Mon AlloCiné
    Les Evadés
    note moyenne
    4,5
    39247 notes dont 1331 critiques
    69% (914 critiques)
    26% (341 critiques)
    3% (44 critiques)
    2% (25 critiques)
    0% (4 critiques)
    0% (3 critiques)
    Votre avis sur Les Evadés ?

    1331 critiques spectateurs

    L'Infernaute de l'Apocalypse
    L'Infernaute de l'Apocalypse

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 9 critiques

    4,5
    Publiée le 7 mars 2015
    En 1999, Frank Darabont réalisait "La ligne verte", un film sur l'univers carcérale mais ce n'était pas la première fois. En effet, 4 ans auparavant, il adaptait déjà une nouvelle de Stephen King également sur la vie en prison. "Les Evadés" commence avec le procès d'Andy Dufresne (Tim Robbins) où il est condamné à la prison à vie pour le meurtre de sa femme et son amant. Il rencontrera en prison Ellis Boyd 'Red' Redding (Morgan Freeman) avec qui il va se lier d'amitié. Comme il le fera plus tard avec "La ligne verte", Frank Darabont parvient à ne jamais ennuyer le spectateur pendant plus de deux heures de film. Pourtant, quasiment tout le récit se déroule dans la prison, les distractions se font rares mais il n'y a aucun temps mort. On se prend d'affection pour cet Andy Dufresne qui se dit innocent, ces heures en détention ne seront pas de tout repos car certains détenus peuvent être dangereux. Mais d'autres détenus peuvent aussi être de bons amis et on s'attachera au fur et à mesure à plusieurs personnages. D'ailleurs, les acteurs sont très bons et ils participent à notre prise de sympathie pour leurs personnages. Le scénario est donc écrit de manière à ce qu'il se passe toujours quelque chose et réserve même une surprise à la fin qui était préparée dès le début sans que l'on ne s'en rende compte. Ce film traite de plusieurs sujets. D'une part, la situation des détenus en prison qui ne sont parfois même pas considérés comme des Hommes. D'autre part, l'espoir et son importance. Sans espoir, il n'y a pas de vie (comme on dit : l'espoir fait vivre). C'est assez étonnant de voir qu'un tel film, où les personnages sont constamment enfermés entre quatre murs, réussit à aborder des thèmes importants et délivre des messages de vie aussi facilement. La narration est l'une des particularité de cette œuvre. Alors que Tim Robbins joue le personnage principal, c'est pourtant Morgan Freeman qui se charge de narrer l'histoire. On suit Andy Dufresne mais du point de vue d'Ellis Boyd 'Red' Redding, cela permet d'avoir une approche de l'histoire et du personnages principal différente des autres films. Frank Darabont réalise donc un premier film sur l'univers carcérale d'une grande intensité, où l'émotion n'est jamais loin, sans jamais ennuyer son public.
    T-Tiff
    T-Tiff

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 655 critiques

    4,0
    Publiée le 21 mai 2014
    "Les Évadés" est une adaptation du roman de Stephen King par Frank Darabont. Le thème du film est la dignité humaine, même en prison, où l'homme perd presque tout, il garde sa dignité. Le réalisateur met en évidence ce sujet vraiment intéressant et franchement bien traité par le cinéaste par l'intermédiaire d'un scénario captivant le spectateur du début à la fin. C'est également grâce aux merveilleuses prestations de Tim Robbins et de Morgan Freeman qu'on aboutit à un film de cette qualité. La narration est rythmée avec de multiples péripéties aboutissant à une fin absolument magnifique, qui bouleverse complètement le spectateur et où le thème prend alors tout son ampleur. Rien n’est laissé au hasard dans "Les Évadés" qui est calibré pour plaire à un large public, ce qui ne lui fait pas perdre sa crédibilité pour autant. On obtient donc un film bien exécuté et particulièrement prenant. C'est une grande réussite, avec une fin qui atteint l'apogée et laisse le spectateur ému pendant de longues heures. L'amitié, la joie, la mort, autant de sujets abordés et bien traités. Il est impossible de rester insensible au charme que dégage ce film.
    vive-le-cine123654789
    vive-le-cine123654789

