Mon AlloCiné
    Une Vérité qui Dérange
    note moyenne
    3,7
    5489 notes dont 471 critiques
    42% (198 critiques)
    27% (126 critiques)
    4% (20 critiques)
    14% (67 critiques)
    7% (31 critiques)
    6% (29 critiques)
    Votre avis sur Une Vérité qui Dérange ?

    471 critiques spectateurs

    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 1 084 critiques

    4,0
    Publiée le 4 juillet 2015
    Allez on essaie de remonter un peu la note, vu que beaucoup qui ne veulent pas faire d’efforts niveau écologie aiment descendre ce genre de documentaires. Certes Al Gore n’a rien fait quand il était en poste pour endiguer le phénomène, et oui pour filmer il faut agir un peu et donc polluer, mais le casser pour ça me parait trop abusé. On parle de l’argent qu’il a gagné, mais on zappe celui que se fait Sarkozy avec des conférences moins importantes, démago ? Propagande ? Pourquoi faire ? Beaucoup de critiques de frustrés et de grands mots mal utilisés. De plus, ce n’est pas un coup de pub puisque 10 ans après le gars agit toujours pour la réduction des gaz à effets de serre, le réchauffement climatique, et autres joyeusetés que les mauvaises critiques provoquent. Niveau qualité intrinsèque il faut avouer que c’est bien renseigné, belle conférence, poussée, documentée, expliquée, spoiler: avec analyse des causes et des conséquences (je ne savais pas où mettre le spoil pour que ma critique soit acceptée donc voici) , tous ne le font pas. Par contre on peut arguer du fait que ce soit trop intellectuel par moments, trop élitiste peut être, et qu’il n’y a spoiler: pas assez de solutions concrètes proposées (rien de précis, pas trop d’exemples). Certains aspects sont peut être exagérés, l’avenir le dira (enfin j’espère pas), mais bon, vu les mentalités actuelles sans sensationnalisme rien ne se fait. Puis qui dit conférence dit qu’on s’ennuie au bout d’un moment, mais l’avantage du DVD est qu’on peut faire une pause ou le mater en plusieurs fois… Personnellement ça ne me dérange pas de le revoir pour me remémorer des informations qui m’auraient échappées. Difficile cependant de le noter objectivement, la cause touche plus ou moins, puis il est impossible de le comparer à des films ou d’utiliser les mêmes critères. En effet, pas de musique, la trame d’une conférence existe mais c’est rébarbatif à relever, pas d’histoire, pas d’humour (enfin si les gens rigolent un peu mais bon, Obama aussi fait des plaisanteries), pas de décors ou de costumes, le seul dialogue est un monologue, pas de jeu d’acteur (sinon Al fait trop sérieux), c’est long et sans rythme… Contentons nous de dire que le message doit passer et que les infos sont là, à chacun d’en faire ce qu’il veut (donc rien visiblement).
    J.Dredd59
    J.Dredd59

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 136 critiques

    4,5
    Publiée le 27 janvier 2016
    4.5, pourquoi ? Avant tout pour remonter la note descendue par les climatosceptiques qui n'attaquent le film que par des "c'est pas un film" ben non c'est une conférence filmée, on le dit dès le début et le synopsis mais faut savoir lire, ou "Al Gore a un ranch où il dépense de l’électricité" et ta dernière facture EDF c'est 12€ ? Bref pas d'arguments tangibles, pertinents ou sur le contenu, bref du vide. On peut reprocher le côté monologue, mais c'est le propre d'une conférence donc non. Du coup c'est un peu chiant, certes, un peu alarmiste aussi, mais sans les opposants si nombreux, si bornés et si acharnés, peut être que cela irait mieux aussi. Perso ça m'a plu car ça repose sur des faits, non démentis jusqu'à présent, mais se cacher derrière un écran est plus facile qu'agir...
    NusaDua
    NusaDua

