tout le monde, on en isole certains, on fait des tests de sang pour débusquer la bête (scène franchement tendue et virtuose). La chose apparaît finalement très peu et c’est très bien comme ça, Carpenter laisse planer le doute en permanence et ça m’a vraiment pris aux tripes je dois dire. Cependant, les apparitions publiques de la chose sont de grands moments, on a une créature cauchemardesque, dégueulasse au possible, dont de nombreux jeux vidéo dits « survival horror » se sont inspirées, et à juste titre. La scène où le chien se transforme au début du film c’est franchement génial, les effets spéciaux sont vraiment dantesques et parviennent à nous faire croire en cette créature irréelle. C’est vraiment un bon film, très intéressant, tendu et intéressant de par la paranoïa constante qu’il distille. Ça me donne envie de jouer à Dead Space dont les créateurs se sont inspiré pour créer leurs propres créatures. J’ai cependant préféré Escape from New York, mais The Thing est vraiment intéressant, pour peu qu’on aime les thrillers subtils et les créatures dégueulasses.

Alexandre T.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 9 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 19/04/2014

The Thing, une oeuvre nihiliste, viscéral et invraisemblable à la réalisation impressionnante, une bande sonore particulièrement inquiétante, un chien bizarre, des experts aux tronches d'ahuries, un héro qui essaye de rassurer mais dont on n'a pas trop confiance et une terreur omniprésente dont personne n'y comprend grand chose.... Jusqu'au moment final. Alors pour faire passer le Schmilblick, une bonne bouteille de J&B devant un poker ou une partie d'échec. Brrr ça caille ! Bon allez moi je retourne dans la station, heu pardon devant le film.

Dark Maul 05

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 183 critiques

4,0Très bien • Publiée le 12/04/2014

Ouah ! Quel film ! Du suspense et de l'angoisse sont omniprésent dans ce film d'horreur. Un très bon film. J'étais encore plus étonné quand j'ai regardé de quand était ce film. Vraiment bravo.

Culture Geek

Suivre son activité 602 abonnés Lire ses 4 critiques

4,5Excellent • Publiée le 29/03/2014

Hier, je vous avez écrit une critique sur "The Thing" qui avoisinait les 4500 caractères. Et comme je n'ai pas de chance, ou alors est-ce un signe du destin, un problème s'est produit et j'ai perdu tout mon travail sur ce métrage. C'est pourquoi je vous la refais aujourd'hui, tout en espérant n'avoir oublié aucun détail, pour ne pas que mon analyse se trouve incomplète par rapport à celles que j'écris d'habitude. Voila, je ferme cette parenthèse, et vous souhaite une bonne lecture! Dans une précédente critique sur "La Mouche" de David Cronenberg, j'avais évoqué les effets spéciaux "The Thing", les comparant avec ceux du remake de "La Mouche Noire", n'hésitant pas à les tarir d'éloges, mais les trouvant tout de même moins bons que ceux de ce dernier. Nous y reviendrons plus tard. Nul ne pourra dire le contraire, "The Thing" est un film culte, le huis clos par excellence, un film aussi précurseur que novateur. Alors je sais bien que c'est le remake de "La Chose d'un autre monde", mais c'est réellement ce métrage ci qui a popularisé cette situation désespérée et oppressante des hommes isolés en plein Antarctique ( ou en Arctique, cela dépend des fois ), à la manière du mythique "La Nuit des morts-vivants", qui a instauré vie à la mythologie moderne de ceux que l'on appelle, aujourd'hui, plus communément "zombies". Qu'est-ce qui fait de "The Thing" un film culte? Je vais vous en faire une liste, certes raccourcie, car je n'ai pas la place et le temps de tout vous dicter, mais une liste quand même! Alors, je le considère ainsi parce que le scénario est tout simplement génial, très original, comme je l'ai dit précédemment, que les acteurs sont tous aussi bons les uns que les autres, que les effets spéciaux, comme je l'ai déja précisé, sont époustouflants, que la réalisation est d'exception, et j'en oublis bien d'autres! Pour ce qui est de la mise en scène, c'est normal qu'elle soit ainsi, puisque c'est un long-métrage du Carpenter des années 80, à qui l'on doit des oeuvres telles que "Christine" ou encore "New York 1997", et pas de celui de "Ghost of Mars", sorte de repompée de "The Thing" sous une version western. Afin de bien vous convaincre du niveau des maquillages et autres effets spéciaux, je vais vous en parler plus amplement. Si je les ai comparé avec ceux de "La Mouche", c'est surtout parce que je n'en avais jamais vu de tels dans un film des années avant les années 90, si ce n'est le film de David Cronenberg. Pourquoi pas avant les années 2000, et durant les années 90? Si je vous dis "Terminator 2", cela vous convainc? Nous sommes d'accord alors. Là, leur réalisme est tellement saisissant, leur aspect tellement viscéral et répugnant! La chose est réellement répugnante, mais tellement bien faite, même 30 ans après sa venue au monde. L'impact est resté le même, et l'on ne pourra qu'être sublimement impressionné par le résultat final. Peut-être moins viscéraux et réalistes que ceux de "La Mouche", mais tellement plus impressionnants et horribles! Si tous deux possèdent bien un unique point commun, c'est qu'ils sont, sans que l'on puisse le contester, terriblement poignants, à un tel point qu'ils arrivent à créer une atmosphère d'angoisse et de paranoïa, en même temps que le fait la mise en scène. Ce sont bien ces effets spéciaux qui m'ont convaincu que Stan Winston, décédé en 2008 à l'âge de 62 ans, était un génie du cinéma, et des artifices qui l'accompagnent. Si vous ne le connaissez guère, c'est tout simple, il est à l'origine des effets spéciaux de "Terminator 1 et 2", celui que j'ai cité plus haut en exemple, ainsi que ceux de la trilogie "Jurassic Park", de "Predator", d' "Aliens", et de bien d'autres! C'est d'ailleurs lui qui a réalisé les maquillages d' "Edward aux mains d'argent" de Tim Burton! Vous voyez l'artiste quoi! D'ailleurs, la mise en scène de John Carpenter est tantôt horrifique, à la manière d'un "Halloween, la nuit des masques", tantôt paranoïaque, comme dans un "Invasion Los Angeles", tout en restant bien loin de l'action presque omniprésente d'un "New York 1997". Ma critique sera bien plus longue, et c'est pourquoi je vous invite à cliquer sur le lien ci dessous, qui sera bientôt disponible!

