Mon AlloCiné
    The Dark Knight, Le Chevalier Noir
    note moyenne
    4,5
    77503 notes dont 5336 critiques
    63% (3358 critiques)
    23% (1208 critiques)
    3% (157 critiques)
    6% (299 critiques)
    3% (167 critiques)
    3% (147 critiques)
    Votre avis sur The Dark Knight, Le Chevalier Noir ?

    5336 critiques spectateurs

    Bearnais64
    Bearnais64

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 417 critiques

    4,5
    Ce film est pour moi le meilleur Batman vu au cinéma. La prestation de Heath Ledger est à couper le souffle. Un film dont le côté sombre est très bien gérer. Un grand moment de cinéma.
    Forrest_
    Forrest_

    Suivre son activité 8 abonnés

    5,0
    Un Des MEILLEURS FILM de Christopher Nolan. Ce film est une tuerie qui vous projette dans un univers sombre.
    shield
    shield

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 10 critiques

    5,0
    Tout simplement la grande classe,sombre,des scénes d'action à vous scotché,un batman encore plus impressionnant que le premier opus et surtout un joker absolument génial (heath ledger impressionnant). Le meilleur batman de tous les temps et de très loin en comparaison avec ceux de tim burton ou autres (Nolan est un grand réalisateur).Tous les acteurs sont vraiment bon,des rebondissements qui nous prend au tripe bref une réussite totale. Ca nous change des marvel trop aseptiser.A voir absolument!!!
    L'ombre du 7ème art
    L'ombre du 7ème art

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 13 critiques

    5,0
    Suite à batman begins, la chauve-souris est de retour dans The Dark Knight. Et personne à l'époque ne pouvait prévoir quel chef d'oeuvre allait sortir de l'esprit du réalisateur. Il nous avait déjà habitué à son génie (avec entre autres Le Prestige et Memento), mais à ce point là... Le long-métrage est la suite direct du premier volet, reprenant le combat que mène Batman contre le mal qui ronge Gotham. Sauf que cette fois, une toute nouvelle menace émerge. Et pas des moindres, puisqu'il s'agit de son plus grand adversaire : le Joker. Comme à son habitude, Nolan met en oeuvre une réalisation irréprochable. Dès les premiers plans, le spectateur entre dans le film spoiler: avec un braquage de banque dont je ne me suis toujours pas remis. De très beaux plans apparaissent permettant de rendre la tension palpable lors de certaines séquences. Le scénario, écrit par les frères Nolan, est d'une intelligence redoutable. Batman est mis à rude épreuve face à un méchant imprévisible et sadique. L'on se rend compte peu à peu que le chaos est roi et que le mal se répand plus rapidement que le bien. Et en parlant du chaos, le Joker en est sa plus brillante interprétation. Incarné par Heath Ledger, le méchant est tout simplement incroyable. L'acteur lui insuffle beaucoup d'énergie, rendant le personnage encore plus intrigant. On ne peut qu'être fasciné devant ce jeu unique (on en oublie rapidement le Joker de Nicholson). Deux grandes cicatrices sur les joues, les cheveux déteints, le maquillage dégoulinant : le look du Joker est plus réaliste, mais aussi plus torturé. Christopher Nolan apporte un traitement réaliste à ses personnages, leurs donnant une humanité (et donc faisant de Bruce Wayne un homme aux nombreuses failles). La Bande Originale est signée Hans Zimmer, qui a fait un travail d'exception. Reprenant les thèmes présents sur Batman Begins, il en crée de nouveaux, comme le thème du Joker (nommé Why so serious ? comme la célèbre réplique du vilain). Les musiques accentuent soit l'épique, soit le suspens monstrueux des séquences, pour un résultat parfait. On n'oublie aussi la prestence de Aaron Eckart qui est magistrale en Harvey Dent allias Double face qui est juste sublime dans son rôle et qui n'hésite pas à utiliser ses talents de personne haut placé dans la société pour rendre le film encore plus magnifique grâce à sa vision qui est presque réel nous donnant la sensation du: ne serions nous pas dans ce cas si on aurait subit la même chose. The Dark Knight change la vision du super-héros au cinéma. Premièrement grâce à la noirceur et au réalisme qu'apporte Nolan (qui en inspirera plusieurs autres), et secondement grâce à la perfection de son film. Aujourd'hui acclamé, cette suite est un véritable culte à Batman. 5/5
    guillaume75
    guillaume75

