Mon AlloCiné
    The Dark Knight, Le Chevalier Noir
    note moyenne
    4,5
    77524 notes dont 5334 critiques
    63% (3356 critiques)
    23% (1208 critiques)
    3% (157 critiques)
    6% (299 critiques)
    3% (167 critiques)
    3% (147 critiques)
    Votre avis sur The Dark Knight, Le Chevalier Noir ?

    5334 critiques spectateurs

    Knight Walker
    Knight Walker

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 125 critiques

    5,0
    Beaucoup plus impressionnant en terme de qualité que son prédécesseur. Cet épisode tant attendu grâce au Joker qui est présent en tant qu'ennemi principal de Batman. Ce dernier incarné par Heath Ledger nous fait part d'une interprétation remarquable, qui a estomaqué bien des spectateurs. Il en devient d'ailleurs l'attraction du film et arrive même à volé la vedette à Christian Bale grâce à sa totale implication dans ce film, pourtant personne ne croyait en lui pour ce rôle et maintenant personne ne verrait un autre acteur à sa place. Ce duel Batman/Joker se veut intense et riche en action, et cela fait le plus gros du film, pour un film de ''superhéros'' un face à face n'avait pas été aussi captivant depuis bien longtemps. Je considère ce film comme un chef d'œuvre du cinéma qui a permis d'avoir un nouveau rapport vis à vis des films de superhéros et je le classe comme un de mes films préférés de ce genre. Très peu de film du même genre peuvent le surpasser voir même arriver à son niveau. Félicitations à Christopher Nolan qui prouve une nouvelle fois ses talents de très grand réalisateur.
    Shawn777
    Shawn777

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 121 critiques

    4,0
    Ce deuxième opus de la saga de Christopher Nolan est bien meilleur que le premier et il relève le niveau de cette deuxième série de "Batman" que je trouvais au départ un peu molle. Le scénario est très bien et il est surtout plus rythmé, ce qui fait qu'on ne s'ennuie pas ou peut-être à quelques rares moments et on a enfin des ennemis de taille puisqu'il y a Le Jocker, où la fin du premier film le laissait d'ailleurs déjà supposer, et Double-Face. Pour les effets spéciaux, ils sont très bien fait, il n'y a rien à dire et par rapport au maquillage, il est aussi très bien fait et la B.O de Hans Zimmer est tout simplement géniale. Le défaut de ce film, c'est encore et toujours le même problème, l'univers trop noir et trop réaliste de Gotham et la voix de Batman qui est rauque et qui fait un peu trop bourrin mais ça ne choque pas trop, ici, étant donner que Nolan nous y avait déjà habitué dans "Batman Begins". Au niveau des acteurs, maintenant, ils jouent très bien et surtout le défunt Heath Ledger qui sort quand même du lot car il livre une excellente performance en y interprétant Le Jocker. "The Dark Knight : Le Chevalier Noir" est donc un très bon film qui est à voir même pour ceux qui n'ont pas accrocher à "Batman Begins" car il est malgré tout assez différent.
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 116 abonnés Lire ses 2 065 critiques

    4,0
    "The Dark Knight" contient les mêmes ingrédients que son prédécesseur qui reprenait la franchise Batman à zéro : réalisation (encore plus) sombre et réaliste de Nolan, acteurs très convaincants, scénario efficace, action réussie et jamais excessive ; mais on a également le droit à un Aaron Eckhart très efficace et surtout au feu Heath Ledger campant avec motivation un Joker des plus psychotiques. Le réalisateur de "Memento" se permet également de densifier la psychologie des personnages, et nous livre au final un divertissement qui s'avère être l'un des meilleurs films de super-héros et qui ne sonne jamais creux.
    Henrico
    Henrico

