Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Aurore
    note moyenne
    4,1
    1682 notes dont 144 critiques
    répartition des 144 critiques par note
    90 critiques
    38 critiques
    9 critiques
    2 critiques
    0 critique
    5 critiques
    Votre avis sur L'Aurore ?

    144 critiques spectateurs

    ChroniqueMécanique
    ChroniqueMécanique

    Suivre son activité 266 abonnés Lire ses 214 critiques

    4,0
    Publiée le 14 février 2013
    Avec "L'aurore", l'allemand Murnau signe sa toute première production américaine. Ce très beau film, qui fait incontestablement partie des classiques du 7ème art à voir pour tout cinéphile qui se respecte ne serait-ce que par pure curiosité, n'est cependant pas le meilleur de son auteur à mon humble avis. Il reste toutefois d'excellente facture, ce qui en dit long sur la qualité de la filmographie de ce grand cinéaste. Le maitre du mouvement expressionniste qu'il est signe ici un drame psychologique aux allures de romance torturée, dans laquelle un époux volage quitte sa campagne natale pour rejoindre sa femme trompée en ville et se faire pardonner. "L'aurore" débute dans les ambiances que Murnau affectionne : noire, avec beaucoup de zones d'ombres à l'écran, ce qui renforce les clairs-obscures de la photographie. Puis le film s'oriente progressivement vers une romance lorsque le couple en crise rejoint la grande ville et tente de se reconquérir. La mégalopole joue alors un rôle important, synonyme de progrès, d'avenir, de renouveau, à l'image de ce qu'il se passe entre les deux protagonistes centraux. On y voit même une grosse touche d'humour et de burlesque à certains moments (la scène de la statuette chez le photographe, ou celle du petit cochon à la foire), loin des atmosphères sombres, tortueuses et à la lisière du fantastique des chefs-d’œuvre "Faust" et "Nosferatu" précédemment mis en scène. A la frontière de basculer de le tragique le plus total sans pourtant jamais perdre l'équilibre de son propos initial qui est une ode à l'évolution, "L'aurore" peut se voir comme un conte initiatique pour le pardon et la rédemption aux yeux de ce qui nous aime. Retrouvez toutes mes critiques sur ma page Facebook (https://www.facebook.com/ChroniqueMecanique) ainsi que sur mon blog ciné (http://soldatguignol.blogs.allocine.fr/). Merci ! Chronique Mécanique.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4102 abonnés Lire ses 10 398 critiques

    5,0
    Publiée le 23 octobre 2007
    Attention film mythique! Avant tout une oeuvre de lumières, d'ombres et une mise en scène de Friedrich.Wilhelm Murnau incroyablement moderne avec ses mouvements de camèra, ses flashs-back et son sens inouï du cadrage! L'interprètation du couple Janet Gaynor et George O'Brien est bouleversante et nous offre l'une des plus belles histoire d'amour de l'histoire du cinèma pour une fable contèe simple comme la vie! On a beaucoup louè l'èlègance des mouvements de camèra et le jeu des comèdiens, mais l'èmotion doit aussi à la puissance d'èvocation de la nature! Lors des deux traversèes en barque, que sèpare l'intermède à la ville où les èpoux vivent comme une seconde lune de miel, le vent, la tempête et les eaux du lac tour à tout sereines et dèchaînèes participent aux gestes et pensèes des personnages! Trois Oscars à Hollywood viennent s'ajouter à cet èternel joyau: meilleur film, meilleure actrice et meilleure photographie pour ce chef d'oeuvre de lyrisme et de tendresse d'une rigueur implacable où symbolisme et vècu sont ètroitement liès, pour une aurore lyrique, magique et inoubliable...
    Puce6386
    Puce6386

    Suivre son activité 449 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    4,0
    Publiée le 7 septembre 2014
    Un drame de 1927 du réalisateur allemand Friedrich Wilhelm Murnau, qui présente ici sa première production américaine. La réalisation bénéficie d’un beau savoir-faire ; elle utilise de nombreux procédés dans sa mise en scène ainsi qu'un jeu d'ombres et de lumières qui dégage une esthétique au style expressionniste. Tantôt sombre et torturé, tantôt tendre et poétique, le film offre un parfait mélange des genres, délivrant une large palette d’émotions. L'absence de paroles permet de se focaliser sur les magnifiques décors et sur les deux acteurs principaux, épatants d’expressivité. Un film muet virtuose, d’une grande intensité ! Un conte romantique d’un autre temps, mais universel, qui envoûte et fascine !
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 3 139 critiques

