Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Corniaud
    note moyenne
    3,1
    131819 notes dont 354 critiques
    répartition des 354 critiques par note
    132 critiques
    119 critiques
    64 critiques
    31 critiques
    6 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Le Corniaud ?

    354 critiques spectateurs

    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 908 critiques

    4,0
    Publiée le 12 avril 2014
    L'année 1964 fut une année faste pour Louis de Funès. Trois films et trois cartons au box-office le faisant accéder au rang de super-star : Le Gendarme de Saint-Tropez (7,8 millions de spectateurs), Fantômas (4,4 millions) et Le Corniaud. J'ignore si ça s'était déjà produit et si ça s'est reproduit depuis. Pourtant, dans ce film, il n'est pas encore en haut de l'affiche. Le nom qui intervient en premier sur le générique est bien celui de Bourvil et, mécontent du nombre de ses scènes dans le film, il s'en plaindra à Gérard Oury qui lui écrira la fameuse séquence de la douche dans le camping où il compare ses pectoraux à celui d'un baraqué. C'est du pur comique de geste : la scène du garage où il mime un mécano en est le parfait exemple. Un comique agressif proche du mime, quelque part entre Jerry Lewis et Charlot. Le Corniaud est un road-movie où De Funès cherche à faire passer en douce de la drogue et des diamants dans une cadillac. Comme chauffeur, il lui faudra un type honnête par excellence, susceptible de ne pas attirer les soupçons, qui sera Bourvil toujours parfait dans ce rôle de benêt au grand cœur. Même s'ils ont peu de scènes ensemble, on a déjà ce duo entré au panthéon du cinéma. Différent mais complémentaire : le petit fourbe et énervé (De Funès) par contraste au grand naïf qu'est Bourvil. Le Corniaud peut même être considéré comme un galop d'essai par rapport à la Grande Vadrouille qui restera le plus grand succès du cinéma français battu par Bienvenue chez les Ch'tis 40 ans plus tard. Un galop d'essai à 11 millions de spectateurs.
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 268 abonnés Lire ses 978 critiques

    4,0
    Publiée le 17 janvier 2015
    " le corniaud " comedie culte du cinéma français . Un an avant le triomphe de " la grande vadrouille " le réalisateur Gérard oury réunissait déjà bourvil et Louis de funes dans " le corniaud " une comedie culte qui connu également un énorme succès ( plus de 11 millions d'entrées en 1965 ).le film raconte les péripéties d'un homme naïf et un peu benêt ( excellent bourvil ) a qui on a demander de conduire une cadillac d'Italie jusqu'en France a bordeaux . Ce qu'il ne sait pas c'est que la voiture est remplit de drogue et de diamant . Le gangster ( génial Louis de funes ) qui lui a demander d'exécuter cette tâche espère qu'il passera la frontière sans encombre avec la marchandise . Mais sur la route tout ne va pas se passer comme prévu ... " le corniaud " une comedie culte signer gerard oury le roi de la comedie francaise qui nous offrira par la suite un nombre incalculable de comedies cultes ( la grande vadrouille , rabbi Jacob , la folie des grandeurs ... ) . l'histoire est simple mais très efficace celle d'un gangster qui se sert d'un pauvre type pour convoyer d'Italie jusqu'en France une cadillac remplit de drogue et de diamant. Mais tout ne va pas se passer comme prévu sur la route car le type naif et un peu benêt incarner par bourvil va enchaîner les maladresses et il va être poursuivi par une autre bande de gangster qui veulent le voir echouer et vont lui mettre des bâtons dans les roues ce qui va donner lieu à des moments particulièrement hilarants . Le gangster incarner par louis de funes va le suivre discrètement avec sa voiture pour voir si tout se passe bien sur la route et il va s'arracher les cheveux de voir que tout part de travers et il va tenter comme il peut de rétablir les choses et sa va être hilarant . Le réalisateur gerard oury a réunit pour l'occasion un duo qui est devenu mythique depuis a savoir les excellents bourvil et louis de funes . Le duo Louis de funes / bourvil est magique et fonctionne à merveille . Un duo devenu mythique . Louis de funes est excellent et hilarant en gangster qui manipule un pauvre Gars un peu naïf . Bourvil est excellent et hilarant également dans le role de ce pauvre type naif manipuler par louis de funes et qui va etre embarquer bien malgre lui dans une folle aventure sur la route avec des gangsters a ses trousses . Le film contient des scènes culte à mourir de rire ( de funes qui détruit la 2 chevaux de bourvil , de funes sous la douche qui se fait draguer par un homme budybulder ...) et des répliques mythique hilarante ( ha Ben c'est sur qu'elle va marcher beaucoup moins bien maintenant ) .on prend plaisir à suivre le road Movie de bourvil a travers de super paysages italien . On regrette juste quelques passages un peu plus longuet par moment . Malgré tout l'une des comédies les plus hilarante du cinéma français avec deux acteurs d'exeptions . Culte
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 2 mai 2015
    Le corniaud est pour moi un film très inégal : certains sketchs sont géniaux, d'autres ont vieilli, il y a des longueurs, mais ça reste plaisant, le scénario casse pas trois pattes à un canard, mais les ressorts scénaristiques sont pas mauvais et les acteurs se font plaisir. Un film moyen pour moi, qui a pris un coup de vieux mais qui est regardable.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 562 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    4,0
    Publiée le 12 mai 2013
    A l'époque, Gérard Oury trouva une recette de comédie miracle : réunir Bourvil et Louis de Funès, l'un étant le gentil naïf, l'autre le bougon manipulateur de mauvaise foi. Signant ainsi un road-movie dépaysant en Italie, Oury lorgne du côté du burlesque (rien qu'en voyant la scène où De Funès répare la cadillac en rythme avec la musique, on pense à Chaplin) et se permet quelques excentricités, sachant bien que la sympathie naturelle que le spectateur éprouve pour Bourvil (ici vraiment parfait dans un rôle de naïf au grand cœur) va lui permettre de tout accepter. Et si l'on sourit plus que l'on ne rit vraiment (l'apothéose sera l'année d'après avec "La Grande Vadrouille"), il faut avouer que l'on passe un grand moment de comédie en compagnie de deux joyeux lurons qui n'ont visiblement qu'un objectif : nous divertir. Oury maîtrise la comédie comme personne et il n'a plus qu'à orchestrer le tout de main de maître, avec beaucoup de décors extérieurs s'il vous plaît !
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 646 abonnés Lire ses 4 876 critiques

