Mon AlloCiné
    Le Hobbit : un voyage inattendu
    note moyenne
    4,2
    38749 notes dont 3688 critiques
    29% (1063 critiques)
    36% (1310 critiques)
    18% (656 critiques)
    11% (395 critiques)
    4% (139 critiques)
    3% (125 critiques)
    Votre avis sur Le Hobbit : un voyage inattendu ?

    3688 critiques spectateurs

    Sébastien Harel
    Sébastien Harel

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 3 critiques

    2,5
    Lent ! Voilà le mot à retenir. Par deux fois j'ai essayer de regarder ce film. Par deux fois je me suis endormi. Mal grès de bons effets spéciaux l'allure ne suis pas. C'est bien dommage.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 907 abonnés Lire ses 2 629 critiques

    2,0
    [Critique tronquée à cause de la limitation de caractères] L'annonce du film the hobbit ne m'a fait ni chaud ni froid, je trouvais ça cool que ça soit Del Toro qui réalise, surtout lorsqu'on voit la qualité du labyrinthe de Pan et d'Hellboy 2. Cependant, le fait que Jackson reprenne le flambeau m'a déçu. J'aime ce que peut faire Jackson (j'aime Lovely Bones), mais disons que là, je pense qu'un vision neuve, d'un autre auteur aurait pu être bénéfique. Mais bon il faut des tocards comme Cameron ouvrent leur gueule et disent "non mais nous on veut que ça soit Peter qui le fasse". Si seulement au lieu de lui donner des conseils de merde il allait financer les montagnes hallucinées avec sa thune à gogo qu'il a en réalisant des films niais et manichéens (et anachroniques). Bon au moins on peut se dire que Del Toro ne traînera pas le Hobbit comme un boulet pour le reste de sa carrière. En fait on l'inverse de ce qui c'était passé dans les livres. Dans les bouquins on avait Gimli, ah ouais le fils de Gloïn, ah mais Frodon c'est le neveu de Bilbo, etc. Là on a ce qui se passait avant. Et du coup on accumule dès le début les clins d'oeil lourdingues. Rien que la scène où commence le flash back. Ok, c'est un maxi clin d'oeil, mais putain, c'est rien, ça sert à rien, si ce n'est à faire du fan service douteux. Bordel, raconte un truc au lieu d’alourdir ton récit. Et le film arrive péniblement à se mettre en branle. L'exposition des personnages dure une plombe et pire que tout, ils parviennent à n'avoir aucune personnalité, à être creux. Et puis quand ça commence enfin à se mettre en route on se tape les mêmes pano aériens que dans le seigneur des anneaux. Chiant. Tant j'ai l'impression de revoir la même chose. Et puis on se tape des minis intrigues dont j'ai juste envie de hurler : "mais ta gueule raconte déjà ton histoire de Hobbit on s'en branle du lien avec LSDA pour le moment". Et le pire du pire reste le caméo de Lee. Mais CHRISTOPHER LEE quoi ! Cette légende réduit dans une apparition vulgaire où il est tourné en ridicule. Indigne de Jackson grand fan de l'acteur. Le film a cette sale tendance en plus à étirer ses scènes, à produire deus ex machina sur deus ex machina, narrativement ça vaut rien. (après c'est peut-être dans le bouquin, je sais plus). Mais voilà à un moment donner faut raconter un truc. Surtout que Jackson c'est du spectacle, ça l'a toujours été, c'est pas du contemplatif. Du coup il faut qu'il se passe un truc. Parce que à un moment, j'ai juste envie qu'ils crèvent tous et qu'on en finisse. Et en même temps je trouve que couper le film en 3 parties c'est de l'arnaque quand on voit ce qui est raconté dans ce premier film : rien. Et c'est même pas comme si ce qui était montré était des petites divagations qui enrichissaient le background du truc, soit c'est là pour faire des gags lourds (Radagast), soit pour teaser la suite, soit pour rajouter encore plus de spectacle à un film qui tend à vouloir atteindre la démesure du seigneur des anneaux. Jackson est un mec généreux il aime en rajouter, en mettre toujours plus. Mais stop quoi, autant dans King Kong j'avais adoré la partie dégueulasse au possible avec les insectes géants, autant là les goblins, les orcs, avec des dialogues chiants comme la pluie (ou un truc écrit par George Lucas), les elfes, les bidules, les trucs, je sature assez vite. Et puis il n'y a pas de notion de progression, autant dans LSDA qui était déjà coupé en 3 tomes en bouquins, il y avait une raison de s'arrêter à la fin de la communauté de l'anneau : la communauté était dissoute. Là ça s'arrête après rien, il s'est encore rien passé. Ah si on vu vite fait Gollum dans une scène maxi chiante. Et je n'aime pas cette habilité qu'ont les persos à tomber de centaines de mètres comme si de rien n'était. Et ceci pendant tout le film. Le film c'est juste des persos qui tombent. J'ai l'impression qu'avec le temps je découvre que tous les réals que j'aimais durant mon adolescence sont des tocards. Jackson, Aronobide, Nolan et j'en passe. Et puis voilà, lsda dans mon souvenir c'était épique, un minimum, là la musique est fade quand c'est pas la même que celle du seigneur des anneaux justement. Les rares moments qui auraient pu l'être sont d'un ridicule : Thorin, mais merde quoi. On aurait vu ça dans le dernier Resident Evil on aurait sifflé et applaudit ce moment de nanardise. Et pourtant le film m'a quand même donné envie de savoir la suite, de savoir qui est ce nécromancien, etc. Mais c'est juste du pur teasing de série télé, c'est tout. On un a truc fade, du spectacle pour du spectacle (et pas maxi bien branlé non plus), sans fond avec un humour graveleux. Tiens, ça me rappelle the avengers. ça plaira au même public. Un truc générique pour vendre du pop corn. Dommage.
    Lucien O.
    Lucien O.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 178 critiques

