Mon AlloCiné
Election 2
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Election 2" et de son tournage !

Election 2... la saga continue

Avec Election 2, la suite de Election 1, Johnnie To nous entraîne une seconde fois dans l'univers sombre des triades chinoises, il commente : " Dans Election 2, je m'interroge sur leur avenir. Que vont devenir les Triades? Les changements politiques auront forcément une incidence sur le cours de leur existence.Les implications politiques de ces deux films sont claires, et incontournables. Depuis la rétrocession, on parle liberté de la presse, suffrage universel, démocratie... Mais avons-nous la maturité nécessaire pour ces nouveaux concepts? ".

Election 2: une réflexion sur l'avenir de Hong Kong

En 1997, lorsque Hong Kong a été rétrocédé à la Chine après un siècle de colonisation britannique, les habitants de l'île ont envisagé ces changements avec angoisse et confusion, se posant la question de l'autonomie politique, pour laquelle ils n'ont pas trouvé de réponse. Ainsi dans Election 2, les gangsters sont aussi confrontés à cette question. Jimmy, le personnage central du film, s'interroge sur l'avenir des triades tout comme les habitants de Hong Kong sur l'avenir de la ville. Lors de la conférence de presse qui s'est déroulée à Cannes en 2006, Johnnie To explique : " Ce genre de film est très populaire car on peut y inclure de nombreux éléments : l'action, la fraternité, l'honneur ; tout cela se retrouve dans les films de gangsters. Mais la raison pour laquelle j'ai fait Election 2, c'est que je voulais obtenir un résultat un peu différent pour parler de la situation à Hong Kong " puis il ajoute "Avec Election 2, nous avons un film métaphorique, qui correspond à la situation actuelle à Hong Kong. Je crois que l'on se dirige peu à peu vers la démocratie."

L'avis de Johnnie To

Johnnie To nous confie sa vision de la situation actuelle à Hong Kong : "Pour les habitants de l'île, être "hong-kongais" n'a jamais voulu dire être "chinois". Les bouleversements politiques du siècle dernier ont donné lieu à une dichotomie majeure entre ces deux notions. En neuf ans, les changements n'ont cessé de progresser ensemble et semblent avoir comblé peu à peu le gouffre qui nous sépare. La Chine s'est affranchie d'un régime communiste archaïque pour devenir une super-puissance économique. La politique du "un pays/deux systèmes" a garanti à Hong Kong l'autonomie politique. Un ensemble de décisions économiques judicieuses ont également favorisé la stabilité de l'île."

Un film pour le public de Hong Kong

En réalisant Election 1 et Election 2, Johnnie To voulait avant tout solliciter l'attention des spectateurs de Hong Kong: "J'ai voulais faire deux films sur Hong Kong et son cinéma, des films qui appartiennent aux Hong kongais, qui soient faits pour leur plaire à eux avant tout, avant le reste du monde. Je n'ai donc pas réalisé deux films policiers à la façon d'un Coppola ou d'un Martin Scorsese, même si mon admiration pour eux est réelle. J'ai voulu faire un film qui parle de nous, les habitants de Hong Kong aujourd'hui. C'était ma motivation essentielle. Maintenant, si ces films sont bien reçus au niveau international, tant mieux, mais ils n'ont pas été faits pour ça...Le style dans lequel ces films sont réalisés suit cette volonté. J'ai placé la mise en scène au service des personnages et de l'histoire. Je n'ai pas cherché à réaliser deux films très personnels et stylisés."

A propos des Triades...