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 532 critiques

    5,0
    Publiée le 30 janvier 2011
    Sans aucun doute LA révélation de ces-derniers mois. Un film tout simplement époustouflant du début à la fin. Un pur chef d’œuvre. L’histoire est extraordinaire, nous immerge totalement dans le milieu pénitencier, n’oubliant aucun détails de cette vie difficile (l’arrivée, l’adaptation, l’acclimatation et la sortie)…On suit le parcours de ces deux personnages sur une période extraordinairement longue (20 ans) et pourtant, on a l’impression que ça ne dure que quelques mois. Les dialogues sont percutants, et certains sont remplis d’une philosophie sur la vie totalement incroyables. Et l’évasion en elle-même…presque ça donne envie d’aller en prison ! Les acteurs sont eux aussi excellent, tous sans aucune exception. Et contrairement à mon habitude, je n’en citerai aucun car tous, sans exception, sont au sommet de leur art…des Oscars se sont perdus à ce niveau, des nominations aussi…On ne s’ennuie vraiment pas durant ces 2h30 de film, tellement on est pris dans cette histoire absolument extraordinaire. La musique est MAGNIFIQUE, collant parfaitement au film…Newman nous pond une de ses meilleures BO, sinon la meilleure, dans la lignée de la Ligne Verte…et un autre Oscar qui s’est perdu en chemin. Les effets spéciaux…rarement utilisés dans ce film, mais savamment exécutés. Les cascades sont quant à elle parfaitement réalisées. La mise en scène est elle aussi époustouflante, nous offrant parfois des plans de toute beauté et des images vraiment fortes tout le long du film. Chaque scène a été tournée de la meilleure façon qu’il soit, de la manière la plus intelligente. Il était impossible de faire mieux. Quant aux décors (une nomination égarée, une nouvelle fois), ils sont splendides et incroyables. Vraiment très réalistes, représentant parfaitement cette période de l’histoire. Bref un pur chef d’œuvre comme on en voit si rarement ces-derniers temps…Sans doute le meilleur film que j'ai vu jusqu'à présent.
    zanzibarland
    zanzibarland

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 40 critiques

    4,5
    Publiée le 17 novembre 2010
    Un très bon film, avec d'excellents moments, et de très bons acteurs. Mais je préfèrerais et de loin le titre anglais...
    iceman7582
    iceman7582

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 420 critiques

    4,0
    Publiée le 28 janvier 2011
    Un film magnifique adapté une fois de plus d'un roman de stephen king... Un casting excellent mêlé a une mise en scène efficace conclut par un scenario excellent font de ce film une œuvre humaine tres touchante. Morgan freeman est renversant et tim robbin frôle l'excellence. Un grand moment de cinéma a ne pas manquer.
    novemberromeo
    novemberromeo

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 18 critiques

    5,0
    Publiée le 27 janvier 2018
    Tiré d'une nouvelle de Stephen King, ce film recèle tous les ingrédients du chef d'oeuvre. Tout y est, casting, photographie, intrigue...
    David B.
    David B.

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 74 critiques

    4,5
    Publiée le 3 mars 2015
    Excellent film sur la vie carcérale dans la lignée de "Papillon". Les deux acteurs principaux sont formidables, et dégage une grande force et une grande sensibilité. Mention spéciale à Tim Robbins. J'aime ces films sur plusieurs années d'existence, sur les évolutions psychologiques, la narration avec une voix off, la dureté de la vie en prison. spoiler: De longues années d'injustice et un happy end. Un grand film plein d'émotions et d'une puissante force romanesque.
    Kilian Dayer
    Kilian Dayer