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 593 critiques

    4,0
    L’excellence de ce Batman tient déjà à la grande complexité de son scénario. L' intrigue est captivante, bien ficelée, ponctuée de bonnes scènes d’action savamment dosées, peu tape à l'oeil en effets spéciaux, de nombreux rebondissements, peu prévisibles. En revanche, le reproche que l'on peut faire à Christopher Nolan, est qu'il pêche un peu par excès, dans le sens où son intrigue est tellement chargée d'infos, qu'il ne laisse pas le temps aux drame de "respirer". Le spectateur a parfois l'impression d'être gavé. Pour ce qui est de la psychologie des personnages, l’équipe scénaristes-réalisateurs s’est fendue de gratter bien profond dans les épisodes de la Bd pour aboutir à un très bon bon-futur méchant, et un extraordinaire joker. Les prestations de Heath Ledger resteront d’anthologie, d’autant que les dialogues qui lui sont donnés sont bien ciselés. Comme on aimerait que Christopher Nolan, pour ce produit-là, de meilleur facture que le précédent, fasse des d’émules chez ses confrères pour leurs futures adaptations de super héros !
    J-Daniels
    J-Daniels

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 236 critiques

    5,0
    Dans la droite ligne de Batman begins , The Dark Knight est une pure merveille , il nous plonge dans un Gotham encore plus sombre d'où émerge le meilleur ennemi de Batman , le Joker , incarnation parfaite du nihilisme destructeur qui plonge la ville dans le chaos . Le scénario bien pensé est servie par une réalisation qui garde le spectateur en permanence sous tension tout comme la musique vraiment exceptionnelle . Tous les acteurs ( principaux , comme seconds rôle ) sont excellents , Heath Ledger incarne le joker à la perfection et Maggie Gyllenhaal reprend avec succès le rôle de Katie Holmes .
    Lululouci
    Lululouci

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 272 critiques

    4,5
    Il nous avait déjà surpris voilà trois ans avec Batman Begins. Avec The dark knight, Christopher Nolan nous bluffe tout simplement, en réalisant une oeuvre quasi-parfaite et totalement originale. Visuellement, le réalisateur anglais a opté pour une atmosphère très urbaine et ultraréaliste, plus proche d'un polar noir d'auteur comme Heat que d'un film de super-héros saturé d'effets spéciaux. A ne pas manquer !
    sKyZo924
    sKyZo924

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 60 critiques

    5,0
    The Dark Knight est le film de la saga Nolan que j'aime le moins à cause du méchant, je n'aime pas trop le Joker, la performance de Heath Ledger est incroyable oui mais le méchant en lui même, un clown psychopathe qui sème le chaos dans la film en mettant des bâtons dans les roue de la police et de Batman avec ses longueurs d'avance ( le gars à tout calculé ) c'est pas forcément péjoratif mais voilà de base je n'aime que son rire, je préfère largement le Pingouin, Catwoman, L'homme mystère, Double Face, Bane etc.La plupart des personnages sont relégué au second plan, car le Joker prend énormément de place tout comme Batman.Bruce Wayne est totalement absent et quand il est là on sent que Christian Bale n'est pas à fond dedans, le personnages de Rachel joué par Maggie Gyllenhaal est un petit peu meilleur que Katie Holmes dommage que sa mort ne soit pas du tout émouvante.Un personnage que je trouve excellent et vraiment fascinant c'est le personnage d'Harvet Dent ( Double Face ) beaucoup trouve qu'il débarque trop tard bah moi je trouve pas il arrive au bout moment à la fin du 2 ème acte, et j'adore la façon dont le Joker l'utilise, le plan du Joker est vraiment très bien exécuté on ne peut reprocher au film d’être linéaire.La BO de Hans Zimmer et James Newton Howard est toujours fantastique et nous donne des frisson.A noter la fin absolument hallucinante du film très osé pour un film de Comic Book et pas d'happy ending très très rare.Ce film est un OVNI totale, le premier film de comic book à plaire vraiment à d'autre personne que le public attendu, Nolan à élevé le film de super-héros à tout nouveau genre et c'est une immense claque et c'est incroyable de voir que le film est très différent de Batman Begins.Au final un film exceptionnel qui restera dans les mémoires.Nolan rules !!!!
    Nick La Main Chaude !
    Nick La Main Chaude !