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 103 critiques

    4,0
    Publiée le 27 août 2013
    Un documentaire édifiant sur le processus de réchauffement climatique qui menace la vie humaine dans de nombreux endroits du globe. Alors certes, la valeur cinématographique de ce film est tres faible, mais elle reste inversement proportionnelle en terme d'intéret public, d'éducation et de moralité (comme le rappelle Al Gore à l'attention des politiciens de tous bords). Les esprits chagrins qui mettraient en cause les motivations d'Al Gore se trompent de sujet : car les faits parlent d'eux-memes, et meme s'ils étaient amplifiés pour l'occasion ou pour servir un intéret collatéral (ce qui est possible), les bouleversements climatiques liés à la démographie et à l'industrie sont indiscutables. En clair, The Inconvenient Truth devrait etre diffusé au moins une fois à tous les écoliers de notre bonne vieille Terre, pour saisir toute la portée du plus grand défi du XXIe siecle.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1156 abonnés Lire ses 2 468 critiques

    4,0
    Publiée le 21 décembre 2009
    1. Le propos est simple et connu, on navigue souvent sur des mers déjà traversées, et pourtant la démonstration est si prenante qu’on ne peut que se laisser prendre par l’émotion et l’indignation. Le jeu était périlleux à plus d’un point et pourtant Guggenheim parvient à nous convertir à cette foi qui semble animer l’ex-futur président des Etats-Unis, Al Gore. C’est bien simple, on ne voit pas le temps passer et on ressort de là transformé, même si on était déjà plus ou moins au courant de la plupart des enjeux mis ici en avant dans ce film. Je le répète donc, une démonstration magistrale qu’on ne peut que recommander, tant elle nous concerne tous. Jamais un film n’aura tant mérité le qualificatif d’œuvre civique.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 791 abonnés Lire ses 5 023 critiques

    2,0
    Publiée le 1 octobre 2010
    "Une véritable qui dérange" est l'exemple-type pour débattre de la question du fond et de la forme. En effet, difficile de reprocher quoi que ce soit au message du film, d'une grande sincérité, et savant poser les bonnes question tout en mettant le doigt là ou ça fait mal. Car ce documentaire arrive fort bien à démontrer à quel point nou sommes responsables de cette situation et qu'il nous faut à tout prix l'améliorer. En revanche, d'un point de vue cinémaa, avouons-le également : c'est à la limite de l'indigent. Car à part quelques très beaux paysages montrés, on s'ennuie tout de même énormément devant cette conférence géante filmée, qui s'avère bien peu évidente à aborder pour n'importe quel spectateur lambda. Car voila ce qui a été oublié par le réalisateur : rendre un documentaire compréhensible pour tous et vraiment intéressant, ce qui n'est pas le cas, tant on nous rabache les oreilles avec des théories, des statistiques et des graphiques souvent de manière très lassantes. Reste alors des paroles émouvantes d'Al Gore lorsqu'il aborde la question de sa famille, mais là aussi, tout cela paraît quelque peu à côté de la plaque. Ne parlons même pas de la fin, tant elle est lourde et répétitive. Voila donc un documentaire d'une grande sincérosité et générosité, indiscutable sur le plan humain, mais qui ne saura hélas susciter l'intérêt chez les spectateurs les plus avertis, laissant une grande partie des autres sur le bord du chemin. Dommage.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 362 abonnés Lire ses 5 436 critiques

    2,5
    Publiée le 15 octobre 2006
    Le vice président des Etats-Unis, Al Gore, parcourt le monde pour donner des conférences sur le réchauffement climatique de la planète, et ce depuis, près de cinq ans maintenant. D’où le film : Une vérité qui dérange, avec comme personnage principal, Al Gore, puisqu’on le suit, d’un bout à l’autre des Etats-Unis, de conférences en conférences. Entre diapos, vidéos, photos, statistiques, il vous montrera, vous prouvera, que la Terre est belle et bien en danger. De ce côté là, on apprend rien de nouveau, je vous l’accorde ! Alors, que ce film peux t’il bien nous apporter ? A vrai dire, rien, si ce n’est que l’on a vraiment l’impression d’assister à une conférence, et qu’au final, on est très loin du film auquel on pouvait s’attendre. Une vérité qui dérange est plutôt un docu - fiction, qu’un simple film abordant le dérèglement climatique de la Terre. Une idée intéressante dans le fond, mais qui, hélas, ne risque pas d’attirer les foules, alors que c’est un sujet important et qui concerne tout le monde !
    BeatGeneration
    BeatGeneration

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 238 critiques

    0,5
    Publiée le 8 janvier 2008
    Une vérité qui ne dérange pas tant que ça parce qu'elle est dans le vent. Et que ça plaît au plus grand nombre. Donc ça rapporte gros. Une vérité de La Palice, ni plus, ni moins. Sinon bon montage (pour un meilleur gobage ...). Du pur prosélytisme à la M. Moore. Seulement pour les gâteux qui en raffolent (la majorité). Pas moi (l'exception qui ne confirme pas).
    THE-CHECKER
    THE-CHECKER

