Mon AlloCiné
    Pureté Volée
    note moyenne
    3,5
    94 notes dont 22 critiques
    9% (2 critiques)
    27% (6 critiques)
    36% (8 critiques)
    27% (6 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Pureté Volée ?

    22 critiques spectateurs

    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 199 abonnés Lire ses 2 104 critiques

    3,5
    Aborder le problème de la pédophilie au cinéma comme dans tout autre média relève encore du tabou comme l’indique bien le titre du film. A travers l’éveil de la sexualité d’une jeune fille, Alan Ball montre que le problème va bien au-delà des réseaux qui sévissent sur internet, devenus le seul prisme à travers lequel le phénomène est abordé. Tout est ici montré avec une nuance qui abouti malgré tout au constat final que c’est toujours à l’adulte averti de ne pas commettre l’irréparable. Même traitement pour la religion où Allan Ball ne fait pas du père de Jazira un musulman buté. C’est en évitant le manichéisme d’un Oliver Stone que Ball réussit sa démonstration sur la tolérance et l’écoute de l’autre. Il faut dire que le monsieur est à l’origine du scénario d’ ”American Beauty” , ce qui constitue une solide référence. Toutes ces communautés qui ont bien du mal à cohabiter sur fond de guerre en Irak y parviendront en allant chacune sur le territoire de l’autre. Le père de Jazira tombe dans un racisme de façade car il ne veut pas que sa fille rate son intégration en fréquentant un noir et il passe ainsi à côté de la relation que sa toute jeune ans entretient avec son voisin de 40 ans. Chacun des adultes a perdu ses repères et il ne faut pas s’étonner que la petite Jazira ne trouve personne pour lui montrer le chemin ou répondre à ses interrogations. Si Allan Ball dépeint de manière assez indulgente le personnage de l’adulte pédophile joué admirablement par Aaron Eckhardt, il n’oublie pas dans l’acte sexuel final avec Jazira de nous rappeler que c’est bien l’adulte qui fait preuve de perversité en faisant croire qu’il part le lendemain à la guerre pour obtenir des faveurs consenties. Il n’y a donc pas d’équivoque sur le message de l’auteur. Un film admirablement mis en scène et très bien servi par les acteurs.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1100 abonnés Lire ses 2 461 critiques

    5,0
    Passé à la trappe de la part de nos distributeurs français, voilà un film pourtant réalisé par l'Oscarisé Alan Ball qui se retrouve dans la triste liste des "Direct to DVD". Quel drame si, du coup, vous en déduisez que ce film n’en vaut pas la peine. Si ce "Towelhead" a été ostracisé, c'est justement parce qu'il sort des sentiers battus, et notamment ceux de la « bien-pensance »... Très proche dans l'esprit d’ "American Beauty" dont Alan Ball fut le scénariste, ce "Towelhead" ose aborder les incohérences morales de la société américaine, notamment en terme d'éducation des jeunes et de sexualité. Le film ne se pose aucune limite dans sa façon de traiter le sujet mais - Alan Ball oblige ! - celui-ci ne sombre jamais dans le racolage ou la provocation malsaine. Ainsi le film nous touche-t-il encore davantage qu'il ose mettre clairement les pieds dans le plat en offrant une œuvre forte et directe, mais aussi riche et subtile. Car c'est aussi cela la force d'Alan Ball, c'est de savoir toujours anticiper nos réactions, de susciter l'ambiguïté et le questionnement, sans jamais nous perdre en chemin. En cela, les prestations de chacun des acteurs sont extraordinaires de justesse, et ne font que contribuer à pousser ce film vers l'excellence. Rien à redire pour moi : ce film aurait sûrement été l’une des grandes claques de cette année 2010 si les distributeurs de notre frileux hexagone s'en étaient donnés la peine...
    Pascal I
    Pascal I

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 2 386 critiques

    3,5
    Un film très subtil pour un sujet grave avec toute l'ambivalence des attitudes, des désirs, des normes, des lois, des traditions ... Campé parfaitement par Summer B. Toni Colette toujours aussi douée et dommage qu'elle ne soit pas plus présente. Quelques scènes très subjectives mais pour la plus part normale pour l'intimité et d'autres dérangeantes pour marquer ! Un manque de rythme sur l'ensemble avec des émotions assez étonnantes et des circonstances assez improbables. Toutefois, le sujet arrive assez difficilement à être dénoncé mais l'est quand même. 3.5/5 pour ma part, un film plaisant !!!
    Veganforanimalrights
    Veganforanimalrights

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 111 critiques

    3,0
    Alan Ball montre de manière très pertinente comment puritanisme et pornographie sont les deux faces d'une même médaille. La jeune adolescente héroïne du film, prisonnière de deux cultures (la culture orientale rigoriste/sexiste et celle, pornographique/sexiste, de l'Occident moderne), a une vision biaisée de la sexualité qui l'amène à se considérer, à 13 ans, comme un objet sexuel - vision induite par les revues pornographiques sur lesquelles elle commence par tomber incidemment avant de les rechercher, fascinée par ce qu'elle croit être la sexualité et le rôle de la femme dans la sexualité. Cet apprentissage de la sexualité par le prisme de la pornographie la rend d'abord victime à son insu d'un monde masculin adulte et prédateur, incarné par le personnage de Vuoso. Ce n'est que plus tard, grâce au personnage de Melina, qu'elle se rendra compte que Vuoso est un criminel pédophile, qu'il l'a violée et lui définitivement volé son enfance.
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 1 271 critiques

