Notez des films
Mon AlloCiné
    Medianeras
    note moyenne
    3,9
    286 notes dont 47 critiques
    répartition des 47 critiques par note
    4 critiques
    22 critiques
    14 critiques
    5 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Medianeras ?

    47 critiques spectateurs

    jfharo
    jfharo

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 232 critiques

    3,0
    Publiée le 6 juin 2011
    Une bien fraîche petite histoire , qui donne un aspect nouveau au cinéma Argentin .Les 2 comédiens sont attachants et agréables à regarder .
    Lucille T.
    Lucille T.

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 375 critiques

    3,5
    Publiée le 20 juin 2011
    Architecture, n, f : art de concevoir et construire des édifices. La magie de ce qui se cache derrière des murs mitoyens.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1329 abonnés Lire ses 3 662 critiques

    2,5
    Publiée le 23 mai 2016
    Si l'idée d'un film qui montre la solitude d'une grande ville, construire qui plus est sans le moindre sens de l'urbanisme et de l'histoire, est une bonne idée. Il faut encore en faire quelque chose d'un peu intéressant. Parce que oui la fille (ou même les filles) sont super mignonnes, surtout l'actrice principale, ce qui lui donne tout de suite une caution sympathie importante, mais faut-il seulement encore en faire quelque chose de cette actrice. Le film nous montre comment on peut se croiser sans se remarquer et passer ainsi à côté de l'amour de notre vie, de l'âme sœur... La personne dont on nous montre par le truchement du montage qui fait la même chose que nous au même moment que nous (ouais ça a l'air un peu lourd, mais en vrai aussi). Ce n'est pas un mauvais film, mais il ne dépasse jamais son concept de : deux types sont perdus dans la ville, ils vont se tourner autour sans le savoir alors qu'ils sont faits l'un pour l'autre. Et c'est dommage. C'est d'autant plus dommage que la quête de l'âme sœur se résume à "trouver Charlie". Peut-on faire vraiment plus artificiel que ça ? Alors il y a bien quelques trouvailles visuelles, mais qui ont tendances à s'éterniser, à procéder par accumulations et donc à lasser assez vite, puisqu'une image vient en remplacer une autre... et on oublie. Et franchement, si l'idée est là, ben le film est assez décevant. Il est même assez long, surtout pour un truc qui dure 1h30. Disons que malgré le concept de départ, le film n'arrive pas à proposer grand chose d'intéressant et ne dit rien de plus sur la solitude dans une grande ville que le film à sketch Tokyo! par exemple. Tout ça est trop écrit, trop artificiel pour céder réellement de la place à ce qu'est réellement l'amour, quelque chose de fort, qui frappe de manière inopinée sans que l'on s'en rende compte.
    ChauvelCinema
    ChauvelCinema

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 459 critiques

    4,5
    Publiée le 22 décembre 2014
    Une très jolie surprise que ce "Medianeras" que j'ai visionné un peu par hasard. On sent l'influence de la publicité sur le réalisateur, c'est précis et ça touche dans le mille à chaque fois. Il y a aussi cet air de comédie romantique indépendante américaine ou française, avec ces personnages aux caractéristiques bien particulières. C'est aussi un bel hommage à cette ville de Buenos Aires qui, malgré la crise, continue de vivre à son rythme. Bravo !
    Myene
    Myene

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 373 critiques

    3,5
    Publiée le 29 août 2013
    Encore un film argentin que j'apprécie Paradoxalement plus attachant et mieux ficelé qu' Happiness Therapy qui a fait un tabac L'utilisation graphique apporte un renouvellement au thème convenu de l'épanouissement réciproque grâce à des rencontres improbables .et...de voisinage Voulus ou non des liens existent aussi avec " l'homme d'a coté"
    adicte
    adicte

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 700 critiques

    4,0
    Publiée le 6 septembre 2012
    Très élaboré, soigné, original et plein de fraîcheur. Les deux acteurs vedette sont juste parfaits. L'histoire, avec sa fantaisie et son esthétique bien particulières, tient super bien la route. Si toutes les comédies romantiques étaient comme celle-là, peut être que les gens seraient un peu moins cons... Oups
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 555 abonnés Lire ses 3 145 critiques