    5,0
    Publiée le 14 septembre 2015
    Ce film qui nous est présenté comme une histoire immortelle, l'histoire de tout-un-chacun, le récit bouleversant d'un événement banal de la tragédie de la vie: celui d'un homme attiré par le démon.... Mais comme Flaubert faisait de l'histoire de "Madame Bovary" la sublimation de la banalité de la vie, Murnau crée ici un opéra de Wagner avec ses deux actes, ses leitmotivs, son drame et sa passion, la vie, la mort et l'amour comme seule rédemption. Magnifique.
    nekourouh
    nekourouh

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 689 critiques

    5,0
    Publiée le 22 février 2011
    Chef d'oeuvre de construction et de mise en scène, à voir plusieurs fois.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1712 abonnés Lire ses 3 096 critiques

    3,0
    Publiée le 3 janvier 2014
    Considéré comme une pièce maitresse du cinéma, il est vrai qu’encore aujourd’hui, « l’Aurore » possède un véritable pouvoir de fascination quant à sa capacité à vouloir susciter des émotions malgré les contraintes de l’époque. Ainsi, bien évidemment, ce film pourra sembler vain et totalement périmé pour celui qui vient chercher le grand frisson sensationnel. Mais, avec le regard de l’historien du cinéma, ou de l’archéologue du septième art, « l’Aurore » peut réellement capter l’attention. Vous voilà au fait…
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 2304 abonnés Lire ses 6 878 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Je ne suis pas fanatique du cinéma muet, mais je dois reconnaitre que ce film est un chef d'oeuvre absolu, l'un des plus breaux films d'amour qui aient jamais été réalisés. Murnau était vraiment un grand metteur en scène, qui savait faire jaillir l'émotion. Incontournable!
    NoSerious M
    NoSerious M

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 158 critiques

    4,0
    Publiée le 8 novembre 2016
    Ce n'est que récemment lors d'un projet audiovisuel à l'école que j'ai découvert ce film mythique de l'allemand F. W. Murnau, décrit par le réalisateur qui nous l'a présenté comme l'un des "3 films qu'un cinéphile doit avoir vu"... Et je ne suis pas déçu ! Le propos est simple mais novateur ; un couple de fermiers voit leur amour mis à rude épreuve lorsqu'une citadine s'installe près de chez eux. Le citadine et le fermier tombent amoureux et cette dernière demande à son amant de noyer sa femme. Isolés sur une barque au milieu d'un lac, le fermier s'apprête à tuer sa femme mais résiste à la demande de l'étrangère. Le couple se ressaisit alors et leur amour se ressère. Près de 90 ans après sa sortie, ce classique du cinéma muet fascine encore. La luminosité est froide lors des scènes de nuit, les jeux de caméra sont impressionnants. George O'Brien, acteur trop méconnu, a un jeu d'acteur incroyable et en devient effrayant voire pathétique à certains passages. C'est un film indispensable !
    Endless Boogie
    Endless Boogie