JimBo Lebowski

Suivre son activité 132 abonnés Lire ses 148 critiques

4,0Très bien • Publiée le 29/03/2014

"The Thing" est le premier volet de la trilogie de l'apocalypse de John Carpenter sorti en 1982. C'est un huit clôt dans une station en Antarctique où les membres d'une base américaine se retrouve confrontés à une créature d'origine extraterrestre prenant l'apparence organique de n'importe quel être humain, ce qui va instaurer un climat de terreur et de paranoïa. Ce film est le deuxième huit clôt de Big John après "Assaut" (1976), thème que l'on reverra dans "Prince des Ténèbres" (1987), et il le domine avec brio, l'atmosphère est vraiment angoissante élevant le degré d'immersion à son maximum. "The Thing" est avant tout le remake du film de Howard Hawks de 1950 (adapté de la nouvelle de J. W. Campbell) dont Carpenter était un grand admirateur. Son film se veut par contre plus fidèle à la version écrite. On retrouve un de ses acteurs fétiches Kurt Russell comme premier rôle, toujours tout en charisme, ainsi que Keith David, vu dans "New York 1997", le reste du casting est plutôt bon, dévoilant une petite palette de personnages nécessaire à l'intrigue. Car le but du film est le cloisonnement et la paranoïa, la tension monte crescendo, mise en musique par le génial Ennio Morricone et Carpenter lui même, démontrant un sens du rythme maîtrisé et cohérent. Les effets spéciaux sont très réussis, la bonne époque des maquettes et des maquillages sophistiqués, bien loin de la surenchère numérique actuelle, là il s'en dégage un vrai charme, décuplant l'aspect terrifiant et répugnant de certaines scènes. L'aspect fataliste joue également en faveur du film, la fin suggère une vision plutôt inédite du film de genre. "The Thing" est un grand thriller de science-fiction et un des points d'orgue de la filmographie de Carpenter.

Carkoulet

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 9 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 23/03/2014

Ce film est un grand classique de l'horreur, et a été réalisé par un réalisateur culte, John Carpenter, aussi connu pour avoir réalisé les trois premiers halloween et christine, entre autres. Pour expliquer ma note, je vais partir de 5/5 : en regardant ce film, je m'attendais à avoir peur, et je n'ai pas eu peur du tout. C'est surement du au fait que j'ai visionné ce film en 2014, les effets spéciaux ont un peu vieillis : ces deux raisons ont enlevé respectivement 1,5 et 0,5 points à ma critique. Je sais que c'est facile d'enlever des points à un film de cet âge, 32 ans, mais je pense que ces effets spéciaux m'ont empêché d'avoir peur. Le scénario est bien, mais je trouve que l'on ne parle pas assez du passé de la chose. Certains passages sont devenus cultes, et certains rebondissements sont agréables. Je trouve aussi que la fin n'est pas assez poussé. Je vous conseille de regarder ce film rien que pour le symbole, et rappelle qu'une note sévère comme la mienne est surement du au fait que je ne regarde pas beaucoup de films de cette époque, et que donc les effets spéciaux qui ont un peu vieillis m'ont dérangé.

