Mon AlloCiné
    Les Promesses de l'ombre
    note moyenne
    4,0
    12724 notes dont 1191 critiques
    33% (398 critiques)
    40% (482 critiques)
    7% (87 critiques)
    12% (148 critiques)
    4% (51 critiques)
    2% (25 critiques)
    Votre avis sur Les Promesses de l'ombre ?

    1191 critiques spectateurs

    Ben D
    Ben D

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    4,5
    Superbe film, un casting qui claque (Viggo Mortensen, Naomi Watts, Vincent Cassel), un scripte de qualité, un scénario travailler, de très bon plan de caméra. "Les promesses de l'ombre" nous montre subliment les rites et coutumes de la mafia russe mais pas que, il s'agit d'un film avec un vrai scénario digne du Parrain premier du nom. Je recommande fortement se film.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1102 abonnés Lire ses 2 461 critiques

    5,0
    Dans la lignée de son dernier "History of violence", Cronenberg nous offre avec ces "Promesses de l’ombre" une nouvelle démonstration de maîtrise, de sobriété et d’élégance. Il choque sans spectacle, il touche sans sentimentalisme, il écoeure sans esbroufe : ce film nous saisit aux tripes avec une précision chirurgicale. Est-il nécessaire après cela de préciser que la distribution ne fait que refléter la précision d’ensemble de cet énième chef d'oeuvredu grand maître Cronenberg ? Ne nous y trompons pas, ces "Promesses de l’ombre" font incontestablement partie des films de l’année, ce serait donc un crime de ne pas les laisser vous enivrer.
    Hop Blog.fr
    Hop Blog.fr

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 143 critiques

    4,0
    "Les promesses de l’ombre" est un film noir, un film de genre, un film de mafia comme Scorsese ou Ferrara ont pu nous en proposer par le passé. Ici la mafia est russe et les acteurs prennent l’accent russe (mention spéciale à Vincent Cassel qui réussit à parler russe anglais avec un accent russe). Hormis ça, les codes du film de genre sont respectés, les hommes sont durs et tatoués, c’est filmé magnifiquement, la photo est très belle, la musique de Howard shore très envoutante et les acteurs sont impeccables avec un Viggo Mortensen plus puissant encore que dans "History of Violence".
    patricemenard7
    patricemenard7

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 225 critiques

    5,0
    Très bon thriller avec de très bons acteurs et une histoire forte en rebondissements . Ce que j'ai surout aime dans ce film c'est la différance des caractères entre les personnages ; au début le chef a l'air tout gentil et Kiril ( Vincent cassel ) a tous pour etre détesté mais a la fin c'est totalement contraire , Kiril nous montre qu'il a un coeur et que son pere est tout a fait détestable ! L'ambience et le suspense est tous a fait présente qui nous garde en haleine durant tout le film ! Certaines scènes sont quand même durs et je regrette qu'il n'y a pas assez d'incations de lieu a cause du nombre de personnes russes présentes dans ce film , je croyais qu'il se passé a Moscou mais cela se passe a Londres !!! Sinon , a voir !
    DenbroughX
    DenbroughX

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 309 critiques

    5,0
    Après avoir fait ses preuves dans le domaine dramatique et violent avec "A History Of Violence", Davids Cronenberg recidive avec un genre a peu près similaire, mais basé sur un scénario ultra sensible et une atmosphére génante, qui ne laissera personne indifférent. En effet Cronenberg met en scène dans ce drame cynique et un peu glauque penchant plus vers le thriller, une descente sombre et opressante dans la terrifiante mafia russes où la violence n'a pas de limlites. Et une jeune femme va malheuresement en être témointe, se frottant involontairement dans les milieux du sinistre gang en recherchant la famille d'un nouveau né, laissé sans mère, mais avec le journal intime de celui-ci..Elle sera tout de même épollé par Nikolay, chauffeur de taxi et homme de main de Kirill, fils du redoutable don de la Bratva. Le réalisateur tient là l'une de ses meilleurs oeuvre, enchainant des scènes d'une incroyable densité et d'une réalité inquiétante. L'illustre distribution vient couronner la qualité de l'oeuvre,avec en tête un Viggo Mortensen qui explose littéralement la caméra grâce à une composition juste et imposante. Le seul petit défaut que l'on pourrait attribuer à cette indéniable reussite, serait sa duré, un poil trop courte.Brillant néanmoins, aucune baisse de régime pour Cronenberg.
    NiERONiMO
    NiERONiMO