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 467 critiques

    1,0
    Publiée le 20 octobre 2009
    Malgré une problématique écologique relativement bien démontrée,le "inconvenient truth" d'Al gore ressemble beaucoup trop à la campagne politique de son auteur (avec en filigrane le message subliminal:"vous voyez bandes de nuls,si vous aviez voté pour moi,ça ne serait pas arrivé!) qu'à un documentaire authentiquement honnête sur le sujet abordé.Et de toutes les vérités énoncées dans ce film,c'est peut être bien celle là qui dérange le plus...
    Neopolis
    Neopolis

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 667 critiques

    1,0
    Publiée le 22 décembre 2009
    Une vérité qui n'en est pas vraiment une, et qui par conséquent dérange beaucoup en effet. L'ayant vu une première fois lors de sa sortie, j'avais été plutôt convaincu par le show alarmiste, mais après quelques lectures et renseignements, je me montre beaucoup plus critique envers ce film-conférence. Il faut dire que le show est rodé, avec plus de 1000 conférences au compteur, des courbes qui s'emboitent à merveille (forcément puisqu'elle utilisent les mêmes variables!), des chiffres impressionnants, des dessins bien simpliste mais évocateurs, agrémenté d'un sens de l'humour certain et d'une bonne dose de mauvaise foi pour réduire à néant toute source de scepticisme. Mais voilà, sans parler des chiffres (en particulier des estimations de températures passé ou futur) qui sont toujours contestés et contestables, l'homme oublie de faire quelque nuance, comme par exemple que le CO2 ne représente que 0.04% de l'atmosphère. De même, sa crédibilité est entamé lorsqu'il affirme que deux ans après une loi écologique dont il est à l'origine a permis une sensible baisse d'émission de CO2 visible sur les carottes glaciaires, alors même que ces émissions augmentent partout dans le monde. Mis à part une démonstration où la vérité semble être avant tout être la sienne, c'est la démarche même d'Al Gore qui peut être remise en cause. Pas spécialement sur le fait qu'il ne démontre en rien la responsabilité humaine du réchauffement, puisqu'il s'adresse avant tout à un public américain, où le scepticisme règne sur le réchauffement en lui même. Mais plutôt sur sa sincérité lorsqu'on sait qu'il serait rémunéré 300 000$ la conférence, ou tous les passages concernant sa vie privé, dont l'intéret ne semble que politique. D'autant plus, que le temps des propositions n'arrivent que lors du générique, et qu'entre deux conseils pour baisser ses émissions de CO2 figure la remarquable suggestion de voter pour des élus qui se préoccupant de l'écologie!
    histoprof
    histoprof

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 327 critiques

    0,5
    Publiée le 27 mars 2008
    Un mensonge qui dérange ? Rappelons qu'Al Gore a refusé en son temps les accords de Kyoto. Par ailleurs, la corrélation entre le CO2, l'effet de serre et le réchauffement climatique est un soit disant certaine or les scientifiques qui l'affirmeny ont intérêt de propager des thèses alarmistes car cela permet de trouver des financements pour leurs laboratoires. On rapelle enfin que l'histoire du climat montre une alternance de moments de réchauffement (la préhistoire et l'antiquité, le XIIIe siècle) et de refroidissement (le XVIIIe, les mauvaises récoltes provoquées par la pluie et le froid étant une des causes des problèmes sociaux et de la Révolution). Mais c'est tellement plus simple de se rallier à la thèse dominante diffusée par les médias plutôt que de faire preuve d'esprit critique.
    TALMA12
    TALMA12

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 291 critiques

    0,5
    Publiée le 1 décembre 2007
    "tant de démagogie me donne envie de vomir. On effrai la populace à quel fin Mr le ex vice président des usa. quelque chose me dis que les ricain l'on échappé bel , avoir un président qui nous considère comme des sans cervelles. Les scientifique ne sont pas tous d'accord Mister gore , à chaque conférence il touche 100.000 EUROS par conférence , et regarder bien il n'y à que des riches à ses conférences .Il rembourse les dégats causé par ses déplacements en avion en reversant une grosse somme à une quelconque ONG (hahaha je polue mais je paye , j'ai les moyens ). On fait des économie d'électricité pour la planète et on fait la guerre pour avoir du étrole. PARADOXAL vous avez dis.Moi je dis PROPAGANDE. " ne perdez pas de vue que Al Gore n'à qu'un seul objectif , le pouvoir .
    Angekeira01
    Angekeira01