    0,5
    Voilà dix années que « Le Hobbit » jouait l'Arlésienne. Titillant notre nostalgie, excitant notre passion, le projet se dévoilait progressivement au travers d'alléchantes bandes-annonces et de journaux de production qui vantaient la puissance de l'armada technologique du réalisateur néo-zélandais. Durant cet atermoiement, le projet fut remanié : en 2010 Guillermo del Toro abandonnait la réalisation après deux années d’investissement, « Le Hobbit » allait à Peter Jackson et la dilogie initiale prévue par le réalisateur mexicain devenait une trilogie. Cette dernière annonce, tombée durant l'été, soulevait une question de bon sens : comment un livre de trois-cent pages pourrait-il engendrer trois films, à l'instar du Seigneur des anneaux qui pourtant est une œuvre littéraire dépassant les mille pages ? Le problème n'est pas mathématique selon Peter Jackson qui nous informait alors qu'il mêlait au Hobbit « Les contes et légendes inachevées » ainsi que les appendices du Seigneur des anneaux. Personnellement, pressentant que « Le Hobbit » gagnerait en densité et que le lien avec la précédente trilogie serait ainsi renforcé, l'explication me satisfaisait ! A plus forte raison que les bandes-annonces avaient dressé mes poils au garde-à-vous ! Au gré du lent tamisage des informations, l'attente s'avéra finalement être une aventure en elle-même. Puis « Le Hobbit » vint à sortir en salle, enfin ! Derechef, je débaroulai au cinéma pour découvrir l’aventure. Mais quelle déconvenue,...même si le sentiment en est venu graduellement. Dépité, je finis par accepter l'idée qui s'imposait, nette et forte, dans mon esprit : « Le Hobbit » est un film écœurant ! Je le dis platement : à tout point de vue, « Le Hobbit » est un hideux ratage. Certes, il faut tenir compte du fait que J.R.R Tolkien a écrit « Bilbo Le Hobbit » pour le jeune Cristopher R. Tolkien, il fallait donc effectivement s'attendre à un ton moins sombre que dans le Seigneur des anneaux, ce dernier s'adressant à un public conquis et adulte. J'avais en outre lu les deux histoires, je connaissais la distance qui séparait chacune des œuvres et m'étais bien décidé à ne pas comparer l'une à l'autre. Il n'empêche que, pour tout ce qui participe à l'ambiance, à l'esthétique de l'univers, le rapprochement était inévitable. Aussi Jackson avait une tâche ardue : émanciper « Le Hobbit » de l'ombre du SDA,...Pourquoi diable s'obstine-t-il alors à recycler plans et répliques de l'ancienne trilogie ? On croirait voir une parodie,... Cette impression est d'ailleurs cristallisée par la présence d'un humour bancal propre au cinéma hollywoodien. Soit, mais Hollywood marque bien plus profondément « Le Hobbit » en lui imposant son exigence du sensationnel. De ce fait, l'action du Hobbit est démesurée, mal dosée, les scènes sont étirées et le film s'éternise,...Ce n'est pas le visuel qui préservera de l'ennui car le travail sur la photographie est excessif : l'image ne se laisse pas regarder, elle vous refuse la contemplation en vous crachant dans les yeux des couleurs tapageuses. A cela vient s'ajouter une caméra folle, qui enchaîne les travellings aériens, nous amenant au bord de la nausée. Si encore elle filmait du beau cette caméra agitée, mais, à part certains décors enchanteurs, notamment Erebor et Dale, elle filme de la CGI, des images de synthèse partout, à vous rendre dingues : les décors, les créatures,...Hors du film, je les aurais trouvées sympathiques ces créatures modélisées (on y sent d'ailleurs la patte de del Toro), mais, dans le contexte, elles participent à la sensation éprouvée devant un trailer de jeux-vidéo. En outre, cette image de synthèse omniprésente donne la sensation que tout environnement est étudié, et, de ce fait, qu'il perd son hostilité potentielle pour devenir servile à l’aventure et aux aventuriers. C'est le sentiment d'être enfermé dans le studio du réalisateur, qui contrôle intégralement son univers archi-toc. De quoi vous rendre claustrophobe! Le sentiment est renforcé par les failles du scénario qui rendent compte d'une Terre du Milieu faisant la taille d'un terrain de football : on est jamais perdu dans ce monde ! (Radagast trouve Gandalf instantanément, Gandalf est au courant que la bande, pourtant « perdue » au cœur de la montagne, est en danger,...) Mais il n'y a pas que Peter Jackson qui échoue à me ravir, Howard Shore n'enchante pas plus avec sa musique redondante, il a écrit « Misty mountains cold», il trouve que c'est joli et bien : chaque scène un rien épique se verra accompagnée de « Misty... ». Les acteurs ne sont pas mauvais, ils sont quelconques et, du coté des treize nains, on verse dans la caricature pour nous permettre d’identifier chaque membre de l’équipe; par exemple, en VF, Dwalin parlera comme un vétéran de l'armée rouge (les terres désolées c'est à l'est de la Terre du Milieu, c'est pour ça hein?) c'est irritant mais ça passe. Par contre l'acteur qui joue Radagast est un authentique histrion qui surjoue totalement et mettrait presque mal à l'aise. Il n'y a, à mon avis, rien à sauver dans ce film qui détient le triste titre de « Film le plus cher de l'histoire » avec un budget plus de deux fois supérieur à celui du Seigneur des Anneaux sans que rien ne justifie ce prix exorbitant, sinon quelques séquences ( Les géants des montagnes par exemple) inutiles et dispendieuses. Une somme titanesque gauchement dilapidée donc,...Mais ça fait rien, ils ramasseront plusieurs milliards chez NLC, WB et MGM alors bon, si je n'apprécie pas l'idée que Peter Jackson puisse être un réalisateur vénal, il n'empêche que la franchise fera les choux gras des trois studios,...
    StillLoveMovies
    StillLoveMovies