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 317 critiques

    4,0
    Un film dans la même veine que A History of Violence, voilà ce que l’on pourrait penser au premier abord d’Eastern Promises (Les Promesses de l’ombre) : ce long-métrage de David Cronenberg, qui faisait suite à son dernier grand succès en date, nous entraîne en effet au sein d’un nouvel univers mafieux… à ceci près que ce scénario de Steven Knight nous réserve des thématiques différentes, donnant un ensemble des plus satisfaisants. Pour autant, il subsiste bien entendu des similitudes, mais avant tout dans la forme : la mise en scène brillante de maitrise de Cronenberg est toujours au rendez-vous, et l’on reconnait d’emblée sa patte si caractéristique, Eastern Promises adoptant par la même occasion un rythme des plus posés, pour ne pas dire lent. Mais, comme l’on pouvait l’espérer de la part du fameux cinéaste, l’intrigue faussement simpliste est auréolée d’une tension latente ne nous lâchant pas, atteignant alors son paroxysme au cours de scènes clés ; celle des bains retient naturellement toute notre attention, tant elle contient une violence inouïe, alors orchestré magnifiquement visuellement, et l’on ne peut que ressortir suffoqué d’un tel réalisme. Cette implacable sauvagerie est donc toujours de la partie, à l’image d’une séquence d’introduction ne prenant pas de gants, mais elle fait mine ici d’y occuper une place moins centrale ; ceci, grâce à la part de mystère entourant Nikolai notamment, fer de lance d’une profondeur étoffant à merveille la trame principale. Dans un même ordre d’idée, ce monde lugubre se révèle bien rapidement fascinant, fort de figures crevant l’écran, à commencer par un duo "fraternel" savamment traité, entre interactions d’une très grande justesse et vague d’émotions contradictoires si propres à l’humain… Et, sur ce point primordial, le mérite revient en grande partie à des interprètes ni plus ni moins grandioses, avec en tête de file le si impressionnant Viggo Mortensen, alors aux côtés d’un surprenant Vincent Cassel ; il conviendrait de citer aussi la charmante Naomi Watts, de quoi compenser le classicisme de son personnage (néanmoins utile comme bien travaillé), ainsi que Armin Mueller-Stahl, aussi inquiétant que charismatique dans son rôle de chef de famille. En conclusion, bien qu’évoluant dans le même registre que A History of Violence, voilà une nouvelle réussite indéniable de Cronenberg, fort de sa mise en scène si efficace et de son propos réfléchis (non alambiqué) ; dommage à présent que Eastern Promises n’est pas eu le même impact que son prédécesseur, car moins dense et plus lent notamment, faisant de ce film une œuvre moins renversante dans sa finalité. L’ensemble reste malgré tout largement à la hauteur de nos espérances, et l’on aurait tort de se priver d’un énième performance magistrale de Viggo Mortensen…
    loeil38
    loeil38

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 486 critiques

    5,0
    excellent film bon acteur histoire passionnante tous les ingrédient son la pour se régaler
    adicte
    adicte

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 593 critiques

    5,0
    Un chef d'œuvre. C'est un travail de direction des acteurs et de mise en scène hallucinant! Ils sont tous incroyablement bons, du plus petit au plus grand rôle. La personnalité de chaque personnage est minutieusement esquissée et les acteurs leur font honneur. Du premier au dernier second rôle, ils assurent haut la main. Les lieux et la musique sont parfaitement appropriés. On est plongés dans cette atmosphère noire et glauque avec une finesse et une facilité qui forcent le respect. Les dialogues sont excellents. C'est sombre, c'est profond, ça sent bon la vodka et ça fout les jetons. Il n'y a absolument rien qui cloche. C'est l'un des meilleurs films que j'ai jamais vu.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Cronenberg et ses petites cachoteries morbides est de retour, et une nouvelle fois avec Vigo Mortensen dans le rôle du cachotier. Le vilain méchant pas beau, tueur fou a déjà essayé de nous faire croire qu'il était un bon père de famille dans "History of Violence". Et maintenant quoi ? attention spoiler : le bon père de famille veut nous faire croire qu'il est un méchant pas beau, tueur fou... Un peu décevant quand même pour le coup le Dave. Mais bon, 4 étoiles quand même parce que c'est Cronenberg. Et si Cronenberg veut que Mortensen se batte la quéquette à l'air contre des mafieux russes dans un bain turc à mi-chemin entre burlesque OSSien et gang-bang homosexuel, et ben lui seul est capable de le faire sans consterner son public. Et ça c'est magique.
    Val_Cancun
    Val_Cancun