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 32 critiques

    5,0
    Publiée le 3 juin 2015
    Je ne connaissais pas grand chose de Murnau à part son célèbre Nosferatu, dont j'ai entre-aperçu des passages ici et là. Globalement je ne connais pas grande chose du cinéma des années 20 . Après avoir entendu et lu des critiques dithyrambiques sur L'aurore je me suis décidé à le voir. Je suis totalement tombé sous le charme de ce petit bijou cinématographique On passe du drame social au film noir en passant par la romance, le burlesque et la satyre sociale. C'était juste incroyable, inespéré. L'émotion crève l'écran, les acteurs sont sublimes, la mise en scène est excellente ; et puis cette photographie, cette lumière, cette poésie, ce romantisme...! Du coup j'ai décidé de voir Nosferatu cette semaine.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 407 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    4,5
    Publiée le 18 novembre 2014
    "Le plus beau film du monde", le compliment vient de François Truffaut et effectivement, on en est pas très loin. Pas vraiment de lieu précis, ni d'époque pour nous raconter cette histoire pourtant simple mais à laquelle il donne une telle beauté. C'est le premier film hollywoodien de Murnau après dix-sept films Allemands parmi lesquels on compte notamment le célèbre "Nosferatu", les producteurs ont réussi à l'attirer en lui promettant un budget élevé et une liberté totale. "L'aurore" est brillant et marquant sur tellement de points, que ce soit par l'émotion qu'il fait ressortir, le lyrisme et la tendresse qui se dégagent du récit et cette histoire certes simple mais universelle, abordant les thèmes du pardon, de la jalousie, du remord, la rédemption, la tentation (notamment par cette vamp qui ne se soucie guère de la vie de son amant et qui va menacer le bonheur d'un couple de paysans (la première scène est même marquante, lorsqu'elle l'attend dehors et qu'il la rejoins presque devant sa femme)) ou de l'amour de si belle manière. Brillant aussi par sa mise en scène très moderne, sa maitrise technique comme en témoigne de nombreuses scènes comme celle de la première rencontre avec la vamp, l'utilisation du flash back, les jeux d'ombres ou encore les cadrages et les mouvements de caméra, il touche avec "L'aurore" la perfection. Plusieurs scènes sont marquantes, à l'image de la (re)découverte de la vie en ville ou des deux traversées en barque. Puis que dire de la direction d'acteurs, toujours juste et jamais dans le surjeu que nous offre parfois le muet pour accentuer les sentiments. Le film reçut trois oscars lors de la toute première cérémonie en 1929 et pourtant évite tout traitement hollywoodien, Murnau nous livre un magnifique chef d'oeuvre.
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 259 abonnés Lire ses 1 063 critiques

    3,5
    Publiée le 28 avril 2014
    "L'Aurore" est le premier long métrage hollywoodien de Murnau, sorti en 1927 avec des moyens illimités, il se veut ambitieux et il l'est, cependant je ne suis personnellement pas autant enthousiaste que la majorité des personnes ayant vus ce film. Niveau positif il y a bien évidement ce côté visuel extrêmement abouti avec des techniques de montage très ingénieuses comme ces fondus spectaculaires et ces jeux d'opacité, la mise en scène est globalement réussie, les acteurs sont très convaincants à l'image de la douce Janet Gaynor et bien sûr la réalisation de Murnau est bluffante et révolutionnaire pour un film muet des années 20. Mais pour moi le problème majeur de ce film est clairement le registre, on ne sait jamais vraiment sur quel pied danser, on passe du drame au burlesque sans aucun pallier de décompression, rendant la trame un peu déroutante, le tout accentué par une bande son vraiment bizarre, parfois même complètement à côté de la plaque, comme durant la séquence de la foire. Je ne remet pas en doute la qualité des scènes (j'ai d'ailleurs adoré celle du barbier) mais elles sont pour la plupart non concordantes avec une quelconque thématique globale, de plus certaines sont un peu trop longues voir parfois interminables, voulant volontairement surdoser l'émotion, je ne comprends pas trop l'intérêt, le film aurait gagné a être plus court. Je crois qu'il ne faut pas confondre beauté et efficacité, "L'Aurore" est un film très intéressant par son traitement de l'image, l'esthétisme est magnifique, Murnau maitrise sa réalisation (sans doute une des meilleures du cinéma muet), mais le scénario ne m'a pas vraiment convaincu, et même en faisant preuve d'indulgence je ne cache pas que je suis un peu déçu compte tenu de sa réputation.
    Vinceralmetaladicted
    Vinceralmetaladicted

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 85 critiques

    4,0
    Publiée le 4 juillet 2014
    Malgré une mise en action un peu trop légère, "L'Aurore", c'est le triomphe du sentiment sur le matériel, et tout cela avec le charme poétique des films de l'époque. Bravo Murnau, 17/20
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 285 abonnés Lire ses 1 359 critiques

