Notez des films
Mon AlloCiné
    Une Vérité qui Dérange
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Une Vérité qui Dérange" et de son tournage !

    "Une Vérité qui dérange" prisé par les festivals

    Une Vérité qui dérange a fait un tabac au Festival du film de Sundance. Sa présentation lors de la 22ème édition du célèbre festival américain, a suscité trois standing ovation de la part du public. Le film est présenté dans la catégorie "hors compétition" du Festival de Cannes 2006.

    Du petit au grand écran

    Une Vérité qui dérange marque le passage de son réalisateur, Davis Guggenheim du petit au grand écran. Après avoir réalisé les séries The Shield, Deadwood, Numb3rs et The Unit, le cinéaste dirige le tournage de Une Vérité qui dérange et de Gracie, drame dont la vedette est Elisabeth Shue, sa femme à la ville et la mère de leur deux enfants.

    Genèse du projet

    C'est en assistant aux conférences d'Al Gore que les producteurs Laurie David et Lawrence Bender ont songé à en faire quelque chose de plus grand pouvant être entendu par une plus vaste audience. Aidés de Scott Burns et de Jeff Skoll, ils ont décidé de lancer ce projet de documentaire le plus rapidement possible. "Al Gore présente les faits d'une manière originale, fascinante, divertissante et terrifiante. Son but est clairement de sortir de la politique partisane." précise Jeff Skoll.

    Une conférence devenue un véritable "show"

    A la suite de sa défaite aux élections présidentielles en 2000, Al Gore prit la route afin de donner une série de conférences écologiques. Son "show" est une présentation multimédia, non partisane, associant de façon originale humour, dessins et informations scientifiques pour illustrer les conséquences dramatiques du réchauffement climatique. Il en profite pour inviter les Etats-Unis à prendre le problème de front. Présentée plus de 1 000 fois à travers le continent américain, la conférence d'Al Gore n'a pas eu besoin de publicité pour rassembler à coup sûr un vaste auditoire.

    L'écologie une véritable passion...

    Dès la fin des années soixante, alors qu'il n'est encore qu'un étudiant Al Gore commence à étudier le problème du réchauffement climatique. Il a ainsi contribué à l'organisation des premières auditions du Congrès sur ce thème à la fin des années 70, peu après son élection à la Chambre des Représentants. Puis c'est auprès des dirigeants étrangers qu'il a continué à diffuser son message durant les années 80. Al Gore a alors organisé un réseau mondial de législateurs pour traiter de ces questions. Enfin, en tant que Sénateur puis Vice-président, il a eu l'occasion de participer à de multiples rencontres internationales sur l'environnement.

    Dans la peau d'Al Gore

    Le réalisateur d'Une Vérité qui dérange, Davis Guggenheim a, dès le départ, tenu à se rapprocher au maximum d'Al Gore afin de mieux le comprendre. Il espérait de cette manière découvrir les motivations intimes de son combat : "Al Gore est devenu à mes yeux cet homme fascinant, posé et plein d'humour, qui se trouvait aussi posséder des connaissances encyclopédiques sur le réchauffement climatique. Et puis, j'ai découvert en lui un personnage remarquable qui avait fait un choix héroïque après une épreuve traumatisante, en décidant de tout mettre de côté pour consacrer sa à une cause dont nul ne voulait parler."
    Après plusieurs semaines passées aux côtés de Davis Guggenheim, Al Gore s'est dévoilé de plus en plus, révélant des anecdotes personnelles à la fois surprenantes et émouvantes sur les interférences entre sa vie privée et son attachement à l'écologie :"Nous avons eu de longs et nombreux entretiens dont certains furent très intenses, chargés de douleur et d'émotions."

    Une société de production militante

    La société de production dirigée par Jeff Skoll est, elle aussi, très active dans la lutte contre le réchauffement climatique de la planète, c'est d'ailleurs ce qui a attiré Al Gore dans ce projet de documentaire. La société Participant mène une véritable campagne d'action sociale pour tous les films qu'elle produit. Son but étant de faire réagir les spectateurs au message véhiculé par ces différents films, avec Une Vérité qui dérange Al Gore et Jeff Skoll espèrent de nombreuses réactions de la part des spectateurs et un plus grand engagement quant à l'écologie et à la protection de l'environnement.

  • Le site de la société Participant ainsi que les actions qu'elle mènent
  • Le site de la campagne menée par Al Gore contre le réchauffement de la planète
  • Prix Nobel pour Al Gore

    Le 12 octobre 2007, Al Gore s'est vu décerner le Prix Nobel de la Paix pour son implication dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il partage la prestigieuse récompense avec le Giec, le Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • 1917 (2019)
    • The Gentlemen (2020)
    • Jojo Rabbit (2019)
    • L'Appel de la forêt (2020)
    • Le Prince Oublié (2019)
    • Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn (2020)
    • Sonic le film (2020)
    • Le Voyage du Dr Dolittle (2020)
    • Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part (2018)
    • Les Traducteurs (2018)
    • Bad Boys For Life (2019)
    • La Voie de la justice (2020)
    • Ducobu 3 (2019)
    • Scandale (2019)
    • Le Lion (2019)
    • Parasite (2019)
    • Le Cas Richard Jewell (2020)
    • 10 jours sans maman (2019)
    • La Fille au bracelet (2019)
    • #Jesuislà (2019)
    Back to Top