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 205 critiques

    5,0
    Publiée le 3 avril 2007
    Très bon film, bouleversant et incroyable de vérité. C'est le film qu'il faudrait que tout le monde voit. Malheureusement, de tels films ne font pas de tabac extraordinaire et il est passé presque inaperçu quand il n'a pas été critiqué. Il est heureux que la communauté scientifique ait acclamé ce film pour ses faits véridiques. Al Gore signe ici un film puissant, vraiment époustouflant sur notre chère Terre.
    cadeuh
    cadeuh

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 99 critiques

    0,5
    Publiée le 13 février 2009
    Venant du vice-président en date lors de la mise en place du traité de Kyoto (Al Gore), la dénonciation de la non participation au traité des États-Unis est assez risible. Mis à part cet excès de démagogie, le film partait d'une bonne intention. "Partait", car la vulgarisation du réchauffement climatique ne dépasse pas le stade des schémas, photos, et autres dessins animés. Pourtant j'aurais bien aimé être scandalisé, mais ce n'est pas le cas, à la fin du film je ne me sens pas plus mal à l'aise qu'avant, ce qui constitue un problème pour un film ayant ce but. Peut-être est-ce du à une présentation au combien soporifique parsemée - voire cassée - de détails insignifiants sur la vie d'Al Gore : Al Gore à 8 ans qui fait du vélo, Al Gore en voiture, Al Gore écrit sur son Mac, mais on s'en tappe! Aucuns témoignages de scientifiques (ou d'autres personnes, Al Gore est dans la place), aucunes sources, aucune mise en relation de toutes les informations, non vraiment ce documentaire n'en est pas un, passez votre chemin.
    KyrilR&R
    KyrilR&R

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 34 critiques

    0,5
    Publiée le 9 juin 2010
    1H38 de contre-vérités scientifiques. Lamentable surtout quand on pense au fric que se fait Al Gore dans l'histoire.
    jphg
    jphg

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 6 critiques

    0,5
    Publiée le 15 octobre 2006
    [ Attention les yeux. ] Bon, alors il faut prévenir tout le monde que ce film n'est pas un documentaire (sur l'écologie) comme la promo aurait pu le faire croire mais un film de propagande dont voici le contenu : Al Gore, chevalier blanc de l'écologie, Al Gore, pauvre candidat aux élections américaines (tu veux mon mouchoir ?), Al Gore en costume, Al Gore en tshirt, Al Gore en conférence, Al Gore en voiture, Al Gore devant son Macintosh portable utilisant Keynote©, Al Gore en avion, Al Gore qui réfléchit, Al Gore qui sourit, Al Gore qui s'autorise une petite plaisanterie, Al Gore qui joue avec la machinerie du plateau, Al Gore en voyage, Al Gore à la campagne, Al Gore à la ville, Al Gore dans le tiers monde. C'est plus Al Gore, c'est Martine !! Moi, j'étais tout à fait prêt à en savoir plus sur la planète et les dangers climatiques, mais franchement, pas emballé de ce vernis "communicationnel" pre-électoral. Ce film pue le marketing politique. Finalement, que ce film n'ait pas attiré beaucoup de nos députés à la projection-promo parisienne n'est pas très grave. Je leur conseille simplement (aux députés qui n'ont pas vu le film) de se le faire visionner par un quelconque stagiaire et de le faire épurer de ses passages guimauve gnangnan et de le mater seulement après (on devrait pouvoir économiser ainsi de 20 à 30 % de la durée totale, ce qui est plutôt écologique). Mais bon, je ne peux pas vous parler du film en entier vu que j'en suis parti à la moitié, précisemment au moment où Al Gore nous parle de son chien Machin sur un joli fond de guitare folk (pour ceux qui connaissent, le genre de petit air bien sympatique installé par défaut sur une projection iPhoto). Rarement un film m'a donné envie de hurler et de sortir en courant de la salle. Pour terminer : n'est pas Michael Moore qui veut.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top