    4,0
    Un film percutant et d'une grande sensibilité, doté d'un scénario fin et bien écrit. Bon casting également. Une bonne surprise pour ma part !
    Suleebwax G
    Suleebwax G

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

    4,5
    Très bons acteurs, un cote assez dérangeant parfois, mais très fin. J adore! A voir rapidement...
    Uncertainregard
    Uncertainregard

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 935 critiques

    2,5
    La découverte et l'apprentissage de la sexualité incarné par cette adorable jeune fille est narré de fort belle manière dans ce film où Aaron Eckhard a su mettre son image en danger vu le rôle qu'il y tient...
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    3,0
    Il y a constamment un parfum d'American Beauty dans ce film. Pas étonnant, lorsqu'on sait que Towelhead est réalisé par Alan Ball, scénariste de American Beauty. On retrouve les banlieues pavillonnaires bourgeoises américaines, où se nouent des drames, des mensonges etc etc. Le problème c'est que Towelhead n'hésite pas sur les clichés, les stéréotypes, les lieux communs. C'est dommage, car il y a plein de bonnes idées dans le film mais elles sont parasitées par plein de scènes où apparaissent les maladresses d'écriture. C'est dommage, car dans Towelhead il y a des bonnes idées, il y a une sorte de malaise bien retransmis qui traverse tout le film mais à trop vouloir en faire, le tout finit par être inutilement lourdaud et plombant. Alan Ball ne parvient pas à être toujours très subtil. Dommage. Malgré ces lourdeurs, des scènes bien plus réussies sauvent l'ensemble et la féroce critique de la société américaine vaut le coup d'œil.
    WardStradlater
    WardStradlater

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 427 critiques

    2,0
    Fort ressemblant à American Beauty, Towelhead veut se faire la critique impartial d'une Amérique en manque complet de repère. A trop vouloir être "scandaleux, dérangeant, subversif" mais sans oser y aller vraiment à fond, le film reste en surface et on ressent un manque qui devient rapidement de l'ennui. C'est vraiment dommage, car l'arrière-plan est intéressant, et la critique sociale fait mouche.
    wesleybodin
    wesleybodin

    Suivre son activité 201 abonnés Lire ses 3 864 critiques

    2,5
    Malgré un sujet sulfureux et quelques séquences dérangeantes, Tabou(s) souffre d'une mise en scène top douce pour être réellement percutante. N'est pas Ken Loach qui veut !
    Tof94120
    Tof94120

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 3 critiques

    3,5
    on sent la patte d'Alan Ball qui réalisa American Beauty mais cela reste vraiment un cran en dessous, tant sur le casting que le choix de la musique
    jamesluctor
    jamesluctor

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 704 critiques

    4,0
    Huhum... Un petit film intimiste qui aime titiller le spectateur sur des questions d'éthiques souvent espuivées par les blockbusters bien pensant (au hasard, les Disney...). On appréciera le jeu des acteurs, tous au final assez crédibles, et jouant chacun un rôle assez déterminant dans l'illustration de certains tabous (Aaron Eckart est à ce titre bluffant en père de famille pédophile). Si on peut regretter que le film ne soit pas assez radical (les manipulations restent minimes, les travers des personnages ne sont pas châtiés avec la fouge qu'on attendait), son ton plutôt intelligent et ses protagonistes crédibles en font un drame tout à fait regardable, et ouvrant de nombreuses pistes de réflexion sur le sujet. Presque passionnant.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    J'aime beaucoup ce film car il fait réfléchir sur tout les aspects de la vie: le sexe, l'adolescence,la guerre, les conflits, l'intolérance, les préjugés,la pédophilie...tout est abordés. Cette petite est précoce, mais naive; Son voisin le sait d'ou le "tu fais plus vieille que ton âge" mais il sait pertinemment que ce n'est qu'une enfant en plein éveil sexuel C'est le film le plus intelligent que j'ai vu depuis une éternité. A voir absolument
    Lord-Djiss
    Lord-Djiss

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 970 critiques

    2,5
    Bon film très soigné et réaliste, seulement n regrette qu'il n'y ait pas vraiment de finalité.
    Oriwa
    Oriwa

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 753 critiques

    4,0
    Un sujet particulièrement délicat traité de façon simple, respectueuse et intéressante. On suit quelques semaines de l'adolescence d'une jeune fille de 13 ans, en pleine puberté et éveil sexuel, au beau milieu de parents séparés et qui ne s'entendent plus du tout, d'un père autoritaire et davantage protecteur des valeurs de son pays et de sa religion que de sa fille en fin de compte, qui n'accepte pas qu'elle voit son copain noir, d'un voisin attiré et qui forcément commettra ce dont on se doute, d'une voisine qui sent tout ce qui se passe et qui ne souhaite que le bien de l'ado... Bref, un film plutôt complet qui aborde un tas de sujets sérieux et graves sans en faire trop et sans tomber dans le malsain par provocation. Ça peut paraître choquant et cru, mais on est sans doute très près de la réalité. Summer Bishil est tout bonnement impeccable. Aaron Eckhart, avec un rôle particulièrement difficile, et Toni Collette, sont sublimes également.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top