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 281 critiques

    4,0
    Avec " Batman Begins ", Christopher Nolan faisait renaître un mythe de ses cendres et relançait la franchise Batman en faisant oublier deux épisodes de mauvaises blagues Schumacheriennes. Avec " The Dark Knight, le chevalier noir ", le nouveau volet de la saga, le cinéaste très doué place la barre encore plus haut en transcendant toutes les attentes et en signant la transposition idéale de Batman sur grand écran. Pour cela, il puise à la fois dans la noirceur totale des comics de Frank Miller et la folie baroque de ceux de Alan Moore, respecte une gradation crescendo relevée par des phases spectaculaires (l’impressionnant transfert de Harvey Dent dans un Gotham à feu et à sang) et renoue en creux avec des thématiques obsessionnelles depuis son premier Following. Malgré sa dimension industrielle (grand film de studio Hollywoodien produit par Warner), " The Dark Knight " trahit à chaque plan l’identité de son auteur et surtout son état d’esprit. Cohérence dans l’univers de Batman donc mais aussi dans le parcours du réalisateur. Nolan a un sens du rythme consommé et sait ménager les respirations aussi bien que les temps forts sans jamais fatiguer. Même si le récit repose sur la déliquescence tragique de Harvey Dent/Double Face (Aaron Eckhart), Heath Ledger, à qui le film est naturellement dédié, délivre une prestation monstrueuse et hallucinante en Joker et respecte le caractère ludique de son personnage, sans tomber dans le cabotinage bouffon de Jack Nicholson dans le premier Batman signé Burton. L’acteur vampirise le film sans nécessairement apparaître à l’écran. Par sa simple présence démoniaque, il représente une menace mentale et laisse craindre le pire au détour du plan suivant. L’ambivalence psychologique des autres protagonistes (tous plus ou moins atteints de schizophrénie et remarquablement interprétés par des pointures) s’accorde avec la spirale événementielle tendue, elle-même reflet de la déréliction qui sert de matière première au film. Si Batman Begins revenait aux sources et aux traumatismes d’un super-héros neurasténique, The Dark Knight propose par la grâce du montage parallèle une plongée intense et délétère dans Gotham, ville gouvernée par la peur et gangrenée par l’insécurité, à travers différents milieux (la police, la pègre). Les ombres de cinéastes comme Don Siegel et Michael Mann planent sur le récit et donnent une puissance supplémentaire aux images crépusculaires. A la fois hommage aux grands thrillers paranoïaques des années 70, parabole contemporaine sur l’obsession sécuritaire US, réflexion sur le pouvoir et immense film de super-héros (peut-être le meilleur ?), The Dark Knight n’est rien de moins qu’un authentique chef-d’œuvre dans un genre habitué à un standard très élevé. Chaque séquence a quelque chose d’anthologique. Sur un film de deux heures trente, qui dit mieux ?
    snake96
    snake96

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 138 critiques

    5,0
    Ce deuxième volet du Batman de Nolan intitulé The Dark Knight est un chef d’œuvre, une claque nettement supérieur au 1er volet . Un scénario très réussi parfait sombre, noir qui convient bien a l'univers réaliste de Nolan, complexe avec des rebondissement inattendue, cette fois si l'ennemie est le plus connu de l'univers de Batman le Joker avec une magnifique interprétation de Heath Ledger qui joue le rôle du Joker avec une précision phénoménale le personnage est très bien exploité psychologiquement et très intéressant qui fait passer notre justicier en personnages secondaire, mais n'oublions pas les autres acteurs qui joue tout au si bien. Des scènes d'action époustouflant supérieur au 1er, des effets spéciaux au réalisme très réussi, une réalisation comme d'habitude parfaite de la part de Nolan, avec une mise en scène éblouissante. Je ne vois aucun défaut a ce film, a part 1 l'univers fantastiques me manques vraiment, mais qui n’empêche pas la réussite du film.
    Attila0451
    Attila0451

