Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
L'Amant de Lady Chatterley
note moyenne
2,8
22 notes dont 1 critique
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
100% (1 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur L'Amant de Lady Chatterley ?

1 critique spectateur

Yannickcinéphile
Yannickcinéphile

Suivre son activité 203 abonnés Lire ses 4 013 critiques

1,5
Bon, je dois être franc, je trouve en général l’érotisme de Jaeckin assez fade. Il filme ça sans grande passion, avec un sens de l’esthétisme plutôt froid, et cette adaptation de L’Amant de lady Chatterley en souffre évidemment. Certes le film est formellement peu critiquable. Les décors sont réussis, luxueux, la photographie est soignée, la bande son classique mais de bon alois. On sent un certain budget, et on se retrouve face à un métrage certes académique, mais élégant. Elégant, mais froid. La mise en scène de Jaeckin sonne juste, mais sonne aussi d’une objectivité franchement peu en accord avec le sujet. Il semble distant, filmant un érotisme soft mou et peu enthousiasmant, répétitif, et se montrant d’un classicisme presque total. On se croirait dans un épisode d’Hercule Poirot, sauf que pour un film sensuel voire brutal comme on l’attend d’une adaptation du fameux livre, c’est ennuyeux. Alors on peut espérer se rattraper sur la qualité de l’histoire. Après un début pas mal, et avec une fin correcte, le film malheureusement peine à soulever l’enthousiasme. Au milieu c’est franchement très mou, très fade, on dirait un joli catalogue d’images papier glacé dont on a retiré la moelle. Peu de relief, le film avance sur une sorte de faux rythme qui rend rapidement somnolent. Pas de passion, de souffle, ou alors trop timoré, Jaeckin a du mal à nous faire rentrer dans son métrage. Au casting son actrice fétiche, Sylvia Kristel, au charme sans doute un peu glacial pour un film qui l’est déjà très fortement. Celui qui s’en sort le mieux à mon sens est Shane Briant, alors que Nicholas Clay semble assez perdu dans ce métrage. Autant Briant joue juste et à propos, autant le couple Kristel-Clay ne passionne guère, et étrangement cela donne presque le sentiment que le film est rivé sur le personnage de Briant plus que sur celui de Kristel. Un comble compte tenu du titre. En conclusion voilà un film caractéristique de l’érotisme papier glacé. De la belle image, mais pas vraiment d’âme, pas de passion, c’est comme faire l’amour à une belle statue de marbre antique ! L’antithèse d’un Joy par exemple, ultra-raffiné, et pourtant ultra-sensuel. 1.5
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top