Notez des films
Mon AlloCiné
    Maigret à Pigalle
    note moyenne
    2,9
    11 notes dont 4 critiques
    répartition des 4 critiques par note
    0 critique
    0 critique
    1 critique
    0 critique
    3 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Maigret à Pigalle ?

    4 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 3682 abonnés Lire ses 10 395 critiques

    1,0
    Publiée le 16 avril 2016
    Sans doute l'une des moins bonnes adaptations cinèmatographiques des oeuvres de Georges Simenon, d'après le roman "Maigret au Picratt's". Paris en èmoi...Encore l'ètrangleur! spoiler: Une stripteaseuse retrouvèe morte ètranglèe! Puis c'est au tour d'une comtesse, avec la même technique, qui possèdait des diamants! Et enfin, « la Sauterelle » , (surnommè comme ça à cause de sa petite taille) portier du bar « Le Picrate » , trouvè mort aussi du côtè de Longchamp! Même s'il devait partir en vacances, Maigret enquête dardar au bord de la Seine, quai des Orfèvres! Un ètrangleur qui fait parler de lui et un Gino Cervi qui ne convainc pas tout à fait en commissaire, avec des gestes, ici et là, qui rappellent un certain Peppone! Pour rentrer au « Picrate » , pas besoin de passeport! Pour rentrer dans le film de Mario Landi, c'est une autre paire de manche! Landi ne se plante pas totalement car le Paris des sixties est assez bien dècrit! Le spectateur mène comme Maigret son enquête entre le Boulevard Richard Lenoir, la rue de Douai, la gare du Nord, la Bastille et Pigalle! Pour ce qui est de l'atmosphère et de Cervi dans le rôle du commissaire Maigret, on repassera! C'est regrettable car Lila Kedrova et Josèe Greci disposaient de bien des atouts...
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 362 abonnés Lire ses 3 265 critiques

    3,5
    Publiée le 28 août 2018
    Le débat ne sera jamais tranché de savoir quel fut le meilleur Maigret à l'écran, Simenon lui-même ayant donné puis retiré son imprimatur à plusieurs récipiendaires du rôle. En France rien moins que Pierre Renoir, Abel Tarride, Harry Baur, Albert Préjean, Jean Gabin, Jean Richard et Bruno Crémer ont enfilé le costume. Le grand Charles Laughton lui-même tenta l'aventure en 1949 dans "L'homme de la Tour Eiffel" sous la direction de Burgess Meredith. Plus étonnement, Gino Cervi le fameux Peppone de la saga "Don Camillo" s'est lui aussi prêté au jeu. Tout d'abord à la télévision puis sur grand écran dans un film produit par son fils Tonino et inspiré de "Maigret au Picratt's". Filmé en plein Paris, cette production franco-italienne dirigée par Mario Landi est de très bonne facture, faisant parfaitement ressortir la pittoresque des livres de Simenon grâce à une distribution cosmopolite parfaitement en osmose où acteurs italiens et français se renvoient la balle prestement sous la houlette d'un Gino Cervi dont le jeu est un mélange harmonieux entre gouaille, roublardise et autorité débonnaire. Le grand acteur italien qui avait déjà rodé le personnage au cours de 16 épisodes télévisuels avec déjà Mario Landi à la réalisation, montre ici la grande plasticité de son jeu et s'affirme sans aucun doute comme l'un des meilleurs Maigret de l'histoire. A côté de lui, les Alfred Adam, Raymond Pellegrin, Lila Kedrova ainsi que la très accorte José Greci s'intègrent sans problème à cette histoire de mœurs assez fouillée qui permet au spectateur de se plonger dans le Pigalle des années 60. Un essai très réussi qui mérite certainement d'être vu par tous les fervents adeptes des enquêtes de ce commissaire tout à la fois si ordinaire et unique.
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 1 466 critiques

    1,5
    Publiée le 24 octobre 2016
    Quand on voit Gino Cervi, on ne peut s'empêcher de penser au Pepone de Don Camillo, ce qui suffit déjà à plomber ce film. Pourtant Cervi, avec Raymond Pellegrin, dont le rôle est plus modeste, sont les seuls à avoir un peu de présence, tous les seconds rôles sont particulièrement médiocres. Si on ajoute que l'intrigue est confuse, la mise en scène plate et la bande son d'une rare ringardise, on comprend que cette énième adaptation est très nettement inférieure à n'importe lequel des téléfilms tournés avec Bruno Kremer, qui faisait, lui, un Maigret crédible. Les quelques vues du Paris de 1967 ne suffisent pas à donner un charme rétro à ce nanard.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 462 abonnés Lire ses 3 420 critiques

    1,0
    Publiée le 11 mars 2017
    Une intrigue extrêmement confuse et peu intéressante, une réalisation sans imagination, des plans inutiles en pagailles, un Gino Cervi campant un Maigret pas du tout crédible et peu sympathique, des tentatives d'humour lamentables, de la pudibonderie ridicule. Ça fait beaucoup de casseroles. A sauver éventuellement les petits rôles de Raymond Pellegrin et de Lila Kedrova,
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top