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 516 critiques

    4,5
    Publiée le 17 septembre 2014
    Frank Darabont, metteur en scène, producteur et scénariste à la carrière aléatoire, réalise l’un de ses meilleurs films en mettant en scène, en 1995, une nouvelle emblématique de Stephen King. Les évadés, le titre français étant scandaleusement déplacé, reste aujourd’hui dans les annales comme l’un des plus beaux films ayant pour trait l’univers carcéral. Non pas qu’il soit en course pour le titre du plus réaliste d’entre tous, Les évadés est tout simplement un film magique, une étonnante fresque doucement poétique sur la condition humaine lorsque l’homme est mis en cage. Entre envie irrépressible de liberté, soit de mettre les voiles, et peur inconsidérée de mettre un pied dehors, dans un monde maintenant inconnu, les détenus de Shawshank, dont bon nombre sont inculpés à perpétuité, voient leurs vie bouleversées par l’apparition d’Andy. Coupable ou victime, peu importe. Seul compte finalement la vie à l’intérieur des murs du pénitencier, grand complexe ou règne discipline et religion, d’apparat, et violence, bien sûr. Darabont se serre du meilleur de l’œuvre écrite du King, en y ajoutant la juste dose de nouveautés en vue de parfaire une adaptation cinématographique majeure. L’atout premier du film vient sans conteste de Morgan Freeman, de ses légendaires réparties en voix off, de sa touchante personnalité, à la fois résignée et pleine d’espoir. Non seulement l’acteur incarne un modèle pour l’énigmatique Andy, mais il tresse également les liens entre différents personnages, tous détenus depuis longtemps, tous sensiblement réfractaires à l’idée de revivre libres. Tim Robbins, quant à lui, dans le rôle principal, le rôle de sa vie, ne cesse d’étonner. A la fois tonique et plein d’entrain, il noie parfois les séquences sous un mutisme, une nonchalance étonnante. Quoiqu’il soit, tout le monde est ici excellent, à quelques exceptions près, et le tire-larme peu donc entreprendre son œuvre. Oui, Les évadés est un film sensible, qui sans réel dramaturgie noire au programme, parvient tout de même à émouvoir par la richesse de ses dialogues. Bien entendu, le film de Frank Darabont passe par toutes les étapes nécessaires dans un processus d’humanisation paradoxale de détenus prétendument meurtrier. Ici, les années 90 obligent, la prison n’est pas qu’enfer, elle est aussi le havre des grands penseurs. Inutile pourtant d’en débattre. Peu importe la crédulité dont doit faire preuve le public, toujours est-il que les émotions affluent, notamment à la sortie de prison d’un vieil homme, solitaire et inadaptable à la nouvelle société, qui choisit au final la seule solution viable. Si le final n’est pas foncièrement à la hauteur de deux heures précédentes, il n’en reste pas moins que l’œuvre de Darabont est symbolique d’un cinéma qui privilégiait jadis les beaux discours, les belles émotions, aux brutes séquences de réalisme. Icône pour certains du drame dans les années 90, Les évadés ne semble pas réellement prendre de l’âge. Certes, la réalisation sans trop d’apparat de Frank Darabont, le jeu très sobre des comédiens, n’entreront pas dans la légende. Les décors sont eux aussi plutôt modeste mais qu’importe du moment où le film touche son public, sont très large public. Même si l’on ne peut défaire un tel ouvrage d’une certaine naïveté, même si ce type de production entraîne derrière elle son lot de guimauve, difficile pourtant d’y faire l’impasse. Voilà qu’à peine 20 ans avant notre époque, le cinéma étant avant tout une histoire de magie, de rêve. Si maintenant, la majorité des productions ont inlassablement les deux pieds sur terre, l’on se pose pourtant la question. Pourquoi ne produit-on plus de film tel que celui-ci? Notons que Frank Darabont retravaillera quelques années plus tard sur un autre récit carcéral issu de l’imaginaire de Stephen King, je parle ici du non moins célèbre La ligne verte. 17/20
    moket
    moket

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 1 742 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un film fort, poignant, émouvant, poétique, humaniste(...), malgré quelques longueurs. L'interprétation est irréprochable.
    JACK SPARO
    JACK SPARO

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 30 critiques

    5,0
    Publiée le 16 septembre 2011
    C'est un chef d'oeuvre , tous les acteurs jouent bien et surtout Tim Robbin . Ce film rivalise avec la ligne verte qui sort 5 ans après par le même réalisateur
    Nyns
    Nyns

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 42 critiques

    4,0
    Publiée le 19 septembre 2015
    Superbe leçon de vie que nous offre Frank Darabont avec Les évadés. L’incroyable histoire d’Andy Dufresne, ce prisonnier jugé pour homicide volontaire de sa femme et de son amant, que l’on suit année après année purgeant son incarcération à perpétuité, au côté de son fidèle ami Red. Largement plus honnête et adulte que La ligne verte, dans le même thème et à succès populaire équivalent. Ici on est plus proche du chef d’œuvre que du film grand public. La justice et l’univers carcéral sont bien remis en question dans cette fiction ancrée dans les années 60. A noter que 50 ans plus tard, il n’y a pas eu beaucoup de changement. Beaucoup du succès des Evadés est dû aux 15 dernières minutes du film. D’ailleurs ça peut-être considéré comme un bémol. spoiler: Bémol qui est dû au titre français surtout! Pourquoi choisir un titre pareil ? Et pourquoi n’avoir pas gardé l'original beaucoup moins intrigant ? Franchement ! Je suis désolée mais tout le long j’attendais cette fameuse « évasion » et je n’ai finalement pas été si étonnée que ça quand elle eu lieu. Mais cela reste un grand moment de cinéma au final déconcertant, à voir si ce n’est pas encore fait.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 25 mai 2013
    Le genre de film qui laisse rêveur que tout le monde aime. Il est génial ! Quelle idée, quel rythme, quelle émotion ! Il n'y a pas vraiment de défauts à part quelques longueurs et des moments inutiles. Super histoire, bon rebondissements, très bon casting et bonne philosophie. Bravo pour cette fin, cette grande conclusion qui est parmi les plus belles. Des scènes marquantes et bien fichues sont au rendez-vous, un bon film grand public. Les Evadés = Rêve. C'est tout.
    NiERONiMO
    NiERONiMO