    5,0
    Publiée le 20 août 2018
    Le film s'ouvre donc avec l'accident avec la 2CV de Bourvil et la Rolls Royce de De Funès, scène culte et mythique, hilarante. Ce début de film est un pur chef d'oeuvre, mais un début aussi sublime est également préjudiciable car on s'attend à évidemment aussi bien pour la suite. Sur un rythme soutenu le pauvre Maréchal passe des vacances de rêves, séduisant au passage quelques jolies femmes et profitant au maximum des paysages grandioses de l'Italie. Le scénario offre de nombreux rebondissements de toutes sortes et de tous genres, offrant un humour diversifié et jamais redondant. De Funès reste encore assez sobre dans ses mimiques tandis que Bourvil n'est pas le naïf qu'on croit et surtout en profite pour asseoir un côté séducteur inattendu. Site : Selenie
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 194 abonnés Lire ses 1 197 critiques

    4,5
    Publiée le 8 mars 2019
    "Le corniaud" est devenu rapidement un grand classique de la comédie française. Il suffit de l’évoquer pour que tout de suite revienne en mémoire le duo qui nous a fait tant rire : Louis de Funès et Bourvil. Un tandem inoubliable, si irrésistible qu’on en vient à regretter que cette association n’ait pas été plus exploitée. Encore que "Le corniaud" pourrait n’être considéré que comme un hors d’œuvre, puisque Gérard Oury a eu la lumineuse idée de remettre en scène ce duo fou un an et demi plus tard au cours d’une grande escapade des plus mémorables au cœur même de la Seconde Guerre Mondiale. Oui je parle bien de "La Grande vadrouille". Pour beaucoup de spectateurs, l’association de Bourvil avec de Funès n’a eu lieu que deux fois. Des cinéphiles plus aguerris disent plutôt trois, en pensant à "La traversée de Paris". C’est exact mais insuffisant : c’est en 1954 que nous les trouvons réunis à l’écran pour la première fois, à l’occasion de "Poisson d’avril", avec également Pierre Dux et Annie Cordy. Par l’intermédiaire de "Le corniaud", Bourvil et de Funès entrent dans les meilleurs duos qui aient jamais existé, en transformant l’essai avec "La grande vadrouille". D’ailleurs, une grande majorité du public s’accordera à dire que c’est là le meilleur duo français de tous les temps. Comme un symbole, et sans faire attendre le spectateur plus longtemps, le cinéaste fait croiser leurs chemins par une rencontre choc. Il suffit d’une 2CV démontable et d’une grosse voiture qui se croit tout permis pour que leurs occupants se livrent tout de suite à des répliques cultes. Ainsi le ton est donné pour les 145 minutes qui suivent. Du pur bonheur. Le plus effarant est que ce sont les choses les plus simples qui fonctionnent le mieux : entre la façon dont de Funès dit « le Youkounkoun… il est LA !! » en joignant le geste à la parole (on notera au passage comment le réalisateur gardera un minimum de suspense même si on comprend rapidement où le mystérieux joyau a été logé), le galurin écrasé suite à un malencontreux mais drôlissime coup de portière, etc… Mais le plus étonnant dans tout ça, on a tellement vu et revu ce film qu’on ne se lasse pas de regarder tant il est bon comme du bon pain, c'est qu’on connait tous les gags d’avance et que malgré ça ils nous font toujours éclater de rire, y compris les répliques cultes bien que pas