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 8 critiques

    5,0
    Les fans de la saga "Le Seigneur des Anneaux" dont le Hobbit est le pré-quel ne vont pas être déçus. On retrouve les paysages magnifique de la Nouvelle Zélande et le talent incomparable de Peter Jackson. Les acteurs sont à couper le souffle, comme tout le reste dans le film... Bref à tous les rageux : prenez une caméra, des acteurs et faites moi un film qui atteigne le 10ème de celui-là !
    Nathan Snidaro
    Nathan Snidaro

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 461 critiques

    5,0
    Par ou commencer ? Je sais pas, là ou d'autre compareraient directement au "Seigneur des anneaux", moi je ne critiquerait que le film en lui-même, et, comme la surprise est bonne, du rapport avec le livre. Parce que pour moi, comparer "Le Hobbit", Un Voyage Inattendue" au "Seigneur des Anneaux est une terrible erreur, l'un étant plus enfantin, plus léger, plus humoristique également, et l'autre beaucoup plus sombre et plus "adulte", d'où certainement un certain relâchement au niveau des dialogues ( mais bon comme je l'ai dit je ne comparerait pas au "Seigneur des Anneaux" ). Non, moi je dois avouer que ce film m'a choqué, dans le bon sens, car en raison du fait que Jackson avait décidé d'en faire une trilogie, il était évident, même si il rajoutait des éléments des Appendices, que beaucoup de passages allaient être développés. Je ne me suis pas trompé, mais là où je craignais quelque part une certaine "violation" ( le mot est cependant beaucoup trop fort ) de l’œuvre original, j'ai été incroyablement et agréablement surpris, car non seulement le film est très fidèle au livre ( le coup des boutons lorsque Bilbo est coincé dans la porte ) , mais en plus les éléments développés sont très bien amenés et attachés au reste ( la scène de dialogue entre Thorin et Balin à Cul-De-Sac ). Certains donc ont fustigés le ton bien trop léger et humoristique du film, moi au contraire je le trouve le bienvenue, d'abord parce que cela permet de marquer une rupture avec la précédente trilogie, mais aussi parce que l'humour en question, mise à part dans de très rares cas, est plutôt réussie et pas grossière. Les personnages quand à eux sont plutôt inégaux, certes la plupart des nains ne sont pas développés, mais il s'agit d'abord que d'une par, car oublier des personnages comme Balin, Thorin, Kili, Bofur ou Oin serait peut-être un peu exagérer. Certes l’interprétation n'est pas transcendante, mais elle est loin d’être catastrophique. On ne parlera pas de Gandalf, toujours aussi bien interprété par Ian McKellen et toujours aussi charismatique et plein de philosophie ( les phrases de Gandalf me manquaient ). Quand à Bilbo, ba j'ai envie de dire que Jackson n'aurait pas pu trouvé meilleur acteur, à part peut-être Ian Holm. Franchement Freeman correspond totalement à mon image de bilbo, une grosse part de son jeu passe dans les gestes, qui donnent un aspect singulier au personnage, et qui est entre autre, encore une fois, très réussi. Même si j'en attendais plus de la part d'Hugo Weaving, il joue campe tout de même une nouvelle fois un Elrond magistral ( là c'est clairement l'influence de La Communauté de l'Anneau ). Bref, même si l’interprétation parfois n'est pas géniale, elle n'est à aucun moment en dessous de la moyenne. Le point pour ma part le,plus fort du film est cependant l'aspect visuel, qui, il faut bien le dire, est.........une œuvre d'art. Les décors sont magnifiques ( Erebor, Dale ), les costumes des personnages superbes ( Thror ! ) et Les couleurs....encore mieux qu'un Tim Burton ! Honnêtement là-dessus il dépasse sans aucun doute "le Seigneur des Anneaux" ( Rrraa j'avais dis que je ne comparerais pas ! ). "Le Hobbit" dévoile en effet des couleurs vives, tantôt dans les teins sombres mais poétiques, tantôt dans des couleurs claires et belles qui font immédiatement penser à un conte de fée ! Un conte de fée oui, c'est sans doute sous cet aspect là qu'il faut voir ce Hobbit, comme le démontre la scène des trolls. On a également encore une musique géniale, une superbe partition signée une nouvelle fois par Howard Shore. Enfin, et je terminerai là-dessus, la réalisation est toujours aussi bonne ( et conforme à celle de l'ancienne trilogie, laquelle à travers plusieurs plans Jackson se fait un plaisir de faire référence, que ce soit Gandalf qui envoie le papillon ou la réplique pleine de poésie de Gandalf lors du conseil blanc ) avec notamment une excellente maitrise de la scène d'évasion de Gobelinville. Bref, c'est un véritable conte de fée, plein de couleurs et de beauté, de magie et de nostalgie ( quel bonheur de revoir la terre du milieu ! ) ; mais aussi et c'est là le meilleur, DE NAINS !
    lemacanul
    lemacanul

