Mon AlloCiné
    La Dernière Corvée
    note moyenne
    3,8
    141 notes dont 26 critiques
    4% (1 critique)
    35% (9 critiques)
    54% (14 critiques)
    8% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur La Dernière Corvée ?

    26 critiques spectateurs

    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 356 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    3,0
    Grâce à un scénario ingénieusement inspiré signé par Robert Towne (l’un des scénaristes les plus prisés du Nouvel Hollywood) ce film de Hal Ashby, lui-même tout juste auréolé du succès du déjà très controversé Harold et Maud, nous fait suivre la virée de trois soldat à travers un road-trip, une forme narrative popularisée cinq ans plus tôt par Easy Rider. Si La dernière corvée a su pleinement s’inscrire dans la veine contestataire du cinéma indépendant de l’époque des manifestations anti-guerre du Viet-Nam, c’est dans la façon qu’ont ces deux militaires de transgresser les lois pour apprendre à leur prisonnier, une victime de l’impitoyable hiérarchie militaire, comment profiter de ses derniers instants de liberté. Même si la mise en scène est des plus basiques et que la qualité technique est bancale, cette petite tranche de vie purement hédoniste profite d’un travail profond sur les liens qu’entretiennent les personnages ainsi que d’une performance, primée à Cannes, de Jack Nicholson qui nous fait profiter pour la première fois de sa carrière de quelques-unes de ces gueulantes dont lui seul a le secret.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 549 abonnés Lire ses 4 294 critiques

    3,0
    Pur produit de la contre-culture américaine du début des années 70,"La Dernière Corvée"(1973)n'aurait pu voir le jour ni avant(censure de mise),ni après(considérations différentes). Quoi qu'il en soit,il ne peut qu'être mis en avant par le scénario malin de Robert Towne,racontant le transfert d'un jeune prisonnier par deux marines rebelles. La mission devient une échappée belle épicurienne,où il s'agit de profiter de la vie les quelques heures où cela est encore possible. Le matelot condamné n'a fait que voler(et même pas!)40 dollars. Mais on ne touche pas aux crédits de l'œuvre de charité de la femme de l'amiral... Jack Nicholson et son compère surnommé la Mule vont se prendre d'affection pour le gamin,le déniaiser,le saouler de bière,lui apprendre à se battre,à savourer le moindre sandwich avalé. Avant d'être rattrapé par leur ingrate corvée. Hal Ashby est un cinéaste essentiel des années 70. Il a parfaitement capté les préoccupations de l'époque,où la tentation du soulèvement contre l'autorité était bien réelle,où l'avenir de la jeunesse était bien incertain,où l'amitié pouvait faire quelques miracles. Les marginaux mis en avant,avec un Jack Nicholson génial,entre folie douce et tendresse hargneuse.
    Beauf640
    Beauf640

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 51 critiques

    4,0
    "The Last Detail" est une excellente occasion de découvrir (ou redécouvrir) Jack Nicholson lorsqu'il était plus jeune, dans un style plus démonstratif et un contexte moins policé que celui de "Chinatown" sorti peu après. Nicholson est bien entouré, puisque les trois militaires aux personnalités bien différentes s'entendent à merveille, sans jamais faire dans la représentation. Tour à tour léger et profond, le film est authentique tandis que les dialogues fonctionnent et les silences parlent. Un très bon moment.
    Crazy Duck
    Crazy Duck

