Notez des films
Mon AlloCiné
    Le voyage du ballon rouge
    note moyenne
    2,7
    184 notes dont 53 critiques
    répartition des 53 critiques par note
    12 critiques
    9 critiques
    2 critiques
    7 critiques
    9 critiques
    14 critiques
    Votre avis sur Le voyage du ballon rouge ?

    53 critiques spectateurs

    JCOSCAR
    JCOSCAR

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 100 critiques

    0,5
    Publiée le 1 février 2008
    Aucun intéret !
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 1 264 critiques

    5,0
    Publiée le 30 janvier 2008
    Injustement sous-médiatisé au dernier festival de Cannes, ce dernier film Hou Hsio-hsien montre que la langue française et Paris lui conviennent admirablement. Un petit bijou d'émotion discrète et de poésie. A voir avant ou après de découvrir le court métrage d'animation de Lamorisse.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    3,0
    Publiée le 20 juillet 2012
    Très bien filmé ça c'est sur. Mais côté scénario ce film est d'un banalité dommageable il n'arrive rien (ou presque) aux personnages. Par contre du point de vue technique, la photo les montages sons et images et le reste sont très bien. Film décevant de la part de ce cinéaste.
    defleppard
    defleppard

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 2 360 critiques

    2,5
    Publiée le 3 novembre 2008
    Filmé en retrait un peu façon documentaire sur un rthyme lent mais pas ennuyeux . A voir reposant ,avec un coté poétique .
    Ghost_face
    Ghost_face

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 564 critiques

    4,0
    Publiée le 22 novembre 2008
    Le cinéaste Hou Hsiao Hsien propose avec LE VOYAGE DU BALLON ROUGE un moment d’apaisement et d’onirisme, émergeant de douces paroles, de belles personnes, de simples moments de la vie et d’une manière atypique de poser la caméra où il faut, de rendre chaque plan agréable à l’image en adéquation avec le propos et l’ambiance et surtout d’arriver à rendre son récit cohérent, fluide, décomplexé. Juliette Binoche pleine de retenue, de simplicité, naturelle et attachante, rayonne à chaque instant. Une œuvre qui déconcerte à l’image de son je-ne-sais-quoi qui la rend inclassable et son étrange et infinie captation de l’être humain, source de magie que l’on doit entre autre à la personnalité cinématographique d’un cinéaste empreint de douceur, d’un indéfinissable talent pour un film dont le charme et la magie opèrent et nous hypnotisent.
    Niko0982
    Niko0982

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 1 331 critiques

    2,5
    Publiée le 6 février 2008
    Certains passages sont un peu trop longs. Mais je pense que c'est le style de ce réalisateur car ces passages arrivent à donner un certain charme au film. Spécial, différent et stylé.
    Limess
    Limess

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 31 critiques

    4,0
    Publiée le 2 février 2008
    Un assez joli film qui malheureusement sort la même semaine qu'Astérix. Pourtant, il mérite d'être vu, Juliette Binoche y est absolument sublime.
    Jrk N
    Jrk N

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 211 critiques

    1,5
    Publiée le 2 août 2019
    Même pour les cinéastes immenses, il est des défis impossibles. Reprendre l’idée d’Alexandre Lamorisse du ballon rouge qui suit un enfant dans Paris, même avec Juliette Binoche, un jeune acteur merveilleux (Simon Iteanu) et avec l’aide de la talentueuse jeune cinéaste Song Fang. Le Voyage du Ballon Rouge 2008 est peut-être le seul film complètement manqué de Hou Hsiao Hsien.
    Rik13
    Rik13

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 648 critiques

    2,5
    Publiée le 27 novembre 2010
    "Le voyage du ballon rouge" est un film lent. Le cinéaste Hou Hsiao Hsien prend son temps pour nous raconter le quotidien de cette famille éclatée. La mère, jouée par Juliette Binoche, est une artiste pressée par son travail et débordée. Elle engage donc une baby-sitter chinoise pour s’occuper de son fils. Ce dernier est suivi par un ballon rouge, né de son imagination d’enfant, ce qui donne une touche poétique au film. Mais l’histoire manque de ressort dramatique pour vraiment nous intéresser sur la longueur.
    al111
    al111