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Pour certains on trouvera le film long mollasson et moche. Que néni ! Un film d'une toute beauté dans la trame de l'autre trilogie de Jackson respectant et embellissant la légende qu'est déjà cette série fantastique. Des combats et des personnages exaltants ainsi qu'un scénario à juger sur la trilogie mais qui se présente encore plus mouvementé que lors des premiers opus. Selon moi un chef-d'oeuvre bien ficelé dont on se régale durant les 2 h 45 de bonheur que nous offre seulement le premier de la nouvelle série qui sera certainement là nouvelle référence en terme de films Fantasy.
    critique man
    critique man

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 84 critiques

    5,0
    Un Chef-D'oeuvre, mieux que la trilogie du seigneur des anneaux, de l'aventure, de l'action, des effets spéciaux sceptaculaires, il y en a s'étouffé. Excellent, excellent, excellent la désolation de smaug devra faire fort, très fort pour sur-passer ce premier opus. C'est un formidable retour dans la Terre Du Milieu. Ne rater pas le Hobbit si vous avez aimé le seigneur des anneaux.
    Movie-A
    Movie-A

    Suivre son activité Lire ses 13 critiques

    5,0
    EXCELLENT,merci Peter Jackson,je n'ai pas était surprise du chef d'oeuvre car c'était une évidence. Je ne me suis pas ennuyé une seconde et j'adore les aventure de Bilbon (ou de Fredon (SDA)) on s'attache à tous les personnages et on vis l'aventure. ENORME
    DanielOceanAndCo
    DanielOceanAndCo

    Suivre son activité 341 abonnés Lire ses 2 397 critiques

    5,0
    Neuf ans après la fin du "Seigneur des Anneaux", Peter Jackson nous offre un retour en Terre du Milieu pour une nouvelle trilogie qui s'ouvre donc sur "Un Voyage Inattendu". Alors que certains critiques ont dis que ce premier épisode du "Hobbit" était au "SDA" ce que "La Menace fantôme" était à "Star Wars". Un avis que je ne partage absolument pas, non seulement pour la difficulté d'introduire à la fois une trilogie distincte du "SDA" en termes visuels mais d'évoquer les thèmes qui seront finalement développés sur six films (le retour de Sauron et la découverte de l'anneau). Quant au film en tant que tel, ça faisait un bail que je n'avais pas autant été émerveillé devant un film, à la fois drôle, épique et plein de rebondissements, le film m'a emporté plus que je ne l'aurais espéré même s'il faut reconnaître une ou deux scènes pourries (celle avec les trolls en particulier). Peter Jackson signe un nouveau chef d'oeuvre et franchement, vivement le prochain épisode!!
    Maxibestof
    Maxibestof

