Mon AlloCiné
    Le Caïman
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Le Caïman" et de son tournage !

    Présenté à Cannes

    Le Caïman est présenté en Sélection officielle, en compétition, au Festival de Cannes 2006. Habitué de la Croisette, Nanni Moretti y a décroché la Palme d'Or en 2001 pour La Chambre du fils. En 1994, son Journal intime lui a valu le Prix de la mise en scène. Ecce bombo (1978) et Aprile (1998) ont également été présentés en compétition. En 2004, le cinéaste italien a par ailleurs donné une "Lecon de cinéma" dans le cadre du Festival. En 1997, il a été membre du jury, sous la présidence d'Isabelle Adjani (la palme d'Or avait alors été décernée ex aequo à Le Goût de la cerise de Kiarostami et L'Anguille d'Imamura).

    Les intentions du cinéaste

    "Le Caïman est un film d'amour, un hommage au cinéma et un film politique. Le personnage de Bruno (et l'interprétation de Silvio Orlando) unifie ces différents aspects. Au début, Bruno se trouve impliqué presque par hasard dans le projet de film proposé par la jeune réalisatrice débutante, puis, lentement, il commence à se passionner pour le ce projet, mais je n'ai pas voulu faire de Bruno un personnage qui "prend conscience", je n'ai pas voulu lui faire faire un parcours idéologique. Peut-être est-il intrigué par cette jeune femme et par sa ténacité. Peut-être veut-il montrer à sa femme, dont il est en train de se séparer, qu'il est capable, lui aussi, de produire un film important. Peut-être, et ce également du fait des nombreux refus qu'il essuie, finit-il par se convaincre que le film doit être fait, qu'il est nécessaire. Mais surtout, il a hâte de recommencer à travailler, de retourner sur un plateau, d'entendre quelqu'un qui dise : moteur, clap, action !"

    La genèse du projet

    "Vers la fin 2001, avant mon intervention de la Piazza Navona [en février 2002, durant un meeting du parti de l'Olivier, Nanni Moretti avait pris à partie, avec virulence, les responsables de gauche, ce discours avait connu un large écho dans la population], je travaillais à un documentaire sur Berlusconi. Puis mon engagement politique direct m'a fait mettre de côté ce documentaire. Avec deux scénaristes, j'ai écrit un 2002 un sujet beaucoup plus direct sur Berlusconi que Le Caïman, mais ce sujet ne me satisfaisait pas. Un peu plus tard, d'abord avec Heidrun Schleef, puis avec Federica Pontremoli et Francesco Piccolo, j'ai trouvé une façon moins frontale de parler de Berlusconi et de son aventure."

    Une victoire dans les urnes...

    Satire anti-Berlusconi, Le Caïman est sorti en Italie le 24 mars 2006, en pleine campagne pour les législatives italiennes. Au terme d'un scrutin très serré, qui s'est déroulé les 9 et 10 avril, Romano Prodi, le candidat de la gauche, l'a emporté face au magnat des médias.

    ...et une Razzia aux Donatello

    Nommé à 14 reprises aux Donatello (l'équivalent italien des César) en 2006, Le Caïman est sorti grand vainqueur avec 6 trophées : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleurs producteurs, Meilleur acteur (pour Silvio Orlando), Meilleure musique et Meilleur son.

    Je suis un cachottier

    Le contenu du Caïman a longtemps été tenu secret par le cinéaste. Pour annoncer le tournage du film, sa société, la Sacher Films, n'a donné que quelques éléments factuels (titre, nom des scénaristes, date de sortie prévue) en précisant que le cinéaste ne jouerait pas le rôle principal. Certains observateurs se sont alors souvenus qu'un journaliste du quotidien La Repubblica avait, dans un article paru le 11 avril 2004, comparé Silvio Berlusconi à... un caïman, reptile proche de l'alligator. Mais le cinéaste a refusé de confirmer ou démentir ces hypothèses jusqu'à la sortie du film en Italie...

    "Court-circuit"

    Nanni Moretti livre quelques clés à propos d'un film où se mêlent réalité et fiction, personnages et personnes réelles : "Dans les dernières minutes, le film de Teresa et le mien se superposent jusqu'à se confondre. Au début, en tant que personne, en tant qu'acteur qui interprète son propre rôle, je me moque du scénario de Teresa sans le connaître. Avant cela, en tant que réalisateur, je mets en scène le scénario de Teresa à travers l'imagination du producteur, mais c'est son imagination, ses idées. Puis à la fin, dans les dernières minutes du film, moi en tant que réalisateur, Teresa en tant que réalisatrice, moi en tant qu'acteur, nous sommes une seule personne. J'aimais cette superposition, faire que tout coïncide." Il ajoute : "Naturellement, il y a comme un court-circuit entre moi, Le Caïman et le spectateur. Lorsque je dis : "Comme la gauche est triste, elle est triste au point de rendre les gens tristes", c'est Berlusconi qui parle mais interprété par moi qui ai souvent jugé la gauche sans indulgence. Ou alors quand je dis "Quand j'avais une tumeur", Berlusconi a eu une tumeur et moi aussi. Quand je dis : "mes alliés étaient fascistes", j'utilise le personnage du Caïman pour dire ce que je pense, pour rappeler qu'effectivement ses alliés étaient fascistes."

