Mon AlloCiné
L'Empire des sens
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "L'Empire des sens" et de son tournage !

Inspiré d'un fait réel...

L'Empire des sens est inspiré de faits authentiques. Dans le Japon militariste de 1936, un couple défraya la chronique en vivant une passion charnelle extrême. L'ancienne Geisha Sada Abe et son amant Kichizo s'entraînèrent chacun dans une spirale érotique qui les coupa progressivement du monde extérieur. Une folie dictée par les sens qui se termina par l'arrestation de Sada Abe, retrouvée errant dans la rue avec le sexe de Kichizo qu'elle avait auparavant mutilé.

Un scandale au Japon...

Lors de sa sortie dans les salles japonaises en 1976, L'Empire des sens provoqua un vrai scandale en raison de son caractère pornographique. Le film, interrogation sur les limites de l'érotisme bien plus qu'un simple divertissement osé, fut ainsi censuré dans son pays d'origine : scènes coupées, zones de flou sur les parties sexuelles... Le réalisateur Nagisa Oshima ne fut pas épargnée, puisque la pornographie reprochée au long métrage provoqua un procès durant lequel il dut comparaître. Le Japonais fut relaxé en 1982. Avec son film, il réussit le pari de s'attaquer à une censure japonaise particulièrement rigide.

... mais un succès international

Si L'Empire des sens fut un véritable scandale au Japon, provoquant les foudres de la censure, il n'est en pas de même dans le reste du monde où le film remporta un vrai succès public et critique. C'est la coproduction française qui permit de sauver ce qui est considéré comme le premier film pornographique d'auteur du septième art. La société de production Argos Films, qui conserva le négatif en France, lui permit en effet d'avoir une diffusion internationale malgré les difficultés qu'il rencontra au Japon.

Une Berlinale secouée

A la suite de sa projection à la Berlinale, le Festival du Film de Berlin, L'Empire des sens fut accusé de pornographie. Néanmoins, dix-huit mois plus tard, la Cour Fédérale allemande autorisa la sortie du film dans les salles du pays sans la moindre censure.

Un passage par Cannes...

L'Empire des sens fut présenté à Cannes en 1976, lors de la Quinzaine des réalisateurs.

Nagisa Oshima : un cinéaste charnel

L'Empire de la passion est la suite de L'Empire des sens, l'un des points culminants de la carrière du cinéaste Nagisa Oshima. Le Japonais aborde régulièrement le thème du désir sexuel dans ses films, n'hésitant pas à orienter son oeuvre vers des contrées extrêmes et provocantes sur le sujet. Les Plaisirs de la chair (1965) fait partie de ce courant avant que L'Empire des sens (1976), L'Empire de la passion (1978) ou encore Tabou en 2000, ne viennent confirmer, succès commercial à l'appui cette fois, la vision du metteur en scène. C'est toutefois dans un genre totalement différent, avec le film de guerre Furyo, qu'Oshima rencontre en 1982 son plus grand succès en tant que réalisateur.

Une suite en 1978

Deux ans après L'Empire des sens, Nagisa Oshima réalise une suite intitulée L'Empire de la passion. Il retrouve pour l'occasion le comédien du film d'origine, Tatsuya Fuji.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Le Crime de l'Orient-Express (2017)
  • Ferdinand (2017)
  • Coco (2017)
  • Santa & Cie (2017)
  • Spy (2015)
  • Paddington 2 (2017)
  • Garde alternée (2017)
  • Jumanji : Bienvenue dans la jungle (2017)
  • La Promesse de l'aube (2017)
  • La Deuxième étoile (2017)
  • Drôles de petites bêtes (2017)
  • Tout là-haut (2016)
  • Le Brio (2017)
  • Wonder (2017)
  • Seven Sisters (2017)
  • C'est tout pour moi (2016)
  • Bienvenue à Suburbicon (2017)
  • Les Gardiennes (2016)
  • Girls Trip (2017)
Back to Top