Mon AlloCiné
Le Dernier gang
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Le Dernier gang" et de son tournage !

Inspiré de faits réels

Le Dernier gang s'inspire librement des mésaventures du Gang des Postiches, l'une des plus célèbres bandes de braqueurs de banques français. Comptant à leur actif pas moins d'une trentaine de hold-up commis entre 1981 et 1986, ces malfrats à l'idéologie anticapitaliste se déguisaient en personnes de bonne bourgeoisie pour entrer plus facilement dans les agences et mener à bien leurs méfaits. Leur aventure se termina tragiquement en janvier 1986, lors d'un braquage perpétré rue du Docteur-Blanche, dans le XVIe arrondissement de Paris, par une fusillade qui laissa sur le carreau un gangster et un policier.

Note d'intention d'Ariel Zeitoun

"Je n'avais pas envie de faire un film de plus sur le "Milieu", raconte Ariel Zeitoun. Je n'avais pas davantage envie de m'attacher à une histoire pour laquelle il me faudrait idéaliser mes personnages. Ce qui m'intéressait, c'était de trouver le moule dans lequel mes thèmes, mes obsessions, allaient pouvoir prendre corps. C'est en ce sens que ma rencontre avec André Bellaïche a été déterminante. Parce que son histoire personnelle est très particulière et mystérieuse - autant que le sont ses liens avec le Gang des Postiches - j'étais libre d'inventer, d'adapter, de me glisser dans cette histoire (...) Ces vies sont le miel des scénaristes, et ce film n'est en rien un documentaire scrupuleux sur l'histoire de tel personnage ni celle de tel gang. J'utilise simplement les éléments de leurs histoires comme la majorité des cinéastes le font lorsqu'ils se frottent au genre : ce que l'on met dans nos films s'inspire du "vrai", tout en étant obligatoirement retraité."

Ecriture du scénario

Daniel Saint-Hamont, Laurence Siari et Ariel Zeitoun ont commencé à travailler sur le script du Dernier gang aux alentours de 2003. A l'époque, aucun livre n'avait encore été écrit sur le Gang des Postiches et les seuls éléments dont ils disposaient étaient les coupures de presse, les reportages audio et télé, et le témoignage d'André Bellaïche. "Il avait été arrêté en même temps que les Postiches à Yerres, dans la région parisienne, et désigné à l'époque comme le cerveau du gang, raconte le réalisateur. Mais André Bellaïche n'a jamais rien avoué à ce sujet, et la justice n'a jamais réussi à le confondre."

Retrouvailles...

Le Dernier gang marque les retrouvailles du réalisateur Ariel Zeitoun avec deux comédiens qu'il connaît fort bien : Pascal Elbé, qu'il a dirigé dans XXL (1997) et Bimboland (1998), et Michel Boujenah, qu'il a pu côtoyer sur les tournages du Nombril du monde, de XXL (1997) et Une femme très, très, très amoureuse (id.). Ce film a également permis à Vincent Elbaz et Gilles Lellouche de se donner une nouvelle fois la réplique, deux ans après Ma vie en l'air.

Un tournage "speed"

Du propre aveu d'Ariel Zeitoun, son précédent film Yamakasi l'a beaucoup aidé à faire Le Dernier gang. "Avec Yamakasi, j'ai en effet découvert la liberté, confie le réalisateur. "Comme je n'avais eu qu'une semaine de préparation, je n'avais aucune idée préconçue sur rien. J'étais arrivé nu et il avait bien fallu tourner chaque jour. Pour Le Dernier gang, j'avais l'obsession qu'il en soit de même alors que j'étais dans la situation inverse puisque j'avais vécu une incubation de sept ans avec ce projet ! Quand est venu le moment de la préparation, j'ai donc commencé à volontairement me détacher du scénario, j'ai évité d'aller sur le décor, de me livrer à une prépa classique. J'ai également refusé un découpage précis car je voulais arriver chaque jour sur le plateau en me demandant ce que j'allais faire. C'était un peu risqué bien sûr, mais je dois admettre que c'est ce qui m'a permis de réaliser ce film dans un état de totale liberté : je voulais que tout se règle sur le tournage, dans ce moment de confrontation entre le texte, les acteurs, les décors, la technique et les envies de mise en scène qui me venaient sur le coup. Si bien qu'au bout d'une semaine de tournage, Vincent Elbaz m'a dit : "Tu réalises ce film comme si tu faisais un casse". Effectivement, si le tournage a été "speed" en permanence, c'est parce que je voulais imprimer cette même énergie au film."

Le choix de Vincent Elbaz

L'idée de confier le rôle de Simon à Vincent Elbaz n'a pas été immédiate pour Ariel Zeitoun. "Même si pour tout le monde, il était évident que son talent, son abattage naturel, sa formidable énergie et sa générosité le prédisposaient à tenir le rôle principal, moi je ne voulais pas, parce que dans un rôle similaire qu'il avait tenu quelques années auparavant, il ne m'avait pas convaincu, confie le cinéaste. J'avais d'ailleurs mis longtemps à comprendre pourquoi. En fait, en même temps qu'il jouait, il jugeait son personnage. Qu'il condamnait d'ailleurs sans circonstances atténuantes ! Alors je lui ai proposé le rôle de Milan. Poliment, il a lu le scénario et m'a rappelé pour me dire que le seul rôle qui l'intéressait était celui de Simon. Moi, dès notre rencontre, j'avais commencé à gamberger : ce que je découvrais de lui, son implication quand il parlait de l'ambiance et du personnage, ont fait que petit à petit, j'ai basculé. Mais je lui ai demandé d'être fier de Simon, et de l'aimer, Bon ou Méchant. Et de s'aimer lui aussi. De ne pas être son propre juge. De laisser ce soin aux autres."

Le personnage fictif de Milan

Si la plupart des personnages du film existent dans la vraie vie, le policier Milan (rôle tenu par Gilles Lellouche), lui, est en revanche bien fictif. "En fait, raconte Ariel Zeitoun, il y a eu plusieurs flics dans la réalité et Milan est le résultat de leur accouplement ! Nous avons utilisé les éléments objectifs, en particulier l'attitude étrange de Mertz - le vrai policier qui a fait tomber les Postiches - et en réponse aux questions que cette attitude soulevait, nous lui avons créé une intimité."

Changement de titre

Avant de s'appeler Le Dernier gang, le film d'Ariel Zeitoun s'est successivement intitulé Le Gang des postiches puis Les Buttes-Chaumont.

Sagamore Stévenin pressenti

Sagamore Stévenin a un temps été pressenti pour figurer au sein de ce Dernier gang.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Pupille (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Mortal Engines (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Hunter Killer (2018)
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • Le Grinch (2018)
  • L'Exorcisme de Hannah Grace (2018)
  • Leto (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Robin des Bois (2018)
  • Pachamama (2018)
Back to Top