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 346 critiques

    2,5
    Publiée le 3 février 2008
    Hou Hsiao-Hsien en France, filmant Juliette Binoche, c’est évidemment assez alléchant. Au contraire d’Ang Lee, qui même revenu en Chine continue à penser en américain (Lust, caution), ou de Wong Kar-Wai qui perd un peu de son âme en débarquant aux Etats-Unis (My blueberry nights), le réalisateur des fleurs de Shangai et de Millennium Mambo conserve une grande partie de ce qui fait le charme de sa création. On peut être sensible ou non à ce genre de cinéma, qui privilégie l’ambiance à la narration, les instants creux aux tournants de l’action, lorsqu’il y en a une... Quelques scènes, principalement dues à l’énorme talent de Juliette Binoche, créent de l’émotion, sur des pas grand chose, des impressions, des instants comme volés à l’intimité. Mais on peut aussi considérer tout cela comme une très jolie base pour un récit qui ne vient jamais. Et l’ennui peut alors submerger le spectateur. Si, au contraire, on parvient à oublier le manque de narration, et être charmé par la longueur de tous ces plans-séquences, finalement assez virtuoses, on restera tout de même interloqué par ce ballon rouge, sorte de fil conducteur totalement creux et n’apportant aucun lien avec le sublime film d’Albert Lamorisse, ou alors de façon décorative, d’une poésie mièvre et sans aucun sens. Quand finalement on apprend que le film est une commande du musée d’Orsay, on comprend mieux ce petit côté pseudo-intello empesé.
    Joe75
    Joe75

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 287 critiques

    0,5
    Publiée le 30 janvier 2008
    C'est vraiment à se demander si les avant-premières d’UGC ne sont pas des cadeaux empoisonnés uniquement destinés à flatter l'égo des réalisateurs. Ils ont ainsi la jouissante mais fugace impression rétinienne d'une salle comble, l’illusion ne dût-elle durer que l’espace d'une séance ! Levé dimanche dès potron-jacquet pour assister à la matinale de 10h10, je n'ai pas réussi à tenir jusqu'au bout. J'ai lutté, lutté mais mon seuil de tolérance au masochisme a atteint ses limites après environ 78 minutes... Là où la mairie de Paris XIII a fait très fort, c’est qu’elle a jugé opportun d’inviter à la projection de ce … bidule, toute une école avec des bambins de 7 ou 8 ans au seul prétexte qu’ils apparaissaient deux secondes à l’écran. Pauvres mômes ! Ils ont été d’une sagesse admirable (ou alors ils s’étaient endormis), mais quel inconcevable manque de psychologie de penser que des enfants puissent trouver un quelconque intérêt à regarder une baudruche se balader dans le ciel pendant des plombes, des gens manger des crêpes dans un appartement miteux, des déménageurs de piano travailler au black en racontant leurs problèmes de santé, un gosse jouer quinze fois au flipper, un accordeur aveugle démontant le piano susmentionné, une marionnettiste dépressive prendre professionnellement son pied en hurlant d’une voix nasillarde une histoire d’océan qui bouillonne, etc. le tout sans lien ni sens quelconque. Bref, à fuir comme la peste, (normal il obtient 4 étoiles aux Inrocks !).
    aaber
    aaber

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 369 critiques

    5,0
    Publiée le 1 mars 2008
    Une pépite, qui peut je l'admets, dérouter ! Mais, si on prend la peine de s'installer, de se laisser envahir par la douceur de la caméra, pourtant intruse, de HHH, on a affaire à un film magnifique sur une cellule familiale éclatée. Quant à vous, Juliette, une nouvelle fois, vous resplendissez et HHH nous livre les radiations de votre jeu ! Joyce et juliette sont dans un bateau, Joyce tombe à pic, qui reste à quai ?
    bergerdeschats
    bergerdeschats

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 242 critiques

    1,0
    Publiée le 8 mars 2008
    On a pu apprecier l'univers poetique du cineaste taiwanais(remenber Millenium Mambo)qui sait a merveille insuffler de la grâce dans le quotidien de ses personnages. Pourtant, dans ce film initié par le musée d'Orsay, l'absence d'evenements dramaturgiques pose probleme et agace. Le ballon(fil) rouge ne suffit pas à rendre le film lyrique
    didbail
    didbail

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 417 critiques

    1,0
    Publiée le 26 juin 2009
    Quelle déception ! Le plus mauvais film de H.H.H. qui a réussi à rendre Juliette Binoche mauvaise ! Sans aucun intérêt.
    leparrainz
    leparrainz

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 192 critiques

    0,5
    Publiée le 1 février 2008
    Le titre paraissait prometteur, pourtant la déception fut au rendez vous. En effet, derrière ce titre de film d’auteurs, on s’attend à quelque chose de plutôt sympathique, fin et recherché malgré le titre tiré d’une autre œuvre. D’une lenteur atypique pour cette histoire qui n’en finit pas. Qu’on veuille filmer la vie comme elle est vécue, dans toute sa longueur crtes, Bergman l’a très bien mis en valeur mais là, c’est terrible car c’est mal filmé et il ne se passe rien. Au bout de deux heures de film, on ressort en réalisant que nous n’avons rien vu d’intéressant. De plus, Juliette Binoche joue terriblement mal comme à son habitude ce qui ne fait que renforce l’aspect négatif du film. Et pire que tout, ce ballon rouge qui est Mais dés que c’est possible afin de bien montrer que le titre n’est pas choisis au hasard. Enfin, ce film est lamentablement naif et véritablement inintéréssant.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top