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 117 critiques

    5,0
    Alors, alors...apres avoir vu le film 4 fois au cinema, dont une fois a Chicago, ville non avouee du dernier Batman en date, je peux affirmer, que oui, the dark Knight depasse toutes mes attentes, que oui, The Dark Knight surpasse tous les films de super-heros a ce jour, et que oui, Heath Ledger a fait de son personnage l'un des plus absolu de cette annee! Mais pas seulement lui, la est toute la force du film! L'ecriture pour chacun des personnages est d'une complexite qui aura rarement ete l'objet d'un aussi bon film "d'ete". Christopher Nolan mene son film comme un dieu durant deux heures trente. Aucune lenteur, et des scenes d'une intensite extreme, dont celle de l'interrogatoire, tetanisante (le Joker bien-sur; "You have nothing without your strength"), ou encore le final, d'une noirceur extreme, ou le Joker aura fait basculer une ville dans le chaos en detrusant toute espoir de lumiere pour une cite totalement corrompue! Rome au XXI siecle! La ville, Chicago, et bien, porte toute son importance dans sa photographie. D'un bleu melee a la lumiere lui donnant un aspect fantomatique et gressif, une architecture froide, signifiant encore plus la menace ambiante, Terrorisme, ou alors peur de son propre pays, de la folie a l'interieur, de la menace que chacun represente pour soi meme...Thematique de l'identite a son comble, oppositions de personnalite, mais le meme but sordide que de controler la ville. Le personnage de Harvey Dent et celui de Rachel Dawes, sont bouleversants, surtout au detour d'une scene atroce de realisme et de douleur, et le fameux "two-face" surprend par sa violence visuelle qui meritait bien plus qu'un "PG-13". Bref, le meilleur film de super-heros, mais bien plus encore, une reflexion sur notre societe, sur la justice sur le pouvoir et sur l'dentite qui se ramifie qu'a une seule question: faut-il mourir en heros, ou vivre en se voyant devenir le mal ?
    Darkfiamus
    Darkfiamus

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 6 critiques

    3,0
    Le 1er de la trilogie vaut un 5étoiles mais celui-ci a bluffé beaucoup trop de personnes. Tout est vraiment bien, très bien réalisé à part deux points essentiels quand nous sommes vraiment fan de l'univers Batman. Premier point: le Joker pardi!! Il ne vaut rien à coté de la prestation de Nicholson, le vrai Joker est un vrai fou; il rigole et Rigole de ses crimes, en somme il est foufou. Ici dans un désir de réalisme, il fait un joker psychopathe et morbide qui a reçu beaucoup d'émules pour la mort de l'acteur malheureusement. J'ai detesté ce joker mauvais. Deuxième point très important: Double-Face. Le 2ème ennemi récurrent de Batman vit un jour ahahah quel enfer. Et il chute rapidement, c'est le cas de le dire: très très décevant de garder si peu longtemps un très grand méchant!!! Puis mais bon c est pour le scénario, Double-Face se fait bruler le visage par de l'acide... Très bon film mais très mauvais Batman pour un puriste
    Les critiques d'Adél
    Les critiques d'Adél

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 261 critiques

    5,0
    Christopher Nolan est de retour 3 ans après le premier volet de Batman. Dans ce nouvel opus, le chevalier masqué va devoir faire face à un méchant bien particulier... Le Joker. Aussi jouissif et excellent que le premier épisode, "The Dark Knight, Le Chevalier Noir " ne manque pas de nous surprendre. L'histoire continue de s'assombrir et on continue d'en apprendre un peu plus sur le passé de Bruce Wayne. doté d’un scénario aussi bon que le premier. Pour incarner le Joker, c'est Heath Ledger qui a été retenu et son interprétation est à couper le souffle. L’acteur est d’une intensité prenante et haletante. Changement d'actrice pour le rôle de Rachel, c'est Maggie Gyllenhaal, qui reprend le flambeau et la jeune femme est aussi convaincante que Katie Holmes. Christian Bale continue de faire des merveilles dans son rôle du justicier masqué, menant une double vie. Dans ce 2ème opus, la lutte de Batman pour sauver Gotham continue, mais le Joker est bien décidé à mettre semer la pagaille et la panique dans la ville. Le scénario est toujours aussi béton et intéressant, Nolan ne laisse aucune place pour l'ennui pendant 2h30min, où l'on assiste à des scènes de combats impeccables. C'est donc un nouveau sans faute pour ce second volet plus noir et plus dur, qui se terminera avec un dénouement qui ne manquera pas de marquer les esprits.
    Dark Maul 05
    Dark Maul 05