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 6 critiques

    4,0
    Je viens de voir The Hobbit ! Verdict? 4/5 (pour info j'aurais mis 5/5 à la trilogie du SDA...). Comme dit dans la plupart des critiques, les 40 premières minutes sont plutôt laborieuses.... (L'intro est même franchement ratée..). Certes, on se souvient que le début de la Communauté de L'Anneau était aussi un peu longuet...mais c'était maîtrisé, la menace allait en grandissant.. Ici, rien de tous ça, on a plutôt l'impression qu'il s'agit d'un problème de rythme... Heureusement, dès que Bilbo quitte la Comté, le film devient plus intéressant! Et les "rajouts" de Peter Jackson (ce qui n'était pas dans le livre) sont franchement bien!! J'ai bien aimé l'orc Azog par exemple! Par contre le style du film est franchement perturbant, pas mal en décalage avec le SDA.. En fait, on a presque l'impression de voir un film d'animation, dans le sens où tous semble un peu irréaliste (vous vous souvenez de la scène de Legolas faisant du surf sur un bouclier dans Les Deux Tours? Ou de celle où il attaquait un Oliphant? Un peu too much non? Bah dans The Hobbit c'est souvent ça....) et cela gâche tout dans les scènes se déroulant chez les gobelins (depuis des années j'attendais ce passage, je l'imaginais comme une sorte de remake du passage des mines de la Moria!.. Bah en fait ça n'a rien à voir et il n'y a pas franchement de tension. Ce sont justes des scènes "fun")... En sacrifiant le réalisme, Peter Jackson se fourvoie.. Et qui dire du personnage de Radagast le Brun et notamment son moyen de locomotion qui donne lieu à la scène la plus ridicule du film... Par contre je donne un bon point à la scène des énigmes dans le noir, à la courte scène de la Moria, la courte scène du Nécromancien et surtout aux 10 dernières minutes, parfaitement maîtrisé et où l'on retrouve le Peter Jackson du SDA! J'attends cependant la suite avec moins d'enthousiasme qu'à l'époque de la Communauté... The Hobbit reste un très bon film, clairement dans le haut du panier (malgré ma critique assez dur), mais tout de même décevant en regard du SDA... Attendons de voir ce que nous réserve le second volet!!
    Kloden
    Kloden

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 617 critiques

    4,5
    Eh bien voilà, le meilleur film de mon année ciné aura finalement été celui qui va probablement la clôturer ! Le Hobbit : Un voyage inattendu a en effet tout du succès attendu. Je suis tout d'abord très positivement surpris par le brio avec lequel Peter Jackson aménage l'histoire des prémices de la guerre de l'anneau et de Bilbo Baggins pour la rendre fluide, équilibrée et lui enlever au moins une partie de son ésotérisme. Ainsi, The Hobbit ne s'adresse pas uniquement aux fans - qui eux seuls pourront toutefois en profiter au maximum - et est une œuvre universelle, comme l'était Le seigneur des anneaux. Très respectueux de l'esprit du livre de Tolkien, Jackson réalise un compromis entre conte enfantin et épopée épique sans que le premier ne décrédibilise trop l'autre - seul le massacre pur et simple de Radagast le Brun est à déplorer. A moins d'avoir voulu assombrir l’œuvre originelle en lui ôtant son humour et son charme léger quitte à en perdre l'essence, le réalisateur néo-zélandais ne pouvait donc que très difficilement ménager une ambiance plus réussie. Peut-être aurai-je néanmoins préféré que Jackson bannisse totalement le côté burlesque et dédramatisant inhérent à l'écriture d'un auteur qui à l'époque écrivait pour ses enfants, mais ce choix est fait, et il est appliqué de manière très adroite, jamais lourde (sinon à l'exception citée plus haut) et finit tout de même par laisser la part belle à une montée en puissance épique qui jouit de l'expérience du réalisateur en la matière. Car dès lors que les choses sérieuses commencent, l'ami Peter s'illustre par une mise en scène qui n'a plus rien à prouver. Même en 3D -procédé que je n'aime pas tant il me semble gâcher l'image (ternie et virtualisée) sans pour autant augmenter réellement l'immersion du spectateur - le visuel du film est bluffant. Le montage est certes rapide, mais pas outrancièrement, et les contrées néo-zélandaises n'ont bien évidemment pas changé depuis 11 ans et La communauté de l'anneau : elles sont d'une beauté sidérante. Les images de synthèse sont pour le moins réussies et tout à fait acceptables car elles s'adaptent à merveille au ton nouveau de cette épopée. Du côté des nouveaux venus, Richard Armitage impose sa prestance naturelle et Martin Freeman est parfaitement convaincant. Andy Serkis n'a quant à lui rien perdu de sa subtilité, Cate Blanchett de sa beauté et Ian McKellen de sa classe. Le casting est donc quasiment irréprochable. Que ce soit par ses choix scénaristiques ou esthétiques aisni que par les acteurs dont il s'est entouré, Peter Jackson réalise un sans-faute que je ne peux qu'applaudir. Howard Shore est malheureusement en panne d'inspiration, et si il a eu le bon goût de réintroduire ses sublimes thèmes du seigneur des anneaux, seul le thème des nains (il est vrai tout aussi sublime) ressort de cette bande-son qui connait donc quelques très relatifs moments de faiblesse. Pas d'inquiétude cependant, du côté de l'ambiance sonore, Le Hobbit a plusieurs trains d'avance sur les autres blockbusters épiques qui lui font concurrence. Pour peu qu'on soit fan de l'univers, le film se révèle en fait être du pain béni, et l'étirement de l'intrigue qui fait parler aux profanes de longueurs est un pur bonheur car il permet de mettre en image le maximum de scènes et de pousser le souci du détail et la fidélité à l'extrême. Si - j'en ai parlé plus haut - Peter Jackson a retouché légèrement l'histoire du roman, il s'est en effet (jouissant d'un temps considérable pour mettre 250 pages en images) bien davantage calqué sur lui que pour Le seigneur des anneaux. Une aubaine pour les fanatiques. Mais après un tel panégyrique, pourquoi enlever un demi-point à la note optimale, vous demandez-vous peut-être ? La réponse tient en fait au manque de maturité dont ne saurait se débarrasser tout conte qui se respecte : moins sombre, moins stimulant sur le plan intellectuel, moins sérieux, le film ne peut pas atteindre la perfection dramatique des aventures que Frodon, Sam, Aragorn et tous les peuples libres de l'Ouest de la terre du Milieu ont vécu soixante ans plus tard (ou nous ont fait vivre 11 ans plus tôt, c'est selon). Malgré tout, je n'ai pas peur de parler de chef-d’œuvre, tout juste terni par quelques maladresses qui ne pèsent que bien peu face à certaines scènes que même des airs de déjà vu ne peuvent altérer. Bref, le talent de Peter Jackson, au service de la magie de l'univers de Tolkien, fait toujours mouche. Le Hobbit est donc une merveilleuse et enchanteresse plongée en plein MiddleEarth, une œuvre rare, intense et spectaculaire ; c'est le chef-d’œuvre de l'année, et espérons-le, l'ouverture d'une trilogie aussi dantesque que la limite du possible le permet. Aussi dantesque que Le Seigneur des anneaux.
    beaumont_p
    beaumont_p