    4,0
    Publiée le 11 juin 2011
    Coup de coeur du moment. Si la forme est ludique, agréable, originale et moderne (tous les médias actuels sont là : internet, chat, vidéo, animation, photo...), c'est aussi ce qui fait notre quotidien. Enfin le mien. Peut être pour cela que le film m'a autant touché. Une sorte d'ultra moderne solitude, qu'elle soit de Buenos Aires, de Paris ou d'ailleurs. Une communication immédiate dans un monde où on s'éloigne de plus en plus les uns des autres. Pour celui qui aime les villes, le film est aussi un ravissement. La capitale argentine est filmée comme rarement, son architecture est un personnage à part entière du film. Cela rappelle d'ailleurs un peu l'excellent Plan B, pour les (peu) nombreux qui l'ont vu. Le tout est rythmé et très drôle, mais aussi très mélancolique. L'écriture est minutieuse, les personnages très attachants. La mise en scène est solide même si on frise parfois l'exercice de style. Il a y plein de petites trouvailles scénaristiques et visuelles qui nous donnent de très belles images, pour un ensemble au final très rafraichissant et plutôt intelligent. Les deux acteurs principaux sont tous les deux très convaincants. Javier Drolas a vraiment une bonne tête, il est très touchant. Pilar Lopez de Ayala est elle aussi très bien. On l'avait déjà remarqué dans le très mauvais Comme les autres et elle était récemment chez le centenaire De Oliveira dans L'étrange affaire Angélica. Avec aussi Ines Efron (XXY). Régulièrement maintenant le cinéma argentin nous envoie quelques perles. Sans parler de chef d'oeuvre, Medianeras est une excellente surprise, sorte de petit ovni cinématographique. Une capture de l'air du temps, qui parlera à certains qui vont se sentir très concernés (comme moi ?) et beaucoup moins à d'autres... Une belle petite réussite qui nous fait passer un excellent moment tout en faisant réflechir à notre propre condition...Parfois ça fait du bien là où ça fait mal...
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 417 abonnés Lire ses 2 137 critiques

    1,5
    Publiée le 3 juin 2011
    Le quadragénaire argentin Gustavo Taretto s'est fait connaître en réalisant de nombreux court-métrages. L'un d'eux, réalisé en 2005, s'appelait déjà "Medianeras", il durait 28 minutes et il obtint de nombreux prix dans divers festivals, dont le Grand Prix dans la compétition internationale du Festival de Clermont-Ferrand, en 2006. 28 minutes pour le court-métrage, 95 pour le long métrage, le premier de Gustavo Taretto : c'est peut-être là que le bât blesse. Etant donnée la conclusion tellement prévisible de ce film, on peut la prendre en considération dans ses commentaires sans importuner les futurs spectateurs et poser la question : comment, ce qui, au bout du compte, est une comédie sentimentale et romantique, peut-elle être aussi grise, sans souffle, sans émotion, en un mot, exsangue ? Je sais bien que le cinéma argentin est rarement joyeux, mais ce sont les sujets qui, souvent, ne prêtent pas au sourire, encore moins à la rigolade ! Mais là, le réalisateur aurait pu se lâcher, au lieu de nous infliger une succession de plans fixes monotones sur l'histoire de Martin, un phobique qui se soigne, puis sur l'histoire de Mariana, une architecte contrariée, puis de nouveau sur l'histoire de Martin, etc. Si, en montrant des images de "Manhattan", Gustavo Taretto veut nous prouver qu'il aime Woody Allen, fort bien, mais il est alors bien loin de cet éventuel modèle. Si, en faisant parler en français une de ses protagonistes, il veut nous prouver qu'il aime, disons, François Truffaut ou Cédric Klapisch, fort bien, mais, là aussi, ce n'est pas gagné. Dans l'histoire, même la ville de Buenos-Aires, si vivante, si colorée et si importante pour la trame même du film, n'est pas bien mise en valeur : elle aussi est grise et sans émotion. Que de déceptions !
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    3,0
    Publiée le 6 juin 2011
    Premier film d’un jeune auteur, Medianeras contient des promesses certaines au premier rang desquelles un sens de la photographie de l’espace et des lignes hors du commun. L’histoire est hélas un peu trop simpliste, enfermée dans des schémas parfois confus et ne reflétant pas toujours comme il se devrait le vertige de l’agoraphobie que les images rendent si bien. La faute essentiellement à un dialogue en voix off qui alourdit le propos et le rend redondant au lieu de le compléter. L’interprétation est honnête avec dans les deux rôles principaux Pilar López de Ayala et Inés Efron qui tournent dans leurs cages urbaines avant de finir par se trouver dans un final sympathique à défaut d’être original. Un premier essai qui demande une prolongation où les qualités se maintiendront et où les défauts seront estompés.
    Cinephille
    Cinephille

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 513 critiques

    2,0
    Publiée le 7 juin 2011
    Un nerd qui ressemble à Alexandre Astier vit une vie de nerd. Une jeune femme qui ressemble (un peu) à Nathalie Portman, qui est architecte mais vit en faisant des vitrines, vit une vie de simili-nerd. Pendant 1h34 on assiste à leurs vies de nerd, comme on en a connu soi-même ou par personne interposée, et à la 95e minute, grâce à Charlie, les deux nerds vont former un couple. Disons que ça passe le temps quand il pleut dehors mais rien de plus. Dans le genre petite histoire de petit couple ça ne casse pas des briques et ça ne renouvelle en rien le genre.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 2053 abonnés Lire ses 6 878 critiques