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 90 critiques

    5,0
    Ca fait plaisir de voir un film de super héros comme celui-là. Le scénario est excellent et surprenant. Batman est confronté à son pire ennemi: "le joker". Celui-ci est brillamment interprété par le regretté Heath Ledger. Christian Bale est comme lors du premier volet, au top dans son personnage. C'est vraiment l'un des meilleurs films de super héros que j'ai regardé.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Un chef d'œuvre réalisé par Christopher Nolan et sorti en 2008 avec des personnages d'une très grande humanité, des scènes d'actions qui sont des grands moments de bravoures, un scénario riche et intelligent, une incroyable BO d'Hans Zimmer et de James Newton Howard, un casting cinq étoiles et une réalisation dantesque.
    blacktide
    blacktide

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 714 critiques

    5,0
    Christopher Nolan nous bluffe encore une foie comme dans Batman Begins ou Inception, cette fois-ci dans le deuxième opus de Batman. Le meilleur film de super héros avec toujours Christian Bâle dans la peau de Batman et aussi l'excellent Heath Ledger dans le rôle du Joker malheureusement il mourra avant la sortie du film au cinéma. Un épisode de Batman sombre, violent, intense, palpitant et des effets visuels magnifiques avec explosions, meurtres... A noter aussi au casting: Maggie Gyllenghal, Aaron Eckaert, Gary Oldman et Michael Cane. Le joker est marrant et il est vraiment diabolique, c'est sans doute le pire ennemi de Batman avec Bane. Le meilleur opus de la trilogie. Incontournable!
    Filmosaure
    Filmosaure

    Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 93 critiques

    5,0
    Sombre, différent, édifiant. Après un Batman Begins intriguant mais loin d’être exceptionnel, Christopher Nolan se surpasse et nous livre le chef-d’œuvre des films de super-héros. Heath Ledger en particulier, dans le rôle du Joker, s’illustre dans une prestation mémorable qui lui vaut un Oscar à titre posthume. The Dark Knight est le 3ème plus gros succès de tous les temps au box-office mondial, après Le seigneur des anneaux : Le Retour du roi et Titanic. (Attention MEGA SPOILERS dans cette critique) THE DARK KNIGHT, THE WHITE KNIGHT AND THE FOOL Loin de sortir un énième film du genre, Nolan creuse ses personnages, et confère à certains une profondeur et une complexité qui nous implique bien plus dans la découverte de leur évolution. Christian Bale, dont le personnage était encore porteur d’une certaine forme d’optimisme et d’espoir dans Batman Begins, s’est assombri en même temps que l’univers de Gotham. spoiler: Peu à peu, la dualité qui caractérisait Bruce Wayne / Batman s’estompe pour ne laisser place qu’à sa facette sombre : le Chevalier Noir. C’est au paroxysme de ce phénomène qu’il prend sur lui toute la responsabilité des crimes commis sur Gotham, et ce n’est que lors des toutes dernières secondes que nous comprenons la signification entière du titre du film. L’identité du chevalier noir l’a tant enveloppé que le nom de Batman ne figure même plus dans le titre du film. Face à lui, un nouveau personnage : lumineux et idéaliste, Harvey Dent, porté par Aaron Eckhart, vise à éradiquer la criminalité à Gotham City. A l’inverse de Batman, il le fera au grand jour, au péril de sa vie, et symbolise le Chevalier Blanc destiné à sauver la ville. Dans Batman Begins, je disais que la bande originale à 4 mains de Hans Zimmer et James Newton Howard était représentative de la dualité présente chez Bruce Wayne / Batman. Ici, comme celui-ci glisse peu à peu vers l’obscurité, et presque réduit au rôle de chevalier noir, c’est aux notes sombres de Hans Zimmer seul qu’il doit son identité sonore. Les accords lyriques porteurs d’espoir, signature reconnaissable de James Newton Howard, reviendront à Harvey Dent. spoiler: L’on apprécie également le processus transformant Harvey Dent en Double-Face, y compris les signes avant-coureurs que l’on n’aura pas manqué de noter, notamment l’utilisation inopinée de sa fameuse pièce révélant une face plus sombre de sa personnalité. Bien plus effrayant que le Double-Face de Tommy Lee Jones dans Batman Forever et moins euh… caoutchouteux. Il y a une certaine jouissance à le voir basculer sous nos yeux en un personnage brisé… en deux. Le thème de cette dualité qui reste omniprésent pendant toute la durée de cet opus et particulièrement attachée au sort de Harvey. Sa pièce dont une face est brûlée représente tant son nouveau visage que le sort qui a décidé que de lui et Rachel, un seul serait sauvé. "You either die a hero, or you live long enough to see yourself become a villain." Et pourtant, tous deux pâlissent devant la prestation exceptionnelle de Heath Ledger : sobre, effrayant, et même émouvant en Joker (un Oscar posthume pour ma part anticipé dès la sortie du film, et largement mérité). Parmi les acteurs pressentis, d’autres personnages intéressants, dont Robin Williams en particulier (j’aurais été curieuse de voir ça). Extrêmement différent de tous les Jokers joués jusqu’à lors, il se distingue par un personnage plus subtil, au passé douloureux mais flou. Le résultat de 6 semaines d’intense préparation, passées seul à s’entraîner dans une chambre d’hôtel, à ressasser les idées noires qu’aurait pu ressasser le Joker, afin d’emprunter ses tics, et de se mettre au maximum dans la peau du personnage. La légende dit qu’il s’est inspiré de Sid Vicious et du personnage d’Alex dans Orange Mécanique (brrr). Tout le paradoxe du personnage est son discours récurrent de “Why so serious” alors qu’il est le moins “clownesque” des Joker que l’on ait connu jusqu’à présent, ce qui en fait le plus charismatique et le plus effrayant de tous. Sa folie ne se manifeste plus à grands éclats de rires déments mais avec une sorte de calme cynique, dont les conséquences seront dévastatrices. Il est l’incarnation même du chaos sans raison ni but autre que celui de la destruction. spoiler: Il choisit de détruire une des meilleures choses qui soit arrivées à Gotham City depuis des décennies en “souillant” Harvey Dent, en le faisant basculer vers l’obscurité et la folie. S’il avait choisi de le tuer, il serait mort en héros, ce qui aurait été porteur d’optimisme. Mais le Joker veut éradiquer tout espoir. Il parvient même à lui communiquer sa folie en lui délivrant le message parfait “dans le chaos, il y a la notion de justice”. Chacun est sur le même plan, comme lorsqu’une pièce est lancée en l’air. “Madness is like gravity : all it takes is a little push !”. De même, il tente de détruire Gotham non seulement physiquement, mais également en noircissant son âme, en faisant basculer ses habitants dans la paranoïa et en les faisant se tourner les uns contre les autres (le dilemme des deux bateaux). "Some men just wanna watch the world burn." Ce sera un choc pour tous lorsque l’acteur décède en janvier 2008 à l’âge de 28 ans seulement, et ce alors que le film n’est pas encore sorti. AH OUI QUAND MÊME Si l’on avait peur de s’ennuyer, aucune inquiétude : les scènes d’action sont à couper le souffle, avec de nouvelles innovations concernant les “bat-accessoires”, notamment une spoiler: putain de moto qui déchire sa race et un camion qui effectue un tonneau en live, tourné dans les rues de Chicago. L’on voit encore plus Batman se battre, grâce à une technique appelée la Keysi Fighting Method, déjà utilisée dans Batman Begins mais aussi notamment dans Mission Impossible : 3, Quantum of Solace, Munich, Le choc des titans…. Issue du Jeet Kune Do de Bruce Lee, et signifiant “depuis le coeur”, c’est une méthode très instinctive qui “part des tripes” et accentue le côté bestial de Batman lorsqu’il est en plein combat. Nolan ne commet aucune faute de rythme et les 2h20 passent en un clin d’oeil, nous amenant à un des plus beaux finaux de toute l’histoire du cinéma, tremblants d’émotion, le cœur battant, presque au bord des larmes. Une grosse claque dans la gueule. NB ultimate spoiler : spoiler: Lorsqu’au début du film Harvey Dent déclare lors d’un dîner en présence de Bruce Wayne “You either die a hero, or you live long enough to see yourself become a villain”, il était loin de savoir que sa déclaration serait prémonitoire. Plus tard, il se fait passer brièvement pour Batman, un sacrifice presque sans conséquences sur le moment, mais qui trouvera un triste écho lorsque c’est le Dark Knight qui, à son tour, fera de même. Sa transformation en Double-Face demeurant inconnue au grand public, Batman décide d’endosser la responsabilité de ses crimes : ainsi, officiellement, Harvey Dent demeure un héros jusqu’à la mort, un Chevalier Blanc, qui aura protégé Gotham jusqu’au bout et lui aura apporté l’espoir non souillé d’un véritable combat contre le mal.
    The Architect
    The Architect

