Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Après lui
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Après lui" et de son tournage !

Présenté à la Quinzaine

Après lui est sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2007.

Mon actrice préférée

Gaël Morel confie que, bien avant d'être l'héroîne d'Après lui, Catherine Deneuve est à l'origine de son amour du cinéma : "Ma première image d'elle, c'est Belle de Jour (...) Je l'ai vu à la télé, enfant, vers 9 ou 10 ans. Pour moi, c'est un film d'enfant ! J'ai vu Belle de jour comme un film qui raconte l'histoire d'une femme qui fait quelque chose de mal et qui, tout d'un coup, se rend compte qu'un ami de la famille sait ce qu'elle fait. Pour un enfant, c'est de l'ordre de la transgression, c'est quelque chose qui est très parlant. C'est vraiment ce film-là et elle dans ce film-là qui m'ont fait aimer le cinéma. A partir de là, je me suis intéressé à elle, j'ai vu qu'il y avait des noms qui revenaient dans sa filmo, je me suis intéressé à ces réalisateurs, puis à d'autres. Mon amour du cinéma est vraiment né à travers elle (...) Ce n'est qu'à la fin du tournage de Après lui que je lui ai raconté tout ça ! Elle savait à quel point j'aime l'actrice qu'elle est mais elle ne savait pas du tout l'importance qu'elle avait eu pour moi comme cinéaste..."

Avant et après

Gaël Morel évoque la genèse du projet : "En fait, je pars toujours d'une base réelle, presque un fait divers, pour, ensuite, aller vers quelque chose de singulier, et pour le coup très loin du fait divers et du naturalisme. Le point de départ d'Après lui, c'est le personnage de Camille pour lequel je me suis inspiré de ce qui s'était passé dans le petit village d'où je viens. En sortant d'une boîte de nuit, des jeunes avaient eu un accident de voiture dans lequel l'un d'eux avait trouvé la mort. Sa mère avait alors complètement rejeté les autres passagers qui s'en étaient sortis. J'ai imaginé la situation inverse, d'autant que dans ce genre de situations, des réactions comme celles de Camille - une sorte de pardon qui n'est pas non plus très simple à vivre - existent. J'ai parlé de ces idées à Christophe Honoré (...) Il a tout de suite été emballé par le sujet. Et on s'est mis à écrire."

Le clan Morel-Honoré

Le scénario d'Après lui est cosigné par l'écrivain et cinéaste Christophe Honoré, qui avait déjà coécrit le précédent film de Gaël Morel Le Clan. On note d'ailleurs que le compagnon de Catherine Deneuve a les traits de Guy Marchand, un acteur qui fit un comeback remarqué en père de Romain Duris et Louis Garrel dans Dans Paris de Christophe Honoré, un film qui avait marqué la Quinzaine des Réalisateurs en 2006. C'est justement dans cette section qu'est présenté en 2007 Après lui... alors que le dernier opus de Christophe Honoré, Les Chansons d'amour, a les honneurs de la compétition.

Sauve qui peut (la vie)

Gaël Morel précise ses intentions : "C'est ce que je voulais : un film vivant sur un sujet qui a priori pouvait faire peur. J'essaye toujours d'insuffler de la vie, de la foule, de la lumière, des couleurs. Je ne voulais pas que le film soit entraîné dans quelque chose de moribond et de mortifère. L'idée du plan séquence, c'est aussi pour ça, pour qu'on ne s'arrête jamais. Sur la question du deuil, de la mort, il y a autant de regards différents que de personnes. C'est pour ça que le personnage de Camille est à la fois singulier et mystérieux, plus que je ne le croyais, même. Cela a été la grande surprise du montage. Pendant tout le tournage, et déjà pendant l'écriture, on pensait qu'on faisait un film qui était l'histoire d'une chute. En montant le film, j'ai eu la suprise de constater que, contrairement à ce qu'on imaginait, le film ne racontait pas l'histoire d'une femme qui se perdait, mais l'histoire d'une femme qui se sauvait –dans tous les sens du terme.

Attirance et... répulsion

Catherine Deneuve parle des raisons pour lesquelles elle a dit oui à Gaël Morel : "Le scénario surtout. Et le personnage aussi. Je trouvais le scénario original, intéressant, risqué, fort... Entre temps, Gaël avait fait d'autres films que j'avais vus. J'ai pourtant longtemps hésité parce que je trouvais le sujet très dur. J'avais peur de ne pas le supporter, de ne pas pouvoir l'assumer. Je me disais que ce serait difficile de vivre pendant deux mois avec une histoire pareille." L'actrice redoutait plus particulièrement certaines scènes : "Les scènes où elle apprend l'accident... Ce n'était pas tant les larmes que j'appréhendais que la violence de l'accident, la brutalité, le choc (...) Je redoutais aussi la scène où elle choisit les vêtements de son fils pour l'enterrement... A lire, c'était déjà très dur. Les vêtements, c'est quelque chose qui personnalise tellement quelqu'un, bien plus qu'une photo, c'est tellement incarné. D'une scène comme celle-là, on sort totalement épuisé, comme si on descendait du ring, complétement vidé... Je redoutais aussi les scènes entre Camille et Franck ."

C'est déjà arrivé...

Catherine Deneuve jouait déjà le rôle d'une mère qui devait faire face à la mort de son enfant (il s'agissait alors d'une fillette) dans Ca n'arrive qu'aux autres de Nadine Trintignant en 1971. L'actrice y avait pour partenaire Marcello Mastroianni, qui allait devenir son compagnon.