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 317 critiques

    5,0
    Publiée le 2 août 2014
    Des louanges à n’en plus finir, et une présence récurrente au sein des plus fameux tops, voilà de quoi éclipser un échec commercial presque minime pour Les Évadés de Frank Darabont, qui signait là un premier film en tous points mémorable. Pourtant, et comme bien souvent avec ce genre de chef d’œuvre, rien de sensationnel en terme de péripétie, et le long-métrage se fend d’une mise en scène irréprochable mais pas transcendante ; au bout du compte tout est concentré dans le fond, soit une histoire brillamment contée, prenante de bout en long, mais aussi diablement humaine. L’exemple typique du divertissement vous remuant comme il se doit, mais sans extravagance ici, tant l’ensemble se révèle être d’une justesse palpable ; l’excellente séquence d’ouverture donne d’ailleurs le ton, on comprend d’emblée que Les Évadés va nous emmener haut, très haut même, d’un point de vue émotionnel. L’intrigue simpliste mais superbement écrite accroît notre intérêt sans discontinuer, à mesure qu’une légère tension s’instaure pour ne plus nous quitter, et le suspense n’est pas en reste alors que le film parvient à nous faire douter sur sa finalité : dénouement tragique, larmoyant en vue, ou bien une ode délectable à la liberté ? Il y a aussi une magnifique mise en lumière du monde carcéral, fief d’un désespoir ambiant des plus manifestes, fort de ses nombreux travers et de la froideur de l’encadrement ; le duo composé du directeur Warden Norton et du capitaine Hadley est alors des plus marquants, tout en opérant dans des registres bien différents mais tout autant détestables. Néanmoins, ces derniers sont loin d’être formatés tels de classiques antagonistes, bien au contraire, et ce à l’image d’une galerie de protagonistes brillante comme pas deux : il y a assurément l’original Andy Dufresne, figure principale sublime, et l’inévitable Red, dont le capital sympathie semble sans borne. Du très bon en somme, si ce n’est plus, et Les Évadés a la chance de bénéficier d’interprétations magistrales, la paire Tim Robbins / Morgan Freeman en tête de file ; en somme, tout réussi à Frank Darabont, tant son scénario s’avère ni plus ni moins merveilleux, jouissif même. Car si dans sa globalité le film s’apparentait à un récit posé, au rythme peu marqué, notre attention toute entière lui était acquise, pour finalement nous sublimer au fil de son cultissime final, ultime preuve attestant de l’humanité vibrante composant son message premier… l’espoir. Alors, sans oublier de féliciter Thomas Newman pour sa remarquable BO, on peut conclure en disant que Les Évadés mérite sans conteste son extraordinaire renommée ; aussi, bien qu’arborant une forme peu impressionnante au premier abord, ceci masque en réalité une profondeur d’intrigue comme on en voit peu, marque des plus grands chefs d’œuvre. Encore un grand bravo concernant la qualité sans faille des prestations d’acteurs, qui auront donné vie à des protagonistes inoubliables… Un indispensable.
    SSiders
    SSiders

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 156 critiques

    4,5
    Publiée le 8 mars 2015
    Un drame poignant et judicieux porté par un excellent duo d'acteurs composé de Tim Robbins et Morgan Freeman. Le scénario, ambitieux et honnête, reflète fidèlement l'horreur du contexte, la prison ici. Sans être le drame parfait par excellence, "Les évadés" reste un film poignant, violent et réaliste, qui dresse admirablement bien le portrait des détenus et des prisons à cette époque, sans jamais se perdre dans la narration ou dans des scènes tirées en longueurs. L'ensemble est efficace, captivant, agréable à regarder et magistralement mis en scène par Frank Darabont.
    Nico Delpo
    Nico Delpo

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 112 critiques

    4,5
    Publiée le 2 avril 2013
    tim robbins dans son plus grand rôle , les évadés est un film au grand coeur , dont'on ne s'en lasse pas , avec des personnages attachants , et des passages émouvants .
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top