toujours prononcées par nos deux fanfarons. « Vous mé plé beaucoup aussi » : avouez que c’est tordant, et très tentant à faire quand on vous demande d’épeler votre nom. Après, tout n’est pas parfait, ce qui pourrait nous faire dire que "Le corniaud" n’est qu’un galop d’essai à "La grande vadrouille". D’accord mais ça en un beau quand même ! Bref, revenons à ces imperfections. Gérard Oury, par sa caméra prend la place du regard de Bourvil qui plonge non sans rêvasserie dans le délicieux décolleté de sa manucure, révélé par le bouton du haut oublié. Sur le plan d’après, il est reboutonné ! Qu’importe, Gérard Oury aura la bonne idée de mettre en valeur les formes de Gina (Alida Chelli) par la transparence de sa blouse. de quoi en faire fondre plus d'un, aussi on comprend aisément la jalousie maladive du coiffeur joué par Lando Buzzanca, lequel a su faire preuve de spontanéité en changeant d’expression du tout au tout en un dixième de seconde au gré des paroles distillées par un Bourvil en mode lover, même si Buzzanca sert une description très clichée des siciliens, et plus largement des italiens. Eh oui, l’air de rien j’en arrive à ce que j’aime le moins. Car selon moi, le gros point faible du film, en tout cas celui que je préfère le moins, c’est ce qui suit la course-poursuite (par ailleurs tournée en images accélérées pour rajouter du rythme, mais… était-ce bien nécessaire tant c’est visible à l’écran ?) : la partie de cache-cache (si je puis appeler ça ainsi) nocturne dans un splendide jardin. Mais au moins, même si le film semble subir un coup de mou, cette scène a le mérite de nous amener LE show de Funésien. Un show sans la moindre réplique, tout en musique ! Une scène culte là encore, certes acquise à la gloire de notre p'tit Louis national, à laquelle on se doit d’en rajouter plein d’autres. "Le corniaud" est un classique incontournable du cinéma français, même si au fonds, il ne fait que tourner en dérision des portraits et fonctions : personne n’y échappe et ça va du parfait corniaud au truand qu’est Saroyan (Louis de Funès), en passant par le commissaire de police (Jacques Ary), la nudiste (Beba Loncar), les italiens pour les uns jaloux et pour les autres un peu voleurs sur les bords (en tout cas malhonnêtes par le garagiste servi par Saro Urzi), sans oublier l’athlète qui se la pète et dont on se demande aujourd’hui s’il n’y a pas une allusion moqueuse à la culture du beau corps bien sculpté et à la moquerie déplacée envers les gringalets, ou (encore plus loin dans une vision plus moderne) à l’homosexualité par les regards lancés vers un Louis de Funès qui parait du coup très très très chétif. Qu’importe, tout fonctionne, et c’est ce qui compte. On le doit à l'alchimie qui règne entre les deux acteurs principaux, mais aussi à tous ceux qui se sont mêlés à la fête. Un 4,5 bien mérité pour cet hilarant road movie qui nous fait voyager de Naples à Bordeaux, lequel se conclue en dépit d’un scénario des plus simples sur une morale stipulant qu’il ne faut pas prendre les gens pour plus bêtes qu’ils ne le sont. 110 minutes de bonne humeur donnée par ce classique qui a traversé des dizaines d'années sans trop vieillir, et qui sans aucun doute continuera à le faire.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 1 959 critiques