Rendez-vous

Gaël Morel et Christophe Honoré ont écrit le scénario sans penser à une actrice en particulier pour le personnage de Camille. Ils l'ont ensuite proposé à Catherine Deneuve, qui, quelques années auparavant, avait décliné un rôle dans un précédent projet de Morel (qui n'a jamais vu le jour). A propos des éventuelles inquiétudes liées au fait de diriger une actrice de l'envergure de Deneuve, le cinéaste précise : "J'ai balayé tout ça en calquant Camille, non pas sur des images de Catherine liées à ses films précédents, mais sur la première image que j'ai de Catherine en vrai, quand elle est venue sur Les Roseaux sauvages voir André (Téchiné), en jean, les cheveux ébouriffés à peine retenus par un crayon. Je voulais absolument la filmer comme elle m'était apparue. Je trouvais par exemple que le pantalon lui allait très bien, qu'il était nécessaire pour le film qu'elle ait cette coiffure très libre, que ses cheveux aient du mouvement, et qu'elle n'ait, pour accentuer la nervosité du personnage et son désarroi, ni sac à main ni accessoires..." Rappelons que Deneuve est l'actrice-fétiche de Téchiné, de Hôtel des Amériques aux Les Temps qui changent en passant par Ma saison préférée.

"Histoires de cinéma"

Pour jouer le rôle de Franck, Gaël Morel a fait appel à Thomas Dumerchez, qu'il avait déjà dirigé dans Le Clan. Il explique ce choix : "C'est un garçon qui a trois choses formidables, assez rares, et plutôt contradictoires (...) : la lumière, la jeunesse et la tristesse... En outre, cela signifiait que comme réalisateur, je me retrouvais à tourner avec l'actrice qui m'a donné envie de faire du cinéma, et avec l'acteur à qui j'ai fait faire son premier film et que j'avais trouvé dans la rue. C'est le fantasme de tout cinéaste de pouvoir allier la personne qui a initié votre vocation à celle que vous avez révélée. Ça raconte une histoire de cinéma – j'aime bien l'idée qu'un film raconte aussi une histoire de cinéma. Cela allait même avec le propos du film – une femme en pleine maturité avec quelqu'un qui est en construction, en devenir... Enfin, c'était l'histoire du tournage ! Sur le plateau, Catherine était vraiment du côté de Thomas, dans le tutoiement, dans un rapport privilégié qui était sa façon, à elle, de dissiper l'angoisse de Thomas de devoir jouer face à elle... C'était beau de voir comment ils se sont trouvés, comment ils se sont rencontrés..."

Clin d'oeil

Le nom que porte le personnage de Catherine Deneuve n'a pas été choisi au hasard par le cinéphile Gaël Morel : Lachenay est le nom d'un ami d'enfance de François Truffaut. L'auteur de La Sirène du Mississippi et du Dernier métro (deux films avec Catherine Deneuve) s'était aussi amusé à utiliser ce pseudonyme pour signer certaines de ses critiques dans les Cahiers du cinéma et avait lui-même fait un clin d'oeil en donnant à Jean Desailly, héros de La Peau douce, le nom de Pierre Lachenay. Et rappelons que dans Après lui, Guy Marchand s'appelle François...

Elodie Bouchez, après Téchiné

Pour jouer le rôle de la soeur de Mathieu, Gaël Morel a fait appel à une amie de longue date, Elodie Bouchez, comédienne révélée comme lui par André Téchiné dans Les Roseaux sauvages en 1994. Deux ans plus tard, lorsque l'acteur passe derrière la caméra avec A toute vitesse, il lui confie le rôle féminin principal, aux côtés de Stéphane Rideau, Pascal Cervo, Mezziane Bardadi ou encore Salim Kechiouche, qui fait une petite apparition, en serveur, dans Après lui.

L'amour des chansons

Mathieu, le jeune homme décédé, était fan de rock'n'roll, comme en témoignent les affiches (The Libertines...) collées sur le mur de sa chambre. Une scène du film se déroule dans une salle de concert, où se produisent The Tatianas, un groupe en vue de la scène parisienne (ils ont assuré la première partie de Razorlight lors du show parisien des Anglais en février 2007 au Bataclan°. Ajoutons qu'on entend dans le film un morceau du songwriter Ed Harcourt, ainsi que Mysteries de Beth Gibbons, un titre que Catherine Deneuve a fait découvrir à Gaël Morel.

Très Honoré

L'écrivain qui se rend dans la librairie où travaille Camille est interprété par Julien Honoré, le frère du scénariste Christophe Honoré.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Parasite (2019)
  • Men In Black: International (2019)
  • Tolkien (2019)
  • Le Daim (2019)
  • Nevada (2019)
  • Beaux-parents (2019)
  • Child's Play : La poupée du mal (2019)
  • X-Men : Dark Phoenix (2019)
  • Roxane (2018)
  • Aladdín (2019)
  • Greta (2018)
  • Rocketman (2019)
  • Toy Story 4 (2019)
  • Anna (2019)
  • Spider-Man: Far From Home (2019)
  • Guy (2018)
  • John Wick Parabellum (2019)
  • Le Roi Lion (2019)
  • Venise n'est pas en Italie (2017)
  • Un havre de paix (2018)
Back to Top