A travers ce film, Johnnie To dépeint avec justesse et réalisme l'évolution des triades provoquée par les changements politiques à Hong Kong: "Avant 1997 et la rétrocession, aucun Britannique n'aurait jamais dit la phrase qu'a prononcé récemment un officier chinois, Tao Siju: "Les triades peuvent aussi être patriotiques". C'est une idée neuve. Quand tout change, les temps, la politique, les responsables, et les concepts, alors, inévitablement, les sociétés des triades sont appelées à évoluer et à changer. C'est pourquoi j'ai pensé qu'après la rétrocession, il serait intéressant de faire un film sur le sujet. L'autre raison de vouloir faire ces films, c'est la place qu'occupent les triades dans la culture et l'histoire de Hong Kong. Mais, à part des coupures de presse relatant une bagarre, un trafic, ou bien une autre de leurs mauvaises actions, il n'existe aucun texte qui leur soit consacré. Il ne s'agit pas de les remercier pour ce qu'ils ont fait et font encore, mais d'en conserver la trace.Petit, je vivais à Kowloon, dans la région du repeuplement. J'avais beaucoup d'amis, de voisins, d'oncles, qui appartenaient à la société des triades. Il était inévitable que les classes les plus pauvres de Hong Kong aient un contact avec les triades. On a tous grandi ensemble. Je déteste ce que les triades incarnent, mais soyons lucides : ils existent depuis longtemps, et ils seront là pour encore très longtemps."

Hommage à l'acteur Wong Tin Lam

Dans Election 1 et Election 2, Johnnie To a choisi son mentor Wong Tin Lam pour incarner l'Oncle Teng. Il s'en explique : "J'ai un grand respect pour lui. Je lui dois beaucoup. Il ne m'a pas enseigné la technique de la mise en scène, mais il m'a appris à tenir un plateau, à gérer les crises, les retards. Il m'a appris à être souple, afin de tourner les plans prévus, quoi qu'il arrive. Avoir par exemple des choix flexibles d'angles de caméra. La règle d'or que j'ai apprise de lui sur un plateau tient en un mot : s'adapter. Quoi qu'on ait prévu pour une scène, une fois qu'on la tourne, tout peut arriver, mais ce n'est pas une raison pour ne pas tourner. Il y a forcément une solution. C'est au metteur en scène de la trouver..."

Les retrouvailles

Dans le film Lok, est incarné par Simon Yam et Jimmy par Louis Koo. Rappelons-nous que ces deux acteurs ont déjà collaboré avec Johnnie To dans leurs films précédents. Simon Yam commente : "J'ai travaillé avec Johnnie To, pendant près de dix ans, quinze ans même. Nous nous faisons confiance. Malgré le fait que nous travaillons ensemble depuis longtemps, à chaque film que je fais avec lui, c'est une surprise. Par le passé, j'ai été confronté à des expériences d'acteur assez particulières - on m'a tiré dessus, on m'a menacé avec des couteaux, etc. Pour Election 2, j'ai fini par développer une certaine phobie des marteaux.". Simon Yam a commencé sa carrière d'acteur à la télévision. Il a déjà tourné dans plus de 100 films et travaillé avec John Woo sur le long métrage Une balle dans la tête. Encore très peu connu du public français, nous avons pu voir l'acteur dans la production américaine Lara Croft Tomb Raider le Berceau de la Vie, ainsi que dans plusieurs films de Johnnie To tels que PTU (Police tactical unit), qui lui a valu le prix du meilleur acteur aux Hong Kong Golden Bauhinia Awards, My Left Eye Sees Ghosts

Présenté à Cannes

Election 2 a été présenté hors compétition à Cannes en 2006.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Us (2019)
  • Dernier amour (2018)
  • Walter (2018)
  • Qui m'aime me suive! (2018)
  • Captain Marvel (2019)
  • Rebelles (2018)
  • Ma vie avec John F. Donovan (2018)
  • Mon Bébé (2018)
  • Dumbo (2019)
  • Le Chant du loup (2018)
  • Le Mystère Henri Pick (2019)
  • Du Miel plein la tête (2018)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • Dragon Ball Super: Broly (2018)
  • Le péril jeune (1994)
  • La Mule (2018)
  • M (2018)
  • Grâce à Dieu (2019)
  • Sunset (2018)
  • Convoi exceptionnel (2018)
Back to Top