    4,0
    Publiée le 17 février 2012
    Très belle comédie romantique venue d'Argentine, « Medianeras » fait partie de ces films qui auront beau ne jamais se retrouver dans un top 10 où une quelconque liste de long-métrages préférés, n'en sont pas moins de ces oeuvres dont on sort heureux, et le moins que l'on puisse dire c'est que ce n'est pas le cas tous les jours. Pourtant, ce qu'a à dire le film n'est pas toujours des plus rigolos : il y a ce constat un peu amer du monde dans lequel nous vivons et de notre difficulté à communiquer autrement que par Internet ou par téléphone, discours certes un peu facile, mais ô combien véridique. De plus, les deux protagonistes principaux n'ont rien de flamboyant ou d'extraordinaire, mais ils sont simples et naturels, et il nous est en conséquent aisé de nous identifier à eux, d'autant qu'il est à peu près impossible de ne pas se reconnaître au moins une ou deux fois dans ce qu'ils vivent. Ces deux personnages, Rafael Ferro et Pilar Lopez de Ayala les jouent formidablement et avec une fraîcheur revigorante, apportant au film une dynamique réjouissante très loin du drame pesant qu'aurait pu être un simple discours sur l'aspect grisonnant de notre existence. La réussite du film tient d'ailleurs à cela : comment rester lucide sur notre époque tout en gardant espoir et optimisme pour l'avenir, à l'image des attachants héros que sont Rafa et Mariana. Bref, un joli moment de cinéma, drôle et émouvant : si elle est pas belle la vie...
    Aulanius
    Aulanius

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 1 427 critiques

    3,0
    Publiée le 16 février 2012
    Bon, déjà que les romances ce n'est pas trop ma tasse de thé mais alors quand je vois qu'un film comme ça est aussi bien noté, je suis encore plus déçu. J'ai trouvé sympa le côté voix-off, les détails d'architecture et le graphisme constant. Les acteurs ne sont pas mauvais mais l'histoire n'est pas intéressante et j'ai l'impression d'avoir déjà vu ce genre de choses mille fois. Tout est téléphoné même si le réalisateur nous fait attendre pendant 1h30, au final on sait très bien se qui va se passer. Et puis je dois avouer, que depuis le début, je n'ai pas réussi vraiment à accrocher et j'ai passé plus de temps à regarder l'heure qu'autre chose. La bande originale et le fond du long métrage réussissent à remonter la pente et ont réussi à faire de cette "comédie romantique", un film moins bête que les autres. 11/20.
    ADOC
    ADOC

    Suivre son activité 163 abonnés Lire ses 22 critiques

    5,0
    Publiée le 1 juin 2011
    Un très joli film, sensible et drôle. La réalisation est originale et intelligente (la réflexion sur l'influence de l'architecture sur la dépression des habitants des grandes villes pourrait sembler saugrenue mais son traitement la rend totalement pertinente), la photographie magnifique, et la comédie romantique délicieuse.
    belo28
    belo28

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 130 critiques

    4,5
    Publiée le 4 juin 2011
    Une comédie romantique qui met du baume au coeur! Dans la lignée du magnifique 500 jours ensemble ce film allie des images d'architecture avec des images de gens malheureux de gens aimants! Une force dans les symboles qui rend ce scénario complétement invraisemblable magique! Mention spéciale aux deux comédiens qui portent impeccablement le film sur leurs épaules
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 416 abonnés Lire ses 1 198 critiques

    3,0
    Publiée le 26 juin 2011
    Un sympathique petit film : voilà comment caractériser le premier long métrage visible en France de Gustavo Taretto. Lui est phobique (influence Woody Allenienne clairement revendiquée), elle est architecte qui ne construit rien et ne prend jamais l'ascenseur. Tous les deux sont seuls et cherchent l'amour, maladroitement. Le film multiplie les inventions plus ou moins originales, comme si le réalisateur/scénariste jetait toutes ses bonnes idées d'un coup dans son premier film. Parmi les plus intéressantes il faut citer les passionnantes digressions sur l'architecture de Buenos Aires, et la scène du suicide du chien, qui m'a beaucoup plu. C'est frais, ça se regarde sans ennui (avec toutefois un gros coup de mou vers le milieu) et ça inspire naturellement la sympathie. Typiquement le genre de film à collectionner les prix du public, consensuel, mignon, parfois percutant... et se terminant bien ! Les bégueules (dont je ne fais pas partie) disent que tout ça n'a pas beaucoup de fond et fait très bobo. Ils se gaussent de l'utilisation par le scénario des livres-jeux Où est Charlie ? Ces gens là n'ont pas de coeur, où ne sont pas seuls. Ou les deux. D'autres critiques sur Christoblog : http://chris666.blogs.allocine.fr/
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top