Mon AlloCiné
    Manipulation
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Manipulation" et de son tournage !

    Le premier film produit par Hugh Jackman

    Fondateur de Seed Productions, l'acteur et producteur Hugh Jackman a choisi Manipulation pour être le premier film produit par sa société. Il y incarne Wyatt, un juriste qui se lie d'amitié avec Jonathan et le sort de son isolement. Le comédien-producteur déclare : "Il y avait quelque chose de très rafraîchissant dans le scénario, de très nouveau. C'était intelligent, sexy, et l'histoire vous faisait découvrir des choses qu'on ne voit jamais. Beaucoup de thrillers sont un peu ridicules parce qu'ils racontent des choses qui ne pourraient jamais arriver dans la réalité. Ce n'est pas le cas avec Manipulation : l'histoire et le monde que nous fait découvrir le film sont tout à fait plausibles. Quand on regarde autour de nous, on s'aperçoit que malgré les téléphones portables, les PDAs et tous les moyens de communication modernes, les gens se sentent aujourd'hui de plus en plus seuls et isolés, exactement comme Jonathan. C'est un personnage auquel nous pouvons tous nous identifier, et c'est ce qui rend son histoire encore plus terrifiante."

    Ewan McGregor vu par Marcel Langenegger

    Pour le réalisateur Marcel Langenegger, "Ewan McGregor est un acteur incroyablement juste et expressif. Dans beaucoup de scènes, son personnage ne faisait rien. Il était assis à attendre un coup de fil ou à travailler sur son ordinateur. J'étais un peu inquiet à l'idée de devoir trouver un acteur capable de transmettre quelque chose dans ces scènes sans même dire un mot. Mais dès le premier jour, Ewan a été capable d'interpréter Jonathan exactement comme je l'avais imaginé. Pour moi, c'était fantastique. C'est un acteur d'une subtilité exceptionnelle."

    Hugh Jackman vu par Marcel Langenegger

    Pour le réalisateur Marcel Langenegger, "Hugh Jackman possède une grande présence physique, avec quelque chose de très sain, de très masculin. Son répertoire est très large, il peut pratiquement tout jouer. Dès le premier jour de tournage, il était Wyatt, c'était très impressionnant. Il sait aussi s'adapter très rapidement. Je me souviens d'une scène où pour le diriger, je lui ai dit que Wyatt considérait Jonathan comme un insecte insignifiant, un cafard. Dès que la caméra s'est mise à tourner, il a exploité cette idée et a complètement transformé la scène. C'était une expérience merveilleuse de travailler avec lui. J'ai le sentiment que rien ne lui est impossible."

    Le choix de Michelle Williams

    Le réalisateur Marcel Langenegger se souvient de sa première rencontre avec l'actrice Michelle Williams : "J'ai su que était S. dès que je l'ai rencontrée. Quand elle s'est assise en face de moi, j'ai immédiatement été frappé par son naturel et sa fragilité apparente, mais aussi par l'énergie qui se dégageait d'elle. S. était un rôle très délicat. Bien qu'elle ressemble au cliché de la femme fatale qui est mêlée d'une façon ou d'une autre à l'intrigue de tous les thrillers, je voulais lui donner une profondeur et une tonalité qu'on ne s'attend pas à rencontrer chez un tel personnage. En cela, la vulnérabilité de Michelle Williams était parfaite parce qu'en quelques scènes seulement, elle justifiait la manipulation et les violences que subit S. L'engager a été une tout autre histoire. Pour la convaincre, j'ai fini par lui chanter une chanson du groupe Jane's Addiction qui me faisait penser à S. Les paroles étaient "Jane says she's never been in love. She only knows when someone wants her." ("Jane dit qu'elle n'a jamais été amoureuse. Elle sait seulement quand quelqu'un la désire.") Je lui ai dit : "C'est ton rôle. Tu rencontres Jonathan pour la première fois et tu te sens comme une adolescente qui vient de découvrir l'amour. C'est pour cela que ton personnage est si difficile, merveilleux et beau à la fois." Et finalement, elle a accepté."