    4,0
    Publiée le 1 octobre 2013
    Une mise en scène des plus classiques, qui a pris un sérieux coup de vieux, assez décousue mais franchement drôle. Bourvil et surtout Louis de Funès s'en donnent à cœur joie. Des gags qui s'enchainent plutôt bien, des réparties qui fusent, une excellente comédie qui vide la tête.
    stallonefan62
    stallonefan62

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 1 603 critiques

    3,5
    Publiée le 21 décembre 2016
    Une bonne comédie française, au rythme parfois inégale mais sauvé par un duo d'acteurs génials !! Bourvil assure tout comme Louis De Funès extraordinaire en dialogue et en geste !!
    CH1218
    CH1218

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 669 critiques

    5,0
    Publiée le 27 février 2014
    Sans atteindre la notoriété de "la Grande Vadrouille", "le Corniaud" reste l'un des fleurons de la comédie française. De la mythique destruction de la 2CV à la découverte du "Youkounkoun", Gérard Oury inonde ce périple en Italie de moments burlesques et de dialogues concasses. Le tandem Bourvil - Louis De Funès, aux styles radicalement différents mais parfaitement complémentaires, fait des miracles. Un classique dont il est difficile de se lasser. A voir et à revoir.
    GyzmoCA
    GyzmoCA

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 226 critiques

    4,5
    Publiée le 2 août 2017
    Quand le grand Louis de Funès (et son talent comique) rencontre un grand réalisateur de comédie en la personne de Gérard Oury, ça donne un film culte pour plusieurs générations. Les dialogues sont bien choisis et sont parfaitement interprétés par les deux acteurs principaux dont l'alchimie est parfaite. Bourvil en corniaud et De Funès en gangster cynique. Le film est aussi une carte postale géante sur les beautés de l'italie et du tempérament italien. Le Corniaud rentre dans la mémoire collective des scènes cultes tel que l'explosion de la deuch et la scène de douche entre de Funès et le bodybuilder. Ce trio magique (Bourvil/De funès/Oury) donnera un an plus tard une des plus belles comédies avec La grande Vadrouille et ce Corniaud montre les premisses de ce succès à venir.
    Florent B.
    Florent B.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 705 critiques

    5,0
    Publiée le 11 octobre 2015
    Du rire, des personnages hilarants, un road movie jouissif, une mise en scène parfaite, tous les ingrédients que l'on savoure à chaque visionnage. Du film culte à posséder chez soi. Oury à réussi en 2 films ( La Grande Vadrouille et le Corniaud ) à créer l'un des duo comiques du cinéma français le plus emblématique, le tout en réunissant 28 millions d'entrées en salle. Bref à voir et à revoir.
    Uchroniqueur
    Uchroniqueur

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 867 critiques

    5,0
    Publiée le 25 décembre 2016
    Grand succès qui inaugure le duo Bourvil / De Funes qui permettra ensuite celui de La Grande Vadrouille, "Le Corniaud" est passé à la postérité et devenu un des plus grands classique du cinéma populaires français. Il mérite sa place au panthéon des chefs-d'oeuvre.
    ptitmayo
    ptitmayo

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 969 critiques

    4,0
    Publiée le 20 février 2007
    Cette comédie de Gérard Oury est de qualité surtout gràce au duo Bourvil-De Funès qui s'amuse à mettre en situation les trouvailles réjouissantes de Oury. Moins bon que "La Grande Vadrouille" mais très divertissant et regorgant de scènes cultes.
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 1 812 critiques

    3,5
    Publiée le 3 février 2017
    Le Corniaud est un bonne comédie française, qui marche bien. L'histoire est plein de gags assez surprenants. Le scénario est assez original. Les personnages principaux sont éminemment sympathiques, même les personnages d'escrocs comme celui de Louis de Funès. Le duo de Funès – Bourvil fonctionne à merveille, les deux acteurs étant très bon dans leurs personnages. Venantino Venantini est un méchant assez charismatique. Les seconds rôles sont sympathiques. Rien à dire de plus, c'est drôle tout simplement.
    Malik O
    Malik O

    Suivre son activité 7 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 3 janvier 2013
    Un film extraordinairement comique. Un chef d'oeuvre du cinéma français à l'égal de "La Grande Vadrouille" Le duo Bourvil/De Funès fonctionne à merveille, le scénario est bien construit, la mise en scène parfaite et les dialogues bien rythmés. Les scènes comiques sont à mourir de rire. Des films comme ça, on en fait plus, maintenant le rire se résume pratiquement plus qu'à des blagues sexuels médiocre ou a des vulgarités. L'ancien cinéma français nous manque à tous !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top