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 46 critiques

    4,0
    Un petit bijou injustement oublié, qui est sorti en DVD dans l'hexagone seulement en juin 2013. Il y a des films qui sont quasiment effacés de la culture populaire, La Dernière Corvée est malheureusement de ces œuvres. Et pourtant le long métrage de Hal Ashby a tout pour plaire, un Jack Nicholson qui démarre son ascension vers les sommets, et une histoire qui bouscule les codes de l'époque. Sortit en 1973 aux États Unis, La Dernière Corvée est réalisé par Hal Ashby, qui réalisera plus tard Bienvenue Mister Chance, le dernier film de Peter Sellers sortit de son vivant. Le scénario a été écrit par Robert Towne ( Chinatown, The Missouri Breaks, Armageddon, Mission : Impossible 1 et 2) d'après l'oeuvre de Darryl Ponicsan. La Dernière Corvée fait partie du nouvel âge d’or du cinéma Hollywoodien baptisé le Nouvel Hollywood, un mouvement ou des jeunes cinéastes et acteurs réalisent et interprètent des films beaucoup plus audacieux et engagés. Ce mouvement est né à la fin des années 60, après notamment le succès du mythique Easy Rider avec un certain Jack Nicholson. Le cinéma Hollywoodien se rend compte que le public est beaucoup plus jeune qu'auparavant, nettement plus exigeant et surtout engagé dans des mouvements contestataires notamment contre la guerre du Vietnam. C'est dans les années 70 qu’apparaissent des chefs d’œuvres comme Apocalypse Now, Voyage au bout de l’enfer ou encore Taxi Driver. C'est donc dans cette atmosphère de liberté d'expression que le réalisateur Hal Ashby adapte sur grand écran l'oeuvre de Darryl Ponicsan.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 467 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    3,0
    Buddusky et Mulhall, deux sous-officiers de l'US Navy sont chargés d'escorter Meadows jusqu'à une prison militaire. Parce que le seul crime de Meadows est d'avoir volé 40 dollars à une oeuvre de bienfaisance tenue par la femme de l'amiral et qu'il se retrouve condamné à huit ans de prison rien que pour ça, Buddusky et Mulhall décident de faire passer du bon temps à leur prisonnier. C'est donc l'histoire d'une errance, celle de trois hommes sortis pour une mission qu'ils ne veulent pas faire et ce d'autant plus que Meadows est attachant. Pour lui donner du bon temps avant la prison, les deux sous-officiers l'emmènent dans les bars, dans un bordel et lui offrent une tranche de bon temps qu'il ne pourra pas se payer avant un bon moment. Sobrement mis en scène par Hal Ashby et écrit par Robert Towne, "La Dernière corvée" est une balade amère dans une Amérique qui baigne dans la grisaille et qui n'hésite pas à dénoncer la bêtise de la hiérarchie militaire. Inégal et pas toujours bien tenu dans son rythme, le film a tout de même une liberté de ton rafraîchissante et offre de beaux moments mélancoliques et désabusés. Et puis il y a Jack Nicholson, toujours aussi impeccable.
    Benoit R
    Benoit R

    Suivre son activité 335 abonnés Lire ses 5 435 critiques

    3,0
    Hal Ashby, à qui on doit la sympathique comédie Bienvenue Mister Chance (1980) nous offre une adorable comédie mettant en scène deux sous-officiers de la marine chargés de convoyer jusqu'à une prison militaire, un jeune marin kleptomane (et très timide). Le trajet va être long, pour relier la base de l'US Navy à la prison, entre la voiture, le car et le train, nos trois infortunés vont avoir l'occasion de tisser des liens, entre franches rigolades et moments difficiles. Les deux sous-officiers vont alors se donner pour mission de tout faire pour que le trajet soit le plus mémorable possible, car une fois arrivé à la prison, le jeune marin va devoir endurer une longue peine (injustifiée face au petit délit pour lequel il a été puni). Un long voyage fait de rencontres, de désillusions, de beuvries, de sexes, de fous-rires, etc. La Dernière Corvée (1974) est un séduisant road-movie, mettant en scène un formidable trio avec dans les principaux rôles : Jack Nicholson, Otis Young & Randy Quaid. Jack Nicholson quant à lui s'est vu décerner le Prix d'interprétation lors du 27ème Festival de Cannes !
    anne f.
    anne f.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 26 critiques

    4,0
    C'est pour moi un film culte ! Jack Nicholson y est formidable : en demi-teinte, émouvantissime... Ce trio de jeunes marins partant pour un road movie initiatique (pour l'un d'entre eux dont la fin du voyage est la prison)... Les deux "marines" chargés de le convoyer décident peu-à-peu de lui laisser des souvenirs pour ses quelques années d'incarcération... Beuveries, sexe, pique-nique glacial... Ces trois là sont très attachants et plein d'humanité. La hierarchie et la discipline des armées y sont égratignées. Si l'ensemble manque un peu de peps... si certaines scènes sont un peu longues... il y a des moments superbes d'amitié et d'humanité... On aimerait que l' "errance" amicale des trois héros dure pour notre plus grand bonheur.
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 965 critiques

    3,0
    Deux membres de l'US Navy se voient chargés d'une mission peu enviable: escorter un jeune mousse jusqu'à une prison. Penchons-nous un peu sur le cas de ce jeune mousse: un jeune homme qui ne connaît pas grand chose à la vie, qui n'a pas vécu d'aventures marquantes et qui n'a toujours pas eu de relations sexuelles. Une situation que les deux Marines expérimentés entendent bien changer car ils veulent que leur "protégé" puisse garder de bons souvenir quand il sera en prison. Se suivent alors des petites soirées bien arrosées, des barbecues. Avec un petit détour dans une "maison close". "La Dernière Corvée" est un petit road movie sympathique avec de la bonne humeur, porté par un Jack Nicholson survolté. Ce dernier sera d'ailleurs récompensé au Festival de Cannes en 1974...
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Le scénario ne se démarque pas par son épaisseur, il présente en revanche une certaine originalité et surtout la réalisation simple et efficace nous fait rentrer naturellement dans l'ambiance. On suit donc avec plaisir les pérégrinations de ses trois marins, un jeune matelot un peu paumé et deux vieux premiers maîtres roués mais aux grands coeurs. La présence énorme de Nicholson n'y est par pour rien évidemment.
    Julie M.
    Julie M.