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 174 critiques

    4,0
    Le second Batman signé Nolan, rare réalisateur ayant réussi à conjuguer les exigences du blockbuster à des ambitions artistiques et intellectuelles. Une mise en scène extraordinaire, la performance des acteurs est au top, mention spéciale à l'électrisant et défunt Heath Ledger.
    MarvelFlo95
    MarvelFlo95

    Suivre son activité 146 abonnés Lire ses 47 critiques

    5,0
    L'une des plus grandes claques que je me suis prises, c'était devant The Dark Knight. D'excellents acteurs et un scénario qui ne perd pas le fil tout au long de l'histoire font de ce film une excellente adaptation de Comics-Books. Un film aussi, où l'on se dit que le temps passe beaucoup trop vite. Ce long métrage est aussi d'un réalisme étonnant quand on compare soit le sadisme de Batman ou du Joker. La musique est tout aussi impressionnate, puis avec des cascades qui sont réalisées sans effets spéciaux (chapeau bas) causant quand même la mort d'un cascadeur. Heath Ledger et Christian Bale nous dirige dans le film grâce à leur justesse et une réalisation et des prises de vues extraordinaires. 4 étoiles, du grand spectacle d'action et de psychologie.
    Objectif-Ash
    Objectif-Ash

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 44 critiques

    4,5
    Après Batman Begins et avant The Dark Knight Rises, Christopher Nolan crée l'adaptation de comic-book ultime. Ici, dans une Gotham sombre et réaliste, la montée du crime organisé laisse peu à peu la place au terrorisme. Un chaos naissant au visage d'un clown anarchiste. Le film, racontant la déchéance du procureur de la république Harvey Dent, il pâtit après la fin du tournage du décés tragique du comédien Heath Ledger. Au final, sa mort donnera un côté presque fantomatique à chacune des apparitions du Joker, rendant ce film plus spécial encore.
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 855 critiques

    5,0
    Le meilleur film de la saga cinématographique des "Batman" et je dirais aussi l'une des meilleurs adaptations MARVEL qu'on ait eu dans nos salles ces dernières années. La chauve souris en armure noir a connut quatre passages, celle des années 60 avec le kitchissime "Batman" pour les plus anciens, celle du début des années 90 avec "Batman" (excellent Jack Nicholson dans la peau du Joker) et "Batman Returns" (Michelle Pfeiffer dans le peau de Catwoman, c'est mieux que Halle Berry (rires)), celle ensuite de Joel Schumacher avec des nanars comme "Batman forever" et "Batman et Robin". Et puis, dernièrement, Christopher Nolan, réalisateur des excellents "Memento" et "Le prestige", qui revient aux sources du mythe, à savoir comment Bruce Wayne devient le chevalier à l'assaut des habitants de Gotham City, c'est "Batman Begins", sujet intérressant mais film un peu lent à mon gout. Ayant rencontré le succés, Nolan signe avec la Warner pour une suite auquel apparaitront deux méchants légendaires du Comics, le Joker et Double face et le résultat final est plus que satisfaisant. Ce film dure 2 heures 30, il ya de l'action, du suspense, une bonne histoire et l'on ne s'ennuit pas une seconde. Ce film est malheureusement tragique aussi car c'est l'un des derniers roles d'Heath Ledger, révélé par "Chevalier" de Brian Helgeland et consacré mondialement pour son role dans "Le secret de Brockeback Mountain", son interprétation de Joker est magistrale et parvient à oublier Jack Nicholson pour la comparaison. L'autre méchant, c'est le loyal Harvey Dent qui deviendra Double face avec sa pièce de pile ou face, remarquablement interprété par Aaron Eckart ( au passage, je souligne l'excellent travail des effets spéciaux sur le visage réussit). Christian Bale, dans le role de la chauve souris, est toujours impeccable, entourés de Michael Caine, Morgan Freeman, Maggie Gyllenhall et surtout le trés bon Gary Oldman dans la peau de Gordon. L'homme chauve souris revient en forme pour notre plaisir
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top