    Tournage à New York

    Ayant débuté le 13 octobre 2006, le tournage s'est essentiellement déroulé à New York, bien que certaines scènes aient également été filmées à Madrid autour de la Plaza Mayor et du Paseo Del Prada. Marcel Langenegger précise : "C'est compliqué de tourner à New York, mais aucune autre ville au monde ne peut la remplacer. Je tenais donc à ce qu'on la voie dans le film. En faisant les repérages pour trouver des lieux de tournage comme des bureaux ou des chambres, j'ai essayé de trouver des endroits qui offraient de grandes vues sur la ville, un peu comme dans les tableaux d'Edward Hopper où un personnage esseulé et enfermé regarde un paysage à l'extérieur. J'ai aussi cherché des extérieurs depuis lesquels on pouvait voir Jonathan seul dans son bureau de verre au milieu de Manhattan pour montrer à quel point il est isolé."
    Michelle Williams raconte : "La plupart des scènes du film ont été tournées en nocturne. C'est une chose que j'adore parce que l'ambiance est toujours très spéciale la nuit. Etre dehors dans les rues ou le métro de New York alors que tout le monde dort autour de vous est extrêmement romantique."

    Recours à la Panavision Genesis

    Marcel Langenegger souhaitait créer un espace et une atmosphère agréables autour de la caméra pour faciliter son travail et celui des acteurs. Pour y parvenir, il fallait que la caméra soit très discrète, presque invisible, de façon à travailler sans se soucier d'elle. C'est pour cette raison qu'il a choisi d'utiliser la caméra Panavision Genesis. Malgré tous ses avantages, cela n'a pas été une décision facile à prendre. "Avec Dante Spinotti, le directeur de la photo, nous avons eu un vrai débat qui opposait la pellicule au numérique, se souvient le cinéaste. Je voulais tourner sur film et lui en numérique. Maintenant j'en rigole, mais c'était un véritable conflit d'intérêts !"
    Dante Spinotti explique : "Nous avons divisé le film en deux parties, le jour et la nuit. Les scènes de jour étaient filmées sur pellicule, et celles de nuit avec la Genesis. Même si vers la fin nous avons filmé quelques scènes de jour avec la Genesis, nous avons procédé de cette façon pendant tout le tournage (...) Avec une caméra et une pellicule classique, quand on tourne une scène nocturne, le décor est très éclairé, et pour les acteurs et l'équipe technique on se croirait de jour, même si au final l'image donnera l'impression d'avoir été filmée la nuit. La Genesis présentait l'avantage d'être très sensible à la lumière, ce qui nous permettait de travailler avec très peu d'éclairage et d'obtenir une image plus lisible que celle d'une pellicule dans les mêmes conditions. Grâce à cela, nous pouvions filmer sans modifier les décors ou ajouter des éclairages, ce qui rend l'image beaucoup plus naturelle et authentique. Avec la Genesis, nous avons pu explorer et saisir les moindres détails du monde nocturne et ténébreux qui est au centre du film."

    Initialement intitulé "The Tourist"

    En VO, Manipulation s'est initialement intitulé The Tourist.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Le Roi Lion (2019)
    • Toy Story 4 (2019)
    • Spider-Man: Far From Home (2019)
    • Anna (2019)
    • Parasite (2019)
    • Yesterday (2019)
    • Ibiza (2018)
    • Annabelle – La Maison Du Mal (2019)
    • Premier de la classe (2018)
    • Made In China (2019)
    • Beaux-parents (2019)
    • Comme des bêtes 2 (2019)
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)
    • Aladdin (2019)
    • Le Daim (2019)
    • Men In Black: International (2019)
    • Brightburn - L'enfant du mal (2019)
    • Wild Rose (2018)
    • La Femme De Mon Frère (2019)
    • Persona non grata (2018)
    Back to Top