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 175 critiques

    5,0
    Après l'excellent Batman Begins, Christopher Nolan revient avec un épisode beaucoup plus sombre que tout ce qui a été réalisé jusque-là pour Batman, avec en prime l'un des meilleurs méchants de super-héros et aussi du cinéma, à savoir le Joker, joué par le regretté Heath Ledger, qui s'éloigne totalement du personnage de Jack Nicholson. Fini les gangsters, cet antagoniste est un agent du chaos ne vivant que pour briser les règles autour de lui et plonger le monde dans l'anarchie totale, c'est un homme qui n'a rien à perdre, même pas sa propre vie et Batman devra utiliser toutes ses ressources pour protéger les citoyens de Gotham qui ne croient plus en lui. Avec un durée de plus de 2 heures, c'est un jeu du chat et de la souris qui s'enclenche entre les deux hommes masqués et maquillés mais comme toujours chez Nolan, les pistes sont brouillés, les repères viennent à manquer, et le Joker poussera Batman à la limite du justicier et de l'assassin. Un chef-d'oeuvre des films de super-héros et des thrillers !
    MadRom
    MadRom

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 393 critiques

    5,0
    Il aura fallu cinq minutes, le temps d’un prologue pour se convaincre que The Dark Knight ne sera pas n’importe quel blockbuster. En faisant ce que C.Nolan fait de mieux, c’est-à-dire la mise en abyme du récit (dont il excellera un peu trop d’ailleurs dans son prochain film Inception) il permet aux scènes d’actions de parler et le prologue pose en quelques minutes toute la personnalité du Joker, c’est un héros qui proclame un message anarcho-nihiliste et pour le démontrer il va par la suite parodier la société en montrant que n’importe quel être humain peut être corrompu et c’est Harvey Dent qui en fera les frais. En ce sens, le personnage est assez abstrait bien que traversé par une certaine mélancolie mais sert surtout à faire passer les thèmes du récit, on ne s’en plaindra pas tant le personnage est fascinant et l’interprétation de Heath Leger saisissante. Dans ce deuxième volet, Batman sera donc poussé à bout, et c’est l’occasion d’explorer le côté sombre de ce dernier. Ce qui est assez fascinant dans ce film, c’est que l’homme à l’origine du chaos, ce n’est pas le Joker mais Bruce Wayne (ce sera aussi le cas dans TDKR) en poussant la pègre dans le désespoir, il va faire naître son double maléfique. On en revient donc à douter de la sincère motivation de Batman et de son statut de super héros, ce qui est assez paradoxal car les causes qui le poussent à être un super héros sont aussi celles qui vont le mener vers son statut de paria. En effet, Batman agit non pas par raison comme Superman par exemple, mais par pulsion. Il agit par peur de reperdre ce qu’il aime et c’est ce qui fait du personnage de Batman, un être auto-destructeur et carrément extrémiste par moment comme le montre la dernière demi-heure du film où il utilise l’invention de Luciux Fox pour espionner les habitants de Gotham, on tombe dans une idée totalement totalitariste à la Big Brother. Cette idée sera aussi cristallisée lors du choix de Batman à la toute fin, ou il accable le spectateur d’une morale effrayante. C’est cependant ce qui rend le personnage de Bruce Wayne touchant, tourmenté et passionnant à la fois et je pense que jamais un super héros n’aura autant été compris par son réalisateur à travers cette trilogie. The Dark Knight est donc un très grand film de super héros délivrant une réflexion subtile sur l’éthique et la société. Passionnant de bout en bout et totalement inspiré , C.Nolan nous offre ici son chef d’œuvre.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    5,0
    Batman… le super héros des comics américains, transcendé par l’imagination lyrique de Christopher Nolan et sa mise en scène virtuose. Tous les symboles sont renversés, les idées reçues bousculées, les certitudes ébranlées. Le scénario est d’une richesse inouïe, chaque personnage a une consistance étonnante et la ville de Gotham, à laquelle Chicago prête son décor, apparaît comme une métaphore du monde dit civilisé. Les effets spéciaux sont un sommet de créativité jamais gratuite mais au contraire toujours au service du discours de l’auteur. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : un discours philosophique d’une rare efficacité, dont on sort avec des questions et non des réponses. Voilà un film qui exploite au mieux les moyens du cinéma d’aujourd’hui, sans frime ni redondance. À comparer avec le désastreux et démagogue Die Hard 4 : d'un côté un déchet de pellicule rance, de l'autre un brûlot incandescent, beau, vivant, moderne. Il y aura une suite ? Attendons-la...
    Anonymous :)
    Anonymous :)