    Nanni, Bruno et Maciste

    Bruno, personnage principal du Caïman, est un producteur qui finance des films a priori très éloignés de l'univers de Nanni Moretti. Celui-ci raconte : "Naturellement, je me suis beaucoup amusé à tourner Cataractes et à imaginer la filmographie du producteur Bruno Bonomo : Maciste contre Freud, Mocassins assassins, La Femme flic aux talons aiguilles. Mon affection n'est pas tant pour les films produits par Bruno, mais plutôt pour le rapport que ce dernier entretient avec ses films, avec son travail, avec le cinéma. Un type de cinéma que l'on ne fait plus aujourd'hui. Mais, contrairement à d'autres producteurs et réalisateurs de cinéma de genre ou de série Z, Bruno n'est pas quelqu'un de frustré, il n'a pas de rancoeurs vis-à-vis du cinéma d'auteur, du cinéma engagé ou du cinéma à gros budget, il n'a pas de complexes d'infériorité ni de supériorité."

    Moretti, caïman à gauche

    La politique a toujours été au coeur du cinéma de Nanni Moretti, personnalité influente de la gauche italienne. Dans ses films, souvent en forme d'autoportraits ironiques, comme Je suis un autarcique ou Ecce bombo, le cinéaste s'interroge avec humour et sans complaisance sur les idéaux révolutionnaires, les rêves et les désillusions partagés par les militants de sa génération. Dans Palombella rossa (1989), il se donne le rôle d'un député communiste amnésique... Le point de départ d'Aprile est la défaite de la gauche aux élections de 1994, et le film évoque aussi la chute du gouvernement Berlusconi et la campagne des législatives anticipées qui suivra, avec la victoire de la coalition de l'Olivier. Par ailleurs, le cinéaste signe en 1990 La Cosa, un documentaire sur le Parti communiste italien et participe, avec huit de ses collègues, au film collectif L'Unico paese al mondo qui, à la veille des élections de 1994, pointe les dangers que représenterait l'élection de Forza Italia, le parti de Berlusconi. Les choix de Moretti producteur et acteur reflètent aussi ses préoccupations politiques : il interprète un ministre corrompu dans Le Porteur de serviette de Daniele Luchetti et un prof victime d'un attentat au temps des Brigades Rouges dans La Seconda volta de Mimmo Calopresti, deux films produits par la Sacher Films.

    Cinéma politique : la disparition

    Nanni Moretti revient sur l'absence de cinéma politique en Italie depuis une trentaine d'années : "Dans les années 70, le cinéma politique était très répandu, c'était devenu un genre, presque un filon commercial. Depuis très longtemps, ces films ne se font plus. Je ne sais pas si cela dépend d'une autocensure de la part des scénaristes, des réalisateurs, et des producteurs, ou du fait qu'une partie des financements d'un film viennent des chaînes de télévision, ou de la difficulté objective de raconter les changements de notre pays ou, enfin, du fait que la réalité politique italienne dépasse l'imagination la plus fertile. Moi, en tout cas, à mon petit niveau, j'ai essayé de le faire. J'ai essayé de raconter, avec les moyens du cinéma, une réalité que nous ne parvenons plus à voir, à percevoir. Je pense que notre problème c'est celui de l'habitude : on s'est habitués à des personnages et des situations vraiment incroyables pour une démocratie."

    Où est Nanni ?

    S'il apparaît dans Le Caïman, Nanni Moretti n'y tient pas le rôle principal. C'est une première dans l'oeuvre (de fiction) de l'auteur de Je suis un autarcique.

    Clins d'oeil

    De nombreuses personnalités du cinéma italien défilent dans Le Caîman, comme les réalisateurs Paolo Sorrentino (dont le film L'Ami de la famille est présenté en compétition au Festival de Cannes en 2006... face au film de Moretti)Giuliano Montaldo (à qui doit entre autres Sacco et Vanzetti et Les Lunettes d'or), Matteo Garrone (auteur de L'Etrange Monsieur Peppino), Carlo Mazzacurati (qui mit en scène Une romance italienne), ou le scénariste Stefano Rulli (connu notamment pour son travail sur Nos meilleures années de Marco Tullio Giordana).

    Clin d'oeil (2)

    Dans une scène du Caïman, le personnage qu'interprète Silvio Orlando regarde à la télévision, en compagnie de son fils, Le Voyage de Chihiro, le célèbre film d'animation de Hayao Miyazaki.

    Retrouvailles

    Le cinéaste a confié les rôles principaux de son film à deux de ses comédiens-fétiches. Le producteur a en effet les traits de Silvio Orlando, vu dans Palombella rossa en 1989 et plus récemment dans Aprile et La Chambre du fils. La jeune cinéaste est quant à elle incarnée par Jasmine Trinca, qui jouait le rôle de la fille aînée du psy Giovanni dans La Chambre du fils en 2001.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Joker (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • Au nom de la terre (2019)
    • Gemini Man (2019)
    • Downton Abbey (2019)
    • Un jour de pluie à New York (2018)
    • Rambo: Last Blood (2019)
    • Deux Moi (2018)
    • J'irai où tu iras (2018)
    • La Vie scolaire (2018)
    • Maléfique : Le Pouvoir du Mal (2019)
    • Le Dindon (2018)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • Chambre 212 (2019)
    • Alice et le maire (2018)
    • Portrait de la jeune fille en feu (2018)
    • Donne-moi des ailes (2019)
    • Papicha (2019)
    • Sœurs d'armes (2018)
    • Ceux qui travaillent (2018)
    Back to Top