    Suivre son activité Lire ses 13 critiques

    1,0
    De la pâtée pour les cochons, qui en re veut? autant le seigneur des Anneaux faisait au moins l'effort de respecter le récit original, mais devant son succès, ce tacheron de P. Jackson s'est sans doute senti pousser des ailes, et a du se dire que son talent d'écrivain pouvait après tout aisément venir améliorer les nombreuses faiblesses de l'écriture de Tolkien. De là une succession de scènes complètement inventées qui finit de saccager l’œuvre de base. Pour le reste, la mise en scène est toujours aussi plate, la réalisation toujours désespérément académique et surchargée, et le jeu des acteurs aussi léger que Bombur. La poésie de l'univers de Tolkien? Connait pas, on va plutôt mettre des cascades exagérées et de la bravoure bien dégoulinante. Mais ne vous en faites pas, en revanche les costumes, effets spéciaux, scènes de bataille, en faites tout ce qui nécessite seulement de l'argent, sont toujours là, et assurent le spectacle. Au final un bon blockbuster à la "Transformers" à manger avec les pop corns qui vont bien, pas de soucis là dessus. Mais qu'on ne vienne pas parler d'une adaptation en revanche; encore moins d'un quelconque talent de réalisateur/metteur en scène, désolé faut pas abuser.
    Alexis P
    Alexis P

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 289 critiques

    5,0
    Peter Jackson est vraiment un génie , un excellent metteur en scènes , après sa superbes trilogie nommée " le Seigneur Des Anneaux " , Peter Jackson décide de faire un pré-quelle a sa Trilogie et il réussi un très jolie coup de maitre , dans mon top 10 , le film nous raconte les aventure de Bilbon Sacquet qui iras aidée Thorin et ses nains a retrouvée leur royaume ( j'en dis pas plus , je préfère laisser les autre découvrir ce film sur grand écran !! ) Ian McKellen qui joue le rôle mythique " Gandalf " l'ami de Bilbon et le meilleur magicien exécute son rôle a la perfection , un de mes acteur préféré du film , un des plus talentueux !!! Martin Freeman qui joue le rôle de Bilbon Sacquet joue son rôle a merveille , un autre pur acteur superbe !!! Christopher Lee nous fait une entrée en scène spectaculaire !!! Gollum est énorme , surtout avec sa réplique " mon précieux " il est superbe et il nous fait bien rigole !!! Peter Jackson a sus faire de superbe décors , on a vraiment l'impression que c'est vraie , les effets spéciaux sont parfaits , un très beau visuelle pour les spectateurs ! 'ai été conquise ! L'humour, l'esthétique, les personnages, les paysages, la musique, les moments épiques, : tout est parfait ! Je n'ai pas vu le film passer et ai laissé échapper un "Non c'est pas possible ! C'est déjà fini ???" à l'apparition du générique ! Bref, je vous le conseille ! Et je pense même retourner le voir ! Une superbe bande-original ( comme d'habitude , c'est impeccable ) Scénario en béton Bravo a Peter Jackson pour ce scénario !!!!! Le seul reproche :la 3D !! sinon , CHEF D’ŒUVRE A VOIR A TOUT PRIX , Peter Jackson est un superbe génie du décors et de la mise en scène contrairement a certains !!! Film culte a voir et a revoir !!! Maintenant attendons avec patience la 2éme opus Bon film dans l'ensemble a voir et a revoir !!!
    Angedabe
    Angedabe