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 345 critiques

    4,5
    The Dark Knight, le film qui va révolutionner les films de super-héros, et il l'a peut-être déjà fait. Trois ans après la sortie du premier film, Batman Begins, Christopher Nolan et son équipe remettent le couvert avec The Dark Knight et le film sera considéré après sa sortie comme un chef d’œuvre et rare des films de héros costumé ont été considérés comme des chefs d’œuvre. Analysons le film en détail. D’abord l’histoire, le film possède un scénario très noir, intelligent, sans faille bref une histoire brillante et elle a l’aire simple à première vue: Batman continue son combat contre le crime et va s’allier une nouvelle fois avec l’inspecteur Gordon et pour la première fois au procureur de Gotham, Harvey Dent, pour faire face à une nouvelle menace, un génie du crime, le Joker. Mais le scénario est beaucoup plus subtile qu’une simple histoire de super-héros, le film est d’abord très réaliste contrairement aux films Marvel qui sont eux plus farfelus avec de l’action à gogo, et The Dark Knight n’est pas comme eux car le film est violent, il nous montre une ville qui plonge dans l’anarchie a cause d’un homme qui est un psychopathe, tueurs de flics avec un maquillage de clown terrifiant et qui aime faire ça, le Joker est un des points fort du film et de l’histoire, en faite The Dark Knight ressemblerait plus a un thriller noir qu'à un film de super-héros. Maintenant passons aux acteurs: Christian Bale, qui joue ici Bruce Wayne et donc Batman est plus qu’excellent, il est incroyable et apporte plus de noirceur au personnage de Wayne/Batman et nous livre un chevalier noir violent, car poussé jusqu’à sa limite de violence par le Joker et est torturé au niveau psychologique a cause du Joker encore une fois et se pose des questions s’il doit raccrocher ou pas. Le méchant du film, le Joker interprété par l’immense Heath Ledger nous livre un personnage violent, psychopathe, anarchiste et très intelligent quand il s’agit de rependre le chaos dans Gotham pour la faire sombrer dans la violence, la folie, détruire ses héros politique au niveau mentale, bref Heath Ledger est la plus grande force du film et comme disait Alfred Hitchcock: "Meilleur est le méchant, meilleur est le film", en voyant ça je confirme. Autre personnage centrale de l’histoire Harvey Dent le procureur de Gotham, joué par un excellent Aaron Eckhart, pourchasse la mafia ou la pègre de Gotham avec l’aide du chevalier noir et de l’inspecteur Gordon, mais il va basculer dans la folie a cause de la perte de Rachel, interprétée par Maggie Gyllenhaal, va l’anéantir, et à cause du Joker, Dent va « entrouvrir la porte à l’anarchie » et basculer dans une folie vengeresse pour Rachel, et le film rend très bien la transformation du personnage au point de vu psychologique. Sinon le reste des acteurs reste excellent Gary Oldman, Morgan Freeman, Michael Caine. Grâce a la réalisation de Christopher Nolan, le film possède des scènes d’action démentes, la séquence de nuit avec le camion qui est éjecté en l’aire et retombe sur lui-même, l’explosion de l’hôpital, le braquage de banque des hommes du Joker qui est parmi eux sans qu’ils le sachent, la scène est très bien filmée avec une musique géniale (Why So Serious?), et en parlant de la BO, elle est géniale, dark, angoissante parfois, sombre et convient parfaitement au film. Il y aussi des scènes de dialogue intenses avec le Joker: il y a la scène où Batman interroge celui-ci et il va le pousser a employé la manière forte, aux points, le tout sur le thème Why So Serious, autres scènes de dialogues, les séquences où le Joker parle de ses cicatrices, il y a la scène du meurtre de Gamble où le Joker lui enfonce une lame de couteau dans la bouche et lance la réplique culte du film avec un aire de psychopathe: « Pourquoi cet air si sérieux ? » et une fois de plus sur le thème culte de Zimmer. Et pour finir sur les séquences cultes du film, il y a pour moi la séquence de dialogue entre le Joker et Rachel lors de la fête organisé par Wayne pour Dent. Dans cette intense séquence le Joker prend le visage de Rachel et lui raconte comment il a eu ses cicatrices, la scène et terrifiante car la caméra tourne autour du duo de comédien avec la musique Why So Serious pour rendre la scène plus terrifiante et angoissante, la caméra tourne, tourne et s’arrête d’un seul coup sur la réplique terrifiante: « un jour il lui on lacérée le visage… » avec cette séquence de dialogue Heath Ledger fait du Joker un monstre psychopathe puissant et qui restera inimitable plus tard dans le cinéma. Ceci dit, la violence, le mal et l'héroïsme sont vraiment trois grands mots pour ce chef d'oeuvre. Voila The Dark Knight est un chef d’œuvre du cinéma, un film qui restera dans les esprits de tous les cinéphiles et fans de l’homme chauve-souris avec ses scènes et répliques cultes, des interprétations excellentes et légendaires, et son histoire sombre, bref du grand Nolan, donc du grand art.
    Xavier D
    Xavier D

