Notez des films
Mon AlloCiné
    Pardonnez-moi
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Pardonnez-moi" et de son tournage !

    La genèse de l'histoire

    Dans la fiction de Pardonnez-moi, Maïwenn a intègré des éléments autobiographiques. La réalisatrice commente : " C'est très simple. Cette histoire, c'est mon fantasme. Dans le film, mon personnage s'appelle Violette car ce n'est pas réellement moi dont il s'agit. Ce qu'elle vit est tout ce que j'aurais aimé qu'il m'arrive. Je pars d'un fait réel, les problèmes avec mon père qui ont existé, pour faire au cinéma ce que je n'ai pas eu le courage de faire dans la vie."

    Le financement du projet

    Pour financer son film, Maïwenn avait fait appel au départ à la sociéte de production les films du kiosque, avec laquelle elle s'était associée pour la réalisation d'un court métrage. Mais le style du film ne leur correspondait pas. Maïwenn a fini par créer sa propre société de production, en transférant l'argent de son assurance-vie sur le compte de sa nouvelle société. En proie à des difficultés financières, la réalisatrice renégocie avec la société de production les films du kiosque, en montrant 25 minutes de son film. Convaincu par son projet, la société de production a finalement accepté de produire le long métrage.

    Le casting

    C'est une personne de l'entourage de Maïwenn qui a réussi à la convaincre d'incarner le rôle de Violette, la comédienne n'ayant initialement pas prévu de jouer dans son film. Pour le reste du casting, Maïwenn avait retenu Sara Forestier pour jouer sa deuxième soeur, mais l'actrice a finalement décliné l'offre. Mélanie Thierry a finalement repris le rôle.

    Le jeu des acteurs

    Pendant le tournage qui a duré 17 jours, Maïwenn a exploité la capacité des comédiens à improviser. La réalisatrice explique: " Je leur ai dit dès le départ que je travaillais au maximum dans l'improvisation...Mais comme je joue avec eux et que je distribue les cartes, cela s'est avéré plus facile. Mais tous les comédiens n'avaient pas les mêmes séquenciers. Certains étaient plus remplis d'annotations que d'autres ! Hélène ou Mélanie avaient quasiment un séquencier vide. Car je ne voulais pas qu'elles sachent ce qui allait se passer dans l'histoire avant de le vivre sur le plateau."

    L'univers visuel de Maïwenn

    La réalisatrice a donné très peu d'indications à sa chef opératrice dans le but de créer un univers visuel instable. Maïwenn explique :"Je voulais que l'image soit tout sauf préparée. Comme l'improvisation était la règle, je tenais à ce qu'on soit sans cesse en mouvement. C'est pour cette raison que j'ai donné très peu d'indications à ma chef opératrice. J'avais envie qu'elle soit elle-même souvent surprise au point parfois de ne pas savoir qui filmer. Je souhaitais créer cette instabilité. Même chose pour l'équipe technique. J'avais tout dans ma tête mais je le gardais au maximum pour moi".

    Les conseils de Luc Besson

    Lors de son projet de production de Pardonnez-moi, Maïwenn a fait appel à Luc Besson qui lui a donné son avis. Elle commente : "En gros, il m'a expliqué que j'étais folle, qu'on ne faisait pas de film avec son argent personnel, qu'on prenait le temps, qu'on allait voir les chaînes, qu'on demandait des prêts et que si personne n'avait confiance dans le scénario proposé, il fallait le retravailler jusqu'à ce qu'on me dise oui. Je lui ai alors répondu sèchement : "Merci du conseil. Mars et Jupiter !" On a longtemps vécu en fusion mais là on était vraiment sur deux planètes différentes. Et ce qui m'a fait le plus rire, c'est que voilà un mois, il a fini par voir le film et sitôt après il est venu me voir en larmes et m'a juste dit : "Tu es toujours aussi folle mais je suis content que tu ne m'aies pas écouté.""

    La musique du film

    Maïwenn a fait un choix éclectique pour la musique du film. Elle a fait appel à Mirwais Ahmadzaï, producteur de deux albums de Madonna, et a opté pour la chanson Trois petites notes de musique, interprétée par Yves Montand.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • L'Ombre de Staline (2019)
    • La Bonne épouse (2019)
    • Tout Simplement Noir (2020)
    • Filles de joie (2019)
    • De Gaulle (2019)
    • En avant (2020)
    • Invisible Man (2020)
    • Artemis Fowl (2020)
    • The Demon Inside (2018)
    • Les Parfums (2019)
    • Radioactive (2019)
    • The Hunt (2020)
    • Eté 85 (2020)
    • Chained (2019)
    • Jumbo (2020)
    • Jeunesse sauvage (2019)
    • Nous, les chiens (2019)
    • Un fils (2019)
    • Une Sirène à Paris (2019)
    • Carbone (2017)
    Back to Top