    4,0
    Publiée le 6 juin 2016
    Acclamé par la critique internationale, "L'Aurore" raconte l'histoire d'un amour mis à mal, partagé entre la campagne et la ville, la souffrance et la joie, la faute et le pardon. Le film de Murnau ne cesse de naviguer entre les extrêmes et se révèle ambigu sur le discours qu'il tient à leur propos, comme en témoigne l'éclatement des oppositions a priori établies. Dans son schéma campagne/ville/campagne, Murnau instaure le drame dès le début (une citadine a séduit le mari et le pousse à tuer sa femme) en mettant en scène la peur d'un homme partagé entre un désir nouveau et l'amour d'une femme aimante, à travers des expérimentations formelles novatrices et effrayantes, proches du cinéma fantastique. Une fois passée la scène de tentative de meurtre, remarquable de suspense car la traversée du lac est quasiment filmée en temps réel, nous voilà plongés presque immédiatement dans une ville oppressante et dangereuse, à l'image de la séductrice restée à la campagne, qui finira pourtant par réconcilier le couple dans des scènes charmantes et légères qui montrent la faculté du cinéaste à désamorcer la tension par une drôlerie simple et anodine. Mais le retour à la maison ne sera pas de tout repos, avec la reprise d'un motif bien connu des récits de voyage, une façon de relancer une forme d'instabilité, qui n'est plus celle de la première partie où il s'agissait de savoir s'il y aurait meurtre, mais qui met cette fois au centre la survie du couple dans la terrible épreuve qu'il affronte. Sans être toujours irréprochable au niveau de son intensité, "L'Aurore" reste un modèle de clarté dans la mesure où ses enjeux sont parfaitement mis en évidence et impressionne par sa faculté à mettre la puissance de sa mise en scène au service des personnages et de leur évolution.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 510 abonnés Lire ses 3 421 critiques

    2,5
    Publiée le 15 décembre 2019
    Plus beau film du monde ? Surement pas, rien qu'en considérant la période du muet, des films comme Caligari (Wienne), Folies de femmes (Von Stroheim), Notre-Dame de Paris (Worsley), Comédiennes (Lubitsch) , Aelita (Protozanov), Le monde perdu (Hoyt), Potemkine (Eisenstein), La ruée vers l'or (Chaplin), Le fantôme de l'Opera (Julian), Métropolis (Lang) lui sont bien supérieur ne serait-ce que par leur  scénario. Parce que parlons-en du scénario qui nous dresse un portrait peu flatteur d'un faible, qui se laisse manipuler, qui ne sait pas ce qu'il veut, qui nous fait deux tentatives de meurtre et qui joue au loubar avec son couteau, mais il est pieux et les paroles d'un curé lui font du bien… L'histoire elle-même est intéressante dans sa première partie, longuette dans la seconde avec quelques scènes ratées comme celle assez ridicule de l'embouteillage, quant à la troisième, vue le peu d'empathie que suscitent les personnages on se fout un peu de sa conclusion. Le contenu est donc très pauvre. Il faut cependant parler du reste, Dire que le film est beau n'est pas un vain mot, le travail constant et étourdissant sur l'image mérite d'être souligné, mais je ne suis pas d'accord avec Ado Kyrou qui disait "L'histoire, d'insipide, devint sublime grâce à une prodigieuse science de l'image" La preuve, je ne pouvais m'empêcher de regarder ma montre souhaitant que ça finisse:
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 6 décembre 2012
    Malgré de long passages quelque peu ennuyeux sur l'ensemble , "L'Aurore" est un bon film qui se laisse regarder sans grande difficultés. La photographie est très vieille et même avec l'effet de restauration , on voit quand même cette sensation de "grain" sur l'image noire et blanche. Mais ce n'est là qu'un détail bien vite oublié quand on entre pleinement dans le vif de l'histoire. Et justement , l'intrigue est des plus simplettes : une histoire passionnante et déchirante entre l'amour , l'hésitation et la remise en question. C'est facile , simple et ça touche quand même le spectateur par le jeu assez excellent des acteurs du jeune couple (qui sont-ils ? Ces acteurs sont malheureusement très méconnus). F.W Murnau , bien que ce film soit un pilier fondamental pour Hollywood (le film est produit par William Fox) , illustre avec brio une touche d’expressionnisme allemand dans la mise en scène. Film culte de la fin de l'âge d'or du cinéma muet , "L"Aurore" est passé inaperçu lors de la sortie , écrasé sans doute par le premier film parlant sorti la même année ("Le Chanteur de Jazz") . C'est selon moi , dommage car le film est plutôt agréable et intéressant , et offre un autre regard sur le cinéma d'antan.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top