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 229 critiques

    4,5
    une suite plus longue, plus sombre, moins porté cette fois sur l'histoire de Bruce Wayne, mais des malfrats de Gotham City, et le plus connus, le Joker interprétez par le brillant et le regrétte Heath Ledger décédé peu de temps àprès le tournage du film, dernière mention spécial donc car il en a eu d'autre par le passer. On retrouve le même casting que dans le premier, à part Katie Holmes qui a donné les rênes à Maggie Gyllenhaal qui a quand même moins de charme jouant assez moyennement, Christian Bale, Michael Caine, Morgan Freeman et Gary Oldman sont de retour pour sublimer encore cette opus. Aaron Eckhart qui joue Harvey Dent et ainsi Double-Face défiguré magistralement, l'un des meilleur maquillage de tous les temps, qui effraie un tantinet et qui joue avec force et noirceur. Christopher Nolan qui reprend du service dans cette opus à décidément mit un terme à l'ex vision de Batman de Tim Burton. Gadget toujours aussi mieux conçus et des scènes d'actions réalistes. La fin nous fera patienté ainsi le dernier opus de la trilogie, avide de savoir. L’intérêt est donc mise en valeur accentuant ainsi un peu plus le côté obscur du héros.
    videoman29
    videoman29

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 427 critiques

    5,0
    Mon Dieu, et dire que je trouvais que le premier épisode frôlait la perfection ! Au visionnage du deuxième je ne trouve plus de qualificatifs assez forts... C'est juste parfait, le film a les mêmes qualités que son prédécesseur avec en plus un méchant d'anthologie ; Ce « Joker » est proprement hallucinant, on croirait le personnage de la bande dessinée ; Noir, grinçant, ironique mais jamais risible, méchant, destructeur et complètement amoral ; L'interprétation du regretté Heath Ledger est jouissive et restera dans les annales du cinéma. Le scénario tient toutes les promesses du premier épisode, il enchaîne les scènes d'action, toutes superbes, à un rythme d'enfer sans pour autant trahir la profondeur des personnages. On reste éberlué devant tant de virtuosité, c'est LE batman qu'on attendait depuis toujours, celui qui le place en tête de tous les super-héros... A classer dans la case chef-d’œuvre, sans aucune hésitation !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top