    Suivre son activité 18 abonnés

    4,5
    "Le Hobbit - Un voyage inattendu", premier film d'une trilogie réalisée par l'inépuisable Peter Jackson, fit couler beaucoup d'encre lors de sa sortie en salle. Film suscitant autant de rejet et que d'admiration, à la hauteur du "Seigneur des anneaux" pour certains, pathétique, inutile et bien trop long pour d'autres, les avis ont été, et sont toujours, plus que mitigés. Beaucoup voient en cette adaptation en trilogie une démarche purement commerciale, argumentation absurde lorsqu'on regarde et s'intéresse au travail acharné du cinéaste Néo-Zélandais sur chacun de ses projets. Prenons cela plutôt comme un défi que s'est lancé le réalisateur, défi ayant pour but de ravir les fans en leur offrant trois nouveaux films en Terre du milieu, de ce côté, le film rempli déjà sa part du contrat. Avec cela arrivent les cerbères et puristes rageant sur la moindre modification narrative qu'a fait le réalisateur, alors que dans un sens, il ne fait que construire visuellement ce monde que Tolkien n'a pas fini de construire à l'écrit. Du coup, comment peut-on critiquer Jackson d'embellir une histoire? Ce qu'il explicite en le faisant carrément dire dans son film par Gandalf. Alors que mine de rien, Jackson impose toujours de nouveaux standards et ne retombe pas dans une boucle éternelle qui aurait pu finir par être lassante, car avoir six films "Seigneur des anneaux" aurait très certainement fait chuter l'engouement pour cet univers. Changement de paragraphe: Souvent comparé à la première trilogie de Peter Jackson (à tort), "Le Hobbit" s'avère être totalement différent. La première trilogie prenait des aspects de tragédie humaine où le destin du monde était en jeu, ici, le contexte et le registre ne sont pas les mêmes: les personnages sont différents, tout comme l'histoire, le ton ou l'époque dans laquelle s'ancre cette aventure. Jackson ne fait qu'étendre et enrichir cet univers. Changement de paragraphe: Les trois grandes personnalités à l'origine de ce projet, à savoir: Boyens, Walsh et Jackson, avaient déjà prouvé avec "Le Seigneur des anneaux" qu'ils arrivaient à ne pas être piégés par l'ombre de Tolkien, ils se sont libérés de leur modèle tout en le respectant d'une manière assez poussée. Et malheureusement, beaucoup ne mesurent pas l'ampleur du travail que ça représente. Changement de paragraphe: Jackson parvient à se renouveler, et ne pas tomber dans l'auto-citation, de manière technologique et structurelle, avec une mise en scène de plus en plus élaborée qui devient de plus en plus généreuse avec le spectateur. Ce qui fait du "Hobbit - Un voyage inattendu", un film bien plus important qu'il n'y paraît. Prenons l'exemple suivant: où dans un plan en contre-plongée dévoilant Thorin après la bataille d'Azanulbizar (extérieur de la Moria): Jackson transforme un personnage aussi simple qu'un nain en une référence plus symbolique, en la personne d'un guerrier tel Conan! Changement de paragraphe: Image trop lumineuse, atmosphère bien plus rigolarde que "Le Seigneur des anneaux", abus d'effets visuels et manque de décors réels (pour ce dernier point, je propose au détracteurs de regarder les bonus de la version longue afin qu'ils comprennent l'absurdité de leurs propos et le travail monumental de chaque personne concernée par le projet), "Le Hobbit" n'en est pas moins une œuvre importante dans le cinéma contemporain, de part l'avancée technologique qu'il propose et la richesse des propos qu'il tient. Le film se sent aussi comme un film complet, même s'il ne s'agit qu'une partie d'un livre, la fin est dans la lignée de celles du "Seigneur des anneaux", posée et ouvrant la porte vers la suite du voyage. Contrairement aux "Harry Potter", "Twilight" etc. et autres films coupés en deux, dont on sentait clairement la rupture au milieu du récit. Changement de paragraphe: La musique est dans la continuité de la précédente trilogie. Retrouver certains personnages est un plaisir, en découvrir d'autres est tout bonnement excitant, surtout que chaque nain composant la compagnie de Thorin possède sa propre histoire, sa propre mentalité et sa propre identité. Concernant la version longue, elle n'apporte rien de plus au film mais n'en enlève pas moins de qualité. Changement de paragraphe: Jackson, tout comme Del Toro, Tarantino ou encore Raimi, nous offre un film dont la générosité n'a pratiquement pas d'égal et cela, bon nombres de personnes ne s'en rendent pas encore compte.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 215 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    4,5