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 142 critiques

    5,0
    C'est un des rares films où j'ai trouvé que le "pitch" était très vendeur : "Deux marins, Buddusky et Mulhall, chargés par leur supérieur d'escorter en prison l'un des leurs, Meadows, pour délit, se prennent d'affection pour lui et s'emploient à lui procurer du bon temps avant son incarcération ..." J'ai tout de suite eu envie de le voir, et je n'ai pas été déçue. Film un peu dingue (avec Jack Nicholson, obligé eheh), qui en meme temps nous présente des personnages profonds, avec une vraie psychologie, une vraie histoire ... on rit, on est ému ...bref, un cocktail gagnant. Les fans de Nicholson ne seront pas déçus, il est au top !
    overlook2
    overlook2

    Suivre son activité 11 abonnés

    4,0
    Le refus de l’ostentatoire qui caractérise le cinéma de Hal Hashby attend ici un beau point d’incandescence. Le film, sorte de road-movie urbain et minimaliste, nous entraine dans le sillon d’un trio de marines qui se débattent avec l’absurdité d’un système castrateur (l’armée, mais aussi la société américaine, évidemment). Le cinéaste se fait le témoin discret mais poignant d’un mal-être profond et signe un film, qui à défaut d’être spectaculaire ou radical, fait preuve d’une belle justesse dans son désenchantement. Et signe un appel subtil et presque feutré à l’insoumission.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 562 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    2,0
    Hal Ashby est surtout l'homme d'un seul film, à savoir le petit bijou qui porte le nom d'"Harold et Maude", le reste de sa carrière étant, disons pour être gentil, inégal. Inégal est le terme qui correspond bien pour désigner "La Dernière Corvée". La virulence, peu commune dans le cinéma américain, dont le film fait preuve envers la hiérarchie militaire, qui n'hésite pas à condamner un homme à huit ans de prison pour une broutille, est une des deux choses remarquables. L'autre chose remarquable est bien évidemment l'interprétation géante du géant Nicholson. Ben autrement, il y a quelques bons instants par-ci, par-là mais qu'est que ça se traîne et puis surtout le capital "drôlerie et émotion" que l'on pouvait attendre d'un tel sujet est très loin d'être exploité. Dommage...
    Gabith666
    Gabith666

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 350 critiques

    4,5
    Un réel plaisir de voir ce film, j'ai eu la chance de le découvrir dans un cinéma près de chez moi qui passe de temps en temps des vieux films. J'ai adoré l'histoire, les 3 personnages principaux sont super attachants, il y a quelques scènes hilarantes et d'autres vraiment poignantes. Un film a ne pas rater, surtout si vous aimez Jack Nicholson!
    kevin G.
    kevin G.

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    3,0
    Un montage son assez mauvais, perturbant le jeu des acteurs par des silences un peu trop fréquent, trop de fondu enchainer et une interprétation de Randy Quaid qui a du mal à trouver le ton juste, il survole les scènes plutôt que les vivres. Mais à part ça, ce road trip de 2 marins escortant un autre matelot cleptomane en prison se laisse regarder. Déjà pour Jack Nicholson qui nous offres de bonnes scènes et n’attend que 26 minutes pour pousser une gueulante comme on les aime et pour des angles de vus rechercher qui rend les scènes statiques plus attractive et rythmer. Le film reste sympa surtout si on n’aime les voyages en train, le froid et Jack Nicholson. Ps : je ne sais pas pour vous mais la musique au premier quart du film me fait penser à la 7ème compagnie.
    Mega-Man O'Blaise
    Mega-Man O'Blaise

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 148 critiques

    4,0
    Une fois de plus la prestation de Jack Nicholson est remarquable dans ce film qui narre la "corvée" de deux matelots obligés d'escorter un jeune condamné à la prison. Les inconditionnels de Nicholson s'y retrouverons dans les différentes scènes de "pétage de plomb" et autres mimiques faciales du susnommé. En bonus, votre acteur préféré dans une superbe tenue de matelot bien d'époque!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top