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 560 critiques

    3,5
    Un thriller psychologique réussi, sans défaut majeur. Avec David Cronenberg, tout est carré : scénario solide, personnages intéressants, acteurs bien dirigés... Viggo Mortensen, son acteur fétiche, est décidément une pointure.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Considéré comme un Cronenberg mineur, simple film de commande pour son auteur, "Les Promesses de l'ombre" n'a pas à pâlir face aux autres films du réalisateur. Loin du mystérieux et du fantastique qui a fait la réputation du sieur Cronenberg, "Les Promesses de l'ombre" s'inscrit dans le milieu de la mafia russe londonienne, avec un zeste de proxénétisme dans tout ça. Certes, si pour ma part il ne s'agit pas du meilleur Cronenberg, il n'empêche que "Les Promesses de l'ombre" a de grandes qualités, même si j'aurai préféré un poil plus de surprises et de folie. Mais bon, inutile de faire la fine bouche devant le film qui nous propose de la qualité, avec une mise en scène toujours fidèle au savoir faire de Cronenberg, une histoire cohérente qui manque un poil de surprises hélas (je le répète), le tout servi par un casting aux petits oignons. Le trio Mortensen/Watts/Cassel fonctionne à merveille, de plus que les seconds rôles possèdent aussi une personnalité bien développée, ce qui est rare de nos jours (je pense notamment aux personnages campés par ce cher Jerzy Skolimowski qui abandonne la caméra un instant pour faire l'acteur, ainsi que Armin Mueller-Stahl, glaçant en parrain de la pègre). "Les Promesses de l'ombre", pour ce qui n'était censé qu'être un simple divertissement, est bien plus que ça, le film nous plongeant dans un univers dur et âpre rappelant les gangsters de chez Scorsese, le côté rock n'roll en moins pour privilégier le réalisme, réalisme qui marque l'ambiance du film du début à la fin. Décidément, David Cronenberg n'est pas encore prêt à être sénile tant le bonhomme nous sert encore de bons films, à l'instar du récent "Cosmopolis", même si il s'agit d'un tout autre genre. Même en étant moins bon que les autres réalisations de ce cher Cronenberg, "Les Promesses de l'ombre" demeure un film de qualité.
    Skipper Mike
    Skipper Mike

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 588 critiques

    5,0
    "Les Promesses de l’Ombre" montre les relations familiales sous un jour sombre et oppressant, en narrant l’histoire d’un microcosme mafieux traditionaliste. Un peu comme dans "Casino" de Martin Scorsese, David Cronenberg axe son long-métrage sur le contraste entre la violence des criminels et les valeurs qu’ils défendent, de la plus noble (respect des anciens) à la plus basse (misogynie et homophobie). Le résultat est grandiose, notamment grâce à Viggo Mortensen qui porte les tatouages avec grâce et animalité. Certes, Vincent Cassel cabotine un peu, mais cela est rattrapé par l’incroyable talent de son compagnon et ne porte pas atteinte à la qualité du film. Les histoires qui se transmettent dans ce milieu très clos sont passionnantes à suivre, dissimulant une violence latente qui s’exprime dans les regards des personnages et la façon qu’ils ont d’essayer d’intimider les autres. On trouve dans le film plusieurs scènes d’une incroyable intensité, telle la fin sur les quais londoniens et plus encore le combat à mains nues dans les thermes : Mortensen y joue avec tout son corps et toute son âme. Mais "Les Promesses de l’Ombre" n’est pas seulement palpitant, il est aussi émouvant grâce au contrepoint apporté par Anna seule figure féminine dans ce milieu très viril et qui tente d’imposer sa conscience morale tout en semblant impuissante malgré sa bonne volonté. Au fond, le film repose sur cette confrontation entre les gens normaux, sensibles au bien, et ceux qui exercent le mal en toute impunité, deux mondes qui ne sont pas censés se croiser et qui ne peuvent le faire sans dommage.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Un Cronenberg plus sobre, plus élégant, plus classieux et atrocement civilisé, pour mieux exploser dans la violence ( proprement dite ) avec une cruauté bestiale. Imparfait peut-être, mais il y a de sacrés beaux restes, comme la dimention antropologique de ce monde criminel vraiment fascinante. Et une baston monstrueuse !
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 872 critiques

    4,0
    Ce film est dans la veine de la précédente réalisation de David Croneneberg, il souffre par la même occasion du syndrome de la comparaison ... Viggo Mortensen est comme souvent à son avantage, acteur magnétique et charismatique, il monopolise l'affiche. Naomi Watts, en sobriété, se taille une place dans ce monde guindé et viril. Les autres noms réussissent plus ou moins à s'imposer, Armin Mueller-Stahl est celui qui s'en tire le mieux. Toujours aussi passionnant, David Cronenberg y va de son savoir faire et donne une texture à ce long métrage qui marque notamment lors de cette scène du Hammam, le choc de ce film !
    Zoumir
    Zoumir

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 702 critiques

    4,0
    3 étoiles pour ce nouveau Cronenberg étroitement lié à son précédent film : A History of violence. D'une sobriété exemplaire, ce film n'en reste pas moins un choc. Viggo Mortensen est impérial dans ce rôle froid et ambigu d'apprenti gangster Russe troublant. Tout en retenu, le film avance, sans fausses pistes, simplement, et on retrouve ce que beaucoup de réalisateurs semblent avoir oublié et qui fait le cinéma tout autant que la littérature : l'art de raconter une histoire. Une leçon donc, dénuée d'effets audio-visuels mais à laquelle il manque malgré tout un petit quelque chose. Je n'en dis pas plus, attendez la fin !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top