    Préquelle du Seigneur des Anneaux, Peter Jackson continue donc d’explorer l’univers de Tolkien, et livre un film très convaincant, même si en effet, pas exempt de tout reproches. Je commence comme presque toujours par l’interprétation. Celle-ci est très solide. Il n’y a pas grand-chose à redire, Ian Mc Kellen revenant avec aisance dans le rôle de Gandalf, tout comme les quelques seconds rôles aperçus dans le 1 à l’image d’Hugo Weaving ou de Christopher Lee. Mais ceux qui étaient les plus attendus restaient les nouvelles têtes. Martin Freeman me paraissait un choix tout indiqué pour jouer un hobbit, et ma foi je ne m’étais pas trompé. Il offre une excellente prestation, et le caractère de son personnage correspond bien à celui que l’on pouvait imaginer être celui de Bilbon âgé incarné par Ian Holm. Très bon boulot en somme de son coté. Parmi les nains il y a des personnages bien campés là encore, même si aucun à mon sens, pas même Richard Armitage ne donne le même relief à leurs personnages que Rhys-Davies en Gimli. Pour moi la déception vient un peu de Sylvester Mc Coy. Non pas qu’il n’incarne pas son personnage de manière convaincante, mais ce-dernier trop fantasque, trop excentrique nuit à l’atmosphère du métrage. Jackson avait sucré les passages de ce type dans le Seigneur des Anneaux (Bombadil par exemple) et cela avait été judicieux car un film, plus qu’un livre a besoin de garder une cohérence. Même si clairement The Hobbit est moins sombre que le Seigneur des Anneaux, apaiser un peu cette figure de Radagast aurait été bienvenu. Le scénario est solide, même si sa construction est moins abouti que la première trilogie. Le sentiment d’avoir une histoire linéaire avec des rebondissements au fur et à mesure de la marche de la petite équipe est très présente, et même si c’est tout à fait appréciable, un peu plus de complexité scénaristique aurait été une bonne chose. C’est néanmoins extrêmement divertissant, très bien rythmé, malgré une présentation des nains qui s’étirent un peu en longueur, et fait penser à un sketch comique assez bizarre. Visuellement Peter Jackson livre un travail sans bavure. La mise en scène est toujours aussi ample et maitrisée. Il y a de la majesté, de la grandeur, et même lorsqu’il s’agit de filmer un rien, Jackson s’applique, et ca se sent. La photographie est magnifique, sublimant les décors et les paysages, sur lesquelles il n’y a rien à redire. La continuité avec le Seigneur des Anneaux est entière de ce coté là. Il est dommage que quelques effets spéciaux fassent un peu tâche. Contrairement au Seigneur des Anneaux (surtout le 1 et le 2, le 3 ayant déjà ce défaut) Jackson a tendance à en surajouter, comme la séquence avec le village des Trolls. Le passage avec les ponts est tellement surréaliste que cela est assez énervant, compte tenu du réalisme d’autres moments (l’attaque de Smaug magistrale, l’animation des créatures). Les costumes et les accessoires sont d’une très grande beauté. Je ne peux passer sur la musique, toujours conduite par Howard Shore qui livre un travail tout en continuité avec le Seigneur des Anneaux, et d’une qualité aussi relevée. Au final voilà un film de très bonne tenue. Certain lui reproche sa proximité avec le Seigneur des Anneaux, mais qu’attendais t-il ? C’est là la même mythologie de Tolkien, il y a des protagonistes récurrents, et le niveau de la précédente trilogie était tel que Jackson n’allait quand même pas bâcler le travail histoire de le différencier ! Non, The Hobbit est un excellent film qui assure la pérennité de la précédente trilogie. Il est dommage qu’il ait tendance à vouloir trop en faire (avec son budget c’est le risque), et finisse par rompre un peu avec ce qui fait le charme de la saga : une heroic-fantasy totalement fantastique, mais d’un réalisme de chaque instant. Des effets spéciaux trop grandiloquents et des séquences trop surréalistes ne sont vraiment pas nécessaires pour satisfaire le public (M. Jackson laissait cela à Michael Bay, Roland Emmerich ou Peter Berg). Un peu plus décontracté que le Seigneur des Anneaux, un film très agréable, et du très bon boulot.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top