Raptor Bonaparte

Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 219 critiques

4,5Excellent • Publiée le 22/03/2014

Un pur chef d'œuvre ! John Carpenter est un réalisateur incontournable en matière de films d'épouvante-horreur. Ayant vu ses deux œuvres cules que sont Halloween la Nuit des Masques et The Fog. Cette fois-ci, je n'étais pas du tout septique à l'idée de voir The Thing car je sais très bien qu'avec John Carpenter l'age de ses films ne rime pas avec ennui, et c'est qui s'est passé. Et oui vous l'aurez compris, The Thing m'a vraiment surpris, car je ne m'attendais pas à un tel film. Le scénario est sans doute la chose qui m'a le plus bluffé dans le film. Je ne m'attendais pas à ce que l'histoire ressemble à cela, je m'attendais à un vieux slasher mettant en scène des personnages peu exploités et mettant en avant des scènes mal filmées et bourrées de lourdeurs. Il n'en est rien de cela ! Le scénario, d'apparence vide et dénué de sens, se révèle original et très simple. Mêlant habilement les domaines de la science-fiction (SF) et du gore, l'histoire prend une tournure très inattendue. Il se trouve que la première partie de film se montre assez basique avec la découverte et les nombreuses questions, mais la deuxième partie est sans doute plus intéressante. On voit les personnages jouer au jeu du chat et de la souris pour savoir qui d'entre eux est ou non le monstre. Je ne vais pas trop vous en dire plus sur l'histoire et son dénouement, pour ne pas vous poiler, mais sachez que j'étais épris par cette histoire du début à la fin. Pour ce qui est des acteurs, là aussi c'est une très bonne pioche. The Thing met en scène un certain Kurt Russell (déjà sous les ordres de John Carpenter dans New York 1997, puis quelques années plus tard dans Los Angeles 2013), je trouve cet acteur très talentueux. Son personnage n'est pas démesuré (contrairement à pas mal de héros), et en plus il tient bien son rôle. Habitué des films d'action, il excelle dans ce rôle de Mac Ready. les autres acteurs sont tous convaincants, dommage qu'ils n'ait pas eu plus de succès par la suite. Enfin je terminerais sur la présence des effets et moments gores dans le films qui, à ma très grande surprise, sont omniprésents. il en va de même pour les effets spéciaux qui, je trouve, tiennent extrêmement bien la route pour un film de cet age. L'ambiance sonore est, elle aussi, de très bonne qualité. La bande-originale utilisée à l'ouverture du film est juste splendide. ______________________________________________________________ Note : 17 / 20 On pourrait s'attendre à quelque chose de vieux, voire dépassé, pourtant The Thing est sans doute l'un de mes films favoris chez John Carpenter. Très intéressant pour son histoire qui sort de l'ordinaire et particulièrement bien interprété par un Kurt Russell très impliqué. Le film mélange de manière subtile le suspens et les instants gore en se révélant très immersif notamment grâce à sa bande-son envoutante. Vous l'aurez compris, c'est désormais culte ! http://band-of-terror.skyrock.com/3031252156-The-Thing.html

Docteur Gaius Jivago

Suivre son activité 201 abonnés Lire ses 724 critiques

3,5Bien • Publiée le 17/03/2014

La force des anciens films de Carpenter, c'est d'arriver à créer de véritable atmosphère sombre, angoissante ou encore paranoïaque. Et c'est le cas pour "The Thing" qui nous fait suivre un groupe de chercheurs d'une station isolée de l'Antarctique et qui va se retrouver piéger par une forme de vie extraterrestre capable de s'emparer de leur corps. Dans ce quasi huis-clos on retrouve bien cette atmosphère, angoissante et glaciale, accentué par la musique de Morricone. Carpenter est dans son élément, il maitrise le rythme, la mise en scène les effets spéciaux et visuels ou encore les moments "gores" pour que son film, plutôt macabre, provoque les effets recherchés et souhaités. La tension monte au fur et à mesure que le récit avance et ne faiblit jamais. Les acteurs sont impeccables et notamment Kurt Russell. Un bon film, pour ma part peut être pas le meilleur de Carpenter mais l'objectif est atteint à travers ce huis-clos claustrophobie dont l'atmosphère angoissante et macabre nous tient en haleine de bout en bout.

zslash s.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 28 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 10/03/2014

Bon film fantastique, sans être un chef d'oeuvre. Nombreuses incohérences, à commencer par l'alternance de jours et de nuits alors que l'action est sensée se situer pendanr l'été austral (?) en antarctique. La neige ne fond pas même à proximité immédiate de brasier de kérosène, les vêtements bien trop légers, etc